MANGIN@MARRAKECH

16 août 2016

LE PCCM ORGANISE UNE EXPOSITION INTERNATIONALE DE PHOTOGRAPHIE À MARRAKECH EN 1960

Les marrakchis du PCCM ont étonné le Maroc par leur dynamisme et par leur capacité à organiser des événements de qualité. En 1960 les membres du club ont réussi une très belle exposition internationale. Grâce à Maurice Calas et à Raymond Carnuccini nous avons des photos qui permettent de se remémorer cet événement.

14 - Expo Photo PCCM le Présidt et le consul de France P LorionLe président du Photo-Caméra-Club de Marrakech, Michel de LANLAY et le Maire de Marrakech accueillent le Consul Général de France à Marrakech, Monsieur Paul Pierre LORION et sa femme, venus pour l'inauguration de l'exposition internationale de photo-graphies. xxxxxxxxxxxxx

15 - Expo pht PCCM de MRK

Chaque visiteur recevait un guide de l'exposition. Nous n'en avons pas retrouvé d'exemplaire et espérons qu'un de nos lecteurs scannera le sien afin que le plus grand nombre puisse avoir la liste des oeuvres et les noms de leurs auteurs.

Au centre de la photo, les autorités de la ville et de la région de Marrakech.

16 - MRK Expo pht PCCM L'accrochage était un peu "serré", mais les oeuvres exposées mobilisaient l'attention des visiteurs.

 

17 - MRK Expo photo PCCM-largeUn autre cliché de l'accueil du Consul Général de France Paul Pierre Lorion montre le président du PCCM, Michel de LANLAY de face.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Le sympathique Consul de France Paul Pierre LORION, premier consul général de France à Marrakech après l'Indépendance avait employé ses talents diplomatiques pour la programmation de l'exposition avec l'accord des autorités. Le Consul, très versé dans les arts,  avait décerné la Légion d'Honneur au peintre Jacques Majorelle en 1957 et était l'auteur d'un livre sur la Chanson arabe.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

19 - MRK EXPO pht PCCM

Son Excellence le Gouverneur de la région de Marrakech et le Maire de la Ville consultent le guide des oeuvres exposées dont chacune est repérée par un numéro

20 - MRK Expo pht PCCM

L'aflux des visiteurs... qui se reconnaîtra ou identifiera des visages ? Quel est cet enfant qui s'intéresse à la photographie et pourrait avoir autour de 64 ans aujourd'hui ?

21 - MRK Expo PHT PCCMNous ne connaissons pas la date exacte de l'exposition, mais tout porte à croire, d'après les vêtements que c'était en hiver.

22 -Expo PCCM R

Une des photos exposée, le lac d'Izli à l'aube, avec Raymond Carnuccini et sa caméra Paillard.

Il est dommage que nous n'ayons pas la recension des oeuvres exposées. Les successeurs du président de LANLAY ne savent pas ce que sont devenues les archives du club après la cessation de son activité dans les années 70. Peutêtre que si nous disposions du catalogue de l'exposition nous pourrions retrouver quelques unes des photographies et les noms des photographes de ce Salon international organisé par des Marrakchis entreprenant.


09 août 2016

JUDO - SOUVENIRS DES JUDOKAS MARRAKCHIS

Franck Mauviel, ancien du LVH,  a pratiqué le Judo à Marrakech dans les années 70; d'autres ont fréquenté les tatamis avant lui dans différents clubs. Cette page de souvenirs est dédiée à tous les judokas marrakchis du XXe siècle. Ceux qui disposent de photos, documents, articles de journaux et récits de souvenirs peuvent les transmettre au webmaster du blog qui les publiera.

LE JCKM - JUDO CLUB KOUTOUBIA MARRAKECH

Grâce à Franck Mauviel nous disposons d'une photographie des judokas du JCKM

Judo-JCKM
Un stage à Marrakech en 1975 avec M. Guy THOMAS, directeur technique de la Ligue de Judo de Charente-Maritime (Rochefort-sur-mer), 5e Dan à l'époque.

Franck: "j'ai connu le JCKM de 1972 à 1976. Monsieur Eugène ROSATI en était le président et l'entraineur marocain M. SLIMANI. Les deux assistants étaient: MM DELOBEL et STEINMETZ.
Puis l'entraineur a  " disparu " !!! et l'association a fermé ses portes."

Rang debout de gauche à droite: Michel BOUX, X, X, X, X, X, Patrick FORTUNATI; rang à genoux: Le Président Eugène ROSATI, Franck MAUVIEL, Gilbert OUAKNINE, Guy THOMAS avec son cadeau des marrakchis , X, X, Mlle FORTUNATI (peutêtre Odile), X.

Merci à ceux qui reconnaîtraient des visages d'écrire leurs noms dans les commentaires.

JCKM_FederationMonsieur Eugène ROSATI, Président du Judo Club Koutoubia avait une entreprise de constructions métalliques sur la route d'Essaouira dans le quartier industriel. Le JCKM adhérait à la Fédération Royale Marocaine de Judo et des Arts Martiaux Assimilés (FRMJAMA).

Nous voyons le Président Eugène ROSATI en famille avec aussi la famille de Franck Mauviel qui nous fait l'amitié de nous confier cette photo.

Familles-Rosati-Mauviel-Mrk

Photo de familles, de gauche à droite : un des fils ROSATI (Antoine ?), Henri BOURREL (mon beau-père) Denise BOURREL (ma mère, décédée), Sylvie BOURREL (ma soeur), Eugène ROSATI  (décédé) et sa femme. 

Franck Mauviel nous confie sa carte du club, affilié la la Fédération Royale Marocaine de Judo et Arts Martiaux As

Carte-JUDO-MauvielElle comprend au verso les différentes ceintures et les maîtres qui les ont accordées:

Carte-JUDO-FranckMaître Thomas du Judo-club Rochefortais, puis Maître Slimani du JCKM

LE STAGE DE JUDO DIRIGÉ PAR LE MAITRE GUY THOMAS EN 1975

Le JCKM bénéficiait des formations dispensées par le Maître Guy Thomas, 5e Dan, venu de Rochefort/Mer spécialement pour les judokas marrakchis. Il vint à Marrakech en 1975 et 1976, mais nous ne disposons que des photos de 1975.

Photos1-2La formation se déroula au DOJO de Marrakech.

Guy Thomas avec les plus jeunes explique les valeurs du judo. On remarquera les ceintures claires, blanches ou jaunes, que portent  les débutants.

Guy Thomas avec les élèves les plus gradés, dont certains portent des ceintures oranges, vertes ou bleues.

Photo-4

Guy Thomas expliquant les phases du KATA de projections (NAGE NO KATA). PHOTOS5-6Le KATA  étant un enchaînement formalisé. Le Maître fait d'abord la démonstration avec un élève, puis les élèves disposés par paires de forces égales reproduisent l'enchaî-nement.

Le cours de judokas seniors débutants avec le maître Guy THOMAS.
Rang à genoux de gauche à droite: X, X, X, Guy THOMAS, Henri BOURREL, Denise BOURREL, les assistants du JCKM: MM. DELOBEL et STEINMETZ; Rang debout: PAILLAT, X, X, CAPITAINE CHARLY, X, X, X, X.

PHOTO-8

Le Maître Guy Thomas avec les plus jeunes participants au stage.

PHOTOS-9-10Le maître Guy Thomas explique aux enfants débutants le bon compor-tement par le JUDO.

 

 

 

 

 

 

 


Guy THOMAS de dos, démontre face à Franck MAUVIEL le mouvement UKI WAZA. Gilbert OUAKNINE à gauche suit la démonstra -tion.

PHOTO-20

 Échauffement au cours du stage, exercice à califourchon: Franck MAUVIEL est sur le dos de Gilbert OUAKNINE. Qui reconnaîtra les autres visages ?

PHOTOS11-12Autre mouvement d'échauf-fement dirigé par Guy THOMAS : la brouette.

Cette photo et la précédente donnent une idée de la salle de Judo.

 

 

 

 

 

 Le maître Guy THOMAS visite pendant son séjour la région de Marrakech et fait connaissance avec les gens du bled. Ici, vallée de l'Ourika, 29 janvier 1975.

 

PHOTO-13

 

 

Le professeur Guy THOMAS, en touriste, place Jemaa el Fna (1975).

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

IMAGES DU JCKM EN 1974

PHOTO-19

Présentation des coupes et des trophées, palmares 1974: de gauche à droite: Gilbert Ouaknine, Michel Boux, X, Franck Mauviel, Jean Boux (JCKM).

LE JCKM EN COMPÉTITION À EL JADIDA (dimanche 5 mai 1974)PHOTOS15-16

Dans le combat pris en photo par Henri BOURREL, on voit Franck MAUVIEL tenter un UCHI-MATA. Debout en retrait Maître SLIMANI.

 

 

 

 

 

 

Franck MAUVIEL aux prises avec un adversaire coriace.

 

 

 

PHOTO-14Photo dédicacée par le Maître Guy THOMAS à Franck MAUVIEL.

 

PHOTO-17

 

 

 

 

 

xxxxxxxxxxxxxxxxx

Le repas de fin de stage à l'Hotel RIAD le 1er fevrier 1975, Maître Guy THOMAS et Denise BOURREL (Photo Henri BOURREL).

