LES PIONNIERS DE LA MÉDECINE À MARRAKECH - CHRONOLOGIE

Au début du Protectorat, en 1912-1913 à Marrakech, les médecins, chirurgiens et pharmaciens de l'armée s'occupent aussi des populations civiles. Les médecins civils sont rares, souvent hérités des ambassades de différents pays comme l'Espagne, l'Allemagne ou la Grande-Bretagne. L'Angleterre utilise les services du docteur Nairn depuis 1890, l'Allemagne est représentée par le Dr Holtzman conseiller de Moulay Abd El Hafid et la France avait installé le dispensaire du Dr Mauchamp, dont la mort fut si tragique. En 1913 il n'y a pas encore de contrôle sur les diplomes des médecins et professions de santé. Par exemple une pharmacie est ouverte au nom de Dayan et Hermet et une autre au nom de Dusserre qui ne figurent pas dans la liste des agréments parue par la suite. Du côté Marocain on trouve à l'époque des pharmaciens-médecins et des chirurgiens-barbiers sur la Place Jemaa ej Fna

Sur_la_place_Djmaa_El_Fna_Pharmacie_Arabe   Pharmacien-médecin ambulant 

A partir de 1916 il est entrepris de délivrer des agréments pour l'installation au Maroc des nouveaux praticiens avec nécessité de présenter ses diplômes, ce qui n'était pas le cas avant. À Marrakech les années 1916 - 1917 voient l'agrément presque exclusif de pharmaciens à l'exception inestimable de la doctoresse Françoise LÉGEY, médecin dont nous avons déjà parlé sur ce blog. Diplomée de la Faculté de médecine de Paris du 4 juin 1900 et autorisée à exercer à Marrakech le 16 avril 1917, venant d'Alger et à l'invitation du Maréchal Lyautey débarquant à Marrakech en septembre 1912  en raison de son expérience réussie auprès des femmes algériennes et d'une courte mission effectuée à Marrakech fin 1909. Elle avait été mutée à Salé en 1914 et revint définitivement à Marrakech au printemps 1917 (voir --> Doctoresse Françoise Légey). La petite chirurgie marocaine traditionnelle se pratique sur la place Jemaa el Fna

les_barbiers_chirurgiens 

Plusieurs échoppes de Barbiers-chirurgiens 

Jean_Oustry_1906

Quatre pharmaciens reçoivent l'agrément en 1916-17:
Félix MARCHAI, pharmacien diplomé d'Alger en 1913, est autorisé à exercer à Marrakech en décembre 1916. 
Louis FAURE pharmacien diplomé de Toulouse en 1902 est autorisé à exercer le 25 janvier 1917.
Jean OUSTRY pharmacien diplomé en 1906 à Alger. Exerce d'abord à Alger, il est autorisé à exercer à Marrakech le 27 janvier 1917. Pharmacie située 166 avenue Mangin
Ottorino INNAMORATI, pharmacien diplomé à Pérouse (Italie) en 1904 est autorisé à exercer en mars 1917
 
Les besoins en sages-femmes, dentiste, médecins et pharmaciens se sont ensuite développés progressivement avec la croissance régulière de la population pendant dix ans jusqu'en 1927.
Puis avec l'ouverture de la nouvelle ligne de chemin de fer en 1928 et la création de nouvelles sociétés et activités, l'afflux à Marrakech de membres des professions médicales s'amplifia.

Mathilde_Bruner_40

La période 1918-1927 - La grande diversité des origines des médecins est à souligner, ils viennent de différents pays, comme d'ailleurs les nouveaux marrakchis: français, italiens, espagnols, suisses, belges, britanniques.
Devant la pénurie, le protectorat accepte des non-diplomés, notamment pour les dentistes. Il ne donne l'autorisation en cas de non diplome qu'à des praticiens expérimentés, comme le britannique Cuthbert Nairn.
 
