APRÈS L'HORRIBLE ATTENTAT DE NICE LA SOLIDARITÉ DES MARRAKCHIS

Chama-Benzriouil-AIFF-14juillet

Chama Benzriouil témoigne: "Le 14 juillet à la même heure j'étais parmi les invités VIP à la  résidence de M. le Consul de France à Marrakech; La Marseillaise et l'Hymne national marocain  ont été applaudis en  même temps, et quand on a appris la triste nouvelle de Nice, Marrakech avec tout le  Maroc a été indigné par cet acte barbare qui n'a aucune religion." 

Objet : A MONSIEUR LE CONSUL GENERAL DE FRANCE
Sent: Sat, Jul 16, 2016 12:06:40 PM
 Au nom de l'ASSOCIATION INTERNATIONALE DES FEMMES FRANCOPHONES, dont je suis la déléguée à MARRAKECH  je vous présente , nos condoléances attristées  pour toutes les victimes du 14 juillet à Nice et vous confirme que nous sommes indignées par cet attentat  sauvage. Nous continuons d'être avec vous de tout coeur, vive le Maroc, vive La France, vive la Francophonie, Chama"

De: Eric GERARD, Consul Général de France
Date: Jeudi 28 juillet 2016, 18h45

Chère madame,  Je vous remercie pour votre message d’amitié et de soutien qui nous touche particulièrement en cette période douloureuse.  Il rejoint ceux adressés par de nombreux amis qui nous ont témoigné, comme vous, leur compassion et leur sollicitude envers les familles des victimes.
Nous gardons tous le cap, forts des valeurs humanistes et universelles de paix, de tolérance et de liberté que nous partageons et portons avec conviction.  Recevez,  chère Madame,  mes remerciements chaleureux et mes sincères salutations.  Eric Gérard, Consul Général, et l’ensemble des agents du Consulat Général de France à Marrakech 

LE CINÉMA ET LA PHOTOGRAPHIE AMATEUR AU DÉBUT DE L'INDÉPENDANCE À MARRAKECH
Créé en 1956, le PCCM prend de l'ampleur dès 1957. En 1958 il est devenu un club connu et renommé.
En janvier 1958 la presse locale titre : Nombreuse affluence au Photo-Camera-Club et le journaliste rend compte du succès de la réunion mensuelle publique.
Ce jeune club connaît une prospérité, une vie, dont, à chaque réunion mensuelle, on constate les progrès rapides
Tout s'y passe dans une athmosphère amicale; on échange de "tu-peux" techniques; les séances s'accompagnent toujours de projections intéressantes et inédites, révélant de beaux talents d'amateurs.
En ouvrant la séance, le président Michel de LANLAY s'est félicité de voir dans la salle du Pavillon d'Agriculture, pour cette réunion du vendredi 24 janvier, une assistance si nombreuse.
Il a lu les suggestions déposées dans la boîte "Courrier de l'objectif". Les principales souhaitent l'organisation à Marrakech d'un Salon de la Photo, qui constituerait un véritable Festival de la Photo et du Film.
M. BOURGUEDIEU se voit confier la création d'un comité qui mettrait sur pied le salon.
Une autre suggestion expose l'intérêt que présenterait un reportage, film et photos couleurs, sur l'orange, le fruit d'or de Marrakech; récolte, traitement en usine, emballage, conserverie au Quartier Industriel.
Le concours de photos-couleurs
Le thème propose était " Le mouvement chez l'enfant". Il n'y a pas eu d'envoi en noir et blanc. Par contre, en photo-couleur il a été permis de juger 14 sujets, projetés à deux reprises. L'assistance entière a pris part au vote, notant chaque image de 0 à 20.
Le dépouillement des bulletins permit de décerner les 4 premiers prix à Mme de LANLAY. La première des vues est un chef d'oeuvre: sur une plage, deux jeunes enfants blonds, beaux et bronzés, échangent un fraternel baiser.
Pendant les opérations du dépouillement le docteur BOUDET a présenté un séduisant appareil "Pancinor" qui offre l'avantage de remplacer plusieurs objectifs.
Notre route de vacances
Mme Mady SULTAN présente, en couleurs, commentées et sonorisées, les diapositives "La route de nos vacances" en Espagne et en Portugal par Gibraltar.
Cette projection a obtenu le plus unanime des succès. Bien composées et enchaînées, très artistiques, ces vues se font admirer par leur finesse et la poésie qui s'en dégage.
Mme Mady SULTAN, nous l'espérons, vous donnera encore l'occasion de la complimenter.
Le voyage de S.M. le Roi à Marrakech

