SOUVENIRS DES PHOTOGRAPHES ET CINÉASTES AMATEURS DE MARRAKECH

Cette page sur le PCCM en 1959 est la suite de celles réalisées pour 1958 et les années précédentes.

17 - PCCM - Affiche, MarrakechElle permet de garder la mémoire des "chasseurs d'images" qui ont immortalisé Marrakech et sa région à cette époque. Nous faisons appel à ces pionniers de la pellicule et à leurs familles pour qu'ils partagent avec nous les trésors qu'ils détiennent sur cette époque.

L'année 1959 est celle de l'inauguration du premier salon de l'art photographique au Maroc. Le PCCM  l'avait organisé dès 1958. Cette première au Maroc montre le dynamisme des photographes marrakchis. Grâce à Maurice Calas et Raymond Carnuccini nous avons l'affiche du Salon ainsi que les compte rendus de plusieurs réunions du PCCM.

Le Photo Caméra Club nous a encore présenté de belles images (le mardi 25 mars 1959)

 

17 - MRK Expo photo PCCMLa presse marocaine en parle: Ouvrant la séance, vendredi soir, le président Michel de LANLAY, au nom du Club, exprime les regrets causés par le départ de M. André GOLDENBERG, nommé à Rabat au Centre de la Mission Universitaire et Culturelle Française. Le président ne cache pas le vide que laisse cette mutation dans la section cinéma pour laquelle André GOLDENBERG était un animateur dévoué et compétent.

Un changement de salle pour les réunions générales est envisagé. La prochaine séance aura lieu au siège du Royal Automobile Club Marocain. Dans le courant du mois d'avril une sortie proposée par l'ami René BERTRAND se fera dans des gorges pittoresques à 80 Km de Marrakech sur la route de Ouarzazate. Le paysage rappelle un peu les gorges du Tarn.

Puis on passa à la première partie du spectacle, consacrée comme à l'accoutumée, aux diapositives.

Les actualités marrakchies.

Mlle Marie-Jeanne REVEL présenta le "Premier Salon d"Art Photographique du Maroc". On suivit ainsi les phases de la préparation depuis le balayage de la salle jusqu(à l'inauguration officielle de cette manifestation artistique.

Puis on vit sur l'écran l'arrivée, le séjour et le départ de Sir Winston Churchill à Marrakech. Deux reportages intéressants et vivants.

Congés 58

Jean LORTET emmena l'assistance sur la route de ses dernières vacances du Détroit de Gibraltar aux routes d'Espagne, puis à travers les paysages souriants de la Côte Provençale. Les 60 photos, toutes excellentes, donnaient l'impression de vivre toutes les étapes du voyage.

Tour à tour, le président de LANLAY et le vice-président BOURGUEDIEU, faisant la critique de ces premières présentations, ne ménagèrent pas leurs félicitations aux auteurs.

La vallée perdue

Ce film en couleurs de 8mm, oeuvre de Raymond CARNUCCINI fit rajeunir le club de deux ans. Cette vallée est située dans l'Ourika où en juin 1967 le photographe René BERTRAND conduisit le PCCM, qui revécut d'agréables et joyeux souvenirs. Grâce à son talent, Raymond CARNUCCINI sut rendre le cadre du paysage mouvementé de la montagne berbère et l'ambiance de gaité qui régna pendant cette sortie. Le commentaire de M. MARTEAU, auquel le président de LANLAY prêta sa voix, contribua à la parfaite présentation du film. Raymond CARNUCCINI fut longuement félicité.

Sur les traces du solitaire

De l'aube au soleil couchant, M. Pierre PRÉBOIS nous donna le visage d'une partie de chasse au gros gibier. On put suivre une équipe de chasseurs à la poursuite du sanglier. Ce film réaliste raconte les déceptions du chasseur aussi bien que sa joie devant la bête traquée, puis chargée triomphalement sur les mulets qui emportent sa dépouille. De chaleureux applaudissements suivis de félicitations saluèrent ce film en couleurs de 9,5mm sonorisé et commenté par son réalisateur Pierre PRÉBOIS.

