ONZE NOVEMBRE, À LA MÉMOIRE DE NOS SOLDATS. LE CIMETIÈRE DE MARRAKECH AVEC LEURS TOMBES FLEURIES DE ROSES.

11Novembre-MRK

En mai dernier, des membres de l'Association ASAM ont fleuri les tombes des soldats. Ici des roses accrochées aux croix du cimetière militaire.

CIMETIERE-EUROPÉEN-MARRAKECH

Plusieurs membres de l'ASAM (Association des Anciens de Marrakech) devant la stèle. Quelques membres du bureau sont reconnaissables sur la photo: Robert Lucké, Colette Angelloz, Jacky Feneyrol,..

LES AILES DE LA BASE 707 RAPPELAIENT MAGNIFIQUEMENT L'ARMISTICE DU ONZE NOVEMBRE 1918 

11novembre1918

11 novembre 1960 - Photo Collection Xima

11nov1960_BE707

 

Les pilotes des T6 dessinaient dans le ciel de Marrakech les chiffres des années de la grande guerre à laquelle participèrent  les régiments du camp Mangin, tandis que sur le tarmak le régiment du 2e RTM et sa Nouba défilaient avec le drapeau et  présentaient les armes. 

2eRTM-Base707

La Nouba du 2e RTM avec sa mascotte sur la Base 707 en 1958. D'autres photo de Christian pour cette même commémoration ont été publiées sur le blog le 21 janvier 2009. Un important article dédié au 2e RTM a été publié sur ce blog avec des photos d'Yves LEFEVBRE le 2 décembre 2011

HONNEUR AU 2e RTM

Notre ami Philippe Luxembourger, né à Marrakech rue du Capitaine Capperon a découvert des photos inestimables du 2e Régiment de tirailleurs marocains. Elles étaient conservées par son père qui y fut officier. Cette collection de photos montre les casernements tels qu'ils étaient à cette époque et permet d'avoir les visages de tous les Tirailleurs avant l'engagement victorieux de ses compagnies à Bou Gafer et au Djebel Saghro.

Philippe les accompagne d'un message: " Mes parents savaient se servir du passé pour construire l'avenir. J'ai trouvé dans une boîte à chaussures "Photos Marrakech" des photos des bataillons du 2e RTM: Toutes ces compagnies sont allées au front en 1939. presque tous ces Marocains tirailleurs sont restés sur les champs de bataille en France et en Belgique. Mon pére fut " prisonnier" plusieurs années ... Il faut ne pas l'oublier, et surtout le faire savoir ...Ils étaient en garnison en premier à Agadir puis, quelques compagnies se sont installées à Marrakech. Les anciens reconnaîtront peut-être leur Père ou Grand Père. N'oublions jamais que ces hommes marchaient en chantant la" Marseillaise..".et........."C'est nous les Africains qui revenons de loin..;" Amicalement Philippe

Les bureaux du Colonel en 1933 à Marrakech

bureaux colonel 

Le Régiment prend définitivement l'appellation 2eRTM en 1929 et en 1930 il est à Marrakech sous les ordres du Colonel Miquel. C’est un régiment à trois bataillons. L'un des bataillons est en garnison à Agadir.

À la fin de 1934 le 2e RTM de Marrakech sera commandé par le Colonel Texier. Il sera de type TOE et lié au 6e RTM ( Casablanca) pour les relèves.

010

 Le Colonel MIQUEL et les officiers de la P.C.

016  Les officiers de la P.C. et du 2e bataillon

Drapeau-2eRTM-1932-33

 Le Drapeau du régiment et sa garde

014 La fanfare - Nouba du 2e RTM

017 Compagnie de mitrailleuses

011   Agadir - La 2e compagnie de mitrailleuses

015  Agadir, la 11e compagnie - Lieutenant GOILLOZ

001-2eRTM 

De nouveaux casernements avec un étage sont en cours de construction devant les collines du Guéliz et les anciens baraquements. La question se pose de la date à laquelle ces photos ont été prises. La photo suivante avec la présence du Lieutenant Jean-Brice de BARY nous permet d'indiquer une fourchette de dates. (novembre 1932 - mars 1933)