25-PHotoTentes- PCCM - pht prés de Bab-Doukala visite du RoiM. Raymond CARNUCCINI a fait un remarquable reportage filmé en couleurs et sonorisé du passage à Marrakech de S.M. MOHAMMED V; ci-dessus le village de tentes près de Bab Doukkala.
On admire la décoration de la ville, les arcs de triomphe lumineux, les fêtes et les aouaches dans les vallées de la proche montagne. Voilà un précieux document très applaudi.
À Paris
M. SCLINGAND et M. Gilbert SOUDANT ont passé des vacances prolongées à Paris, explorant le coeur du vieux Paris, le plus pittoresque, celui qui, au long des quais, palpite au bord du grand fleuve. Les eaux donnent des hommes et des choses un reflet adouci et frissonnant.
"La projection dure 15 minutes, ont précisé les auteurs, mais les prises de vues nous ont demandé 15 matinées de recherches et d'affûts passionnés".
Magnifique a été le résultat, comme l'ont prouvé les applaudissements prolongés de l'assistance. C'est un film de grande classe, digne de figurer dans un festival.
La réunion s'est terminée par un divertissement, grâce aux deux films de professionnels présentés par M. René BERTRAND: "Rive de Noël" et "La révolte des jouets"

Le photographe René BERTRAND qui soutient le PCCM se voit confier une mission spéciale en Europe (Angleterre, Allemagne, Suisse, France) par le ministre du Tourisme du Maroc de mi-avril à mi-mai 1958.

L'Alliance Internationale du Tourisme s'était réunie cette année-là à Marrakech et une projection très admirée de diapositives en couleurs de René BERTRAND sur Marrakech avait eu lieu à La Mamounia. 

"Savez--vous que vous possédez un trésor dans votre bibliothèque de photographe ? Il faut montrer sans tarder ces images dans tous les pays d'Europe. Ce sera pour le Maroc une retentissante propagande" lui fut-il déclaré !

Jean-Claude_Bourguedieu-PCCMDe son côté Jean-Claude BOURGUEDIEU (cliché ci-contre par R. Carnuccini) travaille en 1957-58 sur les diaporamas dont le nom n'est pas encore inventé (par Kodak). Pour éviter le noir entre deux diapos, il met au point sa "table manuelle" et avec deux projecteurs il explore le fondu-enchaîné. Plus tard il fera des cours sur la réalisation de diaporamas et dans ses exemples se souviendra de Marrakech.  Voir un extrait de son cours:

"...Quand vous montrez quelque chose (à l'écran), c’est inutile de le décrire. Quand vous dites : « au bout de l’avenue on découvre la Koutoubia qui nous amène dans les quartiers marocains » : cette phrase n’ajoute rien aux images. En revanche si vous expliquez que cette grande avenue « qui était l’ancienne avenue Mangin, maintenant s’appelle Mohamed V », le spectateur pense : « mais en effet, les Français on fait du protectorat. S’ils l’appelaient Mangin qui était un officier français et que tout d’un coup ça s’est appelé Mohamed V qui était l’ancien roi du Maroc, c’est qu’il y a eu un changement. En outre, on reconnaît dans cette avenue, d’après la forme de ces bâtiments, une architecture qui se rapproche plus de l’architecture occidentale, européenne que de l’architecture marocaine, arabe que l’on va voir après : le texte complète l’image.

