LES DÉBUTS DU SCOUTISME À MRK épaule

BADEN POWELL FONDE LE SCOUTISME EN 1907 DANS L'ÎLE DE BROWNSEA, EN ANGLETERRE ET EN 1911 LE SCOUTISME FRANÇAIS S'ÉTABLIT AVEC DES MOUVEMENTS DISTINCTS:  LES ÉCLAIREURS DE FRANCE (NEUTRES) ET LES ÉCLAIREURS UNIONISTES DE FRANCE (PROTESTANTS) QUI AVAIENT DÉJA DES GROUPES Y.M.C.A.    LES SCOUTS DE FRANCE (CATHOLIQUES) SERONT CRÉÉS PLUS TARD, EN 1920. LA FÉDÉRATION DES ÉCLAIREUSES (FFE) LANCÉE EN 1921 RASSEMBLERA LES TROIS TENDANCES (NEUTRE, ISRAELITE, PROTESTANTE), CEPENDANT LA PREMIÈRE UNITÉ FÉMININE ENTIÈREMENT ISRAELITE EST DE 1926. LES ÉCLAIREURS ISRAÉLITES DE FRANCE ET LES GUIDES DE FRANCE (CATHOLIQUE) SERONT LANCÉS EN 1923. UN BUREAU INTER-FÉDÉRAL COMMUN (éclaireurs et scouts) ET UN COMITÉ DE LIAISON (écléireuses et guides) SE CRÉE AUSSI CETTE MÊME ANNÉE. LE SOUTISME FRANÇAIS RENFORCERA LES LIENS ENTRE TOUS LES MOUVEMENTS  EN 1940.  (Historique scoutisme)

1911 - 2011: LE SCOUTISME FRANÇAIS, QUI A ESSAIMÉ AU MAROC, FÊTE SON CENTENAIRE CETTE ANNÉE, DE GRANDES FESTIVITÉS SONT PRÉVUES.

Les premiers mouvements scouts à Marrakech sont d’abord les Éclaireurs Unionistes rapidement suivis par les Éclaireurs de France qui incluaient à l’époque quelques éclaireurs israélites ainsi que quelques rares éclaireurs musulmans.  Plus tard vinrent les Scouts de France et les Éclaireurs Israélites constituèrent leur propre mouvement. Les scouts musulmans Hassani au Maroc seront aussi créés plus tard (décembre 1933). Ils avaient pignon sur rue en Médina de Marrakech, Place Essebtine. (Voir le commentaire de MedAzzam:" Qui se souvient de ces scouts marocains  dont le local se trouvait "à Sebtiyane et dont le chef était M. Saadi ?")

Scoutisme_Hassania insigne des Scouts Hassania Marocains

St-Georges-MRK

Photo : Groupe de scouts, éclaireurs et louveteaux, toutes confessions confondues lors d’une Saint-Georges à Marrakech, après 1945. On remarquera la présence de scouts musulmans. Ellias Harrus pour les Israelites est devant avec le chef des scouts musulmans.

DES RENCONTRES INTER-MOUVEMENTS RÉUNISSAIENT TOUTES LES TENDANCES DU SCOUTISME MARRAKCHI CHAQUE ANNÉE EN AVRIL À LA SAINT-GEORGES. LE CHEVALIER SAINT-GEORGES TERRASSANT LE DRAGON (LE MAL) AVAIT ÉTÉ CHOISI PAR BADEN POWELL COMME EMBLÈME DU SCOUTISME. TOUS LES CHEFS DE MARRAKECH SE CONNAISSAIENT BIEN CAR ILS PARTICIPAIENT AUX MÊMES FORMATIONS. CELA FACILITAIT L'ORGANISATION DE CES FÊTES OÙ LA PRESQUE TOTALITÉ DES UNITÉS SCOUTES DE MARRAKECH SE RASSEMBLAIENT POUR DES GRANDS JEUX ET UN IMMENSE FEU DE CAMP AVEC CHANTS, SPECTACLES ET BANS. 

