Joyeux anniversaire à Huguette et Heureuse fête de la Saint-Valentin aux Amoureux

LE GRAND CAFÉ DE FRANCE IL Y A CENT ANS

Grand cafe de France-121-Michel Cliché E.Michel - Ci-dessous: Le Grand Café de France aujourd'hui 

Grand_café-de-France-Marrakech Imaginer déguster un jus d'orange attablé devant LA grande place.

LA LISTE DES PROMOS AVEC PHOTOS SE COMPLÈTE PAR LA 58D ET UNE PROMO DE 53

JEAN-PHILIPPE CHÂTEAU FUT ÉLÈVE PILOTE DANS LA 58D 

Il partage avec nous des photos et des souvenirs. Il nous offre une vue de la Base aérienne en 1958 entre deux T6 volant en patrouille.

2_21_MaRK__T6_piste_copie

"Personnellement je faisais partie de la promo 58 D. Le commandant d'escadron (le 2ème) était le Cne Lapous, j'ai eu comme moniteurs Marchal, Gaston, Lucas, Saunois, Bertrand, Rousset, Mathély, etc. Je garde un excellent souvenir de mon passage à MRK.
Je voudrais saluer tout particulièrement l'A/C Lacince qui nous faisait les cours de vol au sol, ainsi que le S/C Bernigaud. Je leur dois beaucoup, comme des tas d'autres élèves pilotes."

Jean-Philippe se souvient des cours de l'Adjudant-chef LACINCE:

"Cours de vol…au sol

Avant de commencer les vols il nous reste les cours de vol…au sol. C’est l’adjudant-chef Lacince, chef pilote de l’escadron où nous allons voler, qui en est chargé. Toujours tiré à quatre épingles dans un uniforme qui paraissait confectionné sur mesure, teint hâlé, lunettes de soleil Ray-Ban – un must pour faire vraiment partie de la famille  des pilotes – souriant, à la fois relax et consciencieux, il nous décrit le comportement du T-6 de la mise en route au retour au parking.

Ce moniteur avait volé, je crois, sur Spitfire et pour nous c’était une légende. D’autant qu’il avait un talent extraordinaire pour mimer ses explications : ses cours sur le décrochage et la vrille étaient de vrais morceaux de bravoure. Pour le décrochage il partait du fond de l’estrade, dos au mur, et avançait de plus en plus lentement en se penchant en arrière pour illustrer l’augmentation de l’incidence et, au moment où l’avion devait décrocher, il dégringolait littéralement de l’estrade, nous étions aux anges ! En tous cas, de la mise en route au retour au parking en passant par toutes les phases de vol il nous exposait avec un véritable talent de conteur ce que nous allions avoir à faire. Ses messages passaient remarquablement bien et nous lui devons tous beaucoup : merci adjudant-chef Lacince. "

2_5_MaRK_Promo_copie


 

 

 

 

 

 

 

58 D: Debout, de gauche à droite : Meyer, Debernard, Freyssinet , Linqué, Falcon de Longevialle, Dornès, Haratyk, S/Lt X , Jean-Philippe Château, X , Pettini , Glépin, Baudassé, Huron, Legrand, Mollier-Thomas.

Au 1er plan de gauche à droite : Buet, X , X, Galley, X, Lacroix, Franck Le Berre, Chobelet, Brach, Chair, X, Coutelen, Rassendratsirofo. (Jean-Philippe et Franck espèrent que leurs camarades de promo joindront d'autres souvenirs aux leurs)

2_11_MaRK_Cel_Feuvrier_copie

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Colonel FEUVRIER, commandant la Base École 707 et le Lieutenant JAUFFRET. 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA JULIE ET LES ÉLÈVES

2_9_MRK_JU_52

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos premiers vols d'entraînement à la navigation sur JU 52. De gauche à droite : J-Ph Château, X , JP Glépin, Galley, Linqué, Rouzaud (S/C), Dornès, Legrand, X ,

Les pilotes de la Julie étaient selon les vols, Cne Donne, Cne Pratt, A/C Masson, A/C Vrécourt, Cdt Lejeune, S/C Martincourt, S/C Gnaedinger.

2_22_MRK_Formation_avec_un_T6_Harvard

 

 

 

 

 

Formation avec des T6 Harvard

 

 

 

2

 

 

 

 

T6 avec l"Atlas enneigé à l'horizon

 

 

 

 

UNE PROMO DE 1953 - 1954

Salam-BE707_1953-54 Souhaitons que plusieurs élèves pilotes se reconnaissent sur cette photo et nous racontent leur promo. Un agrandissement de la partie centrale de la photo permettra de repérer les gradés et moniteurs-pilotes.

BE707-53-54_Zoom Merci à ceux qui à partir de ce zoom nous permettront d'identifier des visages et qui les inscriront dans les commentaires.

