L'amitié franco-marocaine illustrée

IMG-20170301-WA0003 2

LES RETROUVAIL-LES DU PROFES-SEUR ET DE SON ÉLÈVE. De gau-che à droite Chama BEN-ZRIOUIL, Alexis FILIPPI et Malika CHRAÏBI                                    
Alexis Filippi, professeur pen-dant de longues années  au lycée Ibnabbad, dans les locaux de l'ex lycée  Mangin a fait un pèlerinage fin février à Marrakech où il a vu quelques amis, la rue où il habitait avec sa famille, la rue Alaouiyne, et a rencontré son  ancienne élève Malika Chraibi. Rien n'est aussi  agréable que de revoir celle qu'il a vu plus jeune et qui depuis a grandi et évolué ! La photo a été prise  chez  Chama Benzriouil où ils étaient invités  pour  le  thé.

LE MAROC INVITÉ D'HONNEUR AU SALON DU LIVRE À PARIS.  Du 24 au 27 mars Porte de Versailles. Le Maroc présente une sélection de choix, et la présence de nombreux auteurs marocains.

C-etait-hier-a-Marrakech

Le livre d'Elsa Nagel, C'était hier à Marrakech (édité par La Croisée des Chemins), sera sur le stand (emplacement G 80).

Nous en avons fait mention en 2015, à sa parution. Pour rappel : C’était hier à Marrakech retrace l'histoire de la ville, de l’arrivée des Français en 1912 aux années 1980. L’auteur a mené l’enquête auprès de Marocains musulmans, de Français qui habitaient Marrakech, notamment dans les années 50, et auprès de la communauté juive réduite aujourd'hui à peau de chagrin. La mémoire est précieuse, il faut la cueillir à temps ! C'est chose faite.

Le Guéliz (le quartier européen) était joyeux avec ses bals et ses bars animés. De belles voitures américaines circulaient dans les rues. Le Mellah chantait les mélodies de Farid el Atrach et vivait au rythme des fêtes juives. Les fêtes musulmanes duraient plusieurs jours dans la médina, lorsque le temps avait une autre valeur qu’aujourd’hui. Les jardins de Marrakech étaient un lieu de détente pour les trois communautés. Les loisirs, l’école, les vacances, les sports, la vie au quotidien rappellent qu’il a toujours fait bon vivre à Marrakech. Ce fut une révolution lorsque le premier feu rouge fut installé sur l’avenue Mohammed V, dans les années 70 ! Qui aurait pensé alors que Marrakech deviendrait la capitale touristique du royaume ?

 Plus de 150 photos et cartes postales anciennes illustrent cet ouvrage. L’humain est au cœur de ce livre qui donne la parole à ceux qui ont fait cette ville d’aujourd’hui et dont les histoires personnelles s’inscrivent dans la grande Histoire.

L'OUVERTURE DE LA LIGNE FERROVIAIRE CASA-MARRAKECH PROVOQUA UNE FRÉNÉSIE DE CONSTRUCTIONS EN 1929

L'inauguration de la ligne à voie large normale en novembre 1928, annoncée depuis plusieurs mois a stimulé l'investissement immobilier au Guéliz et dans tout Marrakech.

Inauguration-gare-mrk-1929-architecte Inauguraion de la ligne Casa-Marrakech: l'arrivée du Sultan en Gare de Marrakech et la foule au passage du corfège. (photos Cassuto)

La_Revue_du_Touring-club_de_France-Marrakech-janvier-1929

La Revue du Touring Club de janvier 1929 mettait exceptionnellement les projecteurs sur Marrakech. De nombreux architectes se sont installés dans la Ville Rouge pour soutenir cet engouement des trois communautés: musulmane, juive et européenne. La crise mondiale ralentira ces investissements pendant la période 1930-1933, mais ils reprendront ensuite pour ralentir à nouveau en 1939-40. Nous consacrons cette page aux architectes installés à Marrakech en 1928-1929 dont certains de très fraiches dates. Avant 1929 les constructeurs marrakchis s'adressaient plus souvent à des architectes de Rabat ou de Casablanca ou tout simplement à des entrepreneurs locaux.

Les architectes de cette période qui ont laissé leur noms, se nomment le Bureau Technique de Marrakech,  E. BOCABEILLE,  Paul-Sébastien HABERLACH, Louis MASSA, R. POISSON, Paul SINOIR, Jean TORRENT, ZEENDER (parfois écrit ZENDER par erreur), 

On trouve aussi cette année là certaines personnes indiquées ponctuellement comme architecte: JULIA (Guéliz), Gabriel PAU, PRÉVOT (Médina), 

Quelques architectes venus d'ailleurs ont aussi marqué l'année 1929 à Marrakech: Architecte HANQUET de Rabat avec un immeuble de 12 logements à La Poterne pour le compte de M. Ferrier; Architecte MICHAUD de Rabat avec l'immeuble de la Recette du Trésor place du 7 septembre (aujourd'hui 16 novembre), la Chefferie du Génie, le Lieutenant ARTHUR, le Génie rural; Architecte BOUSQUET de Casablanca, Hotel de voyageurs, 1 logement et 34 chambres pour SE Hadj Thami Glaoui; ...

