L'ESPRIT DE PENTECOTE

En bas de page retour sur le week-end des 4-5 Juin pendant que sa Sainteté le Pape était en Croatie

La collection Alan Lennox de photos de Marrakech.

Un œil britannique (ou plus exactement écossais) sur Marrakech avant le Protectorat; clichés d'un photographe engagé dans l'humanitaire.

Grâce au collectionneur marrakchi Halfaoui nous disposons de sept clichés d'Alan Lennox, édités au début du XXe siècle avant le Protectorat. Et grâce à Bazooka Joe nous avons quatre clichés dont deux identiques. Nous commençons la visite de la galerie photos par un cliché qui est probablement antérieur aux cartes postales conservées par nos amis collectionneurs qui les ont généreusement communiquées pour nos lecteurs marrakchis.

LennoxMakingWater_Jars85
Cette édition d'Alan Lennox ne porte pas la mention Marrakesh, mais seulement "Alan Lennox" au verso et au recto la légende figure dans la marge à droite. Ici, un cliché représentant un potier devant son tour, est légendé « Making water jars » et montre un créateur façonnant la glaise avant séchage, décoration et passage au four. Par la suite les inscriptions sur les cartes postales éditées par Alan Lennox vont devenir plus complètes. Le verso de cette première "Postcard" peut être agrandi pour lire le nom du photographe-éditeur à gauche (cliquer sur la vignette) Ce cliché n'est pas protégé par un copyright.

Lennox43     CaidMacLean

Maison du Caïd Mac Lean à Marrakech, photo Maillet,vers 1901-1902, cliquer pour agrandir.

Mais quel genre de photographe-éditeur était Alan LENNOX?

Après le départ du caïd Henri Mac Lean ( conseiller militaire et coach sportif du Sultan  Abdel Aziz),  qui avait transféré le consulat d’Angleterre à Fez pour suivre le Sultan en décembre 1901, les familles britanniques de Marrakech les plus en vue au début du siècle étaient celles des LENNOX, des NAIRN et des MUIR. Trois familles originaires d’Écosse qui attachèrent leur destinée à Marrakech. Cuthbert Nairn avait installé la Southern Morocco Mission de Glasgow dès 1888-89, il avait fait venir sa soeur Jessie avec son mari John Richmond. De même David Muir y vécut jusqu'à sa mort en 1938 ainsi que sa femme Mary Reid. Entre 1899 et 1934 le dispensaire de Marrakech effectua 740610 consultations et soins de patients marocains. Brice Nairn fils de Cuthbert, devenu vétérinaire à Marrakech fut l'ami des Churchill et facilita leur venue à Marrakech en 1944 alors qu'il était consul britannique. C'est aussi en 1944 que Cuthbert Nairn fut poignardé à mort en médina après 56 ans parmi les marrakchis. Une foule nombreuse de marocains assista à son enterrement.

Alan LENNOX prit et édita ses photos de Marrakech entre 1899 et 1908.

Les Lennox ont pu s’installer à Marrakech vers 1899-1901. Alan Lennox s'est marié en 1895 à Casablanca avec Bethia Lockie. Ils ont eu un fils Albert-Mitchell Lennox né en 1899 à Mazagan, puis deux autres enfants sont nés à Marrakech, Jock en 1901 et Alan en 1903. En 1907, Alan Lennox est agent consulaire à Marrakech, il est bien informé des circonstances du meurtre du Dr Mauchamp. En 1908, il est vice-consul par intérim à Mazagan, mais cela durera peu et il retournera à Marrakech comme agent consulaire. Il l'est toujours en 1910, mais en 1912/13 avec l'instauration du Protectorat il est le nouveau Vice-consul britannique de Marrakech. Il assurait simultanément le vice consulat du Portugal. Depuis le départ du Sultan fin 1901, plus aucun pays n'avait son consul à Marrakech, mais seulement des vice-consuls ou des agents consulaires.   

En affaires les LENNOX sont associés aux FERNAU qui résident à Casablanca.

Sur un annuaire de 1913, il apparait qu'à Marrakech ils dirigent une Banque : la Compagnie Algérienne ainsi que plusieurs entreprises. L’annuaire en cite trois : une entreprise d’Ameublement, une entreprise d’Import-Export et une société de matériaux de construction Lennox-Fernau limited : Briques, chaux et ciments, ciment armé, fers, bois de construction,…

Mais les LENNOX sont au Maroc aussi par vocation missionnaire, ils ont été émus par la grande pauvreté d’une partie de la population et par l’insuffisance des équipements médicaux. Ils sont protestants et cherchent à obtenir des aides de leurs compatriotes et corréligionnaires en Grande Bretagne et plus particulièrement en Écosse afin de mettre en place des dispensaires de soins. Alan Lennox écrit aussi dans Le Times pour attirer l’attention sur la situation inhumaine des prisonniers politiques dans les geôles de Marrakech. Il s’emploie à faire abroger le marché des esclaves africains ou du Souss à Marrakech. Le marché des esclaves européens n’était déjà plus possible à Marrakech, mais il était toujours vendu des esclaves africains.

