ARMISTICE DU 8 MAI 1945

En hommage aux trois divisions marocaines qui ont combattu victorieusement, en Corse, en Italie, en France, en Allemagne et en Autriche nous relatons d'une part le témoignage de Jean TAROT de la 4e Division Marocaine de Montagne. Cette division comprenait notamment le 1er RTM et le 4e Spahis marocain dont nous avons parlé sur ce blog et auquel appartenait l'Adjudant-Chef SAINSEAUX. D'autre part nous publions des photos de Freddy COTÉ sous-officier des Transmissions parti de Marrakech avec la 2e Division d'Infanterie Marocaine. 

Interview de Jean TAROT, lecteur et contributeur de la Revue Salam Marrakech

Jean Tarot, en 1944

Que faisiez-vous le 6 juin, Jour du débarquement allié en Normandie ?

J'étais dans le Sud-est de la France du côté de Briançon avec mon Régiment de Tirailleurs Marocains qui tenait le front aux Allemands, occupants de l'Italie du Nord. Ensuite nous sommes repartis sur Grenoble, puis nous avons remonté la France par les Vosges, puis Mulhouse, Montbéliard et enfin Strasbourg. Nous avons ensuite traversé le Rhin pour pénetrer en Allemagne au Nord de Strasbourg. Ensuite nous avons continué notre Campagne vers le lac de Constance, puis l'Autriche, le Col de l'Alberg et enfin le Col de Lerener où avait eu lieu l'entrevue entre Hitler et Mussolini en 1942. J'étais donc à nouveau en Italie du Nord (j'avais fait l'Italie du Sud avant le 6 juin). J'avais bouclé la boucle en repassant par Trente. Je suis ensuite rentré en France où j'ai été démobilisé.

Mais il y a eu auparavant le début de la guerre qui s'est passé pour moi en Afrique du Nord. J'étais déjà au Maroc depuis mai 1938. Comme bien des français qui vivaient là, nous avons été mobilisés en juin 1940. J'ai été moi-même mobilisé dans les Spahis pendant deux mois. Après ce fut l'Armistice. Nous avons été affectés aux Chantiers de Jeunesse, créés par le gouvernement du Maréchal Pétain, pour occuper tous les jeunes gens, qui après la Débacle se sont trouvés abandonnés, sans famille, sans papiers, démobilisés, au milieu de villes détruites. Je suis parti de Meknes pour aller avec ces Chantiers de Jeunesse à Mogador. C'était une armée qui n'en était pas une; on faisait des manoeuvres, on cassait des cailloux, ce qui n'était pas si facile. Nous sommes restés jusqu'en janvier-février 42, puis nous avons été libérés. Je suis retourné travailler chez un oncle au nord du Maroc. Mais nous avons été rappelés en novembre 42 quand les Américains ont débarqué en Afrique du Nord à Casablanca et en Algérie. J'ai été remis sous les drapeaux dans un Régiment de Tirailleurs; nous étions réarmés à l'américaine. Le Général Weygand avait camouflé aux Allemands beaucoup d'armes. Je suis parti en train jusqu'à Oran pour aller chercher le matériel américain; d'abord des manuels de conduite pour apprendre à conduire les véhicules: les jeeps, les chars, les camions dans les dunes... Je suis revenu une première fois avec une jeep amphibie, puis reparti vers Oran dans des wagons à bestiaux pour revenir en camion avec un GMC que j'ai gardé pendant toute la guerre. J'ai ensuite été nommé dans le 1er RTM, Premier Régiment de Tirailleurs marocains. Puis nous sommes partis en Algérie pour faire des manoeuvres, pour préparer le débarquement en Corse, avant de rejoindre "Maison carrée". Et là, il y avait les sous-marins de Casablanca qui avaient réussi à quitter Toulon au moment du sabordage de la flotte. Le débarquement a eu lieu à Ajaccio à l'instigation du Général Giraud qui commandait en Afrique du Nord, uniquement des unités françaises. Les Italiens avaient déjà ralié les troupes françaises fin 43. On a fait la route Ajaccio-Bastia; c'était l'hiver et pour la première fois, il a fallu mettre des chaînes aux camions. À Bastia, j'ai revu le lycée où avaient été mon père et mon grand père Tarot (il en avait été le Proviseur). Nous sommes redescendus sur la côte Est vers Bonifacio, et nous avons repris la mer pour débarquer à Toulon, après le débarquement américain en Provence. En Italie, nous sommes partis de Naples pour remonter jusqu'à la bataille de Cassino, et de Garigliano qui a permis au Maréchal Juin de faire tomber le Mont Cassin où les unités allemandes avaient tenu tête aux Américains, aux Anglais et aux Polonais pendant 6 ou 7 mois. Puis ce fut Rome, Sienne qui n'a pas été bombardée car c'est une ville historique... Voilà un peu comment j'ai vécu toute cette période. http://www.tirailleurs.org/historique-1943-1945/