Studios-bertrand-avenue-mangin Photo Bertrand

De même sur la Koutoubia, vous pouvez dire de quelle année elle date, que c’est la sœur jumelle de la Giralda à Séville puisque c’est le même architecte qui l’a construite. Ça, on ne le voit pas sur l’image donc vous pouvez rajouter ça dans vos commentaires.(...)

Ce qu’il faut, c’est dire ce que l’on ne voit pas exactement sur l’image et, inversement, vous montrez ce que l’on ne peut pas dire. Évitez de faire des doublons, entre ce que l’on voit et ce que l’on entend. Au début, c’est la grosse faute du débutant. Il a tendance à montrer ce que l’on entend et à dire ce que l’on voit. C’est la redondance, il faut l’éviter et je n’insisterai jamais assez là-dessus."

Le diaporama ne serait-il pas né à Marrakech ?

a-22-Juin58-PCCM - Broncoscopie juin 1959-60LE PCCM EN JUIN 1958 : Résultats du Rallye ciné-photo.

Au cours de la réunion générale du PCCM, du vendredi 27 juin, dans la Chambre d'Agriculture, le président de LANLAY a remis les prix du Rallye-ciné-photo du 8 juin dernier et qui connut un vif succès.

Voici la liste des prix:

Section photographie: 1er prix M. JAMET; 2e prix M. BISCH; 3e Edmond DESBROSSES; 4e Mme DESBROSSES; 5e Mme SCLINGAND; 6e M. de FERRON; 7e M. LE BARRON; 8e Mme PRÉBOIS; 9° M. DELAY; 10° M. LAFAY; 11° M. LE MAT, 12° M. HARDUIN; 13° Mlle SCLINGAND; 14° Mme CAMHY; 15° M. BRUGNOLI; 16° M. VURLAN.

M. BRUGNOLI reçut le prix de la meilleure photo que lui valut une de ses photos particulièrement artistique et originale. M. DAVISET se vit attribuer le prix de la malchance que des incidents techniques empéchèrent de réaliser de bonnes prises de vues.

Section cinéma: 1er prix: M. MULLER; 2e prix: M. BIHEL; 3° Mlle SITZ; 4° M. PELAY; 5e M. MENARD; 6° ex-aequo MM CAMHY et HARDY. C'est M. CAMHY qui reçut ici le prix de la malchance. Victime de pannes mécaniques de sa caméra, il n'a pu nous montrer l'humour et l'originalité de ses scènes.

Chaque concurrent reçut un prix grâce à la générosité des donateurs qui les avaient offerts et que le PCCM tient à remercier. Sa reconnaissance va tout particulièrement aux Maisons BERTRAND, ERARD-DEFORGES, GOZLAN, FERRANIA, MARTINI, PHOTO-CINÉ MANGIN, ZURITA ET M.J. REVEL.

Tandis que les photos étaient exposées sur les panneaux, les films des quatre premiers vainqueurs passaient sur l'écran. Le film de Raymond CARNUCCINI déclencha de nombreux rires dans l'assistance pour les scènes d'actualité prises pendant le rallye. sur les rives du lac du N'fis. On a pu suivre le sérieux acharnement des concurrents dans les épreuves qui leur étaient demandées: filmer une partie de boules, un changement de roue d'auto, un schampooing au savon dans un oued, l'un des concurrents donna le shampooing à son cocker.  Raymond fut salué par de chaleureuses félicitations pour son habileté de reporter-cinéaste.

Au cours de cette dernière réunion générale avant le repos des vacances, nous avons été heureux d'admirer quelques réalisations de membres de club.

Vienne et le Danube ( sur la musique "Le beau Danube bleu")

Un documentaire de Mme SCLINGAND réalisé lors de vacances en Autriche. Les vues prises avec le souci évident de mettre en valeur les monuments, les paysages ou les scènes locales nous ont fait vivre ce voyage que René SCLINGAND a commenté avec son éloquence habituelle. Marcelle SCLINGAND fut très longuement applaudie pour ses diapositives de choix.

