Mangin@Marrakech fête ses Six ans avec plus de 610 articles, 9700 photos, 4960 commentaires, 477150 visites,.. grâce à vous ses lecteurs qui partagez vos souvenirs de la Perle du Sud.

Les Editions d’Art Félix à Marrakech

 © Cette présentation des Editions d'Art du photographe FÉLIX de Marrakech est originale, elle ne peut être reproduite, même en partie sans l'autorisation de l'auteur et la mention de Mangin@Marrakech à la date du 16 septembre 2014.

Le photographe Félix, de son vrai nom Fernand Bidon, originaire de Marseille mais Marrakchi jusqu'à son dernier souffle a photographié Marrakech et ses habitants sous tous les angles. Qui ne connait ses clichés grâce aux cartes postales abondamment éditées pendant plus de vingt ans ? Au milieu des années 30 il décide d"abandonner les éditions à bon marché et monte en qualité et en prix. Il sélectionne environ 80 clichés pris entre 1913 et 1936 en choisissant un meilleur papier et en imprimant ses légendes au verso au lieu de les sur-imprimer sur l'image.

FelixA-verso-1

Félix vise désormais la clientèle de touristes aisés. Cette dernière collection à laquelle il donne le nom des Éditions d'Art Félix réunit ses clichés les plus significatifs de la beauté de sa ville, ceux qu'il a voulu laisser à la postérité pour illustrer le patrimoine marrakchi.

 

FelixB-versos-55=58

Aucune image militaire, politique ou sur l'actualité dans cette collection, rien non plus sur les autres cultes que l'islam, ni sur le Guéliz; Félix choisit quelques rares photographies sur la Villa Majorelle ou sur l'hôtel de la Mamounia, seules concessions qu'il fait à la modernité. Les cartes postales de la première collection utilisaient un papier souvent coloré en vert au verso, ce qui donnait une qualité d'image limitée. Le Marrakech que Félix nous présente dans ses Éditions d'Art est celui du début du XXe siècle et en même temps celui du XIXe et même au delà celui des anciennes dynasties qui avaient fait de Marrakech la capitale d'un empire. Cette exposition est réalisée à partir de la collection privée de notre ami Halfaoui que nous remercions de nous permettre de mieux admirer l'oeuvre de Félix et de comprendre son projet d'artiste. 

1 – La Ville et le Grand Atlas

FelixA-1 Marrakech vit des eaux de l'Atlas qui irriguent son sol et son sous-sol. L'Atlas abrite la ville des vents brûlants du Sahara qui viennent se raffraichir sur les hauteurs. Félix réussit ce cliché lors d'un ciel particulièrement clair. La photo est nouvelle, bien plus belle que le n°92 de sa première collection prise vers 1917 et assez semblable au n°142 prise vers 1920, mais en bien plus nette car pour Félix, une édition d'Art des années 30 doit permettre de distinguer clairement la majestueuse chaîne de l'Atlas.

2 – Djema el Fna

FelixA-2 Magnifique place avec ses échoppes, ses tentes et ses halkas. Le minaret de la Koutoubia, symbole de la Ville rouge est planté au milieu avec à droite à l'horizon la Palmeraie séculaire et à gauche quelques bâtiments récents, la Poste de la Médina notamment. Probablement le cliché fut pris le même jour que le n°121 vers 1918. En 1935 la place n'était déja plus tout à fait la même.

4 – Tombeau des Sultans Saadiens – Le Mirab

Image-0 Félix présente ici un cliché qu'il n'avait pas encore édité. Les tombeaux Saadiens représentent un des plus beaux symboles de l'Art Marrakchi.

5 – La Médersa ben Youssef

FelixA-5 Ce cliché de l'entrée de la Médersa ben Youssef devant son bassin pris vers 1930 est le résultat d'un recadrage. Il existe deux tirages de Félix cadrés verticalement, le n°214 et une édition de la Revue Atlas de 1939 où le bassin est mieux mis en valeur. Pour lancer ses éditions d'Art Félix présente les détails de l'architecture de toute la façade.

Medersa-ben-Youssef-2014

Une photo de Lalla Claudine de 2014 nous montre tout le travail de restauration qui a été effectué afin que ce qui était devenu une ruine et que Félix s'était refusé à photographier, en particulier les ailes retrouve son éclat d'antan. 