Les mouvements catholiques (SDF, GDF) se sont créés plus tard, car la hiérarchie catholique s’était opposée au scoutisme au début, puis constatant que de jeunes catholiques s'inscrivaient chez les EDF ou les EU plutôt que dans ses patronages, elle a décidé de créer en 1920 son propre mouvement  masculin: SDF Scouts de France, avec un pretre aumonier par unité, mais a refusé au début de créer un mouvement féminin.

Coq_EUF EU Le coq, ancien insigne des Unionistes, - puis la croix fleurdelysée, et la banderolle du scoutisme français SF. L'insigne actuel des EEUdf porte un trèfle (éclaireuses) au centre.

A Marrakech les premiers furent les Éclaireurs unionistes ( d'inspiration protestante mais ouvert à tous) au début des années 20. Une cheftaine de meute des Scouts de France Juliette Beullac en garde le souvenir. Les premiers chefs furent Mouflon bricoleur (Roger Perrenoud) et Renard aux aguets (Sibleyras).

Danse-Kaa-BRUNIQUEL-3avril30

La meute de louveteaux fut créée aussi vers 1920-21, avec Bagheera (Marthe Bruniquel). Ci-contre elle mêne la danse de Kaa en avril 1930. Elle s'engagea comme infirmière-chef dans le Corps Expéditionnaire Français et fit la campagne d'Italie/Rhin-Danube de 1943 à 1945 en dirigeant une infirmerie de campagne. Elle obtint le grade de lieutenant et la légion d'honneur à titre militaire. Par reconnaissance, la ville de Castres a inauguré une Avenue à son nom le 15 avril 2000. Le scoutisme forme le caractère.

Roger Perrenoud, l'un des premiers initiateurs du scoutisme à Marrakech portait le béret. 

MOUFLON

Les EDF apparurent en 1924 à Marrakech.

EDF EDF-1 EEDF L'arc tendu était l'insigne d'origine, aujourd'hui 4 arcs stylisés entourent le trèfle à 3 feuilles des éclaireuses.

Une photo montre les premiers Scouts de France de Marrakech en 1928-29 avec leur aumônier le RP Jean Joseph Rageys et leur chef Harold Maral.

 

SDF 28-29

(Photo parue dans Salam Marrakech N°68 page11)

Harold Maral créa la première troupe de Scouts de France en 1927 à Marrakech et Juliette Beullac ouvrit la meute de louveteaux SDF en 1929.  

MEUTE_SDF10

(Photo de Juliette Beullac et de sa meute parue sur Salam Marrakech)

SdF  G  SGDF A la croix potencée a succédé la fleur de lys et le trèfle réunis. Les Jeannettes et les Guides apparaitront à Marrakech en 1939-40. Une page avec photos envoyées par Anne Cadart sur un camp de Guides de Marrakech est parue sur ce blog le 20 novembre 2010.

LES FORMATIONS COMMUNES DE CHEFS SCOUTS ET DE CHEFTAINES

A Marrakech l’une des chevilles ouvrières du scoutisme, de son expansion et de la collaboration entre les différents mouvements fut Jules ROCHE totémisé Marabout, du nom de ces gros oiseaux à jabot que l’on voyait dans le bled.  D'abord basé à Meknes, il arriva à Marrakech en 1938. Une cheftaine de meute des Éclaireurs israélites raconte comment il l’a aidée à devenir cheftaine.

E  EEIF2     Ancien insigne des EIF et insigne actuel des Eclaireurs et Eclaireuses Israelites. Les 2 tables des dix commandements et les deux lions de Juda ont accueilli une feuille de trèfle.

Souvenirs de Huppe enthousiaste, cheftaine de meute aux Eclaireurs israélites, extrait d’une lettre publiée par Joseph Dadia Président de l’association des juifs de Marrakech dans « Le souffle vespéral » pages 55-58. Mai 1993 (n°16 du Trait d’union – Bulletin d’informations et de liaison du Judaïsme de Marrakech). Nous le remercions de nous autoriser à publier cet extrait sur ce blog.

Rachel Pérahia, Huppe enthousiaste, est nommée en même temps que sa collègue Pallaci, institutrice, à la tête d’une meute dès janvier 1939. Pallaci avec les filles et Pérahia les garçons : 20 gosses de 8 à 12 ans.