Branchoscopie

Avec le docteur BURZONI, nous avons pénétré dans un domaine rarement exploré. Ce film nous a permis d'assister à la délicate intervention que représente une branchoscopie. C'est la seule opération de ce genre qui ait été filmée. Et si nous n'avons pu voir plus tôt ce chef d'oeuvre dans lequel le Dr BURZONI a surmonté les difficultés techniques, c'est que ce film a longtemps été retenu à un Congrès médical de Lyon. Le film a été réalisé avec la collaboration des docteurs COSSET et CASALTEROS. Des applaudissements prolongés, dirent toute l'admiration du public à l'auteur de ce film en couleurs de 8mm.

Dans une grande usine de fabrication de pellicules

 Pour terminer la réunion, des délégués de la Maison Ferrania avaient bien voulu venir jusqu'à Marrakech, pour nous présenter un film sur la fabrication d'émulsions pour photo et cinéma. Cette projection en couleurs sur film 16mm et sonorisée a vivement intéressé l'assistance qui applaudit avec chaleur.

À minuit passé, la séance fut levée. Le président Michel de LANLAY remercie les organisateurs des activités de l'année et souhaita de bonnes vacances à tout le monde, espérant que chacun reviendrait chargé d'une abondante moisson de films et de photos.

LES 19 & 24 OCTOBRE 1958 AU PCCM

Le dimanche 19 octobre, la sortie à Around du PCCM a connu un plein succès

b-21-58oct-PCCM - Un dimanche

On pourra écrire dans les commentaires le nom des visages reconnus sur la photo publiée dans la presse. Les journalistes ont rendu compte de la journée dans les colonnes des journaux.

C'est joyeusement, malgré l'heure matinale (7h30) que l'expédition photocinématographique prit la route vers la montagne, sous la conduite du vice-président du club, Jean-Claude BOURGUEDIEU.

a-20-58-oct-PCCM - sortie à ArroundUn soleil radieux, qui ne faillit pas de toute la journée permet d'assurer que la moisson de photos et de films, glanée tout au long du chemin, sera des plus réussies. Cette sortie connut un plein succès. Plus de soixante mordus se la pellicule, membres du club, parmi lesquels de nouveaux inscrits, et leurs amis, se déclarèrent enthousiasmés par cette journée.

L'année dernière, le club avait rapporté d'une promenade dans les mêmes lieux de très beaux clichés. Jean-Claude BOURGUEDIEU, qui pour sa part avait pris de nombreux portraits des sympathiques habitants du village d'Around, distribuait à chacun sa propre image. Ce geste fit la joie de tous et surtout celle des enfants. C'était la première fois que pareille attention leur était faite.

Dans le cirque d'Around, non loin de l'oued Rherhaya, face au Toubkal (4185m), après l'effort de la montée depuis Imlil, un pique-nique donnait aux chasseurs s'images les forces nécessaires pour affronter la marche du retour. À 5 heures la caravane se regroupait à Imlil autour des voitures, sous l'oeil étonné du gardien, surpris de cette affluence particulière en ce dimanche d'automne. Au moment de se séparer, après ce jour trop vite passé à 1900 mètres d'altitude, chacun remerciant Jean-Claude BOURGUEDIEU, organisateur de l'excursion, entrevoyait déjà dans son coeur la prochaine évasion.

CONVOCATION: ASSEMBLÉE ET RÉUNION GÉNÉRALES - Vendredi 24 octobre à 21h dans la Salle de la Chambre d'Agriculture, avenue de Casablanca. Le bureau du club sera élu pour l'année 1958-59. Tous les membres du club sont instamment priés d'assister au complet à cette importante réunion. Programme des projections: Diapositives en couleurs: Visite à l'exposition de bruxelles, de René ROUX; Sur la route de Zagora, de Suzy VALLES; Cinéma: Sur les pistes du Sud (film en 9,5 de Pierre PRÉBOIS. Ainsi qu'un film professionnel surprise.

LA PRESSE REND COMPTE: BRILLANTE PREMIÈRE SÉANCE DU VENDREDI AU PCCM

La réunion des membres du PCCM vendredi de 21h à minuit a prouvé que la saison qi s'ouvre allait connaître une brillante activité.