Section photo

La prochaine réunion de travail des photographes aura lieu demain jeudi 26 mars à 21h dans le sous-sol du Grand Café de l'Atlas. Apporter des diapositives à projeter. Préparation des envois au concours du Photo-Ciné-Club Casablancais.

La presse parle aussi de la réunion de fin avril:

Agréable soirée au PCCM - M. Jean Claude BOURGUEDIEU, vice-président du PCCM pour la section photo, ouvrit la séance. Le président Michel de LANLAY, empêché n'avait pu se rendre à cette réunion générale.

Après avoir rappelé les succès remportés par les membres du club, au concours de photos, organisé récemment par le Photo-Ciné-Club Casablancais, particulièrementpar Mlle Marcelle HEIDET, à qui fut attribué le premier prix dans une série en noir et blanc, et par M. Jean LORTET qui obtint le second prix dans la série diapositives couleurs, le vice-président céda la parole à "l'écran"

La Foire de Casablanca

Grâce à Raymond CARNUCCINI, les spectateurs ont pu faire le tour des stands les plus intéressants de la récente foire de casablanca. Raymond a réalisé, en une quarantaine de photos en couleurs le tour d'horizon de cette grande manifestation annuelle.

Images du Maroc

C'est toujours avec un grand plaisir que l'on assiste à la présentation des diapositives de Jean LORTET. En trente six vues, l'auteur nous conduisit des remparts d'Essaouira au coeur de la médina de Marrakech; puis près de la porte de Bab Doukkala où son objectif a saisi d'une façon très vivante, le galop rapide des cavaliers emportés dans l'élan d'une fantasia.

Actualité-Magazine

Raymond CARNUCCINI dont on connait bien le dévouement pour le club, a filmé en noir et blanc 16mm, au cours de la sortie du 26 avril les photographes amateurs au travail. C'est avec joie que chacun a pu se revoir en pleine action.

Objectif Tassghimout

Vint ensuite la présentation de la récolte photographique, rapportée de cette sortie du club dans la région des Aït-Ourir par Jean BOURGUEDIEU, Mme Claude BÉRAUD, Andrée MAZEL, Marie-Jeanne REVEL, Marie-Claire SITZ, Laurent et Suzy VALLES. Alternativement, Andrée MAZEL et M-Jeanne REVEL, présentèrent la promenade qui emmena l'assistance, des ruines de la colline de Tassghimout au joyeux pique-nique et à la vieille kasbah, en ruines elle aussi, d'Ouanina. La fabrication rudimentaire de l'huile d'olive dans ce petit village, intéressa beaucoup les photographes. Sur l'image de la Koutoubia au clair de lune, prit fin cette soirée. Bravo pour les photographes et cinéastes qui, sans cesse, perfectionnent leur technique et la présentation de leurs belles images.

Juin 1959: Brillante soirée de fin de saison au Photo-Caméra-Club.

Vendredi à 21 heures pour la réunion mensuelle, le pavillon de la Chambre de Commerce était entièrement occupé par les membres du Photo Caméra Club et leurs amis. J.L. REVEL en fait le compte rendu dans la presse.

En ouvrant la séance, le président de LANLAY a déclaré: "Je ne vois devant moi ce soir, que des visages éclairés de joie. C'est sûrement à l'approche des vacances et de l'évasion vers des pays qui permettront aux chasseurs d'images de nous rapporter en octobre un riche butin qui embellira notre écran." C'est sur cet espoir que se sépareront, après la réunion, les membres du club.

En octobre, le succès de ce groupement actif et passionné, ira grandissant. Cette année, les amis se sont rendus aux réunions du vendredi avec plus de plaisir encore qu'au cinéma. Au PCCM règne la cordialité, l'humour, l'échange des bons tuyaux. Le photographe René BERTRAND interpelle, harangue, amuse et, entre temps glisse les conseils les plus précieux. Le spectacle présenté à l'écran est toujours varié: vues en noir, en couleurs, cinéma en noir en couleurs, parfois sonorisés.

Le président a proposé un sujet de concours des films de vacances: "Le mouvement chez l'enfant" en précisant qu'il ne s'agissait pas de simples portraits de famille.