Les judokas marrakchis apprendront le décès de cet excellent professeur de judo dans un accident de la route en 1986.

 

Cette série de photos historiques est l'occasion de faire un appel à la famille ROSATI afin qu'elle puisse compléter les souvenirs, photos et articles de presse du JCKM qu'aurait conservé son président. C'est aussi l'occasion pour Michel Boux, Gilbert Ouaknine, Patrick Fortunati et sa soeur de reprendre contact. De même ceux qui ont fait partie du JCKM et dont les noms restent à trouver.

Merci à Franck Mauviel pour ses souvenirs et ses photos

02 août 2016

CHRISTIAN SANVITI S'EN EST ALLÉ, IL REJOINT CERTAINS DE SES AMIS

Christiane Murcia/Bregeot nous apprend le décès de Christian :

"Christian SANVITI aussi nous a quitté en ce mois de Juillet 2016, un ancien de Marrakech, un ami, vivant toujours dans cette ville où nous avons vécu et laissé nos plus chers souvenirs et regrets, cette ville tant aimée!  Il venait chaque année nous rejoindre au Moussem se ressourcer auprès de ses amis et amies pieds noirs. Un homme d'une grande gentillesse, simple, modeste, élégant aussi bien dans ses manières et langage.
Ne plus le revoir sera un manque dans nos Moussems".

Christian Sanviti est décédé à Bordeaux le 19 juillet après avoir été rapatrié d'urgence de Marrakech. Les anciens de Marrakech expriment leurs condoléances à sa famille et à ses amis.

Ses parents étaient propriétaires d'une auberge à l'OURIKA, appelée "Le Maquis". Lui même était Directeur général de la société COMAFOG et la SARL  INTER ART DECO lui appartenait en majorité. Son frère DIDIER demeure toujours à Marrakech.

Christiane Bregeot nous a envoyé d'abord une photo et un poème

Christian_SANVITI

Sanviti_Christian

Christian SANVITI traversait la Méditerrannée pour participer aux Moussems où il était photographié.

Roger Beau qui était au Lycée Mangin dans la même classe que Didier, le frère de Christian nous a fait parvenir des photos du Moussem auquel il aimait retrouver ses amis. En 2009, il avait participé au concours de pétanque avec FILIPPI, IZORCE et Jean-Claude RICHARD

2010 Jean-Claude et Christian regardant d'anciennes photos- Moussem 2010 - Photo Roger Beau-

Nous le voyons l'année précédente entre le président Robert Lucké et Christiane Murcia

2009 06 20 A Avignon 019_redimensionner

Photo Roger Beau - Moussem 2009

DEUX AMIS SÉPARÉS À NOUVEAU RÉUNIS

1-B0405647-9032-49A3-A056-D9F86C189AB2

 Cimetiere de Marrakech - Stèle de l'ASAM

2-4D6B16A3-E0CA-4B7C-B33A-B06A2458ACDAIl y a un pont qui relie le Paradis à la terre.

On l’appelle " le pont de l’Arc en Ciel " à cause de ses nombreuses couleurs. Dans ce pays aux vallées luxuriantes Christian SANVITI est allé retrouver son ami d’enfance  Christian BREGEOT, 10 ans après.

Ils nous ont quittés. Ils avaient fait tant de choses ensemble, partagé les joies, les soucis quotidiens, les projets, et espoirs.

3-1496297B-531C-47D5-8857-1AEC3E8E2D83Les voici attablés dans ce bar de la Renaissance. La route ne s’arrête pas pour eux, ils leur restent tant de choses à faire et à voir…Certaines personnes viennent dans nos vies et laissent des empreintes sur nos cœurs et nous ne sommes plus jamais les mêmes.

Une chose manque tout de même, ils ne sont plus, avec ceux qui les ont aimés sur terre.

4-7438E305-C1B8-4693-9743-8102762372FBDes sanglots longs et violents de l’Automne

Blessent mon cœur d’une langueur monotone

Tout suffocant et blême quand sonne l’heure, je me souviens des jours anciens et je pleure,

Et je m’en vais au vent mauvais qui m’emporte deçà.-de là pareil à la feuille morte

                                                                            Verlaine

Christiane MURCIA/BREGEOT - 2 /8/2016

f12-Maison-Sanviti

La maison et la piscine de Christian à Marrakech

Danielle Sanviti, sa soeur nous montre une photo de Christian à l'affut lors d'une partie de chasse et nous parle de ses derniers jours:

2005 environs Christian à l'affût

Danielle: "Je voudrais remercier Mme Michèle CHAVIGNIER pour son dévouement,  son accompagnement , sa gentillesse,  son affection. C'était sa personne de confiance lors de son hospitalisation à Bordeaux. Avec mon frère Alain, ils ont tout fait pour être en contact avec les médecins et les infirmières afin de soulager aussi bien le physique que le psychisme de Christian. C'était une amitié de plus de 40 ans avec Michèle qui a vécu plusieurs années à Marrakech où elle était enseignante.

 Christian a été très entouré à Bordeaux : il y a eu les visites de ses deux filles Patricia et Véronique, de mes frères Didier et Alain, ainsi que de ses neveux Jérôme et Laurent, de sa nièce Yolande, de son amie Michèle, de ses compagnes Suzanne et Jocelyne. Je suis restée auprès de lui 4 semaines à sa demande. Il désirait être enterré au Maroc. Il avait demandé à 3 reprises à  être rapatrié à Marrakech ; ses filles ont tout fait pour exécuter sa volonté mais les médecins ont refusé vu son état de santé.
En toute lucidité, Christian a alors pris la décision d'être enterré à Portets dans le caveau familial avec ses Grands-parents maternels, sa maman et sa tante (Nous étions plusieurs devant lui quand il a exprimé ce désir).
Je voudrais rajouter que mon frère Christian nous a demandé "ni fleurs, ni couronnes".

2008 Christian dans une conversation

Christian dans une conversation

Quand je ne serai plus là, lâchez-moi !
Laissez-moi partir
Car j'ai tellement de choses à faire et à voir !
Ne pleurez pas en pensant à moi !
Soyez reconnaissants pour les belles années
Pendant lesquelles je vous ai donné mon amour !
Vous ne pouvez que deviner
Le bonheur que vous m'avez apporté !
Je vous remercie pour l'amour que chacun m'a démontré !
Maintenant, il est temps pour moi de voyager seul.
Pendant un court moment vous pouvez avoir de la peine.
La confiance vous apportera réconfort et consolation.
Nous ne serons séparés que pour quelques temps !
Laissez les souvenirs apaiser votre douleur !
Je ne suis pas loin et et la vie continue !
Si vous en avez besoin, appelez-moi et je viendrai !
Même si vous ne pouvez me voir ou me toucher, je sera là,
Et si vous écoutez votre cœur, vous sentirez clairement
La douceur de l'amour que j'apporterai !
Quand il sera temps pour vous de partir,
Je serai là pour vous accueillir,
Absent de mon corps, présent avec Dieu !
N'allez pas sur ma tombe pour pleurer !
Je ne suis pas là, je ne dors pas !
Je suis les mille vents qui soufflent,
Je suis le scintillement des cristaux de neige,
Je suis la lumière qui traverse les champs de blé,
Je suis la douce pluie d'automne,
Je suis l'éveil des oiseaux dans le calme du matin,
Je suis l'étoile qui brille dans la nuit !

Texte d'origine amérindienne

Les anciens de Marrakech expriment leurs condoléances à la famille, aux proches et aux amis de Christian Sanviti, tant ceux qui restent que ceux qu'il a rejoint. Nous pensons à sa soeur Danielle, à ses frères Didier et Alain, ainsi qu'à ses filles Patricia et Véronique à qui nous adressons nos témoignages de sympathie. Nous nous associerons à eux tous lors de l'enterrement à côté de Bordeaux qui aura lieu lundi 8 aout. Nous remercions Christiane Murcia/Bregeot pour ses paroles, ses poèmes et ses photos. Merci aussi à Roger Beau d'avoir conservé des images du Moussem en témoignage.

01 août 2016

PHOTOS DE CLASSE DU XXe SIÈCLE À MARRAKECH - LVH - LA TARGA -

Nous recevons des photos de classe de différents lycées, collèges ou écoles, publiques ou privées de Marrakech. Nous présentons les dernières arrivées que nous reclasseront par établissement par la suite.

UNE CLASSE DE L'ÉCOLE DE LA TARGA EN 1953

Targa-1953

Classe de Jo PICHON, de haut en bas et de gauche à droite: Rang supérieur: X, X, X, X, X, Maîtresse X, Maîtresse Y, X, X, X, X, X, X; Rang intermédiaire: X, X, X, X, X, X, X; Rang accroupi: X, X, X, X, X, X, X, X, X, X, X.

Qui reconnaîtra des visages et remplacera les X par des noms et/ou des prénoms ? Les écrire dans les commentaires?

