CETTE ANNÉE PESSAH POUR LES JUIFS ET PÂQUES POUR LES CHRÉTIENS SONT CÉLÉBRÉS LA MÊME SEMAINE 

PESSAH DU LUNDI 26 MARS AU LUNDI 1er AVRIL ANNÉE 5773

SEMAINE SAINTE DES RAMEAUX À PÂQUES: DIMANCHE 31 MARS

Pessah commémore la fin de l'esclavage et la libération de l'oppression. Pâques est aussi une libération qui permet une nouvelle vie grâce à la mort et la résurrection de Jésus: "Il est vivant"

Bonnes fêtes de Pessah et de Pâques à ceux qui célèbrent l'action divine dans cette libération.

PESSAH À MARRAKECH: SYNAGOGUE BETH-EL impasse des Moulins au Guéliz. Renseignements:  044 44 87 54

SYNAGOGUE SLAT LAAZAMA rue Talmud Thora Quartier du Mellah Médina: Renseignements: 00212 61 13 99 35

Slat_Laazama  Saints_Martyrs  Eglise_protestante 

Synagogue Slat-Laazama, Église des Saints-Martyrs, Église protestante (photos Tramoy, Xima, Hassan) cliquer sur les vignettes pour les agrandir.

PÂQUES À MARRAKECH: ÉGLISE DES SAINTS MARTYRS  Rue El Imam Ali Marrakech Guéliz:Renseignements: +212 524 43 05 85  Veillée pascale 20h30; Pâques 10h00 et 18h30.

TEMPLE PROTESTANT: 89 Bd Moulay Rachid au Guéliz: Culte à 10h00, Renseignements 0524433148  ou 05 24 29 01 28.

PREMIERS COMMERCES ET ENTREPRISES À SE LANCER DANS LA PUBLICITÉ À MARRAKECH EN 1913

Avec les européens arrive à Marrakech un nouveau type de publicité, inconnu jusque là des habitants de la Ville rouge. La publicité sur supports écrits que certains appelaient alors la "réclame" arrive à Marrakech. Le premier document connu utilisant ce procédé est une brochure d'accueil pour les arrivants venus d'Europe ou d'Algérie  sur laquelle se trouvent: les différentes adresses utiles, un plan de la ville, des repères historiques, des sites à visiter etc.. Ce livret d'accueil réalisé à l'initiative du Général Brûlard, commandant de la Région de Marrakech depuis le mois de mars 1913, contient les arguments des premiers publicistes de la ville rouge. Trente deux entrepreneurs et commerçants se lancent dans la publicité en 1913 à Marrakech, ils se situent tous ou presque autour de la Place Jemaa El Fna.

Place_jemaa_elfna14

 Ce genre de publicité existait déjà dans La Vigie marocaine. Par exemple en 1908-1909, l'horloger Jourda de Marrakech fut l'un des premiers annonceurs de ce Journal de Casablanca peu diffusé à Marrakech à l'époque. Merci à Roger Beau de nous avoir révélé ces publicités pour les partager avec les Marrakchis d'hier et d'aujourd'hui.

            AU BON MARCHÉ    -     HÔTEL DE FRANCE          -          TAILLEUR

annonceurs_Haut01 

Riad_Zitoun_Kedim14Tous ces commerces se situaient en Médina proche de la Place Jemaa El Fna: Un commerce de Nouveautés diffuse les produits de parfumerie de la marque "Piver", le garage de l'Hotel de France IMBERDIS fait l'entretien des automobiles et le tailleur d'habits LAFOND risquent l'aventure dans la rue Riad el Zitoun Kedim.. 

Il semble que la famille Imberdis ait eu simultanément ou successivement un deuxième hôtel. En effet deux clichés du photographe F.Jacquemin, conservés par l'ami Halfaoui nous montrent  l'entrée du MARRAKECH-HÔTEL avec son hôtelier, son personnel et des clients. Une des deux cartes semble avoir été postée le 5 mai 1911.