013   Devant le nouveau casernement, la 6e compagnie du lieutenant Jean-Brice de Bary. Un aperçu du début de sa carrière nous éclaire: reçu à Saint-Cyr en 1927, il en sort en 1929, 15e sur 329, promotion Gallieni. Sous-Lieutenant, il demande les Tirailleurs marocains et est affecté au 6eRTM à Valence le 1er octobre 1929 où il "pitonne" le long de la frontière italienne. Promu Lieutenant le 1er octobre 1930, il demandera le Maroc et rejoindra le 2e RTM en octobre 1932. A la tête de sa compagnie il participe aux différents engagements de février-mars, juin et juillet 1933 et y récolte deux citations. Le 1er aout 1933, le général Catroux, commandant la région de Marrakech le détache à son cabinet en qualité d'Officier d'ordonnance. C'est donc plus probablement fin 1932, début 1933 que ces photos ont été prises. Bien des années plus tard le 17 juin 1940 le Capitaine  Jean-Brice de BARY évitera la destruction de la ville de Dijon par la 4e Panzer-division et la Luftwaffe en négociant habilement à Sombernon, lui simple capitaine face au Général Stelver et son Etat-Major. Le Chanoine Kir, maire de Dijon lui rendit hommage et le fit Citoyen d'honneur de la ville de Dijon à la Libération.

009 La 7e compagnie du Capitaine GONDRY

002 

003

 Compagnies à identifier

004 

005  

006  

007  

008  

Le 2eRTM fut engagé dans les opérations de pacification de février-mars 1933 au Bou Gafer et au Sagho. Des citations furent décernées par le Général Huré à plusieurs de ses combattants. Elles seraient trop nombreuses à être relatées ici. A titre d'illustration en voici trois:

Texier Marie-Gustave, colonel, 2e régiment de tirailleurs marocains: "Commandant d'un sous-groupement du groupe d'opérations du djebel Sarho, a affirmé dans la préparation et l'exécution des attaques du Bou-Gafer, un sens tactique très sûr et a réussi par une série de progressions réalisées sans pertes, à exercer sur le moral de l'ennemi, une pression qui l'a conduit à demander l'aman." (Quelques mois plus tard il succédera au Colonel Miquel à la tête du régiment)

Brahim ben Mohamed n° Mle 1478, caporal, 2e régiment de tirailleurs marocains: "Après quatre ans de colonne avec le groupe franc du régiment, a été volontaire pour partir avec le groupe d'engins formé au début de l'opération du Sarho. A été grièvement blessé en commandant le feu de sa pièce par un éclat prématuré."

Regoura Alexis, capitaine, 2e régiment de tirailleurs marocains: "Commandant le 1er bataillon du 2e régiment de tirailleurs marocains au cours des opérations de réduction de la tache dissidente du Tazigzaout."Chargé de prendre pied sur la crête la plus élévée du Tazigzaout et de nettoyer la partie est de ce massif en progressant en direction de l'ouest, a conduit cette opération avec une vigueur, un allant et un esprit de sacrifice qui ont fait l'admiration de tous."

Nous remercions Philippe Luxembourger qui partage également avec nous la photo de trois amis de son père ainsi que celle du fanion du 3e bataillon.
003

Le 2e RTM résistera glorieusement à la poussée des chars de l'armée nazie à Gembloux (Belgique) les 14 et 15 mai 1939, mais obligé de se retirer car menacé d'encerclement, il se repliera sur Dunkerque.

Fanion-3eBon-2eRTM

Une partie du régiment bloque l'attaque allemande le 18 mai 1940 à Bouchain, une autre résiste à Loos-les-Lille, jusqu'à ce que privés de munitions les derniers éléments soient faits prisonniers le 31 mai 1940. Parmi les derniers à résister il y avait le père de Philippe Luxembourger qui dissimula sur lui le fanion de son bataillon en souvenir de ses tirailleurs marocains et réussit à le cacher pendant toute la durée de sa détention comme prisonnier de guerre. C'est un trésor, symbole de l'attachement réciproque des Tirailleurs et de leurs chefs, que Philippe partage avec nous avec émotion:

 

Fanion-2eRTM-9

"Je joins un cliché du Fanion du 3e Bataillon du Règiment qui a été caché par mon père, sous ses habits durant toutes les années de prisonnier de guerre, en Autriche. Ce fanion est retourné à Marrakech et mon pére l'a gardé en mémoire de tous " ses tirailleurs ", morts au combat, pour la France....On remarque les brûlures sur le tissus, éclats de bombes ou autres ...." Le père de Philippe a conservé son trésor toute sa vie.

