LE PÈRE EMMANUEL PRÉVÔT, DÉCÉDÉ IL Y A CINQ ANS, FUT UN JEUNE PRÊTRE À MARRAKECH, SA FAMILLE PARTAGE AVEC NOUS SES SOUVENIRS EN PHOTOS ET RECHERCHE DES PERSONNES QUI L'AURAIENT CONNU OU DONT LES PARENTS ONT GARDÉ DES ÉCRITS LE CONCERNANT.

Colette, qui appatient à sa famille, nous confie des photos de lui et d'autres prêtres, mais aussi d'amis proches. Nous commençons par des photos de 1931 où le Père Emmanuel se trouve avec d'autres prêtres qui ont joué un rôle important dans l'histoire des catholiques du Maroc. Certains lecteurs du blog en ont gardé quelques souvenirs.

Une première photo à l'occasion du passage de Monseigneur BAUDRILLARD à Marrakech,

ermites-Mgr-Baudrillard-Ch-André-Poissonier-EP-de-Bellaing-X-Achille-Leon-superieur-regulier des-franciscains-du-maroc-1931 Monseigneur Alfred Baudrillard accueilli par les prêtres franciscains à Marrakech. Il est le fondateur des "Amitiés catholiques françaises" Elu membre de l'Académie française en 1918, il reçoit la Légion d'Honneur en 1920, il est nommé évêque en 1921, il deviendra archevêque en 1935. 

EN 1931 quand il passe à Marrakech, il vient de publier 3 livres et fait des conférences sur les sujets qu'il y traite:

  • La Vocation catholique de la France et sa fidélité au Saint-Siège à travers les âges, Spes, 1928
  • La Conquête religieuse de l'Algérie, 1830-1845, Plon, 1930
  • Nos grandes écoles. L'Institut catholique, 1930

Dans ce groupe autour de Mgr Baudrillard nous voyons le Père Charles-André Poissonnier fondateur de l'ermitage de TAZERT, il est le 2e à partir de la gauche, au centre le Père Gonzalve de Bellaing, puis le Père Jean Joseph Rageys curé du Guéliz "constructeur" de l'église des Saints Martyrs et enfin à droite le Père Achille Léon, secrétaire de Mgr VEILLE, évêque à Rabat, ainsi que rédacteur du journal "Le Maroc catholique" et qui vient d'être désigné pour être le Supérieur régulier des franciscains du Maroc (couvent de l'Aguedal à Rabat)

ermites Tazert-Photo-Prevot

André Poissonnier a rajouté Charles devant son prénom pour montrer son attachement à l'exemple de Charles de Foucault. A l'issue de la guerre, à 22 ans il part au Maroc chez son frère qui tient une exploitation en plein bled où il pratique l'arabe et le berbère. Après 2 ans il revient dans sa famille à Roubaix où il lit la vie de Charles de Foucault de René Bazin. À la veille de Noël 1923, il choisit l'ordre des franciscains qui accueille des novices à Amiens. Il est ordonné prêtre en aout 1928 et embarque un an plus tard pour le Maroc. Il commence à Marrakech à l'église de la Médina, celle du Derb Nakous, créée en 1913 par le Père Apollinaire Colombié et depuis desservie par le Père Roger Guillemotte. 

Mais Charles-André veut retourner au bled avec ses chers berbères. Il choisit Tazert à 56 kms à l'est de Marrakech où se trouve un souk qui attire chaque semaine les berbères de la région et l'ancienne demeure de Madani el Glaoui, le frère aîné du Pacha de Marrakech.

Tazert-Khalifat-Mission_dans_le_Maroc_occidental_[

 Dar du Khalifat à Tazert au temps de Madani El Glaoui

A partir de juillet 1929, Charles-André s'installe à Tazert pour construire une chapelle et un dispensaire de soins.

ermites André-Charles-Plissonier-Jean-Joseph-Rageys Margi-Spahis-Médina--Tazert

La photo avec Monseigneur Baudrillard est de la même époque que l'inauguration de la chapelle et du dispensaire de Tazert. Charles-André Poissonnier était surnommé "l'homme aux mains de lumière" et voulait être "l'ermite des pouilleux". 

La photo ci-contre est prise à l'église de la Médina, Derb Nakous et rassemble le Père Charles-André Poissonnier, le Père Jean-Joseph Rageys et le Maréchal des logis des Spahis en poste à Riad Zitoune

Le Père Charles-André va accomplir son ministère auprès des berbères pauvres de l'Atlas. Il choisit de se rapprocher d'eux et va s'installer dans la montagne à Arbalou auprès des populations les plus démunies, mais aussi les plus exposées à l'épidémie de typhus qui s'abat sur la région. Charles-André est atteint par la maladie. Transporté à Marrakech, il y meurt le 18 février 1938 à 41 ans. 

Sa mort fut un énorme choc pour toute la communauté catholique du Maroc et notamment pour les prêtres franciscains qui le connaissaient et l'appréciaient. 

Nous présentons d'autres photos du Père Charles-André et notamment une photo de groupe réunissant les responsables berbères, l'officier des Affaires indigènes et le Père de Bellaing.

ermites Tazert-frere-Charles-André-poissonnier-Gonzalve-de-Ballaing Le Père Charles-André Poissonnier est à droite et le Père aumônier Gonzalve de Bellaing est entre deux responsables berbères.