6 – Palais du Pacha – La Stinia

FelixA-6 palais Félix nous avait habitué à ses photos d'extérieurs pendant toute sa première période de la Grande guerre 1914-1918. Avec le début des années 30, il nous fait découvrir la richesse artistique à l'intérieur des palais. Celui du Pacha El Glaoui reçut sa décoration dans les années 20 à partir de modèles d'autres palais décorés au XIXe siècle comme celui de La Bahia (fin XIXe). Ce cliché est nouveau, il ne figure pas dans les collections précédentes. En une seule photographie nous admirons les tissus au sol, les mosaïques aux murs, les sculptures sur bois et les zelliges au plafond.

7 – Palais de la Bahya – Petit Riade

FelixA-6-10 jardin Réédition du cliché n° 198 colorisé. Le travail des artistes tant dans l'architecture intérieure fastueuse de ce lieu que dans le détail des céramiques et des bois peints impressionne Félix, qui s'emploie à les mettre en valeur. L'architecte Mohamed-el-Mekki avait emprunté une partie de son art à la tradition andalouse. Ce cliché montre aussi le talent du photographe à donner de la profondeur dans cette image.

8 – Hôtel de La Mamounia, architectes MM Prost & Marchisio

FelixA-8-Mamounia Ce cliché est nouveau, La Mamounia fut inaugurée en 1929. Félix rend ici hommage aux célèbres architectes qui ont su intégrer La Mamounia dans l'architecture traditionnelle.

10 – Souk Akttarine

FelixA-10 souk Félix choisit un cliché encore inédit, il ne figure pas dans ses collections précédentes. Les images des souks auxquelles il nous avait habitué étaient plus sombres. Ici le personnage central est pressé, il court.

12 – Dans les Palmiers

FelixA-12 Félix a pris souvent des coins de la Palmeraie; ce cliché avec une femme portant sa charge n'apparait pas dans ses édittions précédentes.

FelixA-versos-21-22

On remarquera le métier de l'artiste qui donne à son image de la profondeur de champ. Au verso de cette carte Suzanne écrit à sa correspondante: 30 mars - Mlle H. Leclerc, 250 Bd St-Germain Paris. "Quelle merveille que Marrakech ma chérie ! Je suis éblouie et heureuse. Il fait très chaud, mais l'air est léger, délicieux. Merci de ta longue lettre qui m'a fait tant plaisir. Je suis contente que tu sois partie en Belgique. J'avais du chagrin de me sentir si bien et pas près de toi. Fez est épatant, Rabat a un charme exquis, Casa est affreux. Ici c'est le Paradis. Tendrement, Suzanne." La dos de la carte suivante est resté vierge.

 

21 – La Ménara et l’Atlas

FelixA-21 Cliché proche du n°160 à situer vers 1920, mais sur ce cliché qui a au moins dix ans de plus l'Atlas se devine à l'arrière plan.

22 – La Koutoubia

FelixA-22 Ce cliché est à situer dans les années 30. Jardins du Consulat général de France que Dominique de Villepin, premier ministre du président Chirac offrira au nom de la France à la Ville de Marrakech en 2005. Originalité, la mosquée dépasse du cadre.

23 – Palais du Pacha

FelixA-24 Félix a réalisé un cliché colorisé n°195, mais sans les roses. Mosaïques, céramiques, bois peint, bois sculpté, l'artisanat marocain est à l'honneur. Félix se garde bien de poser son appareil dans l'axe de symétrie de cette vasque; en décentrant son appareil il réalise une belle photographie.

24 – Palais de la Baya – La Salle des gardes

FelixA-23 Ce cliché, quoique ne faisant pas partie des éditions précédentes est probablement ancien.

Bahia-salle-des-gardes-2014

 

 

Félix n'éditait pas tous ses clichés en cartes postales. Certaines de ses premières collections étaient diffusées uniquement sur papier photo-graphique. Le photographe Ernest Michel édita une carte postale en 1913 d'une autre pièce du même palais. Aujourd'hui le mobilier n'est plus exposé.

26 – Tombeaux des Sultans Saadiens

FelixA-26 Les tombeaux des sultans Saadiens constituent une des merveilles de Marrakech. On pourrait s'étonner que les premiers phoiographes du siècle comme Maillet, E. Limanton, P. Grébert, E. Michel n'aient pas proposé de cliché de ce site exceptionnel. A l'époque le site était fermé pour raison de sécurité. C'est en 1919 que des travaux conséquents furent entrepris.