Imberdis_F-Jacquemin-hotel-entree 

Imberdis_F-Jacquemin_hotel_interieur

VINCENT SELLES      -     LIBRAIRIE PAPETERIE UNIVERSELLE      -        FERRIER

annonceurs_Haut02 

Les européens apportaient leur mode de vie sous différentes formes. Le menuisier réalisait aussi des meubles et des charpentes, le libraire vendait aussi des fournitures de dessin, des cartes postales et des machines à écrire. L'épicier mettait en avant son rayon de vins et liqueurs. D'autres épiceries se distingueront, par exemple plus loin Charles DAUGAS s'appuiera sur la réputation de la tradition bordelaise et soulignera sa qualité de fournisseur agréé par l'armée.

annonceurs_Haut3 

 

Champagne

L'Ancien Hotel Steyer, devenu Hotel Champagne est aussi l'ancienne maison du Docteur Mauchamp. (Photo Maillet)

annonceurs_Ga01

La pharmacie DAYAN et HERMET est en même temps une droguerie. De récentes épidémies de typhus ont provoqué des craintes justifiées de contagion, cela se sent dans les publicités: "eau stérilisée" ou pour le coiffeur Valladon "service antiseptique". Valladon est un ancien spahi, champion militaire de boxe devenu coiffeur. A cette époque les coiffeurs étaient surtout barbiers et les micro-coupures du rasoir faisaient craindre une infection microbienne.

La pharmacie concurrente est la pharmacie DUSSERE qui fait aussi droguerie et a créé des cartes postales pour attirer une clientèle plus large. La collection de cartes postales Dusserre commencée en 1912 est remarquable (voir archives du 28/04/2011).

Chaque commerçant touchait à des spécialités diverses. C'est ainsi que l'entreprise NICOLAS vendait des Vins et liqueurs avec des Matériaux de construction. Il s'agit probablement de François NICOLAS (35 ans) décédé à 52 ans en 1930.

annonceurs_Dr01

Les cafés sont plusieurs à faire de la publicité. Le GRAND CAFÉ DE PARIS insiste sur la qualité de ses marques et sur sa localisation.

L'un des grands entrepreneurs de Marrakech est Paul CHABANNES qui forma plusieurs entreprises avec différents associés.  Avec RIPPOL il fait de la publicité pour leur société dont les spécialités peuvent paraitre très différentes: la meunerie et le débit de bois, pourtant elles utilisent l'une et l'autre des moteurs assez semblables. RIPOLL était aussi dans la livraison de céréales et de bêtes de boucherie. Paul Chavanne sera de son côté associé à Marius Dorée, autre pionnier de Marrakech, qui en 1913 avait 38 ans. Il est décédé à Marrakech à 68 ans, il était officier de la Légion d'Honneur, mérite militaire. Il faudrait écrire une biographie de Paul CHAVANNE. Souhaitons que son petit fils qui fut élève au LVH pourra la réaliser un jour.

 Le GRAND CAFÉ DU COMMERCE concurrent de son voisin situé aussi près de la Société d'Études fait également dans l'Épicerie et la vente de Vins et liqueurs. 

 Les entreprises LENNOX & FERNAU Limited ne peuvent cacher leur origine britannique. Alan LENNOX était aussi vice-consul Anglais. Les britanniques étaient en nombre beaucoup plus important que les français à Marrakech avant le Protectorat.  L'associé FERNAU s'occupait des intérêts de leurs entreprises à Casablanca. Alan LENNOX fut à l'origine d'une collection de cartes postales éditées dès 1907.(archives 12 juin 2011)

annonceurs_Lennox04

 

 

 

 

 

 

 

 Les entreprises de LENNOX & FERNAU formaient un véritable groupe et disposaient même d'une banque: la COMPAGNIE ALGÉRIENNE.

annonceurs_bas01 

Les nouveaux commerçants marrakchis misaient sur le tourisme, certains diffusaient des produits de l'artisanat local, d'autres pariaient sur la consommation d'alcools principalement des militaires de la garnison. Même les entreprises de Mazagan faisaient de la publicité à Marrakech. Même le magasin d'artisanat marocain (tapis, poignards) annonce son activité alors qu'il n'est pas encore ouvert.

Qu'est devenue la GRANDE DISTILLERIE DU PROGRÈS de Monsieur Alexandre ADDED avec la concurrence des cafés et épicerie ? (voir plus bas le commentaire de sa petite fille)

Les transitaires étaient tous installés dans les ports: Safi, Mazagan, Mogador. Marrakech n'avait pas d'européen dans cette spécialité avant le Protectorat, c'est donc naturellement que ROUANNET transitaire à Mazagan se soit mis à faire de la publicité sur Marrakech dès 1913.

annonceurs_bas2 

Le bazar - quincaillerie Isnard ( Société France-Maroc) apparaitra aussi sur les premières cartes postales de la place Jemaa El Fna.

Quoncaillerie Entre la Grande Brasserie du Glacier et la Civette, la Quincaillerie-Bazar France-Maroc de M. ISNARD. Cliché LL légèrement plus tardif.

Dans une ville qui accueille de nouveaux habitants l'activité des matériaux de construction ne peut être que prometteuse. Nous avons vu les sociétés NICOLAS, LENNOX & FERNAU, Paul LATOUR et bien d'autres sur ce créneau porteur, mais tous ne se lançaient pas dans la publicité.