 

Le 2e RTM fut présent sur le front de 1914-18, en 1940 - 1945 et ensuite en Indochine.

Chanut-2eRTM-53

Le Drapeau du 2e RTM devant la Koutoubia porté par le Capitaine Pierre-Robert CHANUT alors qu'il commandait la 6e compagnie. Ce Capitaine fut détaché en Indochine et avait laissé sa femme et ses trois enfants à Marrakech. Il est tombé à la tête de sa compagnie de Tirailleurs (1er RTM) au Tonkin le 31 aout 1953. Lors du service funèbre à Marrakech se trouvaient le Colonel GIRARD commandant le 2e RTM; le Colonel Demange, représentant le Chef de Région; le Colonel Defrasne, Chef d'Etat-Major de la Division; les présidents des associations patriotiques avec leurs fanions: Madame Voiton, veuve de guerre; Monsieur Blondin, ancien combattant; le Colonel Marodon, officier de réserve; Monsieur Juillard, médaillé militaire; Monsieur Shreiber, ancien de la Légion; Monsieur Bernard, ancien du CEF; Colonel Revel, ancien du 2e RTM; Monsieur Bertrand, président des Alsaciens-Lorrains, le président du Souvenir français,..et beaucoup d'amis ( Cette photo est parue sur le n°60 de Salam Marrakech.)

On trouvera aussi plusieurs anciens des Régiments de Tirailleurs Marocains dans la liste des lycéens de Mangin à la date du 9 octobre 2013.

Christian BENEDIC partage avec nous d'autres documents: 

"Je crois que chaque fragment de mémoire familiale aussi petit soit-il contribue à nous laisser une page d’Histoire.

1PropCit

C’est pourquoi j'envoie des documents concernant mon oncle Louis FERRÉ, sergent chef au 2°RTM. 
Louis avait participé en 1940 à la bataille de Gembloux dans les Flandres. Il avait été cité à l’ordre de l’Armée.
Il fut tué le 22 mai 44 lors de la campagne d’Italie. Une rue de Casa porte encore son nom.
Originaire de la de la rue Verlet-Hanus, il était le frère de Michel FERRÉ (beau-frère de Dédé ARBACETTE)."

Cité à l'ordre de l'armée pour sa conduite exemplaire à Gembloux, Bouchain, Carvin, Loos-les-Lille (proposé en octobre 41 par le Lt-Colonel LEUSSIER, Cdt le 2e RTM)

2Telegr Le télégramme envoyé aux services municipaux pour prévenir son épouse de son décès. Plus tard un court communiqué manuscrit écrit par un officier de sa compagnie mentionnera: Sergent-Chef Ferré Louis: Tué à l'ennemi le 22 mai 1944 au Mont Castello sur la route de Pico à Pastena, par éclats d'obus dans la poitrine, vers minuit. Enterré à Espéria. Citation à l'ordre de la Brigade.

L'Équipe de Volley-Ball du 2e RTM en 1955-56. 

L'équipe est encadrée par deux officiers, le capitaine Georges BERTRAND et le capitaine ROGNONI. Qui reconnaitra les visages ? MUNIER, surnommé le Puma est l'un des joueurs debout. Cette photo est parue dans la revue des anciens de la Ville rouge, Salam Marrakech n°61 communiquée par le général Jean-Jacques BERTRAND.

2eRTM-Foot56  Les enfants du 2e RTM et du Camp Mangin se retrouvent au Moussem d'Avignon, chaque année pour partager les souvenirs et les projets.

2013 06 23 R Moussem 46-046

Il y avait à cette table du Moussem 2013, Marijo BATTESTI, la famille BOCQUET (Catherine, Alain, Patrick), deux frères BERTRAND (Jean-Jacques et Gérard) et bien d'autres du camp Mangin à d'autres tables. Ils donnent rendez-vous aux anciens du camp Mangin le (14) 15 juin au Moussem d'Avignon 2014.

 Merci à tous ceux qui ont contribué à cette page: Lalla Claudine pour les photos de la Base 707 avec le défilé aérien du 11 novembre, Philippe Luxembourger pour les clichés du 2e RTM probablement au complet du début de l'année 1933, Salam Marrakech avec Jean-Jacques Bertrand pour les photos du 2e RTM des années 50 et Roger Beau, photographe au Moussem 2013. Il est possible de compléter cette page en patageant des souvenirs d'autrefois ou des projets de retrouvailles dans les commentaires.