ÉCOLES D'ARSET EL MAÂCH

Arset El Maâch est le nom d'un quartier et d'une rue importante de la Médina de Marrakech tracé entre la Koutoubia et Bab Djdid et longeant un jardin de ce nom. L'ami Halfaoui nous communique une carte postale ancienne du garage qui se trouvait sur cette voie.

img346 

img346   pompe_a_essence_Shell 

La pompe où se mélangeait le carburant

Le quartier de l'Arset el Maâch accueillait plusieurs écoles. L'École de l'AIU (Alliance Israélite universelle) qui plus tard s'appellera Georges et Maurice LEVEN, l'école primaire de garçons, les classes de filles et de maternelle ainsi que l'École industrielle.

Une photo plus ancienne encore de la rue Arset El Maâch par le photographe Limanton montre son état en 1912

Derb Arset El Maach 01

Les écoles de Marrakech démarrent fort en 1913

Les effectifs scolaires de l'enseignement public au Maroc au 1er juin 1913 distinguaient les Ecoles pour les marocains, de celles pour les européens. Il y avait aussi des classes pour enfants sénégalais.
Les écoles pour les marocains avaient à cette date pour tout le Maroc environ 2500 inscrits.
Les inscrptions pour Marrakech s'élevaient à 540 et il en était attendu à peu près autant pour la prochaine rentrée.
Les autres villes marocaines comptaient 708 inscrits à Fez, 300 à Casablanca, 205 à Oujda et 114 à Rabat dont une classe de 14 filles.
Côté écoles françaises pour européens les inscriptions avaient progressé à l'image de l'immigration encouragée par la signature du Protectorat au printemps 1912 : en octobre 1912 neuf écoles rassemblaient 240 élèves pour tout le Maroc, En juin 1913 avec 21 écoles les effectifs atteignaient 2278 élèves. A cette date il n'y avait pas encore d'école au Guéliz de Marrakech
Cependant Marrakech comptait la plus importante école pour enfants sénégalais : une classe de 22 garçons et une autre de 18 filles. Seule une autre ville Meknes avait une classe unique de 17 sénégalais garçons et filles. 
L'école du Guéliz fut construite pour la rentrée d'octobre 1913. "Un bâtiment spacieux est en voie d'achèvement au Guéliz dans le voisinage du camp." rapporte le bulletin officiel en juin 1913.
Le même bulletin parle plus longuement de l'école Franco-arabe de Marrakech rue Riad Zitoun Djedid: "L'effectif de l'école (...) installée dans la Zaouia des Chenagia a doublé en quelques semaines; Quarante élèves suivent assidument les cours. L'Autorité municipale estime à cinq cents les demandes d'inscriptions auxquelles il faudra donner satisfaction à bref délai. Des dispositions vont être prises pour l'aménagement prochain de la Zaouia désaffectée de BenSalah."  

DES PHOTOS DE CLASSE EN SOUVENIR: Le blog ajoutera les autres photos qui lui parviendront

Photo de l'AIU - École Georges & Maurice LEVEN

Alliance Israelite_Goldenberg_1957 

Ecole de l'Alliance Israélite Universelle 1957. Devant, le directeur M. Alfred Goldenberg. Voir un historique de l'AIU par Joseph DADIA (Arch. 12/11/11)

Photos de classe de l'École primaire Arset El Maach

arset-el-mach47

Année 1946-47: Classe de madame Durand

De gauche à droite: Rang du fond : X, X, Felicie AUZENDE; Rang du milieu supérieur: X, X, X, X, X, X, X, X, X; Rang du milieu inférieur: X, X, X, X, X, X, X, X, X; Rang devant: X, X, X, X, X, X, X, X, X;

A reclasser dans les commentaires: quelques noms par ordre alpha à reclasser: ARAKELOFF, AUZENDE, AZENCOT, AZOULAY, CHEVALIER, DUMAS, GUGLIELMI, MARTINEZ, PETIT, PIERI, SALCICCIA, YANNI, YANNI, 