Le président Michel de LANLAY, ouvrant la séance, s'est réjoui de voir dans les rangs de l'assistance de nombreux visages nouveaux. Il a pris la parole en ces termes:"Octobre 1958. Une nouvelle saison qui s'ouvre pour le Photo Caméra Club. Reprise d'activité ? Certainement pas, car s'il est un temps où les appareils de prise de vues fonctionnent à plein rendement, c'est bien durant cette période des vacances, qui vient de se terminer pour un bon nombre d'entre nous.

Certains sont partis vers d'autres rivages, d'autres horizons, d'autres sujets, certains sont restés, bravant la canicule qui ne les a pas ménagés cette année. Tous ont pressé le bouton, tourné la manivelle, rapporté des trésors... ou des déboires ! Trésors colorés dont nous allons dans nos réunions prochaines avoir la joie d'apprécier les beautés. Déboires noirs qui assombrissent la joie de recevoir et de déficeler fiévreusement le paquet de films ou de vues attendu avec telement d'impatience (Déboires passagers qui s'effaceront au cours des réunions de travail où l'on en discutera et où l'on tentera de réparer (pour l'avenir) les erreurs commises.

De la couleur et du noir, de la joie et de la tristesse. Ne sommes nous pas là pour les embellir avec les conseils des anciens et l'amitié qui nous lie. Un bulletin a été remis à tous les membres présents dans la salle. Que ce bulletin sous sa formr nouvelle apporte à tous ces conseils et cette amitié, qu'il soit la liaison permanente avec tous; - ceux qui assiduement sont présents à nos séances, - ceux qui voudraient bien mais ne peuvent pas être de ces assidus, - ceux qui voudraient bien mais n'osent pas. À ces derniers surtout nous disons: Il faut oser; nous sommes faits pour vous et surtout pour vous. Ne restez pas seuls avec vos hésitations, vos tatonnements et votre appareil. Venez au club, vous vous épargnerez les déboires qui ne peuvent manquer de vous assaillir inutilement. Confiez-les nous, nous les effacerons. Venez avec votre 'noir' Nous vous apporterons notre 'couleur'.

Le nouveau bureau

Le bureau de 1957-1958 est en entier démissionnaire. Le président présente la liste des candidatures au bureau prochain: elle porte les noms de tous les anciens. Les membres du PCCM les estiment tous tellement irremplaçables, après les preuves de dévouement et d'expériences données, qu'ils sont réélus par acclamations, à l'unanimité.

Le président rend hommage au travail réalisé par J-C BOURGUEDIEU vice-président chargé de la section photo; il s'est révélé le propagandiste le plus efficace du club et le meilleur guide des jeunes. Félicitations également aux cinéastes. Ceux-la ont su travailler remarquablement en équipe: les PARROT, les GOLDENBERG, les SULTAN.

Remerciement à M. GOZLAN, le dévoué sonorisateur, à René BERTRAND, ERARD&DEFORGES, et à tous les commerçants qui ont aidé le club de leur générosité.

Place aux images

Après que M.GOLDENBERG eut parlé des projets cinéma et M. BOURGUEDIEU du programme photo, M. de LANLAY annonça un grand projet en 1959 pour lequel Mlle Marie-Jeanne REVEL livre bataille avec une belle énergie: un Salon de photo-cinéma, où tout le Maroc "amateur" sera convié. Que chacun donc fourbisse ses armes en vue de ce tournoi des images.

Ceci dit, l'écran s'éclaira et permit d'admirer des photos en couleurs prises par M. et Mme VALLES au cours d'une promenade sur la route d'Ouarzazate. Au micro, le commentaire était fait par une jeune voix claire, par Mme Suzy VALLES. On applaudit largement les images pleines de sensibilité, bien composées.

