ANNICK PARTICIPE AVEC BONHEUR À SON PREMIER MOUSSEM DES ANCIENS MARRAKCHIS

ANNICK PETIT a partagé avec nous, il y a quelques mois des photographies de la Première compagnie de Tir à l'Arc de Marrakech ainsi que des photos de classe du lycée Mangin et une carte postale ancienne d'un bus de la CTM. Elle n'avait jamais participé encore au Moussem des anciens marrakchis.
Le 21 juin 2009 elle vivait son premier Moussem avec son mari (qui ne connaît pas encore MRK mais brûle d'envie d'y aller). Elle espérait y retrouver son ancienne camarade de lycée Odile MARTIN, or déception, Odile ne pouvait venir.
Elle nous confie quelques impressions : " C'est avec un peu d'appréhension que j'abordais cette journée qui, pour moi, était mon 1er moussem. Ne connaissant personne puisqu'une camarade d'il y a 50 ans, du lycée Mangin n'a pu me rejoindre, pour cause de santé. Nous avons agréablement été surpris, mon mari et moi d'être invités à une tablée de personnes très sympathiques.(...). Toutes nos félicitations à Robert Lucké et son équipe pour l'organisation de cette journée et, notamment, la signalétique routière."

En effet grâce à Nathan BARUK et son frère tous les carrefours de la région proche étaient équipés d'une flèche où sur un fond jaune se lisait en noir et en majuscules les lettres M R K. Il était impossible de ne pas les voir.

MRK_0001

JACQUELINE, ANNICK ET LE PLUS JEUNE AVIATEUR DE FRANCE EN 1945 QUAND IL AVAIT 18 ANS

Jacqueline_Lefevre_Koller_Annick_aviateur

Au fond à l'ombre des platanes les nombreuses tablées d'anciens marrakchis avec quelques amis.

ANNICK nous décrit sa rencontre avec JACQUELINE:

" Au stand de la sono, j'ai eu l'occasion de dire quelques mots à une dame qui s'était fait bousculer par 2 fois ; nous en avons plaisanté.
Lorsqu'elle nous a vus en train de manger mon mari et moi en tête à tête elle nous a gentiment mais fermement dit que nous devions la rejoindre elle et ses amis à une tablée un peu plus loin. Nous l'avons remerciée mais lors de son 2ème passage devant nous, sur son insistance, nous lui avons répondu que notre repas terminé, nous irions la retrouver.

C'est ce que nous avons fait, mais ... il y avait plusieurs couples, donc plusieurs plats différents et une paella et...  nous avons dû faire un 2ème repas.... Vraiment, nous avons été très heureux de constater une si bonne ambiance et une grande cordialité. Grâce à cette dame qui s'appelle Jacqueline Lefèvre Koller (...) cette journée a été encore plus ensoleillée si l'on peut dire. "

LE CHEF DE LA PAELLA

lchefpaella

Les personnes de cette tablée étaient bien organisées pour ce repas gargantuesque

ANNICK poursuit:"Nous sommes déjà invités à leur table pour le Moussem 2010. C'est drôlement sympa !...Nous ne raterons pas ce rendez-vous !"

ANNICK parle avec Roger VIVÈS, autrefois champion cycliste à Marrakech, marié à une ancienne élève de Notre-Dame des Apôtres et qui est devenu un célèbre peintre orientaliste, premier prix de nombreux concours internationaux. Le premier prix de la tombola était une de ses oeuvres.

avec_roger_vives_artiste_peintre

Roger VIVÈS à la veste flamboyante expose des reproductions de ses oeuvres.

Plus loin il est possible de reconnaître Nathan BARUK et ... le trésorier de l'association.

ANNICK étudiait au lycée Mangin dans la même classe que Brigitte WACHSMUTH émigrée au Canada. Elle a pu avoir des nouvelles par Marion sa soeur, qui participe au Moussem depuis plusieurs années avec son marrakchi préféré Antoine GÉRARD. Antoine a même retrouvé un camarade de classe: Jean-Pierre MRECHES.
 

annick_et_marion_wackshmut

ANNICK a rencontré un monsieur qui a connu son papa le capitaine PETIT à la pêche à Mrk. "J'ai été très étonnée et très heureuse que quelqu'un puisse se souvenir de lui."

Par ailleurs, ANNICK a reconnu facilement Michel de MONDENARD, avec lequel elle a pu parler de blogs, de retour à MRK et de beaucoup d'autres  sujets.

annick_et_m2m

Toutes ces photos ont été prises par M. PATOUILLARD, le mari d'Annick.

Si vous avez reconnu d'autres personnes sur ces photos merci de les citer dans les commentaires. Celles et ceux qui hésitent à venir au Moussem changeraient-ils d'avis ?