PESSAH 15-21 AVRIL - PÂQUES 2O AVRIL, DEUX FÊTES À DIMENSION SPIRITUELLE PLACÉES SOUS LE SIGNE DE LA LIBÉRATION 

Didier journaliste, Nicolas reporter, Edouard et Pierre photographes, enlevés en Syrie en juin 2013 sont enfin libérés de leurs geoliers. Souhaitons leur de retrouver rapidement une vie normale avec leurs proches

BONNES FÊTES À CEUX QUI PRATIQUENT PÂQUES OU PESSAH.

Marie-France et Jean-Pierre partagent avec nous une carte avec des promesses de fruits

Paques-paix PAIX DANS VOS MAISONS

LE PHOTOGRAPHE FÉLIX PRÉSENTE LES COULEURS DE MARRAKECH

Avant de présenter le nouvel intérêt de Félix pour la couleur et comme par contraste nous exposons une autre nouveauté de notre photographe Marrakchi qui ne fait pas partie de ses séries numérotées. Il s'agit d'un panoramique réalisé à l'époque par la prise de trois clichés successifs, l'appareil posé sur un pied photo. Au développement les trois négatifs sont assemblés. C'est en 1920 que Félix va éditer pour les militaires stationnés à Marrakech un panoramique en 3 volets du Camp Militaire du Guéliz. Happy Gueliz

Felix023,5 Marrakech les casernes en trois volets Félix sans n° (1) 

Felix023,5 Marrakech verso les casernes en tois volets Félix sans n° (2)

Nous devons ce panoramique exceptionnel et la correspondance au verso datée d'octobre 1920 au collectioneur Bazooka Joé que nous remercions de le partager avec nous. Notons au passage que Le Canard enchaîné ne se trouvait pas au Maroc à cette époque. Félix va changer ensuite ses centres d'intérêt, il  délaisse les sujets militaires pour s'investir dans la mise en valeur artistique de sa ville préférée, Marrakech.

 © Cet article de Michel de Mondenard présente une partie de l'oeuvre du photographe FÉLIX dans sa mise en valeur de sa ville telle qu'il la voyait au début et à la fin des années 20. Une photo a toujours un auteur et une date de prise de vue qui correspond à ses centres d'intérêt et à son histoire personnelle. Michel de Mondenard a déja mis en valeur le travail du photographe Félix à Marrakech lors des époques antérieures. Il a montré de même les contributions d'autres photographes de Marrakech du début du XXe siècle.  Cet article ne peut être reproduit sans l'autorisation de l'auteur et la mention de Mangin@Marrakech 20 avril 2014.

Félix s'essaye à la couleur à la fin des années 20, en fait il s'agit de colorisation, mais c'est plutôt bien réussi. En suivant la numérotation de ses cartes postales en Noir et Blanc, nous arrivons à une série de douze cartes colorées (190 à 201) avec quelques prises de vues inédites. Une expérience que Félix ne poursuivra pas, car il reviendra au Noir et Blanc. Pourtant ces douze vues de Marrakech forment comme une belle galerie de peintures.

fellx_190 190 - Sur les bords de l'oued Tensift.  Par cette série de clichés Félix offre aux touristes demandeurs de couleurs le moyen de garder le souvenir de la Perle du Sud et de le partager avec leurs correspondants. 

fellx_191 191 - Rue de la medersa Ben Youssef. Plus belle que nature

fellx_192 192 - Cour d'Honneur du Palais de Dar Beida. Félix s'affranchit de la symétrie et offre un angle de prise de vue qui donne une ampleur étonnante au bassin.

fellx_193 193 - Coucher de Soleil sur le Bassin de l'Aguedal. Un coucher de soleil en Noir et Blanc aurait pu ressembler à un lever de soleil.

fellx_194 194 - Marché au Tapis, Souk de Bab Khemis. Félix a réalisé une prise de vue un peu différente, mais en Noir et Blanc.n°162

fellx_195 195 - Riad du Palais du Glaoui - Belle réussite dans la prise de vue, la colonne au premier plan à gauche donne de la profondeur au riad. Là encore, Félix s'affranchit avec bonheur de la tentation de la symétrie en décalant son objectif à gauche.

fellx_196 196 - La Koutoubia - La composition est étonnante et géniale, la Koutoubia est décentrée et c'est un autre minaret qui se trouve dans l'axe.

fellx_197 197 - Porte de Sidi Mimoun. Cette porte a été très peu photographiée par les autres photographes, probablement en raison de sa banalité architecturale. Félix saisit le meilleur moment, celui où les personnages éloignés sont dans la lumière, selon une pratique constante chez le photographe de Marrakech.

fellx_198 198 - Palais de la Bahya. Petit Riad. Ici encore, Félix refuse la symétrie et compose sa prise de vue avec un premier plan sur le bord droit qui donne de la profondeur au riad.

Happy Gueliz 199

 199 - Avenue du Guéliz - Félix a déja pris l'avenue sous un autre angle Voir un cliché n°158 . Le groupe n'occupe qu'une partie de la photo pour permettre de voir l'avenue en perspective. Le tronc d'arbre à gauche au premier plan accentue cette impression. C'était peu de temps avant la transformation de l'artère principale du Guéliz en avenue à quatre voies. Cet élargissement provoqua la disparition de la double rangée d'arbres devenus trop grands et leur remplacement par une seule rangée de bigaradiers.

fellx_200 200 - Entrée de la Ville Arabe. Félix montre une ouverture dans les remparts qui n'existait pas à l'origine. Cette ouverture vers la Médina, appelée "La Poterne", permit la prolongation de l'Avenue du Guéliz (Mangin/Mohamed V) jusqu'à la Place Djema el Fna.

fellx_201 201 - Pavillon de la Ménara. Félix utilise un angle de vue relativement classique. Il se sert de l'effet miroir pour accentuer le sentiment de paix. Pour une fois il n'a pas de premier plan pour donner de la profondeur au bassin. Cependant Félix cadre de manière à ne pas avoir les côtés du bassin sur son cliché, le bassin parait ainsi plus vaste. Il avait réussi un cliché en Noir et Blanc équivalent: n°160

 

Blog-Felix-essaye-la-couleur

Merci à l'ami Halfaoui de nous avoir donné accès à cette collection colorisée, et  permis ainsi de rendre hommage une nouvelle fois au photographe Félix, en exposant ses  photographies, véritables oeuvres d'art.

Cet article sur le photographe Félix a été distingué hier parmi les nombreux blogs de canalblogs.