AU LYCÉE VICTOR HUGO EN 1972-1973

CLASSE DE FRANCK MAUVIEL - TROISIÈME IV

LVH-3e4-1972-73

De haut en bas et de gauche à droite:Rang du haut: X, X, X, Souad TRIKI, X, X, X; Rang 2: X, X, X, X, X, X; Rang 3: Franck MAUVIEL, Omnia EL HAKIM, X, X, X, X, X, X; Rang assis devant: X, Laurence MAGNE, X, X, Marie-Claire BOURGIER, X, X; Rang debout:ABDELHAÏM, X, X, X, X, BÉLIER.  Merci de compléter les noms et prénoms dans les commentaires.

CLASSE DE FRANCK MAUVIEL -  EN SECONDE A- IV - 1973-74

LVH-FRANCK-MAUVIEL -Rang du haut 1, de gauche à droite: Laurence MAGNÉ; Francine HÉRITIER; Joelle COURAPIED; Magali MAFFEI.

2:Mme VEY; Toufik BENHIDA; Christine COUSINERY; Myriam BOCCARA; Francine KADOCH.
3:Franck MAUVIEL; Françoise CHARLY; Marie Claire BOURGIER; Sylvie LAMKIES; Ninette AZOULAY; Florence SIMONEAU.
4:Khamissa MOUFADEL; Esther ATTIAS; Monique LEVY; Paulette LEVY.
5:Omnia EL HAKIM; Amina ALAMI; Souad TRIKI; Fatiha EL ABID; BELKHIR; Eva CHOUSHKOVA; Faik;

Cette photo de classe a déja été publiée en mars 2015, et a suscité quelques commentaires.

Franck ajoute à la liste de noms quelques souvenirs:
"J'ai été scolarisé au LVH de septembre 1972 à juin 1976... nous étions très jeunes ! ...et après retour en France.
Pêle-mêle les professeurs de cette époque:M. Blondia, Abitbol, Sanseigne, Capdevielle et Mme Fantoune.
Mr Vey était agrégé d'histoire, Mme Vey également professeur d'histoire notait très sec !!!" 

Je me rappelle de Mr Blondia: c'était mon prof de maths en troisième (1972/1973). travail intensif des factorisations et équations!!!
Quant à M Abitbol; un peu lunatique et quelques interrogations surprise quand il n'était pas content !!!
Mon parcours:seconde : A4 de 1973/1974, puis j'ai redoublé de1974/1975. Enfin première A4 de 1975/1976.
BEPC passé evidemment en troisième; et bac français en juin 1976 avant de renter en France.
Nous habitions pas loin de l'entrée principale du LVH. Je ne sais pas si le quartier existe encore et j'ai oublié l'adresse!! y habitaient plusieurs familles en coopération militaire".

Les élèves du LVH auront certainement d'autres souvenirs à partager concernant leurs professeurs.

Merci à ceux qui partagent leurs photos de classe, à ceux qui complètent les noms manquants et à ceux qui nous font des récits de leurs souvenirs.

26 juillet 2016

LE PHOTO CAMERA CLUB DE MARRAKECH EN 1959

SOUVENIRS DES PHOTOGRAPHES ET CINÉASTES AMATEURS DE MARRAKECH

Cette page sur le PCCM en 1959 est la suite de celles réalisées pour 1958 et les années précédentes.

17 - PCCM - Affiche, MarrakechElle permet de garder la mémoire des "chasseurs d'images" qui ont immortalisé Marrakech et sa région à cette époque. Nous faisons appel à ces pionniers de la pellicule et à leurs familles pour qu'ils partagent avec nous les trésors qu'ils détiennent sur cette époque.

L'année 1959 est celle de l'inauguration du premier salon de l'art photographique au Maroc. Le PCCM  l'avait organisé dès 1958. Cette première au Maroc montre le dynamisme des photographes marrakchis. Grâce à Maurice Calas et Raymond Carnuccini nous avons l'affiche du Salon ainsi que les compte rendus de plusieurs réunions du PCCM.

Le Photo Caméra Club nous a encore présenté de belles images (le mardi 25 mars 1959)

 

17 - MRK Expo photo PCCMLa presse marocaine en parle: Ouvrant la séance, vendredi soir, le président Michel de LANLAY, au nom du Club, exprime les regrets causés par le départ de M. André GOLDENBERG, nommé à Rabat au Centre de la Mission Universitaire et Culturelle Française. Le président ne cache pas le vide que laisse cette mutation dans la section cinéma pour laquelle André GOLDENBERG était un animateur dévoué et compétent.

Un changement de salle pour les réunions générales est envisagé. La prochaine séance aura lieu au siège du Royal Automobile Club Marocain. Dans le courant du mois d'avril une sortie proposée par l'ami René BERTRAND se fera dans des gorges pittoresques à 80 Km de Marrakech sur la route de Ouarzazate. Le paysage rappelle un peu les gorges du Tarn.

Puis on passa à la première partie du spectacle, consacrée comme à l'accoutumée, aux diapositives.

Les actualités marrakchies.

Mlle Marie-Jeanne REVEL présenta le "Premier Salon d"Art Photographique du Maroc". On suivit ainsi les phases de la préparation depuis le balayage de la salle jusqu(à l'inauguration officielle de cette manifestation artistique.

Puis on vit sur l'écran l'arrivée, le séjour et le départ de Sir Winston Churchill à Marrakech. Deux reportages intéressants et vivants.

Congés 58

Jean LORTET emmena l'assistance sur la route de ses dernières vacances du Détroit de Gibraltar aux routes d'Espagne, puis à travers les paysages souriants de la Côte Provençale. Les 60 photos, toutes excellentes, donnaient l'impression de vivre toutes les étapes du voyage.

Tour à tour, le président de LANLAY et le vice-président BOURGUEDIEU, faisant la critique de ces premières présentations, ne ménagèrent pas leurs félicitations aux auteurs.

La vallée perdue

Ce film en couleurs de 8mm, oeuvre de Raymond CARNUCCINI fit rajeunir le club de deux ans. Cette vallée est située dans l'Ourika où en juin 1967 le photographe René BERTRAND conduisit le PCCM, qui revécut d'agréables et joyeux souvenirs. Grâce à son talent, Raymond CARNUCCINI sut rendre le cadre du paysage mouvementé de la montagne berbère et l'ambiance de gaité qui régna pendant cette sortie. Le commentaire de M. MARTEAU, auquel le président de LANLAY prêta sa voix, contribua à la parfaite présentation du film. Raymond CARNUCCINI fut longuement félicité.

Sur les traces du solitaire

De l'aube au soleil couchant, M. Pierre PRÉBOIS nous donna le visage d'une partie de chasse au gros gibier. On put suivre une équipe de chasseurs à la poursuite du sanglier. Ce film réaliste raconte les déceptions du chasseur aussi bien que sa joie devant la bête traquée, puis chargée triomphalement sur les mulets qui emportent sa dépouille. De chaleureux applaudissements suivis de félicitations saluèrent ce film en couleurs de 9,5mm sonorisé et commenté par son réalisateur Pierre PRÉBOIS.

Section photo

La prochaine réunion de travail des photographes aura lieu demain jeudi 26 mars à 21h dans le sous-sol du Grand Café de l'Atlas. Apporter des diapositives à projeter. Préparation des envois au concours du Photo-Ciné-Club Casablancais.

La presse parle aussi de la réunion de fin avril:

Agréable soirée au PCCM - M. Jean Claude BOURGUEDIEU, vice-président du PCCM pour la section photo, ouvrit la séance. Le président Michel de LANLAY, empêché n'avait pu se rendre à cette réunion générale.

Après avoir rappelé les succès remportés par les membres du club, au concours de photos, organisé récemment par le Photo-Ciné-Club Casablancais, particulièrementpar Mlle Marcelle HEIDET, à qui fut attribué le premier prix dans une série en noir et blanc, et par M. Jean LORTET qui obtint le second prix dans la série diapositives couleurs, le vice-président céda la parole à "l'écran"

La Foire de Casablanca

Grâce à Raymond CARNUCCINI, les spectateurs ont pu faire le tour des stands les plus intéressants de la récente foire de casablanca. Raymond a réalisé, en une quarantaine de photos en couleurs le tour d'horizon de cette grande manifestation annuelle.

Images du Maroc

C'est toujours avec un grand plaisir que l'on assiste à la présentation des diapositives de Jean LORTET. En trente six vues, l'auteur nous conduisit des remparts d'Essaouira au coeur de la médina de Marrakech; puis près de la porte de Bab Doukkala où son objectif a saisi d'une façon très vivante, le galop rapide des cavaliers emportés dans l'élan d'une fantasia.

Actualité-Magazine

Raymond CARNUCCINI dont on connait bien le dévouement pour le club, a filmé en noir et blanc 16mm, au cours de la sortie du 26 avril les photographes amateurs au travail. C'est avec joie que chacun a pu se revoir en pleine action.

Objectif Tassghimout

Vint ensuite la présentation de la récolte photographique, rapportée de cette sortie du club dans la région des Aït-Ourir par Jean BOURGUEDIEU, Mme Claude BÉRAUD, Andrée MAZEL, Marie-Jeanne REVEL, Marie-Claire SITZ, Laurent et Suzy VALLES. Alternativement, Andrée MAZEL et M-Jeanne REVEL, présentèrent la promenade qui emmena l'assistance, des ruines de la colline de Tassghimout au joyeux pique-nique et à la vieille kasbah, en ruines elle aussi, d'Ouanina. La fabrication rudimentaire de l'huile d'olive dans ce petit village, intéressa beaucoup les photographes. Sur l'image de la Koutoubia au clair de lune, prit fin cette soirée. Bravo pour les photographes et cinéastes qui, sans cesse, perfectionnent leur technique et la présentation de leurs belles images.