La famille LENNOX collaborait à la « Southern Morocco Mission de Glasgow » une organisation qui recrutait des médecins, des infirmières et des coopérants pour enseigner les techniques du tissage et de la broderie aux jeunes marocaines. L'espion Auber qui étudie la situation à Marrakech en 1903 pour le compte des services secrets français dit le plus grand bien de cette organisation protestante qui avait aussi des coopérants dans plusieurs ports du Maroc.

" La plus grande part de la (minuscule) colonie européenne ( de Marrakech) réside dans la mission protestante anglaise : La Southern Morocco Mission fonctionne depuis une quinzaine d’années ; presbytérienne, son centre est à Glasgow. Sa station principale est à Marrakech où elle entretient trois ménages et quatre demoiselles missionnaires, puis Mogador avec un ménage et deux demoiselles, enfin un ménage dans chacune des villes de Saffi, Mazagan et Azemmour. L’œuvre consiste à ouvrir des dispensaires et des ouvroirs. Le dispensaire  de la mission de Marrakech est quotidiennement fréquenté par une cinquantaine de malades, et sept petites Marocaines travaillent à l’ouvroir ; le tout est fort bien installé et dirigé par des gens parfaits de bon vouloir et de dignité."

LES PHOTOS DE MARRAKECH DE LA COLLECTION LENNOX

Il s’agit de plusieurs éditions en séries très limitées, sorties entre 1900 et 1908.  Rappelons que l’assassinat du Dr Mauchamp est de mars 1907. Moulay Al Hafid, le frère du Sultan Abd el Aziz organise sa rébellion contre son frère depuis Marrakech. Les opposants d’Abd el Aziz sont en prison dans des conditions épouvantables et Alan Lennox écrit dans Le Times un article qui sensibilise la conscience européenne et ne peut passer inaperçu des politiques, même le New York Times s'en fait l'écho.

Lennox1901_28_11 

Le 28 novembre 1901 le New York Times relaie un article du Times de Londres pour ses lecteurs américains où Alan Lennox décrit les conditions effroyables d’emprison-nement d’environ 200 prisonniers politiques à Marrakech; des claies de roseaux pour toitures; entassés les uns contre les autres; une nourriture abominable provoquant des maladies intestinales; des haillons pour vêtements.

Alan Lennox fréquentait le Sultan Abd el Aziz, cela lui était facilité par la présence de son conseiller le caïd Henry Mac Lean.  Lennox est présenté par le New York Times comme un missionnaire à Marrakech et pas comme agent diplomatique de la couronne d’Angleterre. Lennox écrit que le Sultan est aimable, courtois, et préoccupé de réformer le Maroc avec l’aide de ses conseillers, mais que son gouvernement et les responsables trouvent plus intéressant pour leurs intérêts personnels de ne rien changer. Car c’est Ba Ahmed puis Menehbi qui gouvernent et non le jeune Sultan. Les 200 prisonniers sont parqués là pour une opposition supposée au Sultan, pourtant dans la nuit on les entend parfois clamer ensemble : « Qu’Allah donne la victoire à Moulaty Abdul Aziz ». Pour eux, ils n’ont d’autre espoir que la mort.

Alan Lennox éditait ces cartes postales pour faire connaître la situation des marocains à ses correspondants en Grande Bretagne. Il informait ainsi ceux qui aidaient financièrement son dispensaire et son ouvroir pour jeunes filles marocaines. Cet ouvroir permettait à de jeunes marocaines d’acquérir des techniques de broderies ou de tissage afin de pouvoir disposer d’un métier rémunérateur. Il est probable que chaque année Alan Lennox éditait un nombre limité de photographies, de manière à ne pas envoyer les mêmes d’une année sur l’autre.

LENNOX138 

Wad Aseel Bridge: La vue du pont sur l'oued Iciil, près de Bab Khemis semble parmi les plus anciennes cartes ou séries d’Alan Lennox, la mention copyright n’y figure pas encore, il apparait seulement: « Alan Lennox Marrakesch »

Cette carte postale est plutôt artistique, cependant il faut probablement voir dans le choix de ce cliché une volonté de souligner la rareté de l’eau, en effet le cour d'eau paraît étroit et presque à sec. Le parapet du pont a été arraché et son entretien laisse à désirer. Pierre Grebert montrera le même pont sur son autre face, avec un parapet moins délabré. 

