Mangin a fait un petit voyage à Ravenne (Italie) et a pensé aux marrakch'amis en leur réservant des photos parmi les moins classiques. Deux fragments de mosaïques : Saint-Thomas aux grands yeux étonnés n'en revient pas de voir ce qu'il voit et ...

THOMAS30 & POULES_RENARD02

... deux poules qui ont piégé un renard.

DEVOIR DE MÉMOIRE: Serge attire notre attention sur la longue vie de combattant et la mort récente de Mohammed MECHTI.

"Mohammed MECHTI est mort et qui donc s'en souvient? Peu d'entre nous sans doute... Comme sont morts dans l'oubli bien des Goumiers et autres soldats d'Afrique qui sont "morts pour la France" comme on dit dans les discours.
Sa place n'est elle pas sur ce site de mémoire? Comme d'autres, d'une autre religion, d'une autre couleur...
Qui a vu le film "Indigènes" connaît un peu Mohammed MECHTI".
SB

Il nous communique un article de presse signé Thomas Saintourens dans Sud-Ouest: La lutte pour la reconnaissance des combattants des ex-colonies continue après la mort de Mohammed MECHTI;

Contre l'armée nazie, Mohammed Mechti était toujours en première ligne. Un éclaireur, "the snake", comme le surnommaient les soldats américains. Seize ans à servir la france, de la poudrière italienne de Monte-Cassino aux marais boueux d'Indochine. Seize années de sacrifices, récompensées par cinquante ans de pension militaire à 79 euros par mois. Une vie dans l'oubli qui s'est achevée dimanche soir, dans une chambre de l'hôpital Saint-André à Bordeaux.

Figure de la lutte pour la reconnaissance des anciens combattants issus des colonies, Mohammed Mechti aura touché un mois de pension militaire "normale", avant de décéder, loin des siens. Sur son lit d'hôpital, l'ancien combattant entonnait encore "Auprès de ma blonde". Il venait de fêter son 90e anniversaire, entouré d'une poignée d'amis. C'était la première fois qu'il soufflait les bougies, lui qui ne connaissait pas son jour de naissance.

Comme un symbole, son dernier voyage fut accompagné par les notes de la Marseillaise. Dans la chambre d'à côté, une télé à plein volume célébrait la victoire des handballeurs tricolores aux Championnats d'Europe.

Un film a été réalisé, voir: MECHTI

DES RECHERCHES POUR DES RETROUVAILLES

MICHEL MAUMON, ANCIEN DU LYCÉE MANGIN, RECHERCHE DES CAMARADES ET NOUS PARLE DE NOS PROFESSEURS DE MANGIN & DE LVH

"Ça fait plaisir de se retrouver près de 50 ans en arrière.  Je suis arrivé à MRK le 19 septembre 1959, baptême de l'air sur Royal Air Maroc en DC4 et Dakota. Mon père était mécano sur T6 à la BA707. J'ai passé mon 1er bac au lycée Mangin ; pour la Math Elem, j'ai fait le début au lycée Mangin et la fin de l'année scolaire au Lycée Pierre Loti de Rochefort; j'ai quitté MRK en mars ou avril 1961 quand les T6 sont rentrés à la BA709 à Cognac. J'ai pas mal de souvenirs de mon passage d'un an et demi à MRK ; de bons souvenirs. Quant aux profs j'ai eu André Abitbol en maths (avec sa petite valise où il rangeait ses modèles de solides en fil de fer ; il disait que c'était sa femme Ninette qui les fabriquait), le père Vey en histoire-géo, Zadéradsky en physique (Zadé celui qui fumait comme un pompier à la chaine et qui envoyait de temps en temps un élève lui acheter un paquet de cigarettes au gars qui gardait les vélos devant le lycée), Soudant, en histoire-géo en 1ere (qui jouait, grimpé sur sa chaise, la révolution française) et Mr Inglot (un vrai british qui nous faisait apprendre la tirade d'Hamlet To be or not to be), et en Math, en ME, Froissart (avec lequel je n'avais pas accroché). J'ai mis 2 photos en PJ".

CLASSE DE PREMIÈRE IV - 1959-1960

1959_1960_Lyc_e_Mangin_MRK
Rang du haut : Sandillon, Sibony, Wiesnieski, Christian Dailloux, Mahmed, René Crousse (coupe au bol, il était originaire du SE de la France), Robin ; Rang du milieu : Lecourt, Sibony Daniel, Peniane (le petit à lunettes), X, Moi, Zouzout ; Rang du bas : Melle El Grabli, X, X, X, Sylvia El Faci, Mme de LAPIERRE Prof de Français, Melle Delouyat, Melle Afilalo, Mlle Nardoux, Sybille de Meckenheim (et ses tongs), X (la copine de Sandillon).
Michel recherche tout particulièrement Sybille de MECKELHEIM dont l'adresse en 1961 était : "La Roseraie" à Ouirgane, ainsi que René CROUSSE. Qui l'aidera ?
Michel nous communique aussi la photo de la classe de sa dernière année à Mangin

CLASSE DE MATH ELEM 1960-61.
1960_61_Lyc_e_Mangin_MRK_M
cliquer sur la photo pour l'agrandir
De haut en bas et de gauche à droite:
Rang du haut: X, X, X, X, X, Sami BITTON, Salomon NAHMIAS, X, Jacques SIBONY, David SIBONY, Felix LUGASSY, Christian DAILLOUX, X,
Rang du milieu haut: X, X, X, X, ROBIN, X, X, X, KERIEL, Jean Pierre SARAN, X, Narcisse;
Rang du milieu assis: X, X, BENSOUSSAN, Messod PENIANE, X, Prof FROISSART, LEVY, X, David BITTON, X, X, X,
Rang devant: BENSOUSSAN, X, CHOUKRALA, LEVY, BENDAVID, OIKNINE, Isaac ZOUZOUT, KAMEL, Max LÉVY, X, ABTAN.

Merci à Christian pour son commentaire sur cette photo et merci aussi à Max LÉVY pour les 20 noms complétés.
MERCI À CELLES ET CEUX QUI COMPLÈTERONT LES NOMS ET PRÉNOMS DANS LES COMMENTAIRES.

BLANDINE TAROT RECHERCHE UNE AMIE DU LVH

"Je recherche une amie du lycée Victor Hugo dans les années où j'y étais, de 1963 à 1967...elle s'appellait Rachel Bitton ou Biton ou Bitoun...petite, brune aux cheveux frisés, rigolote, elle faisait du théâtre avec (Pierre) Orieux et avait joué dans le malade imaginaire. Elle était demi pensionnaire et nous aimions ma soeur , moi et quelques autres, la côtoyer dans le laps de temps qui nous était octroyé après le repas..tant elle était amusante et drôle!! Elle nous avait dit qu'elle avait été opérée toute petite , à l'âge de quatre ans, je crois pour une malformation cardiaque par le professeur Dubost à Paris...et nous avait montré sa grande cicatrice!!!
J'aimerais beaucoup la retrouver!!  Blandine"
.

MARCEL MARTIN PEUT PARLER LONGUEMENT DE PIERRE ORIEUX, professeur de français extraordinaire du lycée VH qu'il a eu en 3ème. C'est avec lui qu'il prépara deux spectacles qui furent représentés au cinéma Le Palace qui faisait aussi théâtre.

L'AMOUR MÉDECIN avec Rachel BITTON , Khaddouj AIT THASSAINE, Agnès VÉGA, J.P. D'ANNA, Michel FOURQUET, Hayet ALAMI, Marie-Noelle CATALAN, Isabelle RABIAH, Claude COSTA, Caroline DESCHASEAUX, Gilles MARTININGO, Marc ARDUIN, Pierre ALBERGEL, Claude SOUSSANA, Nicole BRANGER, Farida EL BARAKA, Patrick AURELLE, le 10 juin 1965.
LES PRÉCIEUSES RIDICULES avec Afid AMAD, Mohamed LOUAFA, Jean-Yves DESCAMPS, Elizabeth FANKHAUSER(MAROTTE), Huguette LINARES, Véronique MADELIN, Patrick BOURGENOT, Marcel MARTIN, A KAZOUINI, Jean-Claude MANSION, Cécile VANECHOPS, Leila BENSOUDA.