Juin 1959: Brillante soirée de fin de saison au Photo-Caméra-Club.

Vendredi à 21 heures pour la réunion mensuelle, le pavillon de la Chambre de Commerce était entièrement occupé par les membres du Photo Caméra Club et leurs amis. J.L. REVEL en fait le compte rendu dans la presse.

En ouvrant la séance, le président de LANLAY a déclaré: "Je ne vois devant moi ce soir, que des visages éclairés de joie. C'est sûrement à l'approche des vacances et de l'évasion vers des pays qui permettront aux chasseurs d'images de nous rapporter en octobre un riche butin qui embellira notre écran." C'est sur cet espoir que se sépareront, après la réunion, les membres du club.

En octobre, le succès de ce groupement actif et passionné, ira grandissant. Cette année, les amis se sont rendus aux réunions du vendredi avec plus de plaisir encore qu'au cinéma. Au PCCM règne la cordialité, l'humour, l'échange des bons tuyaux. Le photographe René BERTRAND interpelle, harangue, amuse et, entre temps glisse les conseils les plus précieux. Le spectacle présenté à l'écran est toujours varié: vues en noir, en couleurs, cinéma en noir en couleurs, parfois sonorisés.

Le président a proposé un sujet de concours des films de vacances: "Le mouvement chez l'enfant" en précisant qu'il ne s'agissait pas de simples portraits de famille.

Les images

Le feu est ouvert par une dame: Mme SCLINGAND, vues commentées en couleurs, prises au Tyrol. Des vues prises avec goût et sensibilité artistique au cours d'un voyage d'été. Très vivement applaudi

La sortie dominicale récemment organisée dans le haut Ourika par Messieurs MARTEAU et BERTRAND, a fait l'objet d'un compte rendu, lequel aurait plu à l'empereur Napoléon 1er qui répétait souvent: "Un bref croquis m'en dit plus long qu'un grand rapport". Quel intérêt n'aurait-il pas accordé à la photo !

Or donc, Mlles MAZEL et REVEL ont projeté en couleurs les documents relatant l'excursion du club. On a suivi les escaladeurs courageux, à pied, les cavalières à mulet, le pique-nique sous les rochers, la sieste où certains se sont reconnus en des poses très détendues. Admirable a été la découverte de paysages sublimes, peu connus où le club est décidé à travailler de nouveau. On a aimé plusieurs couchers de soleil et de pittoresques kasbahs. Projection agréable, très appréciée.

Ça et là avec le photographe René BERTRAND

Cahotés d'un sujet à l'autre, nous avons été essoufflés et comblés. Avec fantaisie René BERTRAND nous a promenés au dessus de vieux tapis marocains, expliquant les dessins qui font parfois découvrir des détails "coquins". Nous avons admiré l'aspect étrange d'une fin de jour sur le lac du N'Fils, des kasbahs, le jardin Majorelle où des nymphes bouleversantes se baignet au milieu des nénuphars sans crainte des grenouilles et des serpents d'eau.

René BERTRAND fit appel à d'autres nymphes pour ses futures prises de vues. Il obtint un succès joyeux. Il termina en donnant ce conseil à ceux qui vont travailler cet été: "Ne laissez pas vos appareils "chargés" à la chaleur ou au soleil. La pellicule en souffre grandement. C'est la cause de bien des échecs.

Voyage au Canada

M. SCLINGAND, vice-président du club, qui dirige la section Caméra, présente un amateur bien sympathiquement connu, M. René MIRGON qui a réalisé, au cours d'un séjour au Canada, avec Mme MIRGON, un film d'un puissant intérêt, souvent émouvant. Le film a été pris en 8mm couleurs. Opérateurs: MM CARNUCCINI, MANNEVILLE; matériel du Foyer Moderne. En sonorisation, René MIRGON a commenté la promenade qu'il nous a permis de faire avec lui. C'est un pélerinage qui ne laisse pas indifférents les coeurs français: rues et magasins aux vieux noms de chez nous, canons de bronze de notre armée royale, hautes murailles des forts de Montcalm, blasons fleurdelisés, partout des souvenirs de notre histoire et de nos drapeaux. M. MIRGON a obtenu un succès de haute qualité.

Auprès d'un berceau

Monsieur VALLIER projette le film 16 mm en couleurs, primé au Concours du club. Il est titré "Naissance d'Éric". Nous assistons à la première toilette et au premier bain de l'enfant, puis à ses premiers pas, à ses effrois devant le jouet mécanique qui vibre dans ses petites malns et lui échappe sur le plancher. Éric grandit, préside à son Noël, à la fête de Pâques, au milieu  de jeunes contemporains. Ses gestes de gourmandise sont charmants. Ce film, dont le héros est un véritable bébé Cadum rieur et joufflu, a été longuement applaudi.

Au revoir - Le Président de LANLAY compte sur une formidable progression des effectifs du club en octobre. Le club est le foyer où chacun, en bonne compagnie, bénéficie de l'expérience du voisin. La photo et le cinéma sont les découvertes sensationnelles qui complètent l'imprimerie et intéressent petits et grands.

L'activité du PCCM est ici rendue par seulement trois compte rendus de réunions mensuelles de cette année 1959 (mars, avril, juin). Il manque à cette année les nombreux autres compte-rendus que la presse a diifusé et que nous n'avons pas encore trouvés. Merci à tous ceux qui auraient d'autres documents concernant le PCCM de les partager avec tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de Marrakech et du sud du Maroc. Dans une prochaine parution du blog nous parlerons de l'Exposition photographique internationale organisée en 1960 à Marrakech par le PCCM.


18 juillet 2016

SALAM MARRAKECH EN DEUIL: JEAN MARSILIO NOUS A QUITTÉ LE 17 JUILLET

L'ASSOCIATION DES ANCIENS DE MARRAKECH PERD L'UN DE SES FONDATEURS

Jeannot-Marsilio-1983Robert Lucké, notre président, nous apprend avec beaucoup d'émotion le décès de son ami Jeannot, qu'il connaissait depuis la maternelle à Marrakech et qui l'avait puissament aidé en 1983 à créer l'ASAM - l'association des anciens de Marrakech. Jean était resté longtemps vice-président de l'association et ce n'est que récemment qu'il avait laissé sa place à plus jeune que lui.

Jean était atteint d'une maladie incurable et n'avait pas pu participer au Moussem 2016 tellement il était affaibli. D'ailleurs au Moussem 2015 il s'aidait déjà d'une canne pour se déplacer. Yvette Bennot/Marsilio sa femme qui ne manquait aucun Moussem n'était pas venue non plus en 2016, seule leur fille Dominique nous avait révélé l'issue inéluctable.

Jean était donc présent au Moussem à La Souvine le 21 juin 2015 et avec sa femme Yvette, il partageait la même table que Guy et Andrée Lamon. Guy est décédé  accidentellement le 5 aout 2015, Jean aura mit moins d'un an pour suivre la même route.

Moussem_lamon_456  Jean, Yvette, Guy, Andrée lors du Moussem 2015 (20 juin) étaient assis à la même table.

Le blog Mangin@Marrakech exprime ses condoléances et son affection à Yvette et aux familles MARSILIO et BENNOT, éprouvées par ce deuil. Il dit toute sa sympathie à Robert LUCKÉ et à tous les amis qui contribuèrent comme Jean au rayonnement de l'ASAM et de Salam Marrakech.

Ceux qui voudraient écrire les souvenirs de leur amitié avec Jean et Yvette ou adresser des condoléances à Yvette, à Dominique, aux petits enfants et arrières petits enfants et  aux familles  Marsilio et Bennot peuvent le faire dans les commentaires au bas de ce faire-part.

Une photo des débuts de l'association dans les années 80 nous rappelle une partie de l'équipe de Salam Marrakech.

Marsilio-lucké-agouram-1985

Robert Lucké, Mahmoud Agouram, Jeannot Marsilio à l'époque des débuts (Photo Salam Marrakech)

Si vous voulez partager des photos souvenirs de Jean, vous pouvez les envoyer au blog par mangindemarrakech (arobas) free.fr

Le service religiieux aura lieu à l'Église Notre Dame du Bon Secours au Pontet (84130) ce prochain vendredi 22 juillet à 14 heures. Ensuite la famille et les amis se rendront au crématorium d'Avignon pour 15h15. Le sachant, ceux qui ne pourraient être présents à leurs côtés pourront ainsi les accompagner par leurs pensées et leurs prières.

16 juillet 2016

LE PHOTO CAMERA CLUB DE MARRAKECH EN 1958

APRÈS L'HORRIBLE ATTENTAT DE NICE LA SOLIDARITÉ DES MARRAKCHIS

Chama-Benzriouil-AIFF-14juillet

Chama Benzriouil témoigne: "Le 14 juillet à la même heure j'étais parmi les invités VIP à la  résidence de M. le Consul de France à Marrakech; La Marseillaise et l'Hymne national marocain  ont été applaudis en  même temps, et quand on a appris la triste nouvelle de Nice, Marrakech avec tout le  Maroc a été indigné par cet acte barbare qui n'a aucune religion." 