Mme BRUNER née CHIALVO Mathilde, sage femme, diplomée d'Aix en 1917, fut autorisée d'exercer à Marrakech en avril 1918. Un article sur la premiere sage-femme diplomée de Marrakech a été publié.(voir --> Mathilde Bruner)

Manuel_Canas_Fuentes_

Eugène de MORESTEL, n'avait aucun diplome de dentiste, mais Marrakech manquant de dentiste sa candidature fut tolérée et confirmée le 4 mai 1918.
CANAS FUENTES Manuel médecin, diplomé de l'université de Cadix (Espagne) en décembre 1918, ancien interne des hopitaux de Cadix, fut autorisé à exercer à Marrakech le 11 juillet 1919 (voir --> Canas Fuentes)
Gabriel VAILHE, pharmacien, diplomé de Marseille en décembre 1908, autorisé à exercer à Marrakech en avril 1920
Henri ROUTHIER médecin diplomé de Paris le 10 juillet 1919 fut autorisé à Marrakech en décembre 1921. Médecin fonctionnaire chargé de la Santé et de l'hygiène publique. En 1934 et encore en 1937, il délègue au Dr Paul DUTHU la Prophylaxie régionale.

Dispensaire_prophylactique 

sante_hygiene_publiques_mrk

Une des actions du dispensaire prophylactique; Pour éviter les maladies contagieuses en médina et au mellah, notamment le typhus qui faisait beaucoup de morts, les jeunes marocains isolés "errants et faméliques" habillés de guenilles  étaient conduits au dispensaire situé place Jemaa el Fna où on leur permettait de se laver, d'avoir de nouveaux vêtements et de déposer leurs haillons dans une coque qui était brûlée ensuite. Des dépistages avaient lieu aussi dans les écoles.

Henri TUMARINSON, Chirurgien-Dentiste diplomé d'Etat, dès 1921 à Marrakech. Figure toujours sur l'annuaire de 1928. Travaillait en collaboration dans le même cabinet avec le prothésiste dentaire BOUTEILLY

Jean Constant MADELAINE, médecin capitaine, diplomé de Paris en 1912, fondateur du VCM en 1921, crée le vélodrome Octave Lapize en 1922, membre de la Chambre mixte de Commerce et d'Agriculture de Marrakech en 1925. Il eut en charge le dispensaire de l'Arset el Maach, puis eut à créer l'infirmerie de Demnat. Deux rues de Marrakech portèrent son nom. Décédé accidentellement en décembre 1930. voir-->MADELAINE

Gilbert_Faure_Beaulieu

Gilbert FAURE-BEAULIEU médecin, diplomé de Paris en décembre 1911, licencié en Sciences, ancien assistant d'ophtalmologie des Hopitaux de Paris, autorisé à exercer à Marrakech en décembre 1921. Medecin fonctionnaire chargé du dispensaire ophtalmologique.
Jean BARTOUX pharmacien, diplômé de Clermont-Ferrand en janvier 1909, autorisé à exercer à Marrakech le 18 janvier 1922; 
Mme RONDANINA née NICOLATI, sage-femme, diplomée d'Alger en juin 1922 autorisée à exercer le 10 novembre 1922
Guthber NAIRN pharmacien britannique non diplomé, mais toléré en raison de sa longue expérience, autorisation du 9 mai1923

Henri_Raynaud_1925

Mlle Aïda CARAPEZZA médecin diplômée à Palerme (Italie) en janvier 1918, autorisation d'exercer à Marrakech comme dentiste du 22 mars 1924, place Jemaa el Fna
André VINCENT, dentiste non diplômé mais toléré, en raison de la pénurie dans cette spécialité, autorisé à exercer en décembre 1925
Jean BARNÉOUD, médecin diplomé de Montpellier en décembre 1924 autorisé à Marrakech le 19 février 1926. Medecin fonctionnaire, chef du Bureau d'Hygiène. En 1934 il est assisté des infirliers Bonnefoy PIETRI et Don Luis SUSINI.
Henri RAYNAUD pharmacien de 1ere classe, diplomé de Lyon en 1918, Chevalier de la Légion d'Honneur et Croix de guerre, licencié es sciences 1914, docteur en pharmacie 1925, autorisé à Marrakech le 18 aout 1926
Paul COLLE médecin, diplomé à Paris en novembre 1919 autorisé du 16 novembre 1927.
DROMER, chirurgien dentiste, figure sur l'annuaire de 1928.
De 1929 à 1933 les médecins se multiplient
Six apports en 1929

