LES SOUKS DE MARRAKECH, UNE DES RICHESSES DE LA VILLE

Il est intéressant de voir quels étaient les commerçants qui tenaient leurs négoces dans les souks à la veille de l'Indépendance du Maroc. Nous indiquons leurs noms en espérant que leurs familles ou leurs amis raconteront leurs spécialités commerciales.

souk_semmarine_02

Les commerces étaient numérotés dans le Souk Semmarine, nous donnons quelques noms et proposons à ceux qui voudraient compléter la liste jointe d'ajouter des noms dans les commentaires. Des photos et des documents sont aussi souhaités. Les souks font partie de l'histoire de la ville.

N°2 Mohamed el Bzar, commerçant, Kissaria 

N°6 Mohamed Djebilou commerçant, Kissaria

N°7 Abdelmajid Berrada, commerçant

14-A_Souk entrée Semarine 04 L'entrée des souks en 1913 - Cliché Ernest Michel

N°11 Mohamed ben Housseine Chraibi, commerçant, Kissaria

N°12 Mohamed Abdelouahab Kebbadj,

N°14 Hadj Mahjoub Bouziane, marchand de tapis,

souk-poteries-08

N°16 M. Barck ben Rahal, Kissaria

N°22 Abderrahmane ben Mekki ben Chekroun, kissaria,

N°26 Mohamed bel Abbès Bennani,

souk-babouches-511 Dans le souk semmarine aujourd'hui

N°28 Ahmed Charay , Kissaria

N°35 Mohamed ben Miloudi, commerçant, Kébura Kissaria

N°40 Berrada Ahmed, tissus

N°41 Mghazli Abdelmajid, commerçant en tissus

 

N°47 Maalal Mohamed maroquinerie “Luxe” 

N°48 Ahmed Bouziane Marchand de tapis, château Koutoubia

N°50 El Amrani marchand d’étoffe, Kissaria-Ouasta

 

N° 51 Moulay Abderrahmane Lamrani, commerçant, Kissaria 

N° 53 Hadj Driss Chraibi, commerçant

N° 68-70 Rahal ben Ahmed Serghini, souk el Kechabine

 

souk_caftans-05

N°73 Hadj Ali ben Ahmed, tabacs,

N°84 Mohamed Zemrani, marchand de tapis,

N°95 Mohamed ben Tahar Tazi (Hadj), Trik Douffa-au-Rbaa

N°102 Aomar Zemrani, galleries moghrébiennes

Moulay Ali ben Driss el Mrini, commerçant en tissus, Kissaria

Abdeljalil Belakziz commerçant Kissaria, Habous, Semmarine

Moulay Ali N°149 Hadj Hamad Benouna commerçant, Kissaria

 

 

CP MRK ancien_Souk entree Semarine 02

 

La Kissaria Nejjarine:

Nejjarine, N°6 Abderrahmane ben Brahim Berrada commerçant, Kissaria

Souk Najarine N°54 Hadj Mohamed ben Larbi Smiej, amine des Tisserands,

Contrejour dans les Souks - Cliché Flandrin

 

Les juifs avaient aussi leurs souks: Kissaria Djedida et Kissaria Israel.

La Kissaria Djedida du Mellah avait aussi ses commerçants; nous citons seulement quelques noms, la liste est à compléter.

Halioua Moïse, Kissaria Djedida,

Sebag Hakham et David, commerçants 28 Kissaria Djedida

La Kissaria Israel:

N°4 Harrosch Jacob,

N°5 Zohar Aaron, commerçant

N°8 Reboh Simon import-export, 

Merci de partager vos connaissances et vos souvenirs sur l'histoire des souks de Marrakech.