Gonzalve de Bellaing-1933

Le Père Gonzalve de Bellaing d'origine béarnaise participera quelques mois plus tard à différentes opérations militaires. Il sera décoré de la Légion d'Honneur et de la Croix de guerre. En 1933 il sera cité par le général Huré: "Aumonier militaire de la région de Marrakech, a participé aux principales opérations de la région depuis novembre 1931; Au cours des colonnes ou pendant les combats, a toujours fait preuve d'un beau courage et d'un plein dévouement en n'hésitant pas à s'exposer pour remplir son ministère." Il avait été porte drapeau du 18e régiment d'infanterie en 1915 et 1916. Le Père Gonzalve de Bellaing est resté dans la mémoire des Marrakchis. Peutêtre que sa famille a conservé des souvenirs qui concernent le Père Emmanuel Prévôt.

ermites-avec-M-Bonnel-Meknes-1932

 Le Père Emmanuel Prévôt a gardé une photo prise en 1932, une année plus tard que les photos précédentes avec Monsieur BONNEL de Meknès. Peutêtre que la famille de M. BONNEL pourrait nous dire dans quelles circonstances cette photo a été prise. Il y avait une famille BONNEL qui possédait avec les DESURMONT le domaine de CHERIKA, situé aux Aït Yazem par Meknès. Elle élevait et exportait des vins marocains et avait des attaches dans le Nord à Roubaix-Tourcoing. Les Desurmont travaillaient la laine à Tourcoing dont une partie venait de l'Atlas.

Nous n'avons pas d'autre photo de groupes avant 1936

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

ermites Tazert-octobre-1936

Le cliché ci-contre nous montre le dispensaire de TAZERT en octobre 1936 avec sa chapelle. Le Père Charles-André est à droite en compagnie de jeunes amis berbères et d'un officier dont nous ignorons le nom. xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 Trois autres photographies de la collection du Père Emmanuel, dont deux sont non datées peuvent constituer des pistes pour retrouver des témoignagesxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Une promesse de scouts en 1941, qui aurait eu lieu du côté du Mellah et de la Médina.photos Scouts-maroc

Qui reconnaîtra des visages? Le Père Emmanuel PRÉVÔT est présent à cette promesse entre le chef de Troupe qui salue au chapeau et le chef de patrouille qui salue au fanion. Les cheftaines de louveteaux sont présentes aussi. Les parents assistent à la promesse depuis la terrasse voisine. Nous savons aussi que le Père Emmanuel est le vicaire du Père Koehler au Guéliz en 1937.

derb-nakoushotos maroc

Une deuxième photo prise sur la terrasse de l'église de la médina située Riad Zitoune, Derb Nakous. Le Père Emmanuel est difficilement reconnais -sable à gauche de la photo, de même les autres personnes. Probablement la personne de droite est aussi un prêtre. Chacun reconnaîtra le clocher très particulier de l'église de la Médina, qui fut appelée aussi Notre Dame des Anges à l'époque du prêtre Ange Koller.             . XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Emmanuel-Prevot-maroc

Le Père Emmanuel Prévôt avait gardé une photo de Mr et Mme Paul PIERRISNARD. Une rapide recherche a permis de découvrir que ce couple habitait rue Verlet Hanus, Villa Merme, car il se trouve sur une liste de l'Action Française d'octobre 1942, comme délégué de l'organisation pour Marrakech. C'était un admirateur de Charles Maurras. Est ce que ses descendants auraient dans ses archives des souvenirs du Père Emmanuel Prévôt ? Une autre famille fut bien connue du Père Emmanuel; il s'agit de la famille CARRERO. Qui pourra nous dire si elle a des descendants et s'il est possible de les joindre ?

Liste des premiers prêtres à Marrakech depuis le début du XXe siècle:  

Père FABRE depuis septembre 1912 :première messe à Marrakech (Dar Beida)

Père Apollinaire COLOMBIÉ, 1913, Dar Beida et Chapelle en bois du Guéliz, puis location de Derb Nakous, église de la Médina. Construction en 1919 de la premiere église du Gueliz Jean de Prado, achevée pour Noël 1920, elle remplace la Chapelle en bois.

Père Robert GUILLEMOTTE, en Médina en 1922

Père Junien LAROCHE au Guéliz en 1922

Père Charles André POISSONNIER en 1929 en Médina,

andre-dapzol-129eDI-secteur168

Le Père André DAPZOL passa un certain temps à Marrakech-Médina entre son aumonerie à Kasba Tadla et la charge d'une des paroisses de Casablanca. Il a certainement bien connu le Père Emmanuel PRÉVÔT. Nous avons de lui une photo ci-contre.

Père Jean-Joseph RAGEYS en 1931 au Guéliz, construction et inauguration de l'Église des Saints-Martyrs, qui remplace l'église Jean de Prado, laquelle sert à l'aumônerie.

Ouverture en 1932 de l'École Notre-Dame des Apôtres.

Père Théophile LAMPERTI en été 1934 en Médina

Père Ange KOLLER en 1935-37 en Médina 

Père Henry KOEHLER en 1937 au Guéliz, 1re messe au sommet du Toubkal

Père Emmanuel PRÉVÔT, 1937 vicaire au Guéliz, mobilisé en 1939-40, revenu à Marrakech en 1941.

Nous remercions Colette d'avoir partagé ces photos anciennes de Marrakech, de Tazert et de personnes qui ont connu les prêtres de cette époque. En retour nous espérons que des témoignages, des écrits, des photos des lecteurs du blog lui permettront de reconstituer la biographie du Père Emmanuel.

Vous pouvez écrire dans les commentaires ou si vous souhaitez écrire directement à Colette et sa famille, vous pouvez laisser un message par le lien "contactez l'auteur" en haut et à gauche de cette page.