RAMADAN MOUBARAK SAID - À l’occasion du début du mois de Ramadan 1434 (10 juillet 2013) MANGIN@MARRAKECH souhaite un « Bon Ramadan béni » à ses lecteurs musulmans.

LA PREMIÈRE BASE AÉRIENNE DE MARRAKECH

Le premier terrain d'aviation à Marrakech était situé plus près de la ville que le terrain choisi ensuite. L'aviation n'a pas encore cent ans à Marrakech, peut être les aviateurs fêteront le premier siècle de l'Aviation marocaine en 2016 et à Marrakech en 2017. Cela mériterait un beau spectacle aérien.

Aviation_1920 En haut de cette carte de 1920 au nord des jardins de La Menara se trouvait le Champ d'aviation. Les hangars étaient situés dans l'angle laissé par le Champ de Courses. En revanche à l'ouest de la Ménara il n'y avait que les autruches et le haras. La première implantation du champ d'aviation datait du rapport demandé par le Maréchal Lyautey au Capitaine d'Aviation de CHAUNAC-LANZAC en juin 1913 pour tout le Maroc, mais ce n'est qu'en juillet 1917 que la Base de Marrakech fut équipée de manière autonome.

Hangar32 En 1916-17 ce modèle de hangar entoilé et aubanné était vulnérable aux coups de chergui. Quand la Base fut déplacée, le hangar fut remplacé par des modèles en dur.(Cliché Ernest Michel)

aviation-2000-plan1920

L'avenue de Bab Rob en pointillés n'a jamais été réalisée; un nouveau plan a organisé l'espace autrement. Le terrain d'aviation et les hangars furent déplacés à l'ouest des jardins de la Ménara. 

Plan1926_Gueliz

C'est donc entre ce qui est aujourd'hui Jawhar Résidences et la Pâtisseie Mirgon que  les avions décollaient et atterissaient. Et les hangars, ainsi que les ateliers mécaniques se trouvaient à l'emplacement de Albatros garden

 

Sur un plan de 1926 le transfert est effectué. Les hangars ont changé de place et par la même occasion le "Champ d'aviation" est devenu "Terrain d'aviation".

 

Le capitaine de LA MORLAIS est chargé par le Maréchal Lyautey de constituer les deux premières escadrilles du Maroc. En juin 1916 l'escadrille 302 est à Casablanca avec des avions Voisins elle est affectée à la surveillance des côtes et l'escadrille 305 n'a pas encore touché ses Farman en octobre 1916. Puis il est décidé de faire venir quatre nouvelles excadrilles de France et c'est le Chef de bataillon CHEUTIN qui commande l'aviation marocaine en juin 1917 et la réorganise. Six escadrilles numérotées de 551 à 556 et le parc 406 constituent cet ensemble. Malheureusement 3 escadrilles seulement sont équipées de Farman 80 HP, les autres sont obligées de se contenter de Voisins vulnérables aux grosses chaleurs et qui mettent les mécanos à rude contribution. Chaque escadrille est affectée à une subdivision territoriale et le parc 406 de Casablanca est équipé pour les grosses réparations jusque là effectuées en France avec des délais exhorbitants.

 

historique_aviation_maroc

C'est donc en juillet 1917 que "Les hangars, camps, casernements et les terrains d'atterissage sont préparés dans les subdivisions. En septembre, les escadrilles commencent à s'installer: ..la 554 à Marrakech.." Le Capitaine Holtzappel commande la Base de Marrakech et gardera cette fonction jusqu'en mars 1919.

En octobre 1917 l'escadrille de la subdivision (554) est à même de recevoir des missions. Elle n'a pas à accompagner de colonne de cavaliers-artilleurs-fantassins dans un premier temps comme le font les escadrilles du nord du Maroc. "Elle travaille avec ardeur à la prise de photographies qui permettent l'établissement de la carte exacte des régions où il est encore impossible de pénétrer. L'escadrille 554 donne la carte de la région de Tanant, Azilal. Un détachement de cette escadrille permet au Général commandant la subdivision et aux officiers de son état-major de faire des reconnaissances au-dessus des régions surlesquelles on ne possède aucun renseignement, et sur un territoire particulièrement étendu.

Le Sous-lieutenant VASSEUR, faisant partie de cette mission, franchit pour la première fois l'Atlas en allant directement d'Agadir à Marrakech."

A Marrakech l'escadrille 554 est employée aux opérations de Bernat et fait des essais très réussis de T.S.F. en liaison avec le commandement et l'artillerie. L'historique parle aussi des mécaniciens:

"Le mécanicien d'escadrille a été l'ouvrier modeste mais indispensable et dévoué qui par un travail ingrat et acharné a permis de maintenir les appareils en état de vol. Souvent même après avoir travaillé, la nuit à la lumière des phares de tracteurs automobiles, il a suppléé à la pénuerie des observateurs et pris part aux opérations.. Beaucoup d'entre eux obtinrent de très belles citations."