Objet : A MONSIEUR LE CONSUL GENERAL DE FRANCE
Sent: Sat, Jul 16, 2016 12:06:40 PM
 Au nom de l'ASSOCIATION INTERNATIONALE DES FEMMES FRANCOPHONES, dont je suis la déléguée à MARRAKECH  je vous présente , nos condoléances attristées  pour toutes les victimes du 14 juillet à Nice et vous confirme que nous sommes indignées par cet attentat  sauvage. Nous continuons d'être avec vous de tout coeur, vive le Maroc, vive La France, vive la Francophonie, Chama"

De: Eric GERARD, Consul Général de France
Date: Jeudi 28 juillet 2016, 18h45

Chère madame,  Je vous remercie pour votre message d’amitié et de soutien qui nous touche particulièrement en cette période douloureuse.  Il rejoint ceux adressés par de nombreux amis qui nous ont témoigné, comme vous, leur compassion et leur sollicitude envers les familles des victimes.
Nous gardons tous le cap, forts des valeurs humanistes et universelles de paix, de tolérance et de liberté que nous partageons et portons avec conviction.  Recevez,  chère Madame,  mes remerciements chaleureux et mes sincères salutations.  Eric Gérard, Consul Général, et l’ensemble des agents du Consulat Général de France à Marrakech 

LE CINÉMA ET LA PHOTOGRAPHIE AMATEUR AU DÉBUT DE L'INDÉPENDANCE À MARRAKECH
Créé en 1956, le PCCM prend de l'ampleur dès 1957. En 1958 il est devenu un club connu et renommé.
En janvier 1958 la presse locale titre : Nombreuse affluence au Photo-Camera-Club et le journaliste rend compte du succès de la réunion mensuelle publique.
Ce jeune club connaît une prospérité, une vie, dont, à chaque réunion mensuelle, on constate les progrès rapides
Tout s'y passe dans une athmosphère amicale; on échange de "tu-peux" techniques; les séances s'accompagnent toujours de projections intéressantes et inédites, révélant de beaux talents d'amateurs.
En ouvrant la séance, le président Michel de LANLAY s'est félicité de voir dans la salle du Pavillon d'Agriculture, pour cette réunion du vendredi 24 janvier, une assistance si nombreuse.
Il a lu les suggestions déposées dans la boîte "Courrier de l'objectif". Les principales souhaitent l'organisation à Marrakech d'un Salon de la Photo, qui constituerait un véritable Festival de la Photo et du Film.
M. BOURGUEDIEU se voit confier la création d'un comité qui mettrait sur pied le salon.
Une autre suggestion expose l'intérêt que présenterait un reportage, film et photos couleurs, sur l'orange, le fruit d'or de Marrakech; récolte, traitement en usine, emballage, conserverie au Quartier Industriel.
Le concours de photos-couleurs
Le thème propose était " Le mouvement chez l'enfant". Il n'y a pas eu d'envoi en noir et blanc. Par contre, en photo-couleur il a été permis de juger 14 sujets, projetés à deux reprises. L'assistance entière a pris part au vote, notant chaque image de 0 à 20.
Le dépouillement des bulletins permit de décerner les 4 premiers prix à Mme de LANLAY. La première des vues est un chef d'oeuvre: sur une plage, deux jeunes enfants blonds, beaux et bronzés, échangent un fraternel baiser.
Pendant les opérations du dépouillement le docteur BOUDET a présenté un séduisant appareil "Pancinor" qui offre l'avantage de remplacer plusieurs objectifs.
Notre route de vacances
Mme Mady SULTAN présente, en couleurs, commentées et sonorisées, les diapositives "La route de nos vacances" en Espagne et en Portugal par Gibraltar.
Cette projection a obtenu le plus unanime des succès. Bien composées et enchaînées, très artistiques, ces vues se font admirer par leur finesse et la poésie qui s'en dégage.
Mme Mady SULTAN, nous l'espérons, vous donnera encore l'occasion de la complimenter.
Le voyage de S.M. le Roi à Marrakech

25-PHotoTentes- PCCM - pht prés de Bab-Doukala visite du RoiM. Raymond CARNUCCINI a fait un remarquable reportage filmé en couleurs et sonorisé du passage à Marrakech de S.M. MOHAMMED V; ci-dessus le village de tentes près de Bab Doukkala.
On admire la décoration de la ville, les arcs de triomphe lumineux, les fêtes et les aouaches dans les vallées de la proche montagne. Voilà un précieux document très applaudi.
À Paris
M. SCLINGAND et M. Gilbert SOUDANT ont passé des vacances prolongées à Paris, explorant le coeur du vieux Paris, le plus pittoresque, celui qui, au long des quais, palpite au bord du grand fleuve. Les eaux donnent des hommes et des choses un reflet adouci et frissonnant.
"La projection dure 15 minutes, ont précisé les auteurs, mais les prises de vues nous ont demandé 15 matinées de recherches et d'affûts passionnés".
Magnifique a été le résultat, comme l'ont prouvé les applaudissements prolongés de l'assistance. C'est un film de grande classe, digne de figurer dans un festival.
La réunion s'est terminée par un divertissement, grâce aux deux films de professionnels présentés par M. René BERTRAND: "Rive de Noël" et "La révolte des jouets"

Le photographe René BERTRAND qui soutient le PCCM se voit confier une mission spéciale en Europe (Angleterre, Allemagne, Suisse, France) par le ministre du Tourisme du Maroc de mi-avril à mi-mai 1958.

L'Alliance Internationale du Tourisme s'était réunie cette année-là à Marrakech et une projection très admirée de diapositives en couleurs de René BERTRAND sur Marrakech avait eu lieu à La Mamounia. 

"Savez--vous que vous possédez un trésor dans votre bibliothèque de photographe ? Il faut montrer sans tarder ces images dans tous les pays d'Europe. Ce sera pour le Maroc une retentissante propagande" lui fut-il déclaré !

Jean-Claude_Bourguedieu-PCCMDe son côté Jean-Claude BOURGUEDIEU (cliché ci-contre par R. Carnuccini) travaille en 1957-58 sur les diaporamas dont le nom n'est pas encore inventé (par Kodak). Pour éviter le noir entre deux diapos, il met au point sa "table manuelle" et avec deux projecteurs il explore le fondu-enchaîné. Plus tard il fera des cours sur la réalisation de diaporamas et dans ses exemples se souviendra de Marrakech.  Voir un extrait de son cours:

"...Quand vous montrez quelque chose (à l'écran), c’est inutile de le décrire. Quand vous dites : « au bout de l’avenue on découvre la Koutoubia qui nous amène dans les quartiers marocains » : cette phrase n’ajoute rien aux images. En revanche si vous expliquez que cette grande avenue « qui était l’ancienne avenue Mangin, maintenant s’appelle Mohamed V », le spectateur pense : « mais en effet, les Français on fait du protectorat. S’ils l’appelaient Mangin qui était un officier français et que tout d’un coup ça s’est appelé Mohamed V qui était l’ancien roi du Maroc, c’est qu’il y a eu un changement. En outre, on reconnaît dans cette avenue, d’après la forme de ces bâtiments, une architecture qui se rapproche plus de l’architecture occidentale, européenne que de l’architecture marocaine, arabe que l’on va voir après : le texte complète l’image.

Studios-bertrand-avenue-mangin Photo Bertrand

De même sur la Koutoubia, vous pouvez dire de quelle année elle date, que c’est la sœur jumelle de la Giralda à Séville puisque c’est le même architecte qui l’a construite. Ça, on ne le voit pas sur l’image donc vous pouvez rajouter ça dans vos commentaires.(...)

Ce qu’il faut, c’est dire ce que l’on ne voit pas exactement sur l’image et, inversement, vous montrez ce que l’on ne peut pas dire. Évitez de faire des doublons, entre ce que l’on voit et ce que l’on entend. Au début, c’est la grosse faute du débutant. Il a tendance à montrer ce que l’on entend et à dire ce que l’on voit. C’est la redondance, il faut l’éviter et je n’insisterai jamais assez là-dessus."

Le diaporama ne serait-il pas né à Marrakech ?

a-22-Juin58-PCCM - Broncoscopie juin 1959-60LE PCCM EN JUIN 1958 : Résultats du Rallye ciné-photo.

Au cours de la réunion générale du PCCM, du vendredi 27 juin, dans la Chambre d'Agriculture, le président de LANLAY a remis les prix du Rallye-ciné-photo du 8 juin dernier et qui connut un vif succès.

Voici la liste des prix:

Section photographie: 1er prix M. JAMET; 2e prix M. BISCH; 3e Edmond DESBROSSES; 4e Mme DESBROSSES; 5e Mme SCLINGAND; 6e M. de FERRON; 7e M. LE BARRON; 8e Mme PRÉBOIS; 9° M. DELAY; 10° M. LAFAY; 11° M. LE MAT, 12° M. HARDUIN; 13° Mlle SCLINGAND; 14° Mme CAMHY; 15° M. BRUGNOLI; 16° M. VURLAN.