Journal officiel: Remparts de Marrakech: réparations diverses et travaux de consolidation, notamment la réfection d'un bastion à l'Arset el Maach, Arsat ben Driss, Bab el Khemis.
Restauration des tombeaux Saadiens. Exécution de la frise principale au pourtour du pavillon situé dans la cour extérieure et reprise des boiseries détériorées au pourtour de l'auvent, frises sculptées et corbeaux.
Reprise et réexécution des charpentes et de la couverture en tuiles à la grande et petite koubba du bâtiment principal. Exécution d'arceaux, reprise de maçonnerie, fourniture, sculptiure, et pose de consoles, corbeaux, chéchia, panneaux décorés entre consoles, frises extérieures à la partie supérieure des koubbas.
Au 31 décembre 1919, les dépenses s'élèvent à 1 805 274 francs dont 293 910 francs au titre de l'année 1919.

27 – Tombeaux des Sultans Saadiens

FelixA-27 Cliché légèrement différent du n°223, mais probablement de la même époque.

29 – Villa Majorelle

FelixA-29 IL s'agit d'une photo relativement ancienne ( vers 1928) non éditée en carte postale; du même endroit Félix avait déjà pris une photo encore plus ancienne. Il s'agit du seul site des Editions d'Art photographié au Guéliz, style Art Déco, architecte Paul Sinoir.

30 – Les vieux murs et l’Atlas

FelixA-30 Ce cliché est nouveau, sur les clichés plus anciens des Remparts, Félix n'avait pas obtenu un rendu aussi net de la chaîne de l'Atlas.

32 – Groupe de Palmiers

FelixA-32 Cette vue n'avait pas encore été éditée en carte postale par Félix. Nous sommes en fin d'après midi. Félix la choisit comme un artiste peintre sélecionne un tableau.

35 – Fatima

FelixA-35 Félix réalise aussi des portraits sur papier photographique, il ne nous avait pas habitué à des éditions de portraits sur cartes postales.

Photo-Felix-Fumeur-de-Kif-1919

Le portrait de Fatima est d'ailleurs le seul. Félix réalisa bien d'autres portraits, pas nécessairement aussi agréables à voir que le visage souriant d'une jeune berbère. A titre d'exemple nous pouvons comparer avec un autre cliché qu'il réalisa aussi en 1919, le portrait d'un fumeur de Kif 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

36 – Le Marchand de Dattes

FelixA-36 Félix a édité des cartes postales montrant d'autres métiers. Ce cliché de berbères dans leur échoppe n'avait jamais été édité en carte postale précédemment.

42 – La Koutoubia et l’Atlas

FelixA-42 Cliché bien meilleur que le n°124 pris en 1918 où l'Atlas ne se distinguait pas. Il s'agit d'un recadrage d'un cliché colorisé n°196 photographié vers 1930.

43 – Palais du Pacha

FelixA-43  Cliché très réussi du Palais du Pacha. Félix a réalisé une image bien meilleure en se limitant à six colonnes et en évitant de prendre la façade de face, tentation fréquente des photographes inexpérimentés.

44 – Mosquée de Bab Fteuh

FelixA-44 Ce cliché n'avait pas encore été édité en carte postale par Félix, date de prise de vue non déterminée.

45 – Tombeaux des Sultans Saadiens

FelixA-45 Le même cliché a déja été édité sous le n° 188. La photographie est probalement de 1920 ou de peu postérieure, ce qui correspond à la fin des réparations et à la réouverture au public.

48 – Souk des Teinturiers

FelixA-48Cliché nouvellement édité en carte postale, mais possiblement plus ancien.

49 – Dans la Palmeraie

FelixA-49 Belle utilisation de l'éclairage  naturel pour donner de la profondeur à la Palmeraie.

51 – Des Palmiers, de Vieilles murailles, l’Atlas

FelixA-51 Ce cliché a été sélectionné dans ses Éditions d'Art par Félix pour les trois raisons contenues dans la légende et que recherchent les touristes: la vue de l'Atlas, la Palmeraie et les murailles surtout parce qu'elles sont très anciennes.

