JEUDI 3 JUIN 11H30, LES OBSÈQUES DU PROFESSEUR À PAVILLONS-SOUS-BOIS

BEAUCOUP D'ANCIENS ÉLÈVES ET D'AMIS N'AURONT PAS PU SE DÉPLACER À L'ANCIEN CIMETIÈRE POUR ACCOMPAGNER LE PROFESSEUR À SA DERNIÈRE DEMEURE

MAIS NOMBREUX SONT CELLES ET CEUX QUI ONT ÉTÉ PRÉSENTS PAR LA PENSÉE À EN JUGER PAR LA QUALITÉ DES TÉMOIGNAGES ENREGISTRÉS SUR LE BLOG.

STEPHANE MAGNARD, NATIF DE SAINT-ETIENNE, A SA TOMBE À L'ANCIEN CIMETIÈRE DE PAVILLONS-SOUS-BOIS ( 2ème carré à gauche vers le fond du carré). C'EST DANS CETTE VILLE QU'IL A VÉCU UNE PARTIE DE SON ENFANCE. ORPHELIN DE PÈRE, IL DEVAIT PARTICIPER AU SERVICE DANS LE CAFÉ-DÉBIT DE BOISSONS QUE SA MÈRE TENAIT. C"EST UN CLIENT QUI REMARQUA SES DONS POUR LE DESSIN ET L'ENCOURAGEA. IL DEVINT PREMIER PRIX DE ROME EN 1942, MAIS CELA NE SUFFISAIT PAS POUR ENSEIGNER DANS LES LYCÉES. IL PRÉSENTA LE CONCOURS DE DEGRÉ SUPÉRIEUR DE PROFESSORAT DONT L'ÉPREUVE ARTISTIQUE FUT UN NU.

157_ 

Portrait de sa mère ( huile 46 X 55) exposé à Aulnay en 2007

77  0681200" border="0" alt="77" width="219" height="300<mce:script type=" />ot; />

Nu pour le concours de degré supérieur de professorat ( sanguine 49 X 64 )

A LA SUITE DE SES PRIX (Maison Velasquez, Villa d'Este, Prix de Madagascar,..) IL FIT DE LONGS VOYAGES SUR TOUS LES CONTINENTS.

REVENU À PAVILLONS SOUS BOIS APRÈS QUATRE ANS SANS VOIR SA MÈRE, IL L'INSTALLA DANS UNE MAISON DONT IL FIT L'ACQUISITION À AULNAY SOUS BOIS. C'EST LÀ QUE PLUS TARD SES ANCIENS ÉLÈVES, COLLÈGUES ET AMIS VINRENT LE VOIR.

178  Stef_magnard_007

Portrait de sa mère avec son chat ( huile 100 X 81) - Marrakech, la cigogne, conservée par son amie Marie Claire SITZ, professeur de Sc. Naturelles au LVH, décédée vers 1998.

LA VILLE D'AULNAY SOUS BOIS L'ADOPTA, IL Y DONNA DES COURS DE DESSIN. LE SERVICE CULTUREL ORGANISA SA BELLE EXPOSITION DE 2007 AVEC LE CONCOURS DU C.A.H.R.A. ET DE SA PRÉSIDENTE MADAME HIRGOROM À QUI NOUS DEVONS DE NOMBREUSES PHOTOS DE L'ARTISTE ET DE SES OEUVRES.

DANS CE RACCOURCI DES SOUVENIRS DE PAVILLONS-SOUS-BOIS À PAVILLONS SOUS-BOIS EN PASSANT PAR AULNAY ET MARRAKECH, NOUS AVONS LE PRIVILÈGE D'AVOIR REçU DEUX PHOTOS DE LUI À CÔTÉ D'AUTRES PROFESSEURS, PRISES NON SANS AUDACE PAR UN DE SES ANCIENS ÉLÈVES DE LVH. 

12_05_2010_19_40_22

© Photo M'Hamed KABBADJ

M'HAMED KABBADJ, QUI PARTAGE AVEC NOUS CES PHOTOS, FAIT PARTIE DU CONSEIL DES GÉNÉRATIONS DE "GÉNÉRATIONS LVH" QU'IL A REPRÉSENTÉ A LA RÉUNION DE PRÉPARATION DU FOMA 2011, IL ÉCRIT:

Quelle bien triste nouvelle que voilà ! Merci Fouad et Michel de relayer ce commentaire et les photos sur nos blogs. uot; style="margin-top: 0cm; margin-right: 0cm; margin-bottom: 0.0001pt; margin-left: 0cm; font-size: 11pt;"> « Adieu Monsieur MAGNARD, même si vous ne vous souvenez plus de nous, normal, tant d’élèves se sont succédés dans votre classe perchée à l’étage du bâtiment B où bien souvent nos regards se détournaient  du vase ou du portrait à croquer pour lorgner vers les terrains de sport. Nous, nous ne vous oublierons jamais Monsieur le professeur.

 

Le crayon tendu à bout de bras, un œil à demi clos, nous faisions de notre mieux pour respecter les proportions comme vous nous l’indiquiez, toujours l’air narquois et tantinet railleur. 

Un soir de bal à l’internat, quand j’ai voulu vous prendre en photo à la table du couple VEY et ABITBOL, vous m’aviez dit, toujours d’un ton taquin : 

« J’espère que votre photo sera meilleure que votre dessin !  » Toute la tablée s’éclaffa de rires et moi de honte. 

Cette photo la voici en attaché, vous ne l’avez jamais vu, je l’envoie d onc à vo tre famille avec mes condoléances les plus attristées car vous faisiez partie des professeurs qui comptaient pour nous. » 

 

 Une pensée le 3 Juin pour cet inoubliable professeur et incontestable artiste.

 

M’Hamed KABBADJ.

LA SECONDE PHOTO COMPLÈTE LA PREMIÈRE

Magnard_Vey_Abitbol_Au_bal_au_lyc_e t;

© Photo M'Hamed KABBADJ

LAISSANT SA MAISON D'AULNAY EN RAISON DE SON ÂGE, IL S'INSTALLA "AUX JARDINS D'ASTRÉE" DANS UNE MAISON DE RETRAITE PROCHE. NON SANS DIFFICULTÉS NOUS AVIONS RETROUVÉ SA NOUVELLE ADRESSE. CERTAINS DE SES ANCIENS ÉLÈVES ONT EU LA JOIE DE POUVOIR LUI TÉLÉPHONER ET D"ÉVOQUER AVEC LUI LE PASSÉ. MADAME HIRGOROM ET M. CHABASSIER L'ONT VISITÉ.

UN MOIS SEULEMENT AVANT SA DISPARITION, ILS L'ONT PRIS EN PHOTO DANS SA CHAMBRE Où IL GARDAIT LES IMAGES DES LIEUX QU'IL CHÉRISSAIT LE PLUS.

derni_re_photo_du_26

© Photo P. HIRGOROM

MERCI À MADAME HIRGOROM ET À M. CHABASSIER DE NOUS AVOIR AIDÉ À GARDER LE CONTACT JUSQU'AU BOUT AVEC NOTRE PROFESSEUR.

PARMI LES LIEUX DONT NOTRE PROFESSEUR AIMAIT À SE SOUVENIR, MARRAKECH TENAIT UNE GRANDE PLACE...

36

Aquarelle 52 X 32, représentant une diffa sous des tentes caïdales à proximité des remparts.

DANS LES SOUVENIRS DE SES ÉLÈVES STEPHANE MAGNARD TIENT AUSSI UNE GRANDE PLACE...

Certains de ceux qui voudraient se recueillir sur sa tombe, ne pourront pas se tromper. Il a une tombe pour lui seul, dans le même cimetière ancien que celles de ses parents, mais séparée pour des raisons administratives.  Sa tombe se trouve dans le deuxième carré à gauche, vers le fond du carré.

Alertée par madame Hirgorom, la ville d'Aulnay-Sous-Bois lui rend hommage sur son site internet : MonAulnay  

NOUS AVONS REçU DES REMERCIEMENTS DE LA FAMILLE DE STEPHANE MAGNARD LE 5 JUIN PAR LA VOIX DE SA PETITE COUSINE ARLETTE ET DE SON MARI ROGER :
"TOUTE LA FAMILLE DE STÉPHANE MAGNARD TIENT À REMERCIER SES ANCIENS ÉLÈVES POUR LES TÉMOIGNAGES DE SYMPATHIE MIS EN LIGNE SUR LE SITE MANGIN@MARRAKECH. ÉGALEMENT L'HOMMAGE RENDU AU TRAVERS DES TABLEAUX SUR VOTRE SITE EST TRÈS ÉMOUVANT. NOUS Y AVONS RECONNU DE NOMBREUSES OEUVRES MAIS CERTAINES ÉTAIENT INÉDITES POUR NOUS.
STÉPHANE A ÉTÉ INHUMÉ LORS D'UNE CÉRÉMONIE INTIME. PARMI SES PARENTS LES PLUS PROCHES, SEUL SON COUSIN GERMAIN DE 83 ANS, LE PÈRE D'ARLETTE, A PU ÊTRE PRÉSENT. LES TROIS AUTRES COUSINES DE LA RÉGION STÉPHANOISE TROP AGÉES, N'ONT PU ÊTRE PRÉSENTES, NÉANMOINS LEURS ENFANTS ÉTAIENT LÀ ET ONT APPORTÉ UN PEU DE TERRE DE CETTE RÉGION QUE STÉPHANE AIMAIT.
DÈS QUE JE LE POURRAI, JE FERAI UNE PHOTO DE LA TOMBE DE STEPHANE MAGNARD ET VOUS L'ENVERRAI.
ENCORE UNE FOIS MERCI DU FOND DU COEUR."