Abt-Eggink-Jacqueline-Marokko

JEAN-PAUL HINDIE ET MONIQUE BOURREL/ DROUIN SE SOUVIENNENT DE JACQUELINE, LORSQU'ILS VIVAIENT À MARRAKECH ET DANS SA RÉGION ET AIMERAIENT AVOIR DE SES NOUVELLES.

SIE SUCHEN NACH JACQUELINE ABT, EINER JUGENDFREUNDIN - Jean-Paul Hindie und Monique Bourrel-Drouin erinnern sich an Jacqueline, als sie in Marrakech und Umgebung wohnten. Sie Wûrden sich über eine Nachricht von ihr freuen. 

JEAN-PAUL L'A CONNUE PAR LE BON LAIT À LA TARGA  ET MONIQUE DÈS SES PLUS JEUNES ANNÉES PAR L'AUBERGE D'IGHERM N'OUGDAL TENUE PAR SA GRAND MÈRE, MÉMÉ DROUIN

Jean-Paul hat sie über « Le bon lait à la Targa » kennengelernt und Monique kannte sie seit ihrer Kindheit über das Gästehaus von Irgherm N’Ougdal, das von ihrer Grossmutter, Mémé Drouin, geführt wurde.

Jean-Paul: "Je n’ai plus de nouvelles d’HAROLD EGGING.....IL est passé revoir mes Parents en Touraine et à ce moment là je crois me souvenir qu’il travaillait à BRÊME, sa ville natale, en Allemagne....Je crois aussi  avoir compris qu’il participait à l’entreprise automobile BORGWARD.......L’auto était sa passion.....Pas de nouvelles non plus de sa femme KHADIJA ni de sa belle fille JACQUELINE ABT.....mariée avec un allemand en 1967 et vivant en Allemagne.....
Si le blog le permet je serai content d’avoir des nouvelles.....mon amie MONIQUE BOURREL/DROUIN dont les grands parents tenaient l’auberge d’IGHERM les a bien connus aussi....sans nouvelles non plus...."
Jean-Paul: « JIch habe keine Nachrichten mehr von HAROLD EGGING…..Er hat meine Eltern in der Touraine besucht und ich glaube, dass er zu der Zeit in Bremen, seiner Geburtsstadt arbeitete. Ich glaube, er arbeitete für die Automobilfabrik BORGWARD arbeitete……. Autos waren seine Leidenschaft….. Ebenfalls keine Nachricht von seiner Frau KHADIJA noch von seiner Adoptivtochter JACQUELINE ABT…..die 1967 einen Deutschen heiratete und in Deutschland lebt.....
Wenn es dieser Blog ermöglicht, wäre ich glücklich von ihnen zu hören…. Meine Freundin MONIQUE BOURREL/DROUIN deren Grosseltern das Gästehaus von IGHERM führten, hat sie ebenfalls gut gekannt.. aber auch sie hat keine Nachricht mehr bekommen…. » 
Monique Bourrel/Drouin conserve des photos d'Igherm n'Ougdal et de Jacqueline dès les années 1948,49,50. Le village d'Igherm est dans l'Atlas, au sud du Tizi n'Tichka vers Ouarzazate
Monique Bourrel/Drouin hat alle Fotos behalten von Igherm n'Ougdal und von Jacqueline aus den Jahren 1948,49,50. Das Dorf Igherm befindet sich im Atlasgebirge, südlich vom Tizi n'Tichka in Richtung Ouarzazate. (Merci à Vassili pour sa traduction en langue de Goethe)

1- sous le regard de Jacqueline ma grand mère et ses petites filles Monique Nicole Françine 1948

Photo Drouin DR - À gauche Jacqueline ABT (ou APT) et dans le parc, Mémé Drouin avec ses trois petites filles: Monique Drouin, Nicole Martinez, Francine Durand.

Monique :" Jacqueline APT (pour moi dans les albums de photos de famille il s'agit de Jacqueline APT et non ABT). Jacqueline serait née en 1941-1942 au vu des photos."

2 - Repas des enfants à Igherm 1949 Photo Drouin DR - Été 1949, Jacqueline ABT ou APT est à droite. Dans la cour de l'auberge, les enfants de Louis Torrente ainsi qu'à gauche Monique et de face son frère Robert Drouin le blondinet.

Monique: "Elle m'a connue trés jeune à Igherm car elle vivait chez ma grand mère pendant les vacances et chez mes tantes à Marrakech (Mr et Mme DURAND et Mr et Mme Robert MARTINEZ) et aussi chez mes parents à Louis Gentil (Youssoufia)."

5 - de g à d famille Drouin Jacqueline Apt et des amis à mes parents à Louis Gentil 1957 Photo Drouin DR - À Louis Gentil, en 1957 à la même table M et Mme Drouin, Jacqueline ABT avec un beau sourire, à droite un couple d'amis.