L'Escadrille 554 reçut dans cette période 5 citations à l’ordre de l’armée; 2 citations à l'ordre de la division et 4 décorations du Ouissam Alaouite.

Dès 1920 une autre organisation se met en place en raison de la création du Régiment d'aviation du Maroc, qui prend le nom en 1921 de 37e Régiment aérien. On abandonne les anciens numéros des escadrilles et on change pour plus simple: les 4e et 5e escadrilles du 37sont installées à la base de Marrakech commandée par le Capitaine Martin, puis par le Capitaine Cottez. La 5e escadrille de Marrakech sera souvent sur la base de Ouarzazate pour être au plus près de ses missions.

PHOTOS AÉRIENNES EN 1929

Grâce à Danièle Berthélemy qui a pu avoir accès aux clichés conservés par un pilote nous pouvons présenter aux lecteurs du blog des photos aériennes rares qui feront plaisir à beaucoup de lecteurs du blog et en particulier à la famille ROY.

ESc

La cinquième escadrille dans le ciel de Marrakech le 7 mai 1929. Le Capitaine Armand Roy (dont nous avons parlé sur ce blog: archives du 10 mars 2010 ) avait le commandement de cette escadrille depuis près d'un an.

L'insigne de l'escadrille: le scorpion

5Brunner-Chialvo _0007 Les biplans en formation

5Brunner-Chialvo _0017 La ville en 1929 telle que pouvait la voir l'escadrille.

doisy-maisonnave-mogador L'hopital Maisonnave et Marrakech Médina

doisy-2-maisonnave-koutoubia L'hôpital Maisonnave de plus près

doisy-koutoubia La Koutoubia et la ville

doisy-gueliz Le Guéliz, on distingue le clocher de l'église de la rue Regnault. L'église des Saints-Martyrs n'était pas encore terminée, au loin la palmeraie, puis les djebilets.

doisy-taourirt Un cliché de choix: le célèbre Capitaine Pelletier Doisy pilotait ce jour de décembre 1929 au dessus de Taourirt, le photographe observateur était l'adjudant Deschamps.

LA FAMILLE ROY, LA TRADITION AÉRIENNE DE PÈRE EN FILS: PIERRE ET RENÉ

Armand Roy fut incorporé dans les escadrilles marocaines à partir de mars 1919, après avoir opéré non sans casse au-dessus des lignes allemandes en 1917-1918.

Casablanca 1924-1

Sa famille le suit d'abord à Casablanca. (voir photo ci contre). Blessé il reviendra en France à Cazaux pendant quatorze mois dans la période 1926-1927. En novembre 1927 il est affecté à Marrakech et recevra le commandement de la 5e escadrille du Maroc sept mois plus tard.

Nous ne reviendrons pas sur sa carrière déja décrite sur ce blog le 10 mars 2010.

Roy_08

Son histoire est aussi parue en détail dans la Revue Les Vieille tiges n°131 de 1997.

À Marrakech la famille Roy est installée dans une villa rue de Casablaca. 

Roy_1938 Les courses aotomobiles passaient devant la villa où vivait la famille ROY.

Roy_07 Armand Roy et sa femme avec trois filles, deux fils et leur grand mère. Les deux fils René et Pierre ferontt leur carrière dans l'aviation.

Roy-felicitations_17  Roy_Aemand-1932-07

Armand ROY fut décoré et reçut les félicitations des généraux Armengaud et Huré.

René fit sa carrière au Maroc et principalement à Marrakech, Pierre Roy plus jeune, né aussi à Marrakech fut officier de l'armée de l'air et a résidé à Rabat comme attaché militaire.

roy-René_gueliz-1931_0010

 

 

René fut élève à l'école du Guéliz. La photo de classe est de 1931.

 

 

SOUVENIRS PHOTOS

Roy-rené-1936  René_Roy_Meknes_45

René Roy aux commandes en 1936; à Meknes en 1945.

kasba tadla 

René ROY à Kasba Tadla en 1945

Quelques documents concernant la carrière de René Roy

roy_20-1957  roy_16-58-61  

Son carnet individuel ouvert par le Capitaine Xima en juillet 1957

roy-1958-Carnet de vol Carnet de Vol - Mois d'octobre 1958

roy  roy_21-1958  1958 - Les félicitations du Colonel Feuvrier et Témoignage de satisfaction du Général Ernoul de la Chenelière.

roy_17-59-60 Faits de guerre 1959-1960

roy_18-60-61 Avions utilisés

roy_19-60-61 Heures de vol.

Promo_Roy La promo de René ROY

roy-rené2010 

René ROY honoré à Velizy Villacoublay en 2010.

