SOUVENIRS DE LA BASE 707 ET DE MRK FIN 48 - DÉBUT 49

Jean-Claude DAVID A PARTAGÉ AVEC NOUS SES SOUVENIRS QUAND IL ÉTAIT À LA COMPAGNIE DE GARDE DE LA BASE. (voir 1ere partie). IL NOUS PARLE AUSSI DE LA BASE, DE MRK ET DE SES MISSIONS APRÈS SON AFFECTATION AU GARAGE.

"Muté au garage de la Base, j'ai eu l''occasion d'accomplir différentes missions, qui m'ont permis de sillonner la ville et ses environs. A travers ces quelques lignes, mon souhait est de faire partager à tous, militaires et Marrakchis, les différents aspects de la vie militaire et locale quelques années après la deuxième guerre mondiale, dans un Maroc encore sous Protectorat."

DÉFILÉ DU 11 NOVEMBRE 1948 AVENUE MANGIN

D_fil__du_11_novembre_1948___Avenue_Mangin

LA NOUBA DU 2eme RTM, AVENUE MANGIN

Nouba_du_2_me_RTM__D_fil__du_11_novembre_1948___Avenue_Mangin__

LA BE 707 EN 1949

La_BE707_en_1949

"En 48-49, sitôt le poste de garde franchi on trouvait sur la gauche ce qu'on appelait le camp indigène composé d'un grand nombre de cases rondes en parpaings et couvertes en tôle C'est dans l'une d'elle que j'ai passé un mois de convalo suite à un accident à Casa. Au bout de cette voie à droite, les garages. A proximité, le cimetière des avions en particulier des Wellington que nous étions chargés de démolir. Virage à gauche à angle droit et devant nous la ligne droite des bâtiments de la base. A droite le dépôt de carburants, à gauche la chapelle puis la demeure du colonel. Sur la droite les grands hangars entre lesquels se déroulaient les prises d'armes, puis le bâtiment du PC . En face à gauche, dans l'enceinte des anciennes écuries du Pacha, différents bâtiments dont le mess, et les cellules des prisonniers installées dans les écuries. Derrière tout cela, les oliviers de la Menara. Tout à fait au bout, les locaux de la Cie de garde.(...) Il me semble que cette Cie était proche de l'aéroclub dont l'accès se faisait, je crois, à la sortie de la Ménara vers la Mamounia. Et sur le terrain, les Stampe de l'école de pilotage, le T6 du lieutenant colonel Rivet, des Wellington et des avions de passage."

EN ROUTE VERS L'OUKAÏMEDEN

En_route_vers_l_Ouka_meden

"Un de mes meilleurs souvenirs, fut la mission de convoyage d'une dizaine de soldats de la Base, au bordj de l'Oukaimeden, avec un camion Dodge. Le chauffeur principal était le sergent Pétignat; j'étais le copilote. Je me souviens qu'après être sorti de la forêt située au pied de l'Atlas, nous avons pu admirer la plaine de Marrakech, et distinguer l'étendue verdoyante des jardins de l'Aguedal."

SUR LA ROUTE DE L'OUKAIMEDEN

Sur_la_route_de_l_Ouka_meden

"Sur la photo où je suis photographié devant un panneau kilométrique on peut lire Oukaimeden 20 Km, Arbahlou 27 KM, Asni,24 Km, Tahanaout 25 Km, Marrakech 59 Km. C'est à partir de cet endroit que les choses se compliquèrent."

LA POSE DES CHAINES AVANT D'AFFRONTER LA NEIGE

On_met_les_cha_nes_avant_d_affronter_la_neige

"On installa d'abord les chaines sur les pneus du Dodge, puis la piste devint cahotique; on ne pouvait plus avancer. Se trouvaient là des soldats de la Légion Etrangère qui dégageaient un éboulement de terrain survenu peu avant. Ce passage fraichement aménagé fut très, très périlleux."

ouka49

DÉMOLITION D'UN BOMBARDIER WELLINGTON

D_molition_du_Wellington

D_molition_du_Wellington_2

"Le dépeçage des Wellington, n'est pas un bon souvenir. Cela se passait près du garage, en bordure des oliviers de la Ménara, et à quelques centaines de mètres du Poste de garde qui se situait à l'angle de la route de la Ménara. Le fait d'achever ces vaillants bombardiers, héros de la guerre, nous attristait."

JEAN-CLAUDE SE PROMÈNE AUSSI DANS LA VILLE

A_la_M_nara  Avenue_Mangin

À la Menara et avenue Mangin sur un vélo-taxi, il y a 61 ans.

JEAN-CLAUDE REVENU À LA MENARA

Menara_1996

Rien n'a changé, ou presque !

CERTAINEMENT CES SOUVENIRS ET CES PHOTOS EN RÉVEILLERONT D'AUTRES, DE LA MÊME ÉPOQUE OU PLUS RÉCENTS.

DANS UNE TROISIÈME PARTIE JEAN-CLAUDE NOUS PARLERA PLUS PRÉCISÉMENT DE CERTAINES MISSIONS TRÈS SPÉCIALES QU'IL EFFECTUA DURANT LE PREMIER TRIMESTRE 1949. MERCI À LUI DE NOUS AVOIR OUVERT SON ALBUM PHOTOS ET OFFERT SES SOUVENIRS.