Mais beaucoup de particuliers se sont dispensés de faire appel à un architecte. Les noms de ces constructeurs de l'année 1929 nous intéressent aussi. Tout ou partie de cet article ne peut être copié sans l'autorisation écrite de l'auteur qui a fait les recherches et sans mention de l'adresse internet de cet article et sa date: 14 mars 2017.

1928-publicité-Beerli-feist-teiser

LE BUREAU TECHNIQUE DE MARRAKECH était présent en Médina en 1928, c'était l'association de trois hommes aux compétences complémentaires: BEERLI Herman (ingénieur), FEHST (géomètre) et REISSER (architecte). Ils avaient leurs bureaux en Médina, 30 rue des Banques près de la Place Djemaa el Fna. Leur publicité reproduit la photo de la villa Giveney, située rue de Bab Djedid (plus tard rue Jean du Pac). Monsieur Herman BEERLI fut aussi le Consul de Suisse à Marrakech pendant plusieurs années.

En 1929, le Bureau Technique a construit , une maison pour Elias Gabaï 32 rue Touareg, une villa pour Hadj Hoceine Demnati rue 19, le constructeur fut Poidomani (voir photographie ci-dessous)

Architecte-mrk-Demnati-Les_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[

Autres réalisations de l'année 1929: un magasin rue Riad Zitoun Djedid pour Mohamed ben Mehdi, une maison avec étage au Mellah pour J. Lévy, un ensemble de villas de rapport (7 logements) pour Mlle Hennequin; un immeuble commercial pour l'Administration des Domaines ; un immeuble avec magasins et logements au quartier Lalla Rekia pour les Raffineries de sucre Saint-Louis; un immeuble commercial rue des Banques pour Mohamed ben Kiran; une villa à étage dans la Palmeraie pour J.-B. Saclier; une villa, rue des Écoles, pour M. Fabre; surélévation d'un étage, au Mellah, pour David Harboun. Quelques mois plus tard le Bureau Technique réalisera le Consulat d'Italie à Marrakech. (voir ci-dessous) 

-1928-33-architecte-mrk-Beerli-Les_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[

Nous souhaiterions ajouter les photos des trois membres du "Bureau Technique" et avoir plus d'éléments sur leurs débuts à Marrakech. Les descendants de la famille Beerli pourraient nous y aider.

"E. BOCABEILLE architecte a commencé par construire sa propre villa rue des Derkaoua en décembre 1928, puis les magasins Salort, rue Verlet Hanus, les Ets G.Amic avenue des Oudaïa, une villa au quartier Ben Salah pour Hocine El Kebadj; un hôtel particulier dans le lotissement Mamounia-Menara pour M Abitbol. (voir ci-dessous)

Villa-Hotel-Architecte-Abitbol-MRK-1932

Par ailleurs il a réalisé la Surélévation pour l'ajout de 13 chambres à l'Hotel de la Palmeraie d'Antoine Salort; un immeuble commercial, rue des Banques pour J.-M. Abitbol. (Qui nous apportera des éléments de biographie de cet architecte qui n'est pas resté longtemps à Marrakech, pour lui aussi nous aimerions avoir plus de renseignements biographiques).

aerchitecte-Haberlach-mrk-1928

Paul-Sébastien HABERLACH a réalisé en 1929 la Villa de V. de Larue, avenue de Casablanca; une villa au Guéliz pour Franceschetti; une autre villa pour Jean Guichet; une autre encore pour Pierre Guichet rue des Écoles; un immeuble commercial et garage rue Arset el Maach pour P. Benhaïmune autre villa, avenue du Guéliz pour Albert Filloucat,..(voir ci-dessous)

mai-1922-architecte-villa-filloucat Il ne s'agit pas d'une photographie, mais d'un dessin d'architecte.

1929-33-architecte-mrk-1929-SMM-Les_Chantiers_nord-africains

une villa à étage avec 2 logements, au lotissement de la Cie française pour Albert Delmas; une villa rue des Chaouïa pour M. Jou-annyune villa avenue du Camp Sénégalais (plus tard rue du Cdt Humbert) pour Émilien Sachetun immeuble de rapport, situé avenue Mangin, élevé d'un étage et avec deux logements pour la Société Marocaine Métal-lurgique (voir photo ci-contre avec les noms des entreprises concernées: Filloucat, Rosati, Avenas, Torrent,..)

PS-Haberlach

Nous avons quelques informations sur cet architecte-ingénieur, arrivé à Marrakech en 1926 à 52 ans, après avoir exercé pendant 6 ans comme chef de service dans l’entreprise de construction Magnier à Casablanca. Cette fonction lui permet de travailler avec les architectes les plus renommés de Casablanca.

Plusieurs réalisations illustrent cette solide expérience: avec l’architecte Laforgue, il réalise la Grande Poste de Casablanca, pour l’architecte Marrast il construit le Palais de Justice,  de même avec l’architecte Bousquet il bâtit l’Hotel de la Région civile. Il construit aussi le Cercle militaire de Casa, l’église de La Foncière, le Dépôt des TAC (Transports casablancais,.. sans parler de chantiers moins importants mais novateurs.