Nous saluons et remercions Jean TAROT et à travers lui tous les anciens du 1er RTM, de même que sa fille Blandine qui partage avec nous ses souvenirs. Ils nous rappellent le sacrifice de tant de français et de marocains, d'américains et de britanniques pour vaincre le nazisme.

FREDDY CÔTÉ, RENGAGÉ, PART DU MAROC EN 1943 ET ENTRE EN ALLEMAGNE AVEC LA 2e DIM LE 30 MARS 1945. Freddy Côté a été enlevé à l'affection des siens à la fin de 2012 à 97 ans et nous devons à sa fille Françoise de partager ses photos avec nous.

41e_bat_Genie_1932

Un soldat du Génie dans les Transmissions 1936-38

Freddy Coté, né le 15 mars 1915 à Rouen est classé service armé en 1935 et affecté au 41e Bataillon du Génie. Ce bataillon intègre également les Transmissions qui à l'époque étaient très liées au Génie pour l'installation et la réparation de lignes téléphoniques. Il arrive au Corps et est incorporé en octobre 1936. Il est à Marrakech.

cote21-panorama-depuis-fortin-camp-mangin-1937_45 Le panorama de Marrakech, depuis le Fortin du Camp Mangin. La plage claire devant la Koutoubia est l'Avenue Mangin/Mohamed V dont les quatre rangées d'arbres viennent d'être abattues pour doubler le nombre de voies de circulation et planter des bigarradiers.

Freddy Coté est nommé Caporal le premier juin 1937. En mars 1938, il célèbre le Père Cent avec les conscrits de son régiment. Le faire part au nom de Désiré Pairsang mentionne que Freddy Côté est un "Radio d'élite"

cote23-pere-cent_56

cote24-Pere-Cent_57

cote25-Pere-cent_58

Transmisssions et Génie: Freddy termine son service militaire dans le Génie en juin 1938. Mais il voulait rester au Maroc et surtout à Marrakech. Il signe un engagement pour deux ans en mai 1938 avec effet du 15 octobre 1938.

Ce nouvel engagement va le faire affecter comme Radio-tléphoniste dans les Compagnies Sahariennes. Cela lui permettra de revenir de temps en temps à Marrakech.

Freddy est nommé aux Compagnies Sahariennes de l'Ouest à Colomb Béchar le 14 juin 1938 avant la fin officielle de son service (15 octobre). 

Freddy-Cote4-C-Bechar Piscine de Colomb Bechar en 1938.

Freddy-Coté1_Colon-Bechar Freddy Coté à Colomb Bechar en été 1938. 

Avec les Compagnies Sahariennes de l'Ouest il sera affecté pour les Transmissions d'abord au fort de Aïn Ben Tili (Mauritanie, au sud de Tindouf). Le fort venait d'être construit en 1934.

cote40-Ben-Tili-nov1938-3 En novembre 1938 à Aïn Ben Tili avec Haber et le Sergent Richard. Puis Freddy ira à Tindouf. 

Cote38-Tindouf-dec1938-2 Tindouf en décembre 1938. 

Cote39-Tindouf-chameaux-paturage38 La compagnie saharienne à l'arrêt pour faire paitre les chameaux.

cote41-Tindouf-dec1938-Adjt-Barba-4 L'adjudant Berbar et les jeunes marocains. 