Peutêtre faut-il rappeler qu'au cours de la période où ces commerçants des souks exerçaient, une période politique préfigurant l'Indépendance du Maroc s'achevait le 30 septembre 1955 (12 çafar 1475). Merci à Moulay-Boubker pour les textes qui suivent:

Déclaration de Sidl MOHAMMED BEN MOULAY ARAFA
LOUANGE A DIEU SEUL l
Ce ne sont pas les hommes mais Dieu seul qui peut élever sa créature et, lorsque le Tout-Puissant Nous a désigné pour exercer la charge
suprême, ni l' ambition, ni le calcul n'ont animé notre décision. Nous voulions assurer la continuité d'une dynastie et la sauvegarde d'un trône auxquels, pendant des siècles, nos aïeux ont donné gloire et prestige; Nous voulions assurer au peuple marocain, douloureusement divisé contre lui même, la patience d'un guide et la sagesse d'un père.
Nous voulions mettre un terme à ses souffrances et le diriger vers les douceurs de la paix et les lumières du progrès.

Photo_Moulay-Elghorfi-30

Qui pourrait nier, s'il n'est la victime de l'erreur et de l'égarement, que Nos efforts, Nos initiatives et Nos soins n'aient été sans cesse consacrés à cette tâche et que Notre constante pensée a toujours été le bonheur du peuple ?
Le Miséricordieux n'abandonne jamais celui dont II charge les épaules de lourdes responsabilités et II lui accorde toujours l'aide nécessaire pour
mener à bien sa mission. Il Nous a toujours soutenu, comme Nous ont toujours soutenu Notre confiance inébranlable dans l'avenir de l'Empire et Notre amour de son peuple. Cet amour a commandé des sacrifices que Nous avons consentis chaque jour et à chaque occasion. Il Nous commande aujourd'hui , en ce jour que Dieu a choisi, le plus grand qui puisse être exigé d'un homme
qui a conscience d'avoir servi ses frères et de leur avoir consacré le meilleur de lui-même.
Nous avons en effet décidé, pour l'apaisement des cœurs et la réconciliation des pensées, de Nous tenir écarté des responsabilités du Trône ,
sans toutefois renoncer en aucune façon à nos droits. Mais cet éloignement , que le peuple marocain le reçoive, non pas comme l'aveu d'une défaite, non pas comme le signe d'un échec, mais comme nouveau témoignage de Notre dévouement à ses intérêts, de Notre espérance dans son avenir et de Notre foi dans la grandeur de l'Empire Fortuné.
L'intérêt du peuple marocain a dicté Notre éloignement, mais son intérêt peut également dicter qu'il y soit mis fin car, seul est vaincu celui que l'espérance a abandonné et l'espérance n'a jamais abandonné celui qui demeure l'esclave de Dieu et le serviteur de l'Empire Fortuné.
L'intérim du pouvoir en attendant le retour de Mohamed V, fut confié à un descendant de la lignée Alaouite
Traduction de l'acte portant délégation de pouvoir à Moulay ABDALLAH Ben Moulay HAFID.
Rabat, 1er octobre 1955
LOUANGE A DIEU SEUL !
Attendu que Nous avons décidé de Nous éloigner de Rabat, capitale de Notre royaume, pour une durée illimitée,
Attendu que pendant Notre absence, Nous ne pouvons Nous occuper, dans l'intérêt public, des affaires qui Nous incombent en tant que Souverain ,
Nous avons délégué, d'une manière parfaite, par cet écrit, Notre cousin Moulay ABDALLAH Ben Moulay ABDELHAFID, pour s'occuper des affaires de la Couronne, conformément aux traditions de la dynastie royale et dans le respect de notre religion musulmane.
Que Dieu aide ceux à qui incombera cette charge !
Salut !
Rédigé en Notre Palais à Rabat, le 12 du mois de çafar 1475, soit
le 30 septembre 1955.

SAI Moulay Hassan, fils de SM Moulay Abd el Hafid était Marrakchi et habitait Tatsour Kbir, 1 Zaouia Sidi bel Abbès en Médina.

Merci à ceux qui auraient des documents, des précisions ou des souvenirs sur les commerçants des souks à cette époque de les partager sur le blog. Merci aussi à ceux qui auraient des photographies illustrant les articles et objets des différentes activités artisanales exposés dans les souks.