« …Du scoutisme, je ne connaissais rien. Heureusement, le Pasteur Roche, aumônier militaire, Éclaireur Unioniste mais commissaire local des Éclaireurs de France, entreprit de faire notre initiation. Il habitait à l’entrée du Mellah, une maison arabe à deux étages et 5 ou 6 chambres où il vivait seul, servi par son ordonnance. Nous n’en connaissions que la salle de réunions et la bibliothèque immense : Ouvrages religieux – en latin, grec, hébreu – ou philosophiques, livres contemporains – dont les penseurs juifs – et évidemment tout ce qui existait sur le scoutisme. Chaque mardi, après la réunion, j’emportais ma manne pour la semaine : « les hommes de bonne volonté », « l’enfant prophète », « pourquoi je suis juif », etc… Pendant quatre ans, il essaye de me convertir au judaïsme, en vain. Mais il m’a donné le désir de l’approfondir et de le mieux connaître.

Tous les mardis donc il nous enseignait tout : le scoutisme, les chants, les histoires, les danses, la psychologie des louveteaux….

La guerre ne changea rien à nos activités scoutes. Avec l’arrivée de Jean Pollis qui avait un tel « charisme » comme on dit aujourd’hui, nos réunions du mardi chez Marabout – le pasteur Roche – se prolongeaient en séances de chorale et se terminaient après 11 heures en parties de brochettes à Djemaâ-El-Fna. Car nous étions devenus assez nombreux, au moins une douzaine, à faire du scoutisme à Marrakech…. »

Certains seront surpris qu’un pasteur protestant  cherche à convertir une israélite athée au judaïsme. N’est il pas important que chacun soit en harmonie avec sa culture ?

Le Jamboree de 47 à Moisson - D'après Maurice Calas, Joyeux Auroch, qui y participa, Jean Desfontaines était le Chef de Troupe des EDF à Marrakech et fut l'un des cadres de la délégation marocaine EDF au Jamboree de Moisson. La troupe EU du Maroc était conduite par Horn (Bélier) du SJS de Port Lyautey.

Eclaireurs_unionistes Eclaireurs-Unionistes 

Joyeux Auroch en 1947, sortie de patrouille à l'oued n'fils 

À la sortie de la guerre tous les mouvements de toutes les confessions se développent, que ce soit dans les branches masculines ou féminines et que cela concerne les louveteaux, les Jeannetes ou les Petites Ailes, les Guides ou les Éclaireuses, les Scouts ou les Éclaireurs, les Routiers de la branche aînée.

FFE Ancien insigne commun des éclaireuses neutres, israélites et unionistes.

Petites ailes et Éclaireuses de Marrakech organisent des camps au bord de l'océan ou à la montagne et des sorties dans le bled: Tabouanit, Asni, Amizmiz, l'Ourika et bien sûr les oued N'Fils et Tensift, le barrage Cavagnac ainsi que la palmeraie.

 GrottedesElephants05

Jeu d'approche à une sortie de Petites-Ailes Unionistes de Marrakech dans la palmeraie près de la "Grotte des éléphants" en Janvier 1950, cheftaines Suzy de Mondenard et Simone Perrenoud.

Le jamboree 51 à Bad Ischl en Autriche: La délégation marocaine fut conduite par un chef Eclaireur Israélite de Marrakech René Camhy. Le Maroc ne faisait pas encore partie du Scoutisme international, la délégation marocaine était par conséquent "hébergée" par la délégation française et marchait à l'intérieur de ses rangs.