APPEL À TÉMOINS D'UN ACCIDENT EN MAI 1953

Commandant-Robiaud(2)

Le Commandant ROBIAUD fut le commandant de la D.I. III/707. Nous savons par exemple qu'il a signé le carnet individuel de vol de l'Adjudant Kiechel le 2 janvier 1952. Récemment un nouveau commentaire de son fils Philippe apparaissait sur le blog: "Je viens de découvrir votre site que j'ai trouvé fort intéressant. Mon père, le commandant Robiaud a commandé l'école de pilotage de la BE 707 entre 1951 et le 3 mai 1953, date à laquelle il a trouvé la mort en service aérien commandé. Je serai très heureux de trouver sur votre blog toutes informations, photos, témoignages liés à la vie de mon père. Je vous renouvelle mon complimùent pour ce blog très vivant et émouvant. Amitiés à tous ceux qui font vivre la mémoire de la BE 707."

 Philippe Robiaud apporte d'autres précisions qui pourraient aider les lecteurs du blog à faire appel à leur mémoire: "Mon père était sous lieutenant en Juin 40 et pilote au GC 2/2 3éme escadrille, Commandant Bertrou, capitaines Alexandre puis capitaine Larique. Il est sorti de l’Ecole de l’air en 38 dans la  2 éme promotion « Astier de Vilatte ». Ses états de service avant Marrakech : C’est la campagne de France au groupe 2/2 (on peut voir son  parcours quasiment au jour le jour sur Internet) puis le groupe 3/9,  je crois, après l’armistice jusqu’en 42 puis le 2éme bureau en 44, le retour à l’école de l’air comme instructeur, l’Allemagne, une mission aux USA et Marrakech à partir de 1950 ou 51.

Guiomar Moreau Surrier Robiaud En mission aux USA avec d'autres officiers: GUIOMAR, MOREAU, SAURRIER, ROBIAUD

Cdt-Robiaud-X"J’ai ses carnets de vols mais pas grand-chose sur Marrakech si ce n’est quelques photos ou objets , un compte rendu bref de sa dernière mission, où il était en binôme avec le colonel commandant la base dans une simulation d’attaque de troupes au sol. Son avion se serait mis en vrille à la sortie du piqué et du rase-mottes. C’était à tous égards sa dernière mission car il devait rentrer le lendemain pour ma communion et pour entrer à l’école de guerre à Paris. Le destin !!!  Je suis rentré à l’école des pupilles de l’air à Grenoble." Le Cdt Robiaud sur la base en compagnie d'un autre officier à identifier.

"Je me souviens du capitaine Destefanis qui nous a rapporté sa voiture et ses affaires."

Ce serait sympa que des anciens rapportent leurs souvenirs du Commandant Robiaud à Marrakech pour son fils Philippe qui n'était pas à Marrakech à l'époque.

PHOTOS D'ENFANTS DE PILOTES, DÉBUT DES ANNÉES 50

Jean-Louis Roy partage avec nous des photos prises en famille et nous offre un pelle-mêle. En 1951, la famille Roy résidait à Agadir et s'apprêtait à rejoindre Marrakech

Agadir 1951 La famille ROY devant Agadir et son port vus depuis le fort. 

Agadir 2 1951 La famille ROY devant leur maison à Agadir.

Communion privée 1953 Madame ROY et ses deux fils devant le Casino de Marrakech en 1953, époque de la communion privée de Jean-Louis.

Communion 1954 2 Communion solennelle de Jean-Louis, devant Notre Dame des Ailes, la chapelle de la Base en 1954 : Jean Verschodt, Daniel Masson, Jean Paul Dupart (ses parents avaient acheté un magasin d'armes et cycles au Guéliz, prés de l'avenue de Casablanca. Ils y sont restés assez longtemps.

Chez nous La famille ROY chez elle à Marrakech, dans son salon marocain.

Claudine Xima La Ménara en 1957, une certaine Claudine accompagnée des frères ROY.

NOTRE AMI LOUIS, le maître-chien, a réussi à obtenir l'autorisation de visiter la base de ses débuts et à la montrer à Paule sa femme. Il nous communique une photo récente prise devant le chenil. (voir Louis en 1955 avec son chien DAX, page du 04-11-2013)

Louis-et-paule_Roquet9 Paule écrit: "Nous venons vous remercier pour vos conseils précieux, qui nous ont permis d'être reçus à la BASE  ECOLE  de Marrakech, inutile de vous dire à quel point mon époux était ravi, de plus, nous avons été accueillit par le Général et des Colonels vraiment extraordinaires celà restera pour nous un fabuleux souvenir. La santé de Louis n'est pas au top... Merci encore, car sans vous, nous serions encore restés à Eden Park sans visiter la Base Ecole."  Nous souhaitons à Louis une meilleure santé (il entre au CHU le 26 février) pour une opération importante. Nous le soutiendrons. Par ailleurs c'est heureux que l'expérience capitalisée de précédents visiteurs leur ai permis de remplir les bonnes conditions d'autorisation.

Les anciens de la Base aérienne de Marrakech voudront aider Philippe à retrouver  des souvenirs de son père le commandant Robiaud, notamment ceux qui se trouvaient sur la base et à Marrakech en 1952 et au début de l'année 1953. Merci à Jean-Philipe CHÂTEAU pour les souvenirs de sa promo 58 D et pour ses belles photos et à Jean-Louis pour ses souvenirs d'enfant de pilote dans les années 50 à Marrakech. Merci aussi à Louis et Paule de nous avoir écrit qu'ils ont suivi la bonne procédure et qu'ils ont réussi. Merci à tous les anciens de Marrakech pour leurs prochains commentaires.