Freddy-Cote2-Tindouf-boref-du-bas Tindouf, Boref du bas 

cote45-Tindouf-Dupuy-dec1938_2 A gauche un autre radio-téléphoniste, Marius Dupuy à Tindouf

cote42-Agullo-21-Berbar-6  Les nouvelles tenues sahariennes. Freddy est promu Caporal-Chef le 15 novembre 1939 et sera affecté dans la région de Ouarzazate.

cote28-Ouarzazate-Freddy-Coté_61 Freddy Coté, région de Ouarzazate 

cote29-Freddy-coté-marocain-Ouarzazate_62 Salon de thé à l'ombre avec un ami Ouarzazi 

cote30-Ouarzazate-FCoté-Rovelli-Michel_63 Freddy Coté, Rovelli et Michel en musique

cote31-ouarzazate-xxxFCotéx_64 Freddy Coté est le plus à droite 

genie_ouarzazate Un cliché de Flandrin sur carte postale montre derrière les villas des sous-officiers de l'aviaton, l'étendue du Camp du Génie dont une partie était affectée aux Transmissions.

cote9-Feneck_14 Un Feneck, renard des sables garde la tente

cote34-Ouarzazate-radio À son poste de Radio-téléphoniste à Ouarzazate. On remarquera la publicité de la maison A.Arribe de Marrakech, rue Bab Agnaou. Freddy Coté rejoint Marrakech pour ses permissions et s'y promène.

cote16-jardin-public-mrk-40_33 Le jardin public du Hartsi, tel qu'il l'a pris en photo en 1940.

cote17- jardin-hartsi-prolongé-vers-casino-mars40_34 En mars 1940, la partie du futur quartier de l'Hivernage entre le Hartsi et le Casino.

 

Casino-mrk-40 Une carte postale du Casino, façade sud, conservée par Freddy Côté.

Freddy servira les Compagnies Sahariennes de l'Ouest jusqu'au 14 avril 1941 et sera démobilisé et renvoyé dans ses foyers le 25 juin 1941. Il s'est installé à Marrakech et semble y avoir vécu 18 mois dans le civil. Il habitait en décembre 1942 au 55 rue du Capitaine Capperon.

55-Capperon-Freddy-Cote Aujourd'hui l'emplacement du 55 est derrière ce mur surmonté de tessons de bouteilles et accessible par une porte métallique couverte de rouille. À côté, les maisons avec jardins d'autrefois ont été remplacées par des petits immeubles. 

En octobre 1942, il a l'occasion de photographier la venue du Général Huntziguer en tournée d'inspection à Rabat.

cote10-voyage-general-hutzinger-Rabat-oct42 _16 Freddy est à Rabat pour la Prise d'armes.

cote11-voyage-General-Hutzinger-Ave-Dar-el)Maghzen-oct_17 Avenue Dar el Maghzen à Rabat, au premier plan les Spahis.

Quelques jours plus tard le Général Huntziger périra avec six autres personnes à la suite du crash de son avion dans les Cévennes. 

Puis c'est le débarquement anglo-américain du 8 novembre 1942. La Base aérienne 707 est bombardée, mais les avions avaient été cachés à l'aérodrome de Sidi Zouine. Le commandement américain s'installe au Casino de Marrakech. Un mois plus tard, le 11 décembre, Freddy Coté est rappelé à l'activité. Il est affecté dans les Transmissions à la DG comme simple soldat.

cote-freddy-2eDIM

Freddy est versé à la 2e DIM (Division d'Infanterie Marocaine) créée le 1er mai et commandée par le Général Dody. Il est 2e Classe le 18 mai 1943.  La Division est composée de 3 régiments de Tirailleurs marocains (4e, 5e et 8e) un régiment d'Artillerie (63e) et un Régiment de Spahis de reconnaissance (3e) plus le 87e bataillon du Génie et le 9e Bataillon médical. En tout 16840 hommes. Freddy Coté est nommé Maitre ouvrier à compter du 15 octobre 1943.

La campagne d'Italie. Freddy embarque à Bizerte le 18 novembre 1943 avec la 2e DIM pour débarquer à Naples le 21 novembre. Il retrouve le grade de Caporal le 16 décembre 1943, un grade qu'il avait déja obtenu le 1er juin 1937, mais dans d'autres circonstances. 

cote-freddy-boston

Du 12 au 22 décembre 1943 la Division positionnée dans le secteur Scapoli et Pantano  sur le front des Apennins attaque les lignes allemandes à San Michele du Pantano, puis du 23 au 29 décembre à la Mainarde. Au début de l'année 1944 elle livre les combats de la Costa San Pietro et du Monacasale du 12 au 15 janvier, puis du Monte-Croce le 21 janvier.