Les images

Le feu est ouvert par une dame: Mme SCLINGAND, vues commentées en couleurs, prises au Tyrol. Des vues prises avec goût et sensibilité artistique au cours d'un voyage d'été. Très vivement applaudi

La sortie dominicale récemment organisée dans le haut Ourika par Messieurs MARTEAU et BERTRAND, a fait l'objet d'un compte rendu, lequel aurait plu à l'empereur Napoléon 1er qui répétait souvent: "Un bref croquis m'en dit plus long qu'un grand rapport". Quel intérêt n'aurait-il pas accordé à la photo !

Or donc, Mlles MAZEL et REVEL ont projeté en couleurs les documents relatant l'excursion du club. On a suivi les escaladeurs courageux, à pied, les cavalières à mulet, le pique-nique sous les rochers, la sieste où certains se sont reconnus en des poses très détendues. Admirable a été la découverte de paysages sublimes, peu connus où le club est décidé à travailler de nouveau. On a aimé plusieurs couchers de soleil et de pittoresques kasbahs. Projection agréable, très appréciée.

Ça et là avec le photographe René BERTRAND

Cahotés d'un sujet à l'autre, nous avons été essoufflés et comblés. Avec fantaisie René BERTRAND nous a promenés au dessus de vieux tapis marocains, expliquant les dessins qui font parfois découvrir des détails "coquins". Nous avons admiré l'aspect étrange d'une fin de jour sur le lac du N'Fils, des kasbahs, le jardin Majorelle où des nymphes bouleversantes se baignet au milieu des nénuphars sans crainte des grenouilles et des serpents d'eau.

René BERTRAND fit appel à d'autres nymphes pour ses futures prises de vues. Il obtint un succès joyeux. Il termina en donnant ce conseil à ceux qui vont travailler cet été: "Ne laissez pas vos appareils "chargés" à la chaleur ou au soleil. La pellicule en souffre grandement. C'est la cause de bien des échecs.

Voyage au Canada

M. SCLINGAND, vice-président du club, qui dirige la section Caméra, présente un amateur bien sympathiquement connu, M. René MIRGON qui a réalisé, au cours d'un séjour au Canada, avec Mme MIRGON, un film d'un puissant intérêt, souvent émouvant. Le film a été pris en 8mm couleurs. Opérateurs: MM CARNUCCINI, MANNEVILLE; matériel du Foyer Moderne. En sonorisation, René MIRGON a commenté la promenade qu'il nous a permis de faire avec lui. C'est un pélerinage qui ne laisse pas indifférents les coeurs français: rues et magasins aux vieux noms de chez nous, canons de bronze de notre armée royale, hautes murailles des forts de Montcalm, blasons fleurdelisés, partout des souvenirs de notre histoire et de nos drapeaux. M. MIRGON a obtenu un succès de haute qualité.

Auprès d'un berceau

Monsieur VALLIER projette le film 16 mm en couleurs, primé au Concours du club. Il est titré "Naissance d'Éric". Nous assistons à la première toilette et au premier bain de l'enfant, puis à ses premiers pas, à ses effrois devant le jouet mécanique qui vibre dans ses petites malns et lui échappe sur le plancher. Éric grandit, préside à son Noël, à la fête de Pâques, au milieu  de jeunes contemporains. Ses gestes de gourmandise sont charmants. Ce film, dont le héros est un véritable bébé Cadum rieur et joufflu, a été longuement applaudi.

Au revoir - Le Président de LANLAY compte sur une formidable progression des effectifs du club en octobre. Le club est le foyer où chacun, en bonne compagnie, bénéficie de l'expérience du voisin. La photo et le cinéma sont les découvertes sensationnelles qui complètent l'imprimerie et intéressent petits et grands.

L'activité du PCCM est ici rendue par seulement trois compte rendus de réunions mensuelles de cette année 1959 (mars, avril, juin). Il manque à cette année les nombreux autres compte-rendus que la presse a diifusé et que nous n'avons pas encore trouvés. Merci à tous ceux qui auraient d'autres documents concernant le PCCM de les partager avec tous ceux qui s'intéressent à l'histoire de Marrakech et du sud du Maroc. Dans une prochaine parution du blog nous parlerons de l'Exposition photographique internationale organisée en 1960 à Marrakech par le PCCM.