LE MALADE IMAGINAIRE avec Marcel MARTIN (Argan), Elizabeth FANKHAUSER (Toinette), Henri BRON ( Purgon) et ....... le 21 juin 1966. (voir photos ci-dessous)

Scène 7 acte III.

Moliere

Scène 5 acte V Moliere

Si ces photos suscitaient des souvenirs dans les commentaires, ces éléments pourraient constituer le début d'une page mémoire sur le théâtre à Marrakech et sur les professeurs qui ont contribué à le développer. D'autres photos seraient aussi les bienvenues.

COLETTE DERVAUX, ANCIENNE ÉLÈVE DE MANGIN, GARDE DES SOUVENIRS PRÉCIS DE MADAME MILHAU SON PROFESSEUR. Elle n'a pas d'ordinateur et pourtant elle répond sur celui de sa fille à l'appel à témoignage du 23 mai 2009:

"J'en parle encore aujourd'hui à mes enfants, (...) elle fut mon professeur dans les petites classes. Elle me fascinait! Quelques anecdotes...  Midi, après les cours, je la vis sortir de l'unique magasin de Marrakech, chargée de jouets dont elle remplit le coffre de son véhicule. C'était Noël.

Un dimanche soir, aux vêpres, elle était à l'église avec ses trois enfants dont une petite fille, une natte défaite, qu'elle portait dans ses bras. Une fois, elle nous dit avoir corrigé ses copies à 6h du matin assise dans ses escaliers. Je voulais me faire remarquer d'elle : à chaque fois que je sentais qu'elle me regardait, je faisais semblant d'avoir des tics; ce qui me valut cette appréciation écrite : "Colette est d'une nervosité inquiétante." Je la trouvais très chic avec son tailleur de Tweed. Elle avait de beaux yeux bruns, une voix douce. Elle ne se fâchait jamais. "

Comme l'écrit Jean-Jacques:  "Ma mère aura eu au moins deux élèves qui l'ont connue."

C'est encourageant de penser qu'un appel lancé il y a neuf mois trouve une réponse. Qui se trouvait dans la même classe que Colette Dervaux ?

PATRICK ASSAYAG SE SOUVIENT DE CAMARADES DU LVH

Il nous envoie ses amitiés depuis Paris où il habite et une photo de classe. Si ses camarades veulent lui écrire, ils peuvent le faire par le lien "contactez l'auteur" en haut de page à gauche. Le message lui sera transmis

CLASSE DE TERMINALE "C" DE 1969-1970

1969__70_Terminale_C_Victor_Hugo.
Professeur Froissard (maths)
Rang du haut à partir de la gauche: Meyer (Miro), Benchetrit , Jacob Levy?, Albert Chouraqui, X, Rachid El Othmani, ----
Rang du bas à partir de la gauche: Nguyen Thuc Diem, X,Marc Cohen, Patrick Assayag, X, Annie Beaumont ?, Pr Froissard, Fatima El Othmani ?

Qui aidera Patrick à compléter les noms et prénoms dans les commentaires?

CHIBANIA CHERCHE CAMARADES  Eliane BAZILLON ( 84 ans) épouse d'Etienne TOLLOT était à l’école du Guéliz en 1938-39, elle cherche des ami(e)s d’enfance. Sa maman Rosine BAZILLON (CAMILLERI) était infirmière. Nos amis Huguette et Sauveur, ainsi que d'autres anciens comme Félicité s'en souviendront peut être.

STATISTIQUES: Ce dimanche 21 FÉVRIER le BLOG MANGIN@MARRAKECH ouvre sa 290 ème page depuis le 17 septembre 2008 et a reçu 45298 visites pour un  total de 122077 pages vues. Moyenne journalière sur la dernière semaine 73 nouveaux visiteurs et 86 déjà connus. 

BONNES VACANCES À CEUX QUI EN PRENNENT ET BONNE REPRISE À CEUX QUI EN REVIENNENT.