ÉCOLE ARSET EL MAÂCH (PHOTO ROUDNEV)

arset_el_Maach-fevrier47

Année 46-47 - Février 47 - Classe de Mr ABERT

De haut en bas et de gauche à droite: rang du haut: X,René MERLE, Pierre FEUGAS, Alexandre BESKAROSWANI, Etienne FEUGAS, Panayotte VOULALAS, Claude PORT, Dimitri BESKAROSWANI, Claude PORT, X, BENHAMOU, DELAVALLE, BRUNEAU, X; rang du milieu: DEBAGH, X, X, X, X, Jean KILINIANTZ, LEFORT, Louis PANNETIER, Gérard ROCHER, Bernard DURU, X; rang devant: TORRÈS, André GOLDENBERG, Gilbert HAZAN, André HAZAN, Guy ABITBOL, Ahmed TOUNSI, Périclès VOULALAS, Roger BEAU,Mustapha AMALOU, René CAUMER (Ptit René), de VERDUN, X.

ÉCOLE PROFESSIONNELLE FRANCO-MUSULMANE 

arset-el-mach-fer48

Année 1947-48 - Février 48: Professeur M. LEROUGE, surveillant M. LARBI.

De gauche à droite, rang du haut: X, X, X, X, X, X, X, X, X, X; rang du milieu: X, X, X, X, X, X, X, X, X, X; rang devant: X, X, X, X, X, X, X, X, X, X.

Quelques noms à reclasser dans les commentaires: ci-dessous par ordre alphabétique: René GIL, Dimitri MANOLIOS, Aimé MARTINEZ, Gérard MOREAU, Jean-Pierre POMIER, Claude PORT, Hubert RODRIGUEZ, STOJKO, Michel TORREGROSSA, TOURNU, Georges VANVADELIS,... 

ÉCOLE INDUSTRIELLE FRANCO-MUSULMANE 

Arset_el-maach48-49  

Année 1948-49: la section fer. M. BOROMÉ Directeur

De haut en bas et de gauche à droite: rang supérieur: X, Christian DEGOIX, Henri PETIT, GUINDRE, Bachir, X, X; rang du milieu: X, Christian GREGEOT, X, X, X, X; rang assis: X, Robert CAILLET, RAHMANI, Roland GAROUTY, Daniel RENAUDIN, Yves SECOND. Merci de compléter les noms dans les commentaires.

UNE MATERNELLE DE 1949-1950

CI_1240_Maternelle_Arset_El_Maach_1949_1950 

Classe d"Annie BOEUF, Marguerite ERFURT, Marie-France BÉCHARA, Jean-François, Stella et d'autres...

UNE CLASSE DE CM2 

arset_el_Maach_50-51_CM2  

Année 50-51: De gauche à droite et de haut en bas: Henri BENCAZAR, TANJAOUI, BELKAÏA, Michel HARRUS, Jean-René ADISSON, DJOUDI, Henri HARROSH, Georges OIKNINE, Albert MIMRAN, rang du milieu: CHAPELLE, AMALOU, VOULALAS, GAIRNET, Paul CASAL, Raymond DOMINE, DORIDAN, Jacques WOIRIN, Soli CORCOS, ALLIDINE; rang devant: Hervé AZINCOT, CHETRIT, BRUNEAU, TORONDEL, BENZAQUEN, Pierre ABERT, Georges MIMRAN, Marc OBADIA, Léon SEBBAG, OUARZAZI

Merci à Marc pour ses souvenirs partagés (voir le premier commentaire associé à cette page)