Un collectionneur de correspondances militaires sur cartes postales, Marc Maillet, nous fait l'amitié d'ajouter un cliché à la série éditée par Alan Lennox. La marge à droite n'indique pas de copyright.

(Alan-Lennox)-The-Kutubiya-Tower-1904-12-11-(corr  The Kutoubiya Tower Vue depuis les jardins.

Plusieurs types de cartes postales portent la mention « Copyright Alan Lennox Marrakesch ». Même si les clichés ont été édités en cartes postales, et si nous savons que plusieurs d'entre eux sont du photographe Maillet, tous les copyrights ont été déposés aux Archivres nationales à Kew le 31 janvier 1905.

Les collectionneurs noteront que deux séries ont une unique marge à droite, l’une d’elle comprend  la légende de la carte, pour l’autre la légende est dessous. La troisième série a un bord sur tout le pourtour de la carte et la légende ne se trouve plus à droite mais au bas de la carte. Le dos de ces cartes est toujours le même et totalement différent de celle du potier.

08 KASBAH STREET Copyright Alan Lennox

Cliquer sur le dos pour l'agrandir

Série où la légende et le copyright figurent dans l’unique marge à droite. Trois exemplaires de cette série viennent de la riche collection Halfaoui, un quatrième exemplaire concernant Bou Hamara a été rajouté. :

LENNOX137

Bab El Khamis (Thursday Gate) écrite le 2 septembre 1908 partie de Tanger. Le copyright est de janvier 1905.

Contraste entre la majesté de la porte de Bab Khemis au centre et les toits de roseaux qui se trouvent de part et d’autre, et plus haut à droite un mur en ruines.

LENNOX139 

Sheep skin Market and reed covered Bazaar ( marge à droite) - Copyright de janvier 1905.

La vente des peaux de moutons et les échoppes aux toits de roseaux. On reconnaît les arabes, les berbères et les juifs à leurs vêtements. Mais sur le côté un âne efflanqué et un mur en ruines. La famille Mansouri approvisionnait les filatures de laine de Manchester et le richissime Boubker Ghanjaoui (ou Si Boubker al Rhanjaoui) était protégé et agent anglais et avait à Marraech le commerce des peaux, grains, kif, opium, etc...

 LENNOX141

Among the palms (marge et timbres espagnols à droite : 5c) écrite le 3 septembre 1908 même écriture que le 2) . Le copyright est de janvier 1905. Très belle photo de la Palmeraie après un orage, le reflet dans l’eau suggère une eau calme, mais les eaux calmes sont elles potables ?

Lennox_Slave_BouHamara

Heads of Bou Hamara's Followers (copyright de janvier 1905). Il est possible de distinguer les têtes d'opposants décapités qui sont accrochées sur la partie haute du mur. Bou Hamara fut lui-même fait prisonnier en 1909. Cependant le même cliché pris par Maillet a été édité en 1902 dans un album intitulé "Le Maroc avant l'occupation française". La légende de ce cliché est un peu différente selon Maillet: Têtes de rebelles exposées venues des Ouled Halima.

Un cliché de la collection Bazooka Joe est intéressant pour montrer le luxe de la maison d'un gouverneur en regard de la pauvreté de la plupart des marocains.

05--- A Governr's House Lennox

A Governor's house - Maison d'un gouverneur.(copyright janvier 1905)

Série ou la marge est vide à droite et où la légende ainsi que le copyright se trouvent sous le cliché. Nous pouvons en montrer un seul exemplaire.

LENNOX142

An arab encampment  (copyright janvier 1905) Ce cliché peut sembler purement ethnographique, en réalité il a été choisi pour montrer la pauvreté de la population et la précarité de sa situation sanitaire et économique. Peu de filles, surtout des fils sur ce cliché, d’où la nécessité de créer et de supporter des ouvroir pour filles.

Série avec un bord tout autour et sous le cliché la légende et le copyright. Nous en présentons trois exemplaires.

LENNOX140

Kasbah Street - Minarets de la mosquée el Mansouria et de la Koutoubia (légende en dessous sans marge à droite). Copyright janvier 1905. Ce cliché montre ce qu’était réellement Marrakech au début du XXe siècle depuis que le Sultan l’avait abandonné, un mélange de grandeur passée et de pauvreté.