Edmond_Diot

Mme COLOMER née GÉRARD, sage-femme du 8 novembre 1908 à Bordeaux, autorisée à Marrakech le 19 janvier 1929
Lucien, Edmond DIOT médecin diplomé de Nancy en 1922, ancien élève de l'Institut Pasteur à Paris, Chef du Laboratoire régional de bactériologie, Médecin-fonctionnaire, chef du dispensaire antisyphilitique et autorisé à Marrakech le 5 avril 1929. Ci-dessous le laboratoire de l'Hopital Mauchamp où travaillait le Dr DIOT. Pour lutter notamment contre les maladies vénériennes et leurs transmissions, il fallait isoler au plus tôt les sujets contaminés. Le laboratoire permettait de les dépister en vue de les soigner.

LABORATOIRE_MAUCHAMP_ Laboratoire du Dr Diot à l'Hôpital Mauchamp

Jean_Charles_PelletJean, Charles PELLET médecin diplomé de Lyon en 1908, ancien chirurgien des hopitaux de l'Armée? Chevalier de la Légion d'Honneur, Croix de guerre, et autorisé du 9 avril 1929

Rudi_Peets_Sidi_Farr_s_1931

Rudolph PEETS médecin, originaire d'Estonie, diplomé de Trieste en avril 1923, autorisé du 5 septembre 1929. Il fut aussi le médecin des colonies de vacances, notamment celle de Sidi-Farès

 

Decor-doctoresse

Mlle Adrienne DÉCOR, médecin, diplomée du 9 novembre 1926 à Paris, née à Oran, autorisée à Marrakech en décembre 1929. Médecin fonctionnaire Maternité indigène (adjointe de la  Doctoresse Françoise Légey à laquelle elle succédera le 1er septembre 1932.)
Mme VERVEUR Yvonne, sage-femme diplomée de Lyon le 3 juillet 1925, autorisée à Marrakech le 30 décembre  1929, Infirmière spécialiste à la Maternité indigène. En 1937, elle sera remplacée par deux infirmières: Jeanne MAGNET et Marie NORMAND.
1930: Quatre praticiens de plus, dont un dentiste diplômé
Yves CROZE médecin, diplomé du 13 mars 1923 à Toulouse, autorisé à Marrakech le 19 mai 1930  
Mme CHEVRIER née DUPIN, sage-femme diplomée de Bordeaux le 28 juillet 1930, autorisée du 1er septembre 1930 à Marrakech
Louis KALNIN médecin diplomé de Dorpat (Estonie) en juin 1915, autorisé à Marrakech le 25 novembre 1930

Pierre_Martin_1931

Jean CAILLÈRES, dentiste, diplomé de Bordeaux en juillet 1930, autorisé à exercer à Marrakech en décembre 1930, installé Immeuble Louis, avenue Mangin
Six nouveaux en 1931: 
Pierre MARTIN pharmacien diplomé le 13 novembre 1924 à Paris, Croix de guerre, autorisé à Marrakech du 5 mai 1931
Mme MENAGER née SCHNEIDER, sage femme diplomée du 18 aout 1928 à Paris, autorisée du 26 mai 1931
Haïm ROTHSTEIN médecin diplomé en novembre 1885 à Moscou et autorisé à Marrakech le 16 juin 1931
Aaron_Lapidus
Khalil Abi ARIF dentiste, diplomé à Beyrouth de juin 1933, autorisé à exercer en septembre 1931