M. René ROUX a vu l'Exposition de Bruxelles. Il en a rapporté le butin d'une collection de fort intéressantes photos en couleurs. Le ciel n'était pas très favorable. Cependant M. ROUX a obtenu de beaux effets de nuages; on l'a vivement félicité.

La photo du mois est présentée par M. BOURGUEDIEU, c'est une rue de la Plage du Cap Ferret. Le ciel offre la douceur des couleurs irisées de la nacre et de la perle, le sable est blond, la mer bleue sans violence, le groupe qui se dore au soleil a la vivante couleur de la chair. Cette image de vacances heureuses est due à Mme de LANLAY; beau succès.

Le film de la période héroïque du club

Il fut pris au début des activités du club, au Hartsi. Il montre le commando du dimanche s'efforçant de saisir "Le mouvement" pendant les entraînements au stade des athlètes marrakchis. Période héroïque dont, avec habileté et humour, Raymond CARNUCCINI enregistra photographiquement le souvenir.

En auto vers Ouarzazate

Au début de la séance, M. Pierre PRÉBOIS nous avait fait suivre la route des chiffres en présentant, comme trésorier du club, le compte rendu financier. Il se révéla, avec plus de flamme, brillant cinéaste dans "Sur les pistes du Sud". À bord de sa voiture, nous cheminâmes au pied des fières Kasbahs. Toujours reçus avec plaisir, saluames Tinghir et pénétrames dans l'hallucinante gorge du Todra. Chasseur inoffensif, il nous montra la fuite élégante des gazelles. "Je n'ai pas, a-t-il remarqué, la prétention de vous présenter des visions nouvelles. Mon but était de montrer à mes amis de France l'un des beaux visages du Maroc". Il fut très applaudi.

La réunion se termine par un film commenté par FERNANDEL: La chèvre de M. Seguin.

Adressons sans réserve nos félicitations au bureau du PCCM. Grâce à lui et aux membres du club, Marrakech tient une belle place dans cette "Cité du Cinéma" où tant d'étrangers, tant de firmes célèbres du monde entier viennent capter nos paysages, nos couleurs, notre soleil.

Sur la fin de l'année 1958 il y eut une soirée de Gala au ROYAL AUTOMOBILE CLUB avec 130 convives. Une sélection de travaux des photograohes et cinéastes amateurs du PCCM ont été repris et améliorés en atelier pour être présentés au tout Marrakech.

2 - Soirée automobile club

On remarquera les améliorations: Les essais de Jean LORTET se sont transformés en "Dimanche en montagne"; Le voyage en Espagne d'Andrée MAZEL est intitulé "le lumineux visage de l'Andalouisie" Quant aux vues de Marrakech de jour et de nuit prises par Mlle REVEL, elles avaient pour titre: "Ombres et Lumières". Les vues de Paris d'André GOLDENBERG sont devenues "Folklore de Paris" Quant au travail des SULTAN, GOLDENBERG et PARROT il apparait sous un nouveau thème: "Un certain Spoutnik". Paris était à l'honneur ce soir là avec le sous titre "Quais de la Seine", pour le film de Gilbert SOUDANT et René SCLINGANT. Les commentaires et la sonorisation des films avaient été repris pour tenir compte des améliorations conseillées dans les ateliers du club.

Le blog remercie Maurice CALAS et Raymond CARNUCCINI de partager avec nous ces souvenirs rassemblés pour la plupart à partir des articles de presse de l'époque. Ici nous avons reproduit des documents de l'année 1958. On trouvera sur le blog la page de l'année 1957. Nous préparons aussi une année 1959 du PCCM. Les noms des personnes citées nous font penser que leurs familles ont chez elles des trésors photographiques et cinématographiques de cette époque. Nous appelons les de Lanlay, les Bourguedieu, les Boudet, les Sultan, les Soudant, les Sclingand, les Jamet, les Bisch, les Prébois, les Brugnoli, les Camhy, les Harduin, les Desbrosses, les Burzoni, les de Ferron, les Delay, les Menard, les Hardy, les Goldenberg, les Roux, les Valles et tous les autres à partager leurs souvenirs du PCCM et leurs photos.