M. BRUGNOLI reçut le prix de la meilleure photo que lui valut une de ses photos particulièrement artistique et originale. M. DAVISET se vit attribuer le prix de la malchance que des incidents techniques empéchèrent de réaliser de bonnes prises de vues.

Section cinéma: 1er prix: M. MULLER; 2e prix: M. BIHEL; 3° Mlle SITZ; 4° M. PELAY; 5e M. MENARD; 6° ex-aequo MM CAMHY et HARDY. C'est M. CAMHY qui reçut ici le prix de la malchance. Victime de pannes mécaniques de sa caméra, il n'a pu nous montrer l'humour et l'originalité de ses scènes.

Chaque concurrent reçut un prix grâce à la générosité des donateurs qui les avaient offerts et que le PCCM tient à remercier. Sa reconnaissance va tout particulièrement aux Maisons BERTRAND, ERARD-DEFORGES, GOZLAN, FERRANIA, MARTINI, PHOTO-CINÉ MANGIN, ZURITA ET M.J. REVEL.

Tandis que les photos étaient exposées sur les panneaux, les films des quatre premiers vainqueurs passaient sur l'écran. Le film de Raymond CARNUCCINI déclencha de nombreux rires dans l'assistance pour les scènes d'actualité prises pendant le rallye. sur les rives du lac du N'fis. On a pu suivre le sérieux acharnement des concurrents dans les épreuves qui leur étaient demandées: filmer une partie de boules, un changement de roue d'auto, un schampooing au savon dans un oued, l'un des concurrents donna le shampooing à son cocker.  Raymond fut salué par de chaleureuses félicitations pour son habileté de reporter-cinéaste.

Au cours de cette dernière réunion générale avant le repos des vacances, nous avons été heureux d'admirer quelques réalisations de membres de club.

Vienne et le Danube ( sur la musique "Le beau Danube bleu")

Un documentaire de Mme SCLINGAND réalisé lors de vacances en Autriche. Les vues prises avec le souci évident de mettre en valeur les monuments, les paysages ou les scènes locales nous ont fait vivre ce voyage que René SCLINGAND a commenté avec son éloquence habituelle. Marcelle SCLINGAND fut très longuement applaudie pour ses diapositives de choix.

Branchoscopie

Avec le docteur BURZONI, nous avons pénétré dans un domaine rarement exploré. Ce film nous a permis d'assister à la délicate intervention que représente une branchoscopie. C'est la seule opération de ce genre qui ait été filmée. Et si nous n'avons pu voir plus tôt ce chef d'oeuvre dans lequel le Dr BURZONI a surmonté les difficultés techniques, c'est que ce film a longtemps été retenu à un Congrès médical de Lyon. Le film a été réalisé avec la collaboration des docteurs COSSET et CASALTEROS. Des applaudissements prolongés, dirent toute l'admiration du public à l'auteur de ce film en couleurs de 8mm.

Dans une grande usine de fabrication de pellicules

 Pour terminer la réunion, des délégués de la Maison Ferrania avaient bien voulu venir jusqu'à Marrakech, pour nous présenter un film sur la fabrication d'émulsions pour photo et cinéma. Cette projection en couleurs sur film 16mm et sonorisée a vivement intéressé l'assistance qui applaudit avec chaleur.

À minuit passé, la séance fut levée. Le président Michel de LANLAY remercie les organisateurs des activités de l'année et souhaita de bonnes vacances à tout le monde, espérant que chacun reviendrait chargé d'une abondante moisson de films et de photos.

LES 19 & 24 OCTOBRE 1958 AU PCCM

Le dimanche 19 octobre, la sortie à Around du PCCM a connu un plein succès

b-21-58oct-PCCM - Un dimanche

On pourra écrire dans les commentaires le nom des visages reconnus sur la photo publiée dans la presse. Les journalistes ont rendu compte de la journée dans les colonnes des journaux.

C'est joyeusement, malgré l'heure matinale (7h30) que l'expédition photocinématographique prit la route vers la montagne, sous la conduite du vice-président du club, Jean-Claude BOURGUEDIEU.

a-20-58-oct-PCCM - sortie à ArroundUn soleil radieux, qui ne faillit pas de toute la journée permet d'assurer que la moisson de photos et de films, glanée tout au long du chemin, sera des plus réussies. Cette sortie connut un plein succès. Plus de soixante mordus se la pellicule, membres du club, parmi lesquels de nouveaux inscrits, et leurs amis, se déclarèrent enthousiasmés par cette journée.

L'année dernière, le club avait rapporté d'une promenade dans les mêmes lieux de très beaux clichés. Jean-Claude BOURGUEDIEU, qui pour sa part avait pris de nombreux portraits des sympathiques habitants du village d'Around, distribuait à chacun sa propre image. Ce geste fit la joie de tous et surtout celle des enfants. C'était la première fois que pareille attention leur était faite.

Dans le cirque d'Around, non loin de l'oued Rherhaya, face au Toubkal (4185m), après l'effort de la montée depuis Imlil, un pique-nique donnait aux chasseurs s'images les forces nécessaires pour affronter la marche du retour. À 5 heures la caravane se regroupait à Imlil autour des voitures, sous l'oeil étonné du gardien, surpris de cette affluence particulière en ce dimanche d'automne. Au moment de se séparer, après ce jour trop vite passé à 1900 mètres d'altitude, chacun remerciant Jean-Claude BOURGUEDIEU, organisateur de l'excursion, entrevoyait déjà dans son coeur la prochaine évasion.

CONVOCATION: ASSEMBLÉE ET RÉUNION GÉNÉRALES - Vendredi 24 octobre à 21h dans la Salle de la Chambre d'Agriculture, avenue de Casablanca. Le bureau du club sera élu pour l'année 1958-59. Tous les membres du club sont instamment priés d'assister au complet à cette importante réunion. Programme des projections: Diapositives en couleurs: Visite à l'exposition de bruxelles, de René ROUX; Sur la route de Zagora, de Suzy VALLES; Cinéma: Sur les pistes du Sud (film en 9,5 de Pierre PRÉBOIS. Ainsi qu'un film professionnel surprise.

LA PRESSE REND COMPTE: BRILLANTE PREMIÈRE SÉANCE DU VENDREDI AU PCCM

La réunion des membres du PCCM vendredi de 21h à minuit a prouvé que la saison qi s'ouvre allait connaître une brillante activité.

Le président Michel de LANLAY, ouvrant la séance, s'est réjoui de voir dans les rangs de l'assistance de nombreux visages nouveaux. Il a pris la parole en ces termes:"Octobre 1958. Une nouvelle saison qui s'ouvre pour le Photo Caméra Club. Reprise d'activité ? Certainement pas, car s'il est un temps où les appareils de prise de vues fonctionnent à plein rendement, c'est bien durant cette période des vacances, qui vient de se terminer pour un bon nombre d'entre nous.

Certains sont partis vers d'autres rivages, d'autres horizons, d'autres sujets, certains sont restés, bravant la canicule qui ne les a pas ménagés cette année. Tous ont pressé le bouton, tourné la manivelle, rapporté des trésors... ou des déboires ! Trésors colorés dont nous allons dans nos réunions prochaines avoir la joie d'apprécier les beautés. Déboires noirs qui assombrissent la joie de recevoir et de déficeler fiévreusement le paquet de films ou de vues attendu avec telement d'impatience (Déboires passagers qui s'effaceront au cours des réunions de travail où l'on en discutera et où l'on tentera de réparer (pour l'avenir) les erreurs commises.

De la couleur et du noir, de la joie et de la tristesse. Ne sommes nous pas là pour les embellir avec les conseils des anciens et l'amitié qui nous lie. Un bulletin a été remis à tous les membres présents dans la salle. Que ce bulletin sous sa formr nouvelle apporte à tous ces conseils et cette amitié, qu'il soit la liaison permanente avec tous; - ceux qui assiduement sont présents à nos séances, - ceux qui voudraient bien mais ne peuvent pas être de ces assidus, - ceux qui voudraient bien mais n'osent pas. À ces derniers surtout nous disons: Il faut oser; nous sommes faits pour vous et surtout pour vous. Ne restez pas seuls avec vos hésitations, vos tatonnements et votre appareil. Venez au club, vous vous épargnerez les déboires qui ne peuvent manquer de vous assaillir inutilement. Confiez-les nous, nous les effacerons. Venez avec votre 'noir' Nous vous apporterons notre 'couleur'.

Le nouveau bureau

Le bureau de 1957-1958 est en entier démissionnaire. Le président présente la liste des candidatures au bureau prochain: elle porte les noms de tous les anciens. Les membres du PCCM les estiment tous tellement irremplaçables, après les preuves de dévouement et d'expériences données, qu'ils sont réélus par acclamations, à l'unanimité.

Le président rend hommage au travail réalisé par J-C BOURGUEDIEU vice-président chargé de la section photo; il s'est révélé le propagandiste le plus efficace du club et le meilleur guide des jeunes. Félicitations également aux cinéastes. Ceux-la ont su travailler remarquablement en équipe: les PARROT, les GOLDENBERG, les SULTAN.

Remerciement à M. GOZLAN, le dévoué sonorisateur, à René BERTRAND, ERARD&DEFORGES, et à tous les commerçants qui ont aidé le club de leur générosité.