ÉCOLE INDUSTRIELLE - SECTION FER

Arset_el-maach52-53

 Année 1952-53: Professeur Jean MOKHEFI

De gauche à droite et de haut en bas: rang du haut: FERNANDEZ, AÏT AMLAT, MENGUAL, ACH'MI, LARBI, MOREAU, guy RODRIGUEZ, THINES,  DEBAH; Rang du milieu: LASSOUANI, ROSSI, LIPP, LECOQ, MARTINEZ, X, X, X; Rang assis: LOMBARD, MOULIN, HARTMANN, BONNETERRE, FONT FAVIER, GABARDOS, ABDELKADER, SOUGRATI

Abert-RudiPeets_ 1931

Le directeur Marcel ABERT en 1931

Souvenirs d'un jeune estonien qui arrivant à Marrakech sans connaitre le français ne fut pas inscrit au lycée mais en préparation du certificat d'etudes primaires. "En février 1948, je fus inscrit à l’école de Marcel Abert. Les garçons et les filles avaient des bâtiments et des cours de récréations séparés.... je pensai que l’école élémentaire allait jusqu’à l’âge de 14 ans et je ne me sentis nullement préoccupé par le fait que j’avais presque 15 ans. On me plaça au rang du fond, près de Guy, 14 ans, presque ma taille. Cependant, les autres garçons me parurent étrangement petits.(...) Ce fut peu à peu que je compris que le lycée français commençait à 11 ans, que l’Ecole Elémentaire de Marcel Abert avait aussi des écoliers de 12 à 14 ans, mais uniquement parce que ces garçons ne continuaient pas leurs études et n’espéraient que réussir leur Brevet Élémentaire, certificat mettant fin au cycle de l’enseignement. Bien qu’Arset el Mâach fût situé à l’intérieur des murs de la vieille ville, un grand nombre de bâtiments avaient un air à moitié européen. De même pour les gens et les scènes de rue. A l’école beaucoup de noms de garçons renvoyaient à des noms espagnols, italiens, ou juifs du quartier : Rodriguez, Noto, Benhamou...Le châtiment corporel était en usage,(...) Monsieur Abert ordonnait à l’enfant d’étendre sa main qu’il frappait de sa règle. Là aussi, brailler après le coup était de rigueur.

Au printemps, le directeur Abert et ses élèves offrirent aux citadins un spectacle superbe en assemblant plusieurs chants folkloriques. Je me souviens encore de plusieurs de ces chants lors de cette unique audition. Je n’y ai joué aucun rôle, mon arrivée étant postérieure aux répétitions. Mon compagnon de banc d’école, Guy, jouait le rôle du jeune tambour qui bluffe le roi pour obtenir sa fille en mariage uniquement pour repousser l’offre une fois celle-ci proposée :

Sire le roi, je vous en remercie,  Dans mon pays y en a de plus jolies.

Les chansons populaires françaises présentaient une réelle orientation républicaine".

Rappelons qu'Adrien TILLET recherche Riquet ABERT son camarade d'autrefois. Merci à tous ceux qui permettront de retrouver sa trace.

Merci à tous ceux qui communiqueront des photos de classe et des souvenirs des différentes écoles du quartier Arset El Maach. Merci aussi à celles et ceux qui compléteront les noms et prénoms dans les commentaires ci-dessous.

En complément et pour répondre à la demande d'Abdelkader Belkime de juillet 2014 nous ajoutons une photographie de la Colonie de vacances au bord de l'Atlantique à Mazagan.

Mazagan-colo0-vacances_2096x1397 Nous n'avons pas la date de cette photo de la Colonie de vacances de Mazagan. En reconnaissant des visages peut être certains de nos lecteurs nous aideront à retrouver la mémoire de ces colos. Nous aimerions beaucoup que certains anciens participants racontent leurs souvenirs.

Par exemple on trouvera dans les commentaires un souvenir de Abdelghanid qui était dans cette école de 1958 à 1963 et qui se souvient de plusieurs enseignants: M.&Mme CERVONI, Mme BERGER et de M. Mohamed EL OUAFA, alors Président de la coopérative scolaire et devenu en 2012 ministre de l'Éducation du gouvernement Benkirane, puis ministre des Affaires générales.