En 1951, la délégation marocaine incluait tous les mouvements grâce à Jacques Nouvel, Directeur de la Jeunesse et des Sports pour le Maroc, qui était Éclaireur unioniste et dont les enfants faisaient partie de la troupe marine de Rabat-Duquesne. (blog des unionistes de Rabat). IL constitua une délégation marocaine au sein de la délégation française avec tous les mouvements: Scouts musulmans, SDF, EdF, EU, EI…. Il confia la représentation de la délégation marocaine à René CAMHY qui avait développé le scoutisme israélite à Marrakech à partir de 1947 avec deux troupes, deux meutes et une équipe de routiers. Celui-ci l’a raconté dans la revue déjà citée de Joseph Dadia (pages 59-60) :

« En 1951, le Directeur de la Jeunesse et des Sports, Mr Nouvel, me chargea en qualité de Chef de la délégation du Scoutisme au Maroc, de conduire les Éclaireurs au Jamboree d’Autriche à Bad Ischl. Le rendez-vous de tous les Éclaireurs du Maroc était à Oujda. De là nous partîmes vers Alger pour nous embarquer sur le Croiseur Montcalm vers Marseille. L’hébergement dans une école publique donna lieu à cette réflexion d’un Éclaireur Musulman : « chez nous les écoles sont plus belles ! »

51JamBadIschl08

On remarquera que le chapeau 4 bosses est encore porté, meme par les Scouts de France (à droite).

Les Jeunes ailes - La base aérienne 707 avait aussi ses adeptes de Robert Baden Powell en 1953-1954 en lien avec le Père Lepoutre, aumonier militaire catholique de la Base. Le chef Claude organisait des sorties à Asni ou à l'Ourika.

Jean-Louis Roy nous a fait parvenir une photo d'une sortie à Asni en 1953.

 ASNI3

Debout, de gauche à droite : Pierre Roche, Camdessus, Riss, Moreau, X,  Michel Delpech, le Chef Claude.
Devant : X, Serge Guillaume, Ribaut, Jean Louis Roy, Vershoote.

Jean-Louis serait ravi d'avoir des nouvelles de ses camarades.

En 1955, au Jamboree du Canada (Niagara-on-the-lake) le Maroc n’avait pas de délégation, mais plusieurs éclaireurs du Maroc faisaient partie de la délégation française au travers de leurs mouvements respectifs. La délégation des Eclaireurs Israélites du Maroc ne comprenait pas de représentant de Marrakech, car une autre ville du Maroc remporta le concours éliminatoire.

jamboree4 

Deux Éclaireurs Unionistes de Marrakech (Jaguar et Mangouste en kaki), ainsi qu'un Éclaireur musulman Mseghir Rahal, slaoui (assis ci-dessous à gauche en kaki) y participèrent au sein d’une patrouille Unioniste de Rabat-Duquesne (en bleu marine) dont le chef Mourad était musulman,.. il sera plusieurs fois ministre. Comme quoi le scoutisme mène à tout.

A Marrakech les Saint-Georges se succédaient, rapprochant chaque année tous les mouvementts scouts de la ville.

MRK_St-Georges

Une année le chevalier St-Georges participa à un grand jeu. Raymond Gilles, monté sur un cheval joua le rôle de Saint-Georges.

Au Jamboree du Jubilé de 1957 en Angleterre (Sutton Coldfield), la délégation marocaine fut petite et non-officielle. Pour éviter des faux scoutismes (du type embrigadement de jeunesses nationalistes, fréquents dans certaines dictatures), les dirigeants du Scoutisme international imposaient une charte et la nécessité pour leurs dirigeants de suivre des formations en Angleterre avec validation indispensable des stages suivis. Le mouvement qui souhaitait etre admis au sein du scoutisme international devait réunir toutes ces conditions pour conduire une délégation officielle au Jamboree.

ScoutMaroc Sutton_Coldfield

Le Maroc fut confronté à cela avec l’Indépendance. Des tensions existaient au sein du mouvement musulman qui aboutirent plus tard à une scission. Les responsables préférèrent organiser un rassemblement Scout au Maroc cette année là plutot que d'envoyer une délégation désunie au Jamboree du Centenaire de Baden-Powell (l'affiche ci-dessus en témoigne). L'année suivante, en 1958, la Fédération Nationale du Scoutisme Marocain fut créée. En 1961, le scoutisme marocain deviendra membre officiel de l'Organisation mondiale des mouvements scouts (OMMS) ce qui devait lui permettre de participer officiellement au Jamboree de 1963.