Aron LAPIDUS médecin diplomé de Paris du 12 avril 1920, ex chef de service d'urologieà l'hôpital de Tananarive, chargé du service de l'Urologie à l'hopital Mauchamp et autorisé le 15 octobre 1931 à exercer à Marrakech

Maurice_Jacoud

Maurice JACCOUD médecin diplomé à Genève en 1925, ancien interne des hôpitaux de Genève, ancien chef de radiologie à la polyclinique de Genève, diplômé de médecine coloniale à l'université de Pais et autorisé à Marrakech le 19 novembre 1931
 
Cinq nouveaux praticiens en 1932:
Miss WOODHOUSE Gertrude, sage femme, diplomée du Central midwives board, autorisée du 20 janvier 1932

Henri_Modot

Henri MODOT médecin dipomé de janvier 1912 à Paris, ancien interne de chirurgie des hôpitaux de Saint-Denis, Chevalier de la légion d'Honneur, Chirurgien des Hôpitaux militaires (concours 1924), chirurgien de la Maternité et autorisé à Marrakech du 23 février 1932. Après la retraite du Dr MODOT, c'est le Docteur BERTHELEMY prit sa suite.
Mme Léa LAU CALUL née CHALIER, sage femme diplomée du 5 octobre 1927, autorisée du 20 juin 1932

Ovsei_Cunea_1930

Louis BRIMONT médecin diplomé du 3 juillet 1930 à Paris, autorisé à Marrakech le 29 juin 1932. Médecin fonctionnaire, responsable du Groupe sanitaire mobile. Il l'est encore en 1934, mais sera remplacé en 1937 par le Dr Augustin LE DISEZ.
Ovsie CUNEA médecin diplomé du 23 juillet 1930 à Montpellier et autorisé à exercer le 12 aout 1932 Voir --> article Dr CUNEA.
 
Ouverture de trois cliniques en 1932-1933
Clinique chirurgicale du Dr Henri MODOT, située, avenue du Haouz au Guéliz et autorisée du 21 juillet 1932. Elle ouvrira en fait le 1er juin 1933 avec au Rez de Chaussée une salle de stérilisation, une salle pour opération aseptique, 4 chambres pour malades, au premier étage le logement du chirurgien et sa famille. Le service est assuré par deux infirmières françaises diplomées et un personnel marocain.
Clinique du Dr A. LAPIDUS, clinique située avenue des Remparts, dans   un cadre de verdure agréable et tranquille.
Clinique chirurgicale du Dr Maurice JACCOUD, sise place Moulay Ali et autorisée du 27 février 1933. Au milieu d'un parc verdoyant, loin des bruits de la ville, la clinique dispose d'un appareillage de radiologie moderne, une salle de disthermie et une salle de contrôle de pneumothorax.
L'hôpital Mauchamp disposait aussi d'une salle d'opérations dans une aile de construction récente.

SALLE_D_OPERATION_MAUCHAMP Ce bloc opératoire fut aménagé en Médina pour les marocains. Les européens fréquentaient l'hôpital civil du Guéliz ou les cliniques privées.

Jean_Dreyfuss

Un pharmacien et deux médecins arrivent en 1933:
La ville de Marrakech est fière de pouvoir présenter en cette année 1933 un dispositif médical capable de rassurer les touristes à la santé fragile. Une grande partie des photos-portraits ci-dessus a été réalisée dans ce but.
Jean DREYFUSS, Pharmacien de 1ere classe de la Faculté de Lyon en 1927, docteur en pharmacie (1930), Diplômé d'hygiàne et de bactériologie à la Faculté de Lyon.