Merci à Jean-Louis pour ces documents de la collection familiale qui permettent d'enrichir nos souvenirs sur la Base aérienne de Marrakech.

LE COMMANDANT BENEDETTI

Martine aimerait que le blog parle du Commandant Benedetti et de sa carrière. Elle prétend qu'il a dirigé la Base 707 à l'époque où c'est le Colonel Basset qui en avait le commandement et le Lt-Colonel Rivet qui le secondait. Nous aimerions que les enfants du Commandant Benedetti ou d'autres personnes nous fournissent des éléments fiables sur la carrière de cet officier dont nous savons seulement qu'il était affecté à la Base 707 en 1948-1949.

LOUIS, MAITRE CHIEN SUR LA BASE EN 1955-56, Louis se souvient de la Base et reste accroché à la Ville rouge: 

photo papi 7

Je suis arrivé à la BE 707 le 05.06.1955. Affectation au chenil avec mon beau chien Dax, je ne peux toujours pas l'oublier encore aujourd'hui ! Une section avec d'excellents camarades de toutes les régions de France, avec un super Sergent chef. La noël 1955 au casino avec Charles Aznavour !!!  Je me souviens aussi très bien de la piscine des officiers; parmi nous il y avait une jeune fille très sympa avec un caméléon.   En dehors des pilotes , il y a peu de contact avec les appelés du contingent à partir de 1956; c'est dommage.  Grand merci pour les photos de l'insigne, j'espère pouvoir me le procurer un jour, nous passons presque tous les mois de Novembre à Marrakech chaque année. Nous y étions du 2 au 26 Novembre dernier, nous adorons Marrakech et son beau soleil."
Merci à Louis ROQUET pour sa photo souvenir et pour son témoignage partagés. Qui se souviendra de Louis et de son chien Dax à cette époque ?

LA VISITE DES ANCIENS COOPÉRANTS FRANÇAIS, MONITEURS PILOTES À LEURS ÉLÈVES DE LA 1ere BERP EN 2006. Jacques RIBAILLIER après avoir été élève pilote de la promotion 60-C a pu continuer comme moniteur à la 1ère BERP de 1963 à 1965. Avec d'autres moniteurs coopérants il a été accueilli par ses anciens élèves marocains quarante ans après (le blog en a parlé le 26 février). Nous ajoutons quelques photographies de cette rencontre d'amitiés franco-marocaines.

berp-mrk1 Un premier accueil à l'Aéroclub Royal

berp-mrk2 Les retrouvailles et les souvenirs entre pilotes.

berp-mrk3 L'accueil officiel par le général commandant la 1er BERP et les pilotes marocains.

berp-mrk_04La magnifique salle des traditions

berp-mrk_05 Une maquette: la base comme autrefois

berp-mrk_06Les anciens moniteurs écoutent leurs anciens élèves.

berp-mrk_07 La visite continue

berp-mrk_08 Le professeur

berp-mrk_09 La salle des trophées

Merci à Jacques RIBAILLIER pour ces clichés évocateurs de l'accueil réservé aux anciens coopérants.

NOUVEAUX CONTACTS ET NOUVEAUX LIENS

GT 514 Version photo d'une photo

La page du Camp Mangin s'est enrichie. Grace à Yves fils du Capitaine Alfred Serramoune qui a trouvé le blog nous avons l'insigne du GT514, unité du train qui était stationnée à Marrakech. Elle a rejoint la page des insignes des unités militaires de Marrakech. Yves a repris contact aussi avec Serge Bizeau dont le père était aussi au GT514. Des retrouvailles pour bientôt... Nous allons prochainement faire une page sur cette unité, ceux qui auraient des souvenirs, des photos ou des documents peuvent les faire parvenir au blog.

La classe de Serge Bizeau et d'Yves Lefebvre à l'École du Camp Mangin s'est enrichie d'un nouveau nom.

FrançoiseB

Françoise Bastide s'est reconnue sur la photo de la classe de Madame Fritz. Il s'agit de la "blondinette" (Photo 5 - article du 19 mai 2013).

 

P1080307

REGRETS: Le webmaster prie les lecteurs du blog de l'excuser pour n'avoir pas fait paraitre de nouvel article depuis le 22 juin. Il a perdu 4 amis chers dans un accident de la route. Il a partagé la douleur de leurs enfants et petits enfants et la tristesse de leurs amis. Une pensée en souvenir de Geneviève, Bernard, Nadette et Marc.

PROCHAINEMENT: D'autres vues du voyage à Marrakech et Oualidia du 14 au 21 mai, du Moussem du 23 Juin, une autre promenade dans une rue du Guéliz. Par ailleurs des photos de l'école du Guéliz et une page sur le GT514 sont aussi en préparation. Merci pour vos souvenirs partagés et vos commentaires.