Grand cafe de France-121-Michel

annonceurs_Gau02

 Le célèbre CAFÉ DE FRANCE se présente avec un propriétaire qui sera plus tard à l'origine de la CITÉ FOUQUE au GUÉLIZ. Il est en concurrence avec le GRAND CAFÉ DE PARIS et le GRAND CAFÉ DU COMMERCE et rajoute un argument, le "Rendez-vous des affaires". Le célèbre café est situé à l'angle de la place et de la rue des Banques. Plus tard M. Deleurme sera propriétaire du Café de France, puis ses biens seront mis en adjudication en 1928 et M. Joseph Chaudesaygues en fit l'acquisition. C'est à cette occasion qu'on apprend que les voisins sont d'une part le docteur Verdon et d'autre part Si Abdsslam Ouarzazi.

L'une des premières salles de cinéma du Maroc créée par LEUTHARDT associe à la projection de films une Brasserie. Le Cinéma EDEN fait partie du patrimoine de Marrakech. Une association s'est fixé pour objectif de le maintenir.

Cinema_Eden Photo Maryse Batut 2010

Pour faire pendant à l'ancien Hotel STEYER devenu CHAMPAGNE, l'HÔTEL DE PARIS a ouvert près de la Porte de Bab Doukkala grâce à un Monsieur HERUPÉ.

annonceurs_Dr02

Concurrent de RIPOLL et CHABANNES, Jean SAVOYE lance une activité de charpente et menuiserie équipé de scies mécaniques.

La GRANDE ÉPICERIE MODERNE située Place des Ferblantiers semble moins bien placée que celle de Charles et Jeanne LAUGA, située Jemaa El Fna. Ils avaient 40 ans en 1913, ils finirent leur vie à Marrakech, lui à 59 ans, elle à 64 ans.

 

Le café de J. RODDO aussi sur la Place Jemaa El Fna appelé CAFÉ DE LA GRANDE PLACE se distingue par son garage et son dépot d'essence.

 Un autre garage est situé près de Bab Doukkala et pratique la location d'automobiles. Il est créé par un certain J. LÉGEY qui pourrait être apparenté avec la célèbre doctoresse à qui beaucoup de marrakchia marocaines doivent d'avoir accouché au dispensaire dans d'excellentes conditions. Il y eut d'abord un service pour les femmes arabes et berbères, puis plus tard fut créé une partie séparée du dispensaire pour les marocaines de religion juive. La doctoresse n'employait pas son propre prénom mais celui de son mari : Madame le docteur Jules LÉGEY. Il est fort possible que Jules LÉGEY ait investi dans cette entreprise pour la mettre en gérance.

annpnceurs_bas3

Une deuxiele épicerie s'est installée place des ferblantiers, la GRANDE EPICERIE FRANÇAISE de Monsieur CESCAU.

annonceurs_Bas4 

Deux publicités concernent le derb de riad Zitoun Kedim, d'une part L'HORLOGERIE - BIJOUTERIE DASTÉ, et d'autre part la Maison PRÉBOIS qui au début avait trois activités: Nouveautés, Bazar et Librairie-Journaux  et qui plus tard sera transférée au Guéliz dans l'avenue principale. Plusieurs petits enfants des fondateurs, Pierre et Alice Prébois, ont effectué leurs études au Lycée Victor Hugo. Enfin à Ars-Si-Moussa un autre établissement hôtelier L'HÔTEL D'ANGLETERRE, met en avant son CAFCONCE.

LE GUIDE DE MARRAKECH SURLEQUEL FURENT ÉDITÉES CES PUBLICITÉS DONNAIT QUELQUES RENSEIGNEMENTS SUR LES CULTES: En plus du culte musulman qui comptait en 1913 plus de 150 mosquées, tombeaux ou medersas; le guide mentionne de nombreuses synagogues pour le culte israélite dans le quartier du mellah où se trouvent plusieurs rabbins. Pour le culte catholique ( pas de chapelle construite à l'époque ) un prêtre franciscain (probablement le Père Fabre) célébre la messe un dimanche sur deux à Dar Beida (Hôpital Maisonnave) et l'autre dimanche au Guéliz dans une chapelle en planches.

chapelle_provisoire_Gueliz

Un pasteur protestant est aussi mentionné sur le guide de 1913, mais sans adresse et sans lieu de culte. Ainsi nous apprenons qu'il y a Cent ans Pessah était très fêté au Mellah mais que les cloches ne sonnaient pas encore à Pâques à Marrakech.