Lennox_Slave_acheteurs 

Slave auctioneers at prayer before sale. Les traitants d'esclaves priant avant de commencer la vente. Copyright janvier 1905. Ce cliché fait aussi partie des photos prises par Maillet et éditées par lui dans un album (voir archives du blog du 23 janvier 2010). Lennox fut éditeur de cartes postales avant d'être photographe lui-même.

 LENNOX143

The slave Market (marché aux esclaves) légende en dessous) timbre 22 02 1908 ? Copyright janvier 1905.

Les acheteurs sont assis et les esclaves à vendre passent au milieu lors d’un premier défilé. Si un acheteur est intéressé il demandera un examen plus approfondi de la "marchandise". Ce cliché a été pris par Maillet qui l'a publié dans un album, mais selon toute évidence a concédé les droits d'édition sur cartes postales à Alan Lennox. Ce thème de l'esclavage tient beaucoup à coeur à Alan Lennox, il édite une carte avec deux vues conjointes sur le sujet.

Lennox331 

The slave Market  (marché aux esclaves) légende en dessous (expédiée le O3 09 1908 ). Copyright de janvier 1905.

Le collectionneur Bazooka Joe ajoute une très belle vue de la palmeraie et de la ville prise depuis la colline du Guéliz, avant la construction de la ville nouvelle.

01--- The city of Palm's Lennox

The city of Palms, Atlas montain in distance, La ville des palmiers, la montagne de l'Atlas au loin. Copyright janvier 1905.

Alan Lennox a déposé un copyright pour trois autres photographies (probablement de Maillet) en février 1908, mais la situation politique nouvelle avec le renversement du Sultan Abdelaziz par son frère Moulay Hafid ne lui a pas donné l'occasion de les publier:

- Hafid’s Mountaineers: Their first look at the Christian

- The Sultan Mulai Abdul Hafid.  The Hope of the Faithful

- The Sultan’s Slaves, sifting, churning and spinning

lennox-copyright

Merci à l'ami Halfaoui qui nous a donné l'idée de cet article sur Alan Lennox: merci à lui et à Bazzoka Joe de nous faire partager ces clichés et de nous faire connaître les talents d'un photographe amateur, mobilisé pour des causes humanitaires. L'esprit de Pentecôte se retrouve dans son oeuvre.

Michel de Mondenard

Cet article ne peut être reproduit sans l'accord écrit de l'auteur et sans la mention de l'édition et de sa date: Mangin@Marrakech, 12 juin 2011.

Espérons que cette page sur l'histoire de Marrakech au début du siècle au travers des engagements humanitaires d'un des premiers photographes de la ville inspirera des commentaires des marrakch'amis.

FRANCINE A SÉLECTIONNé QUELQUES PHOTOS DU WEEK-END DE PUCH.

Vous en trouverez d'autres sur le Blog de Michel Dupré: Notre Marrakech 45-70, lien dans la marge à droite)

Francine est reconnaissante au blog Mangin 2 MRK d'avoir pu contacter Bernard Wattel, Roland GALIBERT, Jean-Pierre GOUD afin de faire des surprises complètement inattendues à certains participants. 
"Des amis manquaient mais nous étions 26 le dimanche! La joie de nos amis transparait sur les photos."
20classe[4]
"on sort dejà les photos de classe"
20amuse[4]
 "les blagues vont bon train"
1010388[8]

"Alain Ducou, Michel et Blandine.."

10407[2]
"Claudine et Roland..  Claudine a retrouvé son copain d’enfance Roland Galibert dont le papa était également Cdt comme le papa de Claudine sur la base 707."
1010409[2]

" ... et puis deuxième surprise : Jean Pierre GOUD ! assis en face de Claudine et heureux de la revoir après tant d’années !!.."

Michel amuse son monde et surtout Monica
Mimi%20et%20Monica[14]
Deux de l'immeuble GIDEL
1000901[2]
"Sylvaine, Michel et Claudine regardent  déjà les photos prises"
AUTRES[2]

"Alain Ducou, Jeanine et Bernard Wattel avec Blandine; Marcel Martin est assis au milieu"

1000915[2]
"Emile et Mme LABARTETTE"
1010411[2]
" Avant de partir, la photo souvenir..des trois copains de la Base.."
 1000896%20r[2]
"Jean Paul et moi avons été heureux de recevoir les marrakchamis, leur départ a fait un vide"
Francine et Jean-Paul ont bien mérité de la Marrakch'cité (néologisme parallèle à Francité). C'était super sympa d'organiser une telle rencontre d'amis qui se connaissaient ou se reconnaissaient ou allaient se connaître.
Claudine partage avec nous ce qu'elle a vécu: "Nous avons passé un merveileux WE chez Francine et Jean Paul , accueillants , chaleureux , esprit familial ou "on se sent bien". Je m'entends vraiment bien avec Francine et j'étais contente de "matérialiser" notre correspondance virtuelle.

Samedi aprés midi "1ers arrivages" où nous avons pu faire connaissance et surtout pour moi  mettre des visages sur des noms de blogueurs. Apéro au bord de la piscine en devisant amicalement et beaucoup de fou rire ..... Nous étions une quinzaine à diner dehors sous la terrasse couverte .
Jean paul inquiet de son incompatibilité avec le barbecue a cédé avec soulagement la tâche à Philippe, (ce dernier ayant une grande pratique avec les feux de camp scout auquels je le faisais participer) . La soirée s'est un peu prolongée avec les souvenirs, anecdotes et histoires et nous avons beaucoup ri..

Le Dimanche 5 préparatifs pour la "grande arrivée" ... avec des surprises ô combien innatendues et appréciées. Francine avec la complicité de Michel de Mondenard avait réussi à faire venir mes 2 compères de la BA 707: JP Goud et R Galibert , nous sommes tombés dans les bras : cela faisait 50 ans que nous nous étions quittés à Marrakech....   L'un venait de Marseille et l'autre de Béziers quand même ! L'amitié et le souvenir font fi des kms!
Mr et Mme Larbatete ont eu aussi le loisir de discuter avec Jean Pierre, l'enfant des 400 coups de la base à qui Mr Labartete a du botter les fesses plus d'une fois.  Déjeuner super , organisation sans faute , le bonheur n'était pas que dans le pré.
Je me repasse en boucle les photos et les moments "émotion" de cette journée , j'ai les yeux dans le vague , un petit sourire aux lèvres ... on doit me trouver bizarre!

Un grand merci à nos hôtes pour leur accueil , merci "aux surprises" qui nous ont fait le formidable cadeau de leur présence.
...... JE VEUX BIEN REDOUBLER ......
Claudine 
Claudine a sélectionné aussi quelques photos de la rencontre:
P1010376
samedi apéritif
P1010384
Le groupe se fait plus complet
P1010386
Certains mettent des visages sur les prénoms des bloggers
P1010389
Philippe prend le relais du barbecue
P1010392
Les brochettes prennent des couleurs
P1010399
Les "surprises" sont arrivées.
P1010402
L'hôtesse super accueillante, Monica a eu aussi sa "surprise" sans que Francine l'ai voulu.
P1010412
Claudine entre ses deux "surprises" et avec Francine.
À voir les photos ci-dessus beaucoup doivent regretter de ne pas avoir été libres ce week-end là. Michel 2 M entre autres, qui se trouvait en Croatie en même temps que sa Sainteté le Pape et qui a photographié ce qui lui faisait penser à Marrakech et aux Marrakch'amis.

J'ai pris des photos en Croatie et vous montre une porte originale en bas relief avec des mitres cardinalices; elle doit peser quelques tonnes.

P1040966 P1050024

 CRO (Croatie) est un beau pays sur l'Adriatique; Zag (Zagreb) est en haut à droite sur la carte en tissus éponge.

J'ai vu les palmiers et les lauriers roses de Marrakech qui ont porté mes pensées vers les lecteurs du blog.

P1050023 P1040994

J'ai admiré les figues de barbarie en fleurs

J'ai vu des Aloes imposants comme nous en avons toujours connu.

P1050016

J'ai admiré un bougainvillier centenaire avec ses feuilles qui font fleur ou ses fleurs qui font feuilles.

P1050073

Il y avait même de magnifiques agaves et des maisons où le style arabo-andalou avait laissé des traces

P1050058 P1050011

... et des palmiers partout.

J'ai reconnu les néfliers de mon enfance à Marrakech

P1050061

J'ai cru voir les canons de Marrakech ou d'Essaouira sur leurs affuts

P1040967  P1050060

Mais ici, "Honny soit qui mal y pense", ils coulent la gueule et le fut du canon dans le béton et se servent de la culasse pour amarer leurs bateaux.

C'est même dans un coin de Croatie que Lalla Kandija (ou Kandicha) s'est réfugiée pour passer des vacances sympathiques.

P1050020

Mais là, c'est une autre histoire...

Vous voyez, j'ai beaucoup pensé à Marrakech et aux Marrakch'amis ce week-end des 4-5 Juin. Alors à bientôt et n'oubliez pas le MOOOUUUSSSEEEMMM du week-end prochain à Avignon. J'y serai ...