Les mouvements du Scoutisme Français décidèrent de se spécialiser par ville du Maroc au début des années 60 plutot que de fusionner en un seul mouvement. A Marrakech, ce furent les Éclaireurs unionistes qui accueillirent ceux qui autrefois se seraient inscrits aux Scouts de France ou aux EDF (voir un article du 12 mars 2009 sur ce blog).

Danièle Berthelemy se souvient de Mlle BONNEAU, sa cheftaine de Jeannettes qui habitait 23 avenue Mangin : " Je n'avais que 11 ans et à cette époque là je me souviens qu'elle s'occupait beaucoup de moi dans ce premier camp .. Il y avait aussi une des filles THIERY ( fille de la prof de Math du lycée Mangin ) Rose qui a toujours gardé vis à vis des autres cette gentillesse que nous lui connaissions et que nous revoyons de temps en temps à la télé dans des feuilletons parcequ'elle s'est dirigée dans le théâtre ( mais je l'ai perdu complètement de vue ). Là je parle de mes premières années dans le scoutisme. Ensuite je suis passée chez les Guides qui étaient alors dirigées par l'ainée Majorelle ( cheftaine ) Chouchou CORDIER ( Nicole ) son père était dans les transports je crois, puis Marie-Josephe LARROUMET dite Bagé est devenue cheftaine, il y avait aussi Françoise, puis Elyane de FLEURIEU et tant d'autres qui ne doivent pas connaître le blog et que j'ai perdu de vue. Cette séparation brutale de tout notre environnement quotidien , le lieu où nous avions grandis, nos familles , nos camarades de classe que nous fréquentions depuis pratiquement les plus jeunes classes, fut une cassure tellement douloureuse que nous avons dû nous reconstruire chacun de notre coté. Nous nous sommes tous retrouvés séparés les uns des autres et nous avons dû essayer de nous adapter à cette France que nous ne connaissions pratiquement pas alors les liens auxquels nous étions tellement attachés se sont distendus petit à petit. Grâce au blog et à cette impulsion donnée à toutes nos retrouvailles, nous retrouvons peu à peu des souvenirs que nous croyions perdus à tout jamais.. encore faudrait-il pouvoir rassembler tous ceux qui ne connaissent pas encore le blog, en particulier nos générations celles qui ont éclaté à l'indépendance. Je souhaite très vivement que les uns et les autre nous puissions déposer tous nos petis cailloux blancs les uns à côté des autres pour reformer notre grande Chaine d'Amitié."

48-51Camhy09 René_Camhy

René Camhy en tenue avec son fils à sa droite; en civil quelques années plus tard

drapeau marocEn février 1962 René Camhy fut emprisonné, soupçonné d'atteinte à la sureté de l'Etat Marocain. Il subit de nombreux interrogatoires dans une villa secrète, menacé de lourdes tortures physiques, puis gardé en prison sans accusation précise. Au bout d'environ deux mois le Général Oufkir, chef de la Sureté, le fit amener à son bureau. René Camhy raconte: " il me dit qu'il tenait compte de mon action en faveur des Marocains, comme délégué du groupe "Jeunesse active" (qui avait pour but de former des cadres), pour ma tentative en faveur d'une entente entre personnes appartenant à des partis opposés et aussi pour avoir permis, en tant que chef de la délégation des scouts au Jamboree, à la Troupe Marocaine de déployer son drapeau national... j'étais libre!"

(Extrait de l'ouvrage de Joseph Dadia cité plus haut, page 42)

Le scoutisme ouvre les portes, même celles des prisons...

Merci à toutes celles et tous ceux qui ont apporté leurs cailloux et leurs pierres pour construire cet essai de rétrospective historique sur le scoutisme marrakchi. Nous poursuivrons par d'autres pages sur chacun des mouvements du scoutisme de Marrakech. Nous disposons de photos et documents pour certains d'entre eux, mais pas assez de témoignages et nous faisons appel à tous pour en recevoir afin de garder la mémoire des débuts du scoutisme à Marrakech. Même si vous n"avez pas fait de scoutisme, vous avez peutêtre des souvenirs de celles et ceux qui en ont fait à Marrakech.