À Marrakech en dehors de l'année 1929, il fut l’architecte de la Kissaria Israel composée de 127 boutiques; de l’immeuble Elgrabli,

1932-33-architecte-mrk-elgrably-Les_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[

Il réalisa aussi la Villa de Simon Elgrabli rue Arset el Maach, le Comptoir métallurgique, l'immeuble de la Société marocaine métallurgique (voir photo plus haut), l’immeuble Fraisse, la villa Bitoun, la maison commerciale Bitoun,  l’immeuble des Schammaach, l'immeuble Bouskia, les deux immeubles Serfaty,  la synagogue Serfaty,..

Mais aussi des Bâtiments administratifs ou industriels: Controle civil de Souk-el-Arba des Skour, Batiments de la société oleicole de Marrakech, Huilerie Israel, (Marrakech) et Huilerie Israel (Ouezzan), une partie du Dépôt de la Schell, l'immeuble de la Sté Marseillaise de Crédit (en collaboration avec l'architecte Pertuzio).

Marrakech lui doit un grand nombre de ses villas, nous avons cité celles de Franceschetti, de Sachet et de Dumas pour 1929, mais pour d'autres années il faut mentionner celles de Léandri, Mazurier, Joppé, …et d'autres. 

La Revue Salam Marrakech n°38 a fait un article sur lui en 1999, cependant ceux qui auraient des plans et des photos sont invités à les partager.

Louis MASSA, architecte au Guéliz a conçu et dirigé la construction de l'Établissent de bains et logement attenant, avenue Mangin pour J. Breton; une villa au Guéliz pour Jean Léandri, une autre villa au Guéliz pour Fonsa; une petite villa pour Vito Caïozzo, rue du Capitaine Capperon; une villa rue de Casablanca pour Léon Paradis; un immeuble à usage industriel à l'angle de l'Avenue de France et de la Route de Mogador pour M. de Saint-Meleuc. Louis Massa exercera bien d'autres années à Marrakech et son activité fut très importante, surtout dans la construction de villas. Nous aimerions plus d'informations sur sa biographie.

Gabriel PAU, 2 maisons jumelles au Guéliz pour Messieurs Marty et Baudèche;(L'entrepreneur PAU est exceptionnellement indiqué comme architecte)

R. POISSON, architecte DPLG en Médina (à partir de  mars 1929) extension de l'Hotel Majestic rue des Écoles, pour son propriétaire Auguste Zecchetti; un immeuble d'un étage, rue Bab Agnaou pour Auguste Arribe; immeuble à usage commercial, au Mellah pour Mohamed ben Nam-Kechia; construction de l'École professionnelle indigène pour la Direction de l'instruction publique; Villa au Guéliz, avenue de Casablanca, pour J. Ageron; atelier de serrurerie  et logement, quartier industriel, pour E. Garcia; une villa d'un étage, avenue des Oudaïa pour Guirauden; 2 magasins et 4 logements rue Verlet Hanus pour Bernard Nicoleau; Commissariat de Police au Guéliz (lotissement de La Palmeraie) construit par l'entreprise des Frères Berlioz pour l' Administration de la Sécurité générale. Annexe de l'Hôtel Continental, rue des Banques, pour Si Morsi Barakat. (Nous aimerions plus d'informations sur cet architecte établi en Médina, qui s'est associé très vite avec Paul Sinoir)

1929-architecte-mrk-Sinoir-Majorelle-antiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[

R. POISSON et Paul SINOIR (à partir d'aout 1929, leurs bureaux se situent dans l'immeuble Tanugi) une villa d'un étage, route de Safi pour le grand peintre mar-rakchi Jac-ques Majorelle. Paul Sinoir découvre Marrakech à cette occasion, il réalisera plus tard d'autres oeuvres dans la Ville Rouge, notamment les Services municipaux qui sont devenus la Mairie. Ci-contre un cliché du photographe  Félix représentant la villa conçue par Paul Sinoir pour un coût de  125000 francs.

Architecte PRÉVOT, un immeuble de 5 logements au Guéliz pour Michel Dinjean. (unique oeuvre de cet architecte à Marrakech dont on ne sait pas l'origine)

Jean TORRENT, a une activité d'architecte modeste en 1929: Grosses réparations à une maison rue des Écoles pour M. Gauthier; Villas jumelles rue des Abda pour MM Robelin, Moevus et Pérés. Jean Torrent apparait rarement comme architecte, il est le plus souvent entrepreneur.

ZEENDER, architecte domicilié, immeuble LOUIS au Guéliz (à partir de juillet 1929): surélévation d'un commerce, Derb Touareg, pour les frères Attias;  imm. 1 étage, 2 logements, derb Touareg, pour Mohamed ben Caïd Hacim; immeuble d'un étage avec 2 logements derb Touareg, pour Elias Guedalia; un garage particulier, rue de La Mehalha, pour les frères Berlioz; Nous saluons sa famille et espérons qu'elle nous aