L'AVENUE DU GÉNÉRAL DE LAMOTHE PARTAIT DE L'AVENUE LANDAIS ET LA PROLONGEAIT. ELLE EST DEVENUE AVENUE YACOUB EL MANSOUR.

NOUS NE CONNAISSONS PAS LES NUMÉROS DE CETTE RUE.
DES PERSONNES ET SOCIÉTÉS CI-DESSOUS Y ÉLISAIENT DOMICILE EN 1956-57 ou plus tard.

D’ANNA
D’ANNA Mario, villa José-Ange
Yves SAINT-LAURENT
CHAVANNE Paul, Villa les Iris
Mme Andrée MAJORELLE
Ets COTELLE et FOUCHER
LE ROSEAU TISSÉ – MARTIN Albert
DAR SOUARI Mme PUZENOT
JAVEL LACROIX

ALAIN JAMET NOUS RACONTE PAUL CHAVANNE, UN HABITANT DE CETTE AVENUE
"Pour parler de Paul Chavanne arrivé en 1912 à cheval, en provenance des Ardennes Françaises. Je vais conter ce que j'ai toujours entendu dire et mes impressions personnelles.
Il lui plaisait de nous raconter qu'il est arrivé pour une bataille à Sidi Bouatmane où le Commandant Mangin était présent; le cheval de Paul avait été réquisitionné par l'armée. Ce cheval fut le seul mort de la bataille. Paul concluait son récit en disant que le monument élevé à cet endroit était un monument élevé à son cheval. Ici j'écris Paul, mais je l'ai toujours appelé Monsieur Chavanne et il était pour moi un troisième grand-père. Mais continuons son 'histoire.

Aprés son arrivée, il a pu obtenir une grande terre sur la route de Asni, et son bled s'appelait Tabouhanit. On passait devant les plantations des Ramelet pour aller jusqu'à son explotation . On pouvaitr entrer par ce côté et ressortir par sa deuxième ferme à l'opposé sur le route de l'Ourika.
Il a été le premier fabricant de glace en barre à Marrakech, et je crois me souvenir qu'il possédait une briquetterie à Marrakech, ainsi qu'une sucrerie à Agadir ...

Quand son Fils Pierre Chavanne est né, la maman est morte en couche et Pierre a été élevé par sa tante, la soeur de Paul Chavanne. Paul est resté seul, non remarié, aimant la vie , les belles dames et le boulot.

Pierre Chavanne est le mari de Jeannine, professeur de piano. Ses élèves jouaient sur son splendide quart de queue blanc dans le beau salon de leur villa, prés du Hartsi. Ils avaient une fille aînée, Gabrielle, du même âge que moi, et nous jouions ensemble étant gamins. Gabrielle est décédée en 1987. Didier et Frédéric ses frères étaient plus jeunes.

En 1930, mes grand-parents ont ouvert le restaurant le Poussin d'Or, prés de la poste et durant sept ans, Paul Chavanne à mangé midi et soir au restaurant. Quand mes grands-parents, Marguerite et Norbert Jamet, ont cessé cette activité en 1937, Paul Chavanne est venu manger chez eux midi et soir et cela jusqu'à son décés en 1990.

Paul m'a vu naître, il était là pour Noël, pour mes anniversaires et je le voyais chaque fois que j'allais manger en semaine ou en week-end chez mes grands-parents. C'était un grand père adorable, je l'aimais beaucoup.
En 1976 pour mon retour au Maroc et en 1979, nous avons été hébergés Betty et moi chez Jeannine et Pierre Chavanne, mais tous les repas se passaient chez Paul. Il habitait avenue Yacoub el Mansour, à l'angle de la rue, un mur mitoyen avec la villa de Yves Saint Laurent et l'autre avec le Jardin Majorelle, à côté d'une station service remarquable par un mur en rotonde.

J'ai appris à conduire sur la 4 CV Renault de ma grand-mère dans l'hivernage, la première 4 CV de Marrakech mais chaque fois que nous allions à Tabouhanit, je conduisais l' ID 19 de Paul Chavanne. Pas depuis Marrakech, mais dés la bifurcation sur la route, à l'entrée des bleds, qui passait devant chez Ramelet. Quel plaisir cette voiture !

Aprés le restaurant, mon grand-père a fait opérateur de cinéma, puis il a ouvert un atelier de bobinage de moteur, et de frigoriste."

 

 

 

 

 

 

 

 

Merci Alain pour le partage des trésors de ta mémoire.
Peu de marrakch'amis se souviennent de Paul et de tes grands parents comme toi, mais beaucoup se rappeleront de leur professeure de piano qui jouait parfois du Bach ou du Haendel au temple protestant du quartier de l'hivernage, de Gabrielle partie si jeune, de Didier et Frédéric.