Place aux images

Après que M.GOLDENBERG eut parlé des projets cinéma et M. BOURGUEDIEU du programme photo, M. de LANLAY annonça un grand projet en 1959 pour lequel Mlle Marie-Jeanne REVEL livre bataille avec une belle énergie: un Salon de photo-cinéma, où tout le Maroc "amateur" sera convié. Que chacun donc fourbisse ses armes en vue de ce tournoi des images.

Ceci dit, l'écran s'éclaira et permit d'admirer des photos en couleurs prises par M. et Mme VALLES au cours d'une promenade sur la route d'Ouarzazate. Au micro, le commentaire était fait par une jeune voix claire, par Mme Suzy VALLES. On applaudit largement les images pleines de sensibilité, bien composées.

M. René ROUX a vu l'Exposition de Bruxelles. Il en a rapporté le butin d'une collection de fort intéressantes photos en couleurs. Le ciel n'était pas très favorable. Cependant M. ROUX a obtenu de beaux effets de nuages; on l'a vivement félicité.

La photo du mois est présentée par M. BOURGUEDIEU, c'est une rue de la Plage du Cap Ferret. Le ciel offre la douceur des couleurs irisées de la nacre et de la perle, le sable est blond, la mer bleue sans violence, le groupe qui se dore au soleil a la vivante couleur de la chair. Cette image de vacances heureuses est due à Mme de LANLAY; beau succès.

Le film de la période héroïque du club

Il fut pris au début des activités du club, au Hartsi. Il montre le commando du dimanche s'efforçant de saisir "Le mouvement" pendant les entraînements au stade des athlètes marrakchis. Période héroïque dont, avec habileté et humour, Raymond CARNUCCINI enregistra photographiquement le souvenir.

En auto vers Ouarzazate

Au début de la séance, M. Pierre PRÉBOIS nous avait fait suivre la route des chiffres en présentant, comme trésorier du club, le compte rendu financier. Il se révéla, avec plus de flamme, brillant cinéaste dans "Sur les pistes du Sud". À bord de sa voiture, nous cheminâmes au pied des fières Kasbahs. Toujours reçus avec plaisir, saluames Tinghir et pénétrames dans l'hallucinante gorge du Todra. Chasseur inoffensif, il nous montra la fuite élégante des gazelles. "Je n'ai pas, a-t-il remarqué, la prétention de vous présenter des visions nouvelles. Mon but était de montrer à mes amis de France l'un des beaux visages du Maroc". Il fut très applaudi.

La réunion se termine par un film commenté par FERNANDEL: La chèvre de M. Seguin.

Adressons sans réserve nos félicitations au bureau du PCCM. Grâce à lui et aux membres du club, Marrakech tient une belle place dans cette "Cité du Cinéma" où tant d'étrangers, tant de firmes célèbres du monde entier viennent capter nos paysages, nos couleurs, notre soleil.

Sur la fin de l'année 1958 il y eut une soirée de Gala au ROYAL AUTOMOBILE CLUB avec 130 convives. Une sélection de travaux des photograohes et cinéastes amateurs du PCCM ont été repris et améliorés en atelier pour être présentés au tout Marrakech.

2 - Soirée automobile club

On remarquera les améliorations: Les essais de Jean LORTET se sont transformés en "Dimanche en montagne"; Le voyage en Espagne d'Andrée MAZEL est intitulé "le lumineux visage de l'Andalouisie" Quant aux vues de Marrakech de jour et de nuit prises par Mlle REVEL, elles avaient pour titre: "Ombres et Lumières". Les vues de Paris d'André GOLDENBERG sont devenues "Folklore de Paris" Quant au travail des SULTAN, GOLDENBERG et PARROT il apparait sous un nouveau thème: "Un certain Spoutnik". Paris était à l'honneur ce soir là avec le sous titre "Quais de la Seine", pour le film de Gilbert SOUDANT et René SCLINGANT. Les commentaires et la sonorisation des films avaient été repris pour tenir compte des améliorations conseillées dans les ateliers du club.

Le blog remercie Maurice CALAS et Raymond CARNUCCINI de partager avec nous ces souvenirs rassemblés pour la plupart à partir des articles de presse de l'époque. Ici nous avons reproduit des documents de l'année 1958. On trouvera sur le blog la page de l'année 1957. Nous préparons aussi une année 1959 du PCCM. Les noms des personnes citées nous font penser que leurs familles ont chez elles des trésors photographiques et cinématographiques de cette époque. Nous appelons les de Lanlay, les Bourguedieu, les Boudet, les Sultan, les Soudant, les Sclingand, les Jamet, les Bisch, les Prébois, les Brugnoli, les Camhy, les Harduin, les Desbrosses, les Burzoni, les de Ferron, les Delay, les Menard, les Hardy, les Goldenberg, les Roux, les Valles et tous les autres à partager leurs souvenirs du PCCM et leurs photos.

09 juillet 2016

DEUX SPAHIS DE MARRAKECH

LE SPAHI JEAN TAROT

Spahi-Jean-TarotMobilisé en juin 1940 dans les Spahis, Jean Tarot n'y resta que deux mois et à l'Armistice il fut affecté dans les chantiers de jeunesse au Maroc, puis remobilisé en novembre 1942 dans les Tirailleurs marocains. Nous le voyons ici dans l'uniforme des spahis. Le blog a déjà présenté son histoire de 1942 à 1945 avec les Tirailleurs. Revenu à Marrakech, il s'nstallera avec sa famille à La Targa. Merci à Blandine pour ce souvenir.

Un fils recherche des témoignages sur son père

Jacques Bernon cherche  à retrouver des souvenirs: "Mon père Julien Noël BERNON né en 1906, a été sous-officier dans un régiment de spahis marocains, dans les années précédant la guerre 39-45. Il n'a jamais parlé de ces années-là, ni de celles qui ont suivi d'ailleurs (interné-résistant en Pologne ). Une photo du 3ème escadron du 3ème régiment de spahis vue sur internet ( et qui ne peut être agrandie ) me fait penser que mon père est au premier plan, à droite de l'officier." Voir --> la photo
Qui pourrait mettre Jacques sur une piste pour lui permettre d'en savoir plus ? Il vous en sera reconnaissant.

JULIENXNOËLXBERNON

Venu de ses Cévennes natales Julien Noël Bernon vit le jour en 1906 à St Julien-des-Points. Quand il arrive à Marrakech son signalement précise: taille: 1,64m, cheveux bond clair, yeux bleu clair, front vertical et visage large.

Il vient du 1er Régiment de Chasseurs à Cheval d'Alençon, et a fait avec ce régiment de juillet 1928 à juin 1930 la campagne des Pays Rhénans. Il est au 1er Hussards quant il obtient le grade d'Adjudant en janvier 1936 (JO du 16.01.1936)

Il arrive au 2e RSM le 21 janvier 1939 et sera nommé Adjudant chef, le 1er juillet 1939. Il repartira pour la France avec son régiment en octobre. Pendant ces sept à huit mois à Marrakech il exercera ses talents, notamment comme cavalier et recevra les félicitations de son chef de corps. Le photographe marrakchi Kynel était présent.

Kynel-Bernon_ mars-2016 -130

Sur l'hypodrome de Marrakech

Bernon-jacques-

Un franchissement d'obstacle sous le soleil de Marrakech (Photo Kynel)

En France l'Adjudant-Chef Bernon combattra de novembre 39 à l'Armistice du 22 juin 40. Il sera cité à l'ordre du régiment pour sa conduite face à l'ennemi. Adjudant-chef au Poste de commandement du Colonel (Colonel Geoffroy tué au combat), "a sous les bombardements et malgré une action retardatrice difficile a assuré la discipline du poste de commandement. Calme sous les bombardements il a réuni  tout un faisceau de renseignements qui ont permis le regroupement des différents éléments du régiment".  Il sera fait prisonnier à Étreval (Meurthe et Moselle) et aura la Croix de guerre 39/40. On trouvera sur le blog --> un hommage aux spahis.

Un autre spahi, le sous-officier Sainseaux, fut fait prisonnier à Étreval, mais put réussir son évasion. Voir caserne Donop.

L'Adjudant-chef Bernon sera en captivité  pendant deux ans en Allemagne jusqu'en juin 1942, puis interné comme Résistant en Pologne jusquà sa libération en mai 1945. Il aura la Médaille Militaire par décret de janvier 1946 et la Médaille commémorative française de la guerre 39-45 avec barrette France. Il fut rengagé pour un an jusqu'en mars 1946.

Qui pourrait aider Jacques à obtenir des renseignements sur son père et sur son escadron du temps où il était au 2e RSM?

Posté par TIMKIT à 14:18 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

01 juillet 2016

MARRAKECH EN 1958, LE PHOTOGRAPHE RENÉ BERTRAND

LE PHOTOGRAPHE RENÉ BERTRAND, MARRAKECH ET L'ARTISANAT

Venu de Suisse avec sa femme, il installa son studio au Guéliz et fut un photographe de Marrakech et du Haut Atlas très remarqué. Grâce à Maurice Calas, ancien de Marrakech, passionné de photographie et de cinéma d'amateur, qui les a conservées nous pouvons disposer de cartes postales de l'année 1958. Nous en exposerons une vingtaine pour commencer.