Georges_Akiki

Georges AKIKI, diplômé de la Faculté de Genève en 1931, diplômé de médecine coloniale, diplômé en gynécologie et obstétrique de l'hòpital Broca de Paris

Marc_Philippe

Marc PHILIPPE, médecin diplômé de Nancy en 1931, ancien médecin du Service anti-paludique du Maroc.
Cette nouvelle page du blog est l'occasion d'établir une liste complète et précise sur les dates d'ouverture des cabinets médicaux des premiers médecins et personnels de santé établis à Marrakech avant 1934.  Nous avions fait un début de présentation de ces praticiens marrakchis sur ce blog, mais elle était incomplète et ne tenait pas compte de la chronologie. Pour avoir les noms d'autres médecins et praticiens exerçant en 1957 on se reportera à la liste publiée sur --> l'article précédent.
MEDECINS MILITAIRES; La liste chronologique de l'arrivée des médecins à Marrakech ne comprend pas les médecins militaires que nous ajoutons ci-dessous, du moins ceux qui étaient en fonction au milieu des années 30:
En 1934 le Medecin-Chef de la Région de Marrakech était le Medecin-Lt Colonel René GRAINDORGE. Il avait autorité sur l'Hôpital Maisonnave (Palais de l'Agdal) et sur tous les médecins militaires de la région.
Nous nous limiterons à ceux de l'Hôpital Maisonnave et à ceux de la "Place de Marrakech"
Hopital militaire Maisonnave
Medecin chef: medecin-commandant SONDAG Alexandre, Medecin commandant RIBOLLET Alexandre,  Medecin capitaine LAUR Léon, Pharmacien capitaine: CARRIOU Georges, Capitaine d'administration: LOMBARD Léopold, Dépendant de la Santé et Hygiène publique: CROZES Yves, Infirmières: AUBLANC Louise, LAVIELLE Catherine; infirmier MORIN René
Place de Marrakech: 
Medecin commandant, MARTENE André, Medecin capitaine GUIDON Lucien, Medecin capitaine GRENIER Jean, Medecin capitaine, POUBLAN Henri, Medecin Lieutenant LACOMBE Henri, Medecin Lieutenant MATHEY Jean, Medecin Lieutenant RIOUX Yves, Lieutenant d'administration: BERGET Lucien, Lieutenant d'administration, CHOMERAT Etienne.
Plus tard arriveront les premiers médecins marocains diplomés: Dr Abdelaziz BERRADA, Dr A. DJOUDI, Dr KEBAILI, nous ne savons pas la date exacte des installations après 1933.
LES VÉTÉRINAIRES Les soins aux animaux amenèrent aussi des vétérinaires à Marrakech, plus particulièrement à partir de 1927
Vétérinaires autorisés en raison de leurs diplômes:
NAIRN Brice, diplomé du 18 juillet 1924 à Glasgow, autorisé du 1er juin 1927
MARQUANT Georges 1927, diplomé d'Alfort du 10 janvier 1913, autorisé du 27 décembre 1927
DEYRAS Gustave, diplomé de Lyon le 1er novembre 1921, autorisé du 3 janvier 1928
GENTY André, diplomé du 14 décembre 1931 à Toulouse, autorisé du 18 novembre 1932
Les vétérinaires militaires de Marrakech figuraient en 1933 dans une autre liste ci-dessous:
Véterinaire-commandant Edmond-Charles EISENMENGER
Vétérinaire-capitaine André-Gilbert CHAILLOT
Vétérinaire-capitaine Marcel-Léon BEAUVILLAIN
Vétérinaire-lieutenant Raymond ASNAR.
Merci au collectionneur Halfaoui pour les cartes-photos de l'hôpital Mauchamp éditées par le Service de Santé et d'Hygiène, ainsi que les cartes postales anciennes. Merci à la Revue Salam Marrakech d'avoir publié des portraits de médecins et pharmaciens sous-titrés de leurs noms. Nous avons réuni dans cet article des sources administratives sur les dates des agréments et des sources privées ce qui n'avait jamais été réalisé avant. Espérons que les dates indiquées aideront nos lecteurs à mieux situer leurs souvenirs et à mieux comprendre le travail extraordinaire des ces pionniers. Les commentaires et documents sur tel ou tel de ces acteurs et actrices du développement de Marrakech sont les bienvenus.