La 2eDIM dont l'insigne suggère la migration des cigognes depuis le Maroc vers l'Alsace s'accroche. Le 11 mai 1944 elle participe à la victoire de la bataille du Garigliano en prenant le Monte Majo aux Allemands. L'ennemi contraint au repli vers Rome tente d'enrayer la progression de la 2e DIM, mais n'y parvient pas et recule sous ses attaques du 23 mai au 4 juin 1944. La 2e DIM défile dans Rome le 15 juin. Le 16 juin Freddy Coté est promu Caporal-chef. Sa Division va progresser ensuite vers Sienne, puis vers Florence. La Division a subi des pertes très importantes et profite de l'été pour se préparer à débarquer en France.

La Campagne de France commence pour Freddy Coté et sa Division par l'embarquement à Pozzili le 2 septembre 1944. Il débarque à Sainte-Maxime le 4 septembre. 

La 2eDIM progresse dans les Alpes, elle libère Briançon et Modane le 14 octobre. Le Général Dodé prenant le commandement de la ville de Metz, c'est le Général Carpentier qui prend la tête de la 2eDIM.  Placée en face de la trouée de Belfort, la Division marocaine fait une brèche dans les lignes allemandes le 14 novembre. Puis elle s'empare de Montbéliard, d'Héricourt et de Belfort le 25 novembre. Elle pousuit sa progression vers l'Alsace, elle prend la vallée de la Doller le 29 novembre, puis la vallée de la Thur le 7 décembre. Elle attaque dans la forêt de Nonnenbrück le 20 janvier 1945 en se heurtant à une forte résistance allemande.
La 2e DIM défile à Ribeauvillé signe de la migration des Cigognes en Alsace

cote-freddy-boston_0001

 Aquarelle de Georges Villa, Ribeauvillé, la 2e DIM en Alsace. La nouba et la mascotte du régiment de Tirailleurs marocains.

La 2eDIM franchit le Rhin le 31 mars 1945. Sous le commandement du général de Linares elle prend les villes de Karlsrhue, Pforzeim, puis Neckar, elle franchit le Danube et pénètre en Autriche où elle se trouve le 8 mai quand survient enfin l'Armistice.

87_84-Transmissions

Freddy Coté avec la 2e DIM restera en Allemagne jusqu'au 1er aout 1945. De retour en France, il est démobilisé le 24 aout 1945 (avec effet du 14 septembre). Il prend le train à Lyon Perrache pour Grenoble et Vizille le 29 aout avec un pécule de 1000 francs.

 

Au cours de ces campagnes, la 2e DIM a été citée deux fois à l'ordre de l'armée, et a perdu plus de 16 000 hommes (tués, blessés et disparus) : 8181 dont 265 officiers en Italie, 5100 dont 145 officiers en France, 1700 hommes dont 75 officiers en Allemagne et en Autriche.

Sur les documents de Freddy Coté apparaissent quelques renseignements complémentaires: Adresse avant les hostilités: 55 rue Capitaine Capperon Marrakech- Célibataire à sa démobilisation - Profession: Monteur TSF  Transmissons -  Dernier Corps: 87/84 - Mixte Trans
Freddy avait gardé des liens avec Marrakech, en décembre 1951 il reçoit une carte de voeux pour l'année 1952.

Cote20-Bonne-année-Kynel-decembre51_41

Avec une vue de Bab Agnaou par le photographe Kynel.
En mars 1952 Freddy demande un relevé de ses états de services : N°47309  certifié conforme aux inscriptions figurant sur le registre matricule R 6/6; à Lyon, le 27 mai 1952  Lt Duval - 

cote-freddy-services-1

cote-freddy-services-2 Extrait des services de Freddy Coté

En novembre 1952, il reçoit une carte postale- souvenir où le Café des Négociants est marqué d'une croix

52-nov-negociants_croix Qui se souviendrait de Freddy Coté à Marrakech?

Nous remercions la famille de Freddy Coté pour avoir partagé avec nous toutes ces photos et documents. C'est pour nous l'occasion de saluer à l'occasion de l'anniversaire de l'armistice du 8 mai tous les soldats qui ont participé à cette victoire, parfois au prix de leur vie, et notamment tous ces soldats des Transmissions qui ont apporté leurs compétences pour assurer les communications entre les unités et le Commandement. D'autres souvenirs pourront être joints à cette page d'hommage dans les commentaires ou par le lien "contactez l'auteur".