53 – Mauresques

FelixA-53 Cette photographie n'avait pas encore été éditée en carte postale.

danssous_tente_Felix_1910

 

Félix vendait aussi des photographies que les patrons de journaux éditaient dans leurs revues. A titre d'exemple une danse sous tente parmi les premières photographies de Félix.

 

 

 

61 – La Koutoubia

FelixA-61 Ce cliché a déja été édité par Félix sous le n°182 vers 1920. Il s'agit de tissage.

63 – Route de Bab Doukkala

FelixA-63 Cliché déjà édité sous le n° 145, à situer donc vers 1917.

64 – Jardins de l’Aguedal, Oliviers au bord du basinFelixA-64 Cliché n°111 de sa première collection, vers 1916-1917.

65 – Jardins de l’Aguedal, Allée d’Oliviers

Image-2 Cliché édité dans la première collection de Félix (vers 1916-1917) sous le N°100.

66 – Les Vieux remparts

FelixA-66 Cliché semblable à celui du n°122, mais ici l'Atlas est visible. Félix insiste sur l'ancienneté des remparts et non sur leur vétusté.

69 – Palais de l’Aguedal, Hôpital Maisonnave (Cour centrale)

FelixA-69 Réédition du Cliché n°106 de la première collection de Félix, nous sommes en 1916.

71 – Palais de Dar Beida, Hôpital Maisonnave

FelixA-71 Cliché identique au  n°208 de la collection. "Quatre genres principaux d'ornements se combinent. D'abord les stucks gauffrés, si chers à l'art arabe en tout pays d'Afrique ou d'Orient, stucs ayant souvent la légèreté de véritables dentelles. Ils ornent soit la partie haute des murs, soit l'intérieur des dômes. Les céramiques aux couleurs vives, aux dessins variés, sont de véritables mosaïques en briquettes de 15 à 20 cm. de  côté; elles décorent les parties basses des murs, soit à l'intérieur, soit à l'extérieur. Puis viennent les sculptures sur pierre, ou sur bois, spécialement sur bois de cèdre, formant de hauts lambris, des portes rases, ou d'élégants volets de placards, sculptés sur chaque face. Enfin la peinture, principalement sur bois; outre ceux de pure imagination, les motifs en sont le plus souvent des fleurs ou des feuillages, mais sans s'astreindre à l'imitation de la nature et faisant une large part à la fantaisie."

73 – Une porte du palais du Sultan

FelixA-73 Cliché identique au n°212 de la première édition de Félix.

74 – Place Djema el Fena

FelixA-74 Cliché n°121 de la première collection, vers 1928. A rapprocher de la carte postale n°2 de la présente Edition d'Art.

76 – Un coin des remparts

FelixA-76 Cliché n°75 de la première collection, pris vers 1915.

77 – Bab Agnaou, (Porte des Portugais)

FelixA-77 Cliché n°141 de la collection initiale, vers 1918

78 – Cavaliers Berbères

FelixA-78 Ce cliché est le même que le cliché n°161 de la première collection, il portait une légende avec une nuance "cavaliers marocains" vers 1920.

79 – Medersa ben Youssef

Image-4 Cliché pris vers 1930, le même jour que le n°5, mais quelques minutes plus tard à en juger par le déplacement de l'ombre sur la façade.

L'Édition d'Art de Félix nous incite à mieux contempler les merveilles de Marrakech. il s'agit aussi d'une édition pour touristes venus visiter Marrakech et désirant montrer aux destinataires des cartes postales ce qu'ils ont vu et apprécié. En fait, les collectionneurs observent que peu de cartes de cette série ont été effectivement postées ou écrites et que leurs acheteurs les ont plutôt conservées comme des souvenirs personnels dont ils ne voulaient plus se séparer. Merci au photographe Félix pour cette exposition permanente sur les trésors de Marrakech.                

 © Cet article de Michel de Mondenard sur le photographe FÉLIX et ses éditions d'Art est original, il s'intéresse au travail de l'artiste dans sa mise en valeur de Marrakech et dans la datation des clichés de cette collection. Cet article ne peut être reproduit sans l'autorisation de l'auteur et la mention de Mangin@Marrakech 16 septembre 2014.

Si vous avez détesté ou aimé cette page vous pouvez écrire un commentaire et compléter par des souvenirs ou tout simplement cocher la case "j'aime" ci-dessous.