Monique: "Sa maman, Khadija, venait aussi chez mes parents de temps en temps. Khadija a vécu une partie de sa vie avec Harold EGGING (elle n'a pas eu d'enfant avec lui) il travaillait au "Bon Lait" et donc Jacqueline plus âgée passait aussi des vacances à la Targa au "Bon Lait" c'est la que Jean-Paul HINDIE l'a connue. Jacqueline a fait ses études à Marrakech, j'ai essayé de la reconnaître sur les photos de classes du site, recherche non concluante. Avec mes parents nous étions invités à son mariage avec un allemand (je pense Frantz de prénom) à Casablanca mi-juillet 1967. Plus tard ils ont quitté le Maroc pour travailler à Istamboul, puis pour nous le silence. Mes tantes rentrées en région parisienne ont eu des contacts par courrier. Pour toute la famille DROUIN. Jacqueline était une fille de la famille et je reste très triste de ce silence."

Une autre photo d'Igherm montre Jacqueline adolescente

4 - Jacqueline APT été 1957 Photo Drouin DR - Jacqueline porte les cheveux courts

Jacqueline ABT porte une fine chaine et une croix en 1957 

6 - Jacqueline et sa maman Khadija APT Photo Bourrel DR - Jacqueline est photographiée avec Khadija ABT, sa maman.

Jean-Paul a conservé aussi des photos prises à La Targa

Harold-Eggink_marrakech

Photo Hindie DR - Harold Eggink, qui monta l'usine du Bon Lait et devint le beaupère de Jacqueline en épousant Khadija, veuve ABT.

Jean-Paul: "la construction de l’usine sur la ferme date des années 49-50 et l’activité sur ce site s’est poursuivie jusqu’en 55-56......Le succés et le développement justifiant une implantation au quartier industriel à ce moment là....
Un magasin de vente au détail existait rue de Yougoslavie.....et sur le site de production à La Targa venaient s’approvisionner les magasins, la base aérienne 707, la base américaine de Ben Guérir,...."

DIAPOS EDGARD 4 102 Photo Hindie DR - La première usine du Bont Lait à la Targa; une nouvelle usine fut installée dans ce qui était autrefois le quartier industriel

Jean-Paul: "Harold EGGING a joué un role trés important dans la contruction du BON LAIT à La Targa....C’était un homme trés ingénieux animé d’un véritable génie mécanique et Dieu sait qu’à cette époque il fallait construire beaucoup de choses par soi méme.....Quand les choses se sont mieux établies mon Pére a fait appel à un ingénieur de l’Ecole du Lait de Nancy.....Claude FIERFOL......Qui a amélioré l’existant et conduit l’installation de la nouvelle usine au quartier industriel...J’ai beaucoup regretté de ne pas avoir pu échanger avec Mr Fierfol sur l’historique de ces réalisations...... Par la suite à partir des années 60 Monsieur OMAR BENOUNA a suucédé à mon Pére à la psésidence et Monsieur MOHAMED MOHI a assuré la direction de l’entreprise.....Lors de mon dernier passage à Marrakech en 2010 LE BON LAIT était bien en place au quartier industriel mais il était question de le reconstruire au nouveau quartier industriel de Sidi Ghanem....Par ailleurs je ne pense pas que l’entreprise soit toujours sous statut de la coopération agricole....."
D'après les mémoires du pasteur Jean de Mondenard l'orthographe du nom d'Harold était Eggink. Il avait rendu visite à M. et Mme Eggink au Bon lait, quartier industriel le 5 février 1957.

jacqueline_abt_Marrakech

 Photo Hindie DR - Jacqueline, au bord de l'oued, dans le décor de la Palmeraie.
Qui, né vers 1941-42 aurait été élève dans la même classe que Jacqueline et se souviendrait de ses amies les plus proches ?
Certaines familles pourraient avoir gardé des contacts avec elle, qui pourrait prévenir que Jacqueline est recherchée ? Peutêtre Mauricette TORREGROSSA veuve TENA et ses enfants Annie et Michel. Peutêtre aussi Robert et Paulette MARTINEZ et leurs deux enfants Nicole et Guy ou même Francisque et Jeanne DURAND et leurs deux enfants Francine et Jean-Luc.
blog-jacqueline-abt-suivreVotre blog a été sélectionné par Canalblog comme "blog à suivre" à propos de cette page sur la recherche de Jacqueline Abt par ses amis.

Cette page est un appel de ses amis marrakchis pour Jacqueline ABT ou pour ceux qui savent ce qu'elle est devenue après son mariage à Casablanca. Qui  aurait gardé le contact avec elle ? Qui sait si elle s'est installée en allemagne ? Qui saura lui faire savoir que ses amis d'autrefois aimeraient avoir de ses nouvelles? Qui lui dira qu'en s'adressant au blog elle pourra entrer en contact avec Monique et Jean-Paul et partager avec eux ses souvenirs.