1-MRK,vue AériennenKoutoubia,1958 1 - Vue aérienne de Marrakech, la Koutoubia

Marrakech la rouge, sait changer de couleur à certaines heures, au point de devenir blanche et verte

2-MRK,vue aérienne,médina,1958 2 - Marrakech, vue aérienne, Une partie de la Médina.

Les maisons marocaines, les riads, avec leurs jardins dans la ville.

3-MRK, les tanneries,1958 3 - Marrakech, les Tanneries

L'artisanat du cuir a une place importante dans l'économie de Marrakech, André Bertrand met en perspective, les fosses des tanneries au bord des remparts, le minaret de la koutoubia et la chaîne de l'Atlas.

4-MRK, jardin Majorelle,1958 4 - Marrakech, Jardin Majorelle

En 1958 les palmiers gardaient une taille raisonnable, aujourd'hui ils ont beaucoup grandi et le jardin en est tout transformé.

5-MRK,jardin Majorelle,1958 5 - Jardin Malorelle, le grand bassin.

Marrakech est une oasis fabriquée par l'homme qui a su créer des espaces de fraîche verdure en plein désert. Majorelle utilise les techniques ancestrales des marocains pour créer et irriguer son jardin.

6-MRK, marqueteur,1958 6 - Marrakech - Le Marqueteur

René Bertrand met en valeur l'artisanat et les artisans marocains. En 1958 il y a inquiétude sur l'avenir de ces techniques à l'épreuve de la mondialisation naissante. Le photographe veut montrer le patrimoine qu'il ne faut pas brader.

7-MRK, maequeteur 2, 1958 7 - Marrakech - Le Marqueteur et ses outils

René Bertrand aime mettre en valeur les métiers traditionnels, leurs techniques, leurs outils et les chefs d'oeuvres des artisans.

8-MRK, Souk, la kissaria 1958

 8 - Marrakech - Les souks - La Kissaria

En 1958, les souks étaient peu fréquentés à certaines heures. Le tourisme souffrait des décisions des premiers gouverneurs. Tel Mehdi Sakkali, qui dès sa nomination en février 1956 en raison de ses conceptions religieuses étriquées décida de faire disparaître de la place Djemaa el Fna les bateleurs, charmeurs de serpents, danseurs, etc.. ruinant ainsi le commerce et le tourisme à Marrakech.

9-MRK, Souk,artisant babouches9 - Les souks - la confection des babouches

L'artisan devant sa table basse utilise les outils traditionnels. René Bertrand photogtaphie non seulement la babouche terminée, mais aussi l'artisan et la forme en bois qui lui sert pour réaliser ses oeuvres.

10-MRK, artisant cuivre,1958

10x-xMarrakechX-XLesXsouks - Le travail du cuivre

Le photographe montre l'excellence. Le compas est l'outil qui permet d'établir le dessin d'ensemble.

11-MRK,Souk, dinandier,195811 - Marrakech - Souk dinandier

La variété des objets de la dinanderie est une richesse de Marrakech avec ses coupes, ses sous-coupes, ses chaudrons, ses casseroles, ses cruches et ses chaudrons. L'artisan dinandier utilise ici l'un de ses outils favoris, le petit marteau qui permet d'effectuer des gravures sur le cuivre.

12-MRL,Tisserant,1958

12 - Marrakech - Les tisserands sur leur métier à tisser

Comment éviter que ces techniques se perdent, de même que les riches dessins des couvertures, alors que les industries occidentales ou extremes orientales à bas coùt inondent les marchés de produits insipides?

13-MRK,confection tapis,195813 - Marrakech - La confection de tapis.

Deux femmes accroupies devant le métier à tapis mêlent le fil à la trame. Les échevaux de couleur du même bain du teinturier sont mis en réserve pour terminer la pièce.

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

14- Marrakech - La poterie

14-MRK, poterie,1958La décoration des poteries: les jarres et autres récipients terminés ont reçu un vernis qui leur donne leur meilleur aspect et contribue à la dureté de chaque pièce. Les dessins des motifs et leurs mises en couleur sont effectués préalablement à la main.

 

15-MRK,Souk orvèvres1958

15 - Marrakech - Souk des orfèvres -

René Bertrand nous montre sur la même photographie, la beauté des objets, l'artisan qui les crée, ainsi que quelques uns de ses outils. On reconnait des mains de fatma, des fibules, des boucles d'oreilles, des étuis de poignard, des chaînes, des bracelets, des bagues, etc..

16-MRK,musée,Dar si Saïd, cuivres,1958

16 - Marrakech, Musée Dar Si SaÏd - cuivres et dinanderie

17-MRK,palais Bahia,moulures de porte,1958

17 - Marrakech - Palais de la Bahia - Moulures de porte -

18-MRK,palais ,Bahia,panneaux sculté,fenêtre,1958

18 - Palais de la Bahia - Panneaux sculptés et fenêtre

19-MRK, palais, Bahia,frises,moulures,1958

 

19 - Palais de la Bahia - Plafond, Frises et moulures

20-MRK,palais Bahia,coin repos,grille,1958

20 - Palais de la Bahia - Coin repos et grille ouvragée

21-MRK, palais de la Bahia, plafond,1958

21 - Palais de la Bahia - Plafond

René Bertrand est un photographe amoureux du Maroc et principalement de Marrakech et des tribus berbères du Grand Atlas. Cette première série de photographies visant à montrer la richesse et la beauté de l'artisanat à Marrakech en 1958 sera suivie d'autres clichés du photographe dans un futur proche. Si vous avez d'autres photographies de René Bertrand vous pouvez les envoyer au blog mangindemarrakech (arobas) free.fr afin qu'elles soient publiées. Vous pouvez aussi écrire des commentaires à propos de l'année 1958, sous le règne du roi Mohammed V. Merci à Maurice Calas pour sa collection.

20 juin 2016

PREMIERES IMAGES DU MOUSSEM 2016

LE SAMEDI 18 JUIN, IMAGES DU REPAS À AVIGNON

AU RESTAURANT LES AMIES SE MONTRENT DES PHOTOS

1-copines-moussem-16

Mmes MARTIN, STEPANOFF, GARCIA

A LA TABLE DU PRÉSIDENT, LES CONCEPTEURS DE L'ESCAPADE À NOGARO

2-Robert-Lucké-Laurence-Moussem-2016

Laurence et Michel Nakache, Bernadette et Georges STACHEWSKY, Robert LUCKÉ

LA TABLE FENEYROL, ANGELLOZ, CHAUVENET

4JACKY-FENEYRO-MONGENET-MOUSSEM-160 Jacky en grande conversation avec le président Jacques Chauvenet de Salam Sports

LUCKÉ FILS, PAUL GARCIA, SIMONE BARUK

5-PAUL-G-LUCKÉ-FIS-BARUK

Il y a tant de choses à se raconter...

DANY STEPANOFF ET ADRIEN TILLET

6-STEPANOFF-TILLET-moussem-16

L'échange des souvenirs sportifs

LE DIMANCHE 19 JUIN AU CENTRE DE LA SOUVINE APRÈS L'APÉRITIF À L'OMBRE DES OLIVIERS

APERÇU DES CONVIVES

11-apercu-salle-a-maner-moussem-16 Les nouveaux arrivants du dimanche se mêlent à ceux qui avaient commencé la recontre la veille.

LA FAMILLE KOLLER-LEFEVRE ET COMPAGNIE

7-Table-lefevre

Les entrées et la carafe de rosé arrivent sur la table.

LES CALAS, DELAVIÈRE, POMARES

9-Calas-Delaviere-moussem-16 Maurice, Jacques, Claudine

LE STAND PÂTISSERIES ET THÉ À LA MENTHE

10-patisseries-beau-barukmoussem-16 Annie BEAU et Simone BARUK. Exceptionnellement Chama empéchée n'avait pu être présente. Son absence fut remarquée et regrettée.

UNE AMBIANCE BIEN MARRAKCHIE

12-doigts-levés-moussem-16 Ils lèvent presque tous la main.

14-Table-Peau-Mussem-16 Une table avec les frères BERTRAND, Marijo BATTESTI, Jacqueline LÈBRE  , Nicole PAU.

LA GÉNÉRATION DES LYCÉENS DU LYCÉE VICTOR HUGO

15-LVH et Hassan2-moussem-16 Avec d'autres, ils représentent les jeunes retraités qui ont connu le LVH ou le lycée Hassan II: Dany Stepanoff, Marcel Martin, Jojo Stachewsky étaient présents.

LES ÉLÈVES D'UNE MÊME CLASSE OU D"UN MÊME QUARTIER SE RETROUVENT

16-achim-moussem-16315   Ici  , Annie MARIAN / DARIER, Gérard ACHIM, Jacqueline LÈBRE.

Ces quelques photos en primeure permettront à ceux qui n'ont pas participé d'être un peu présents au Moussem 2016. Ceux qui ont pris d'autres photos peuvent les envoyer à l'adresse du blog : mangindemarrakech (arobas) free.fr  afin qu'elles puissent être publiées. Ceux qui auraient des messages à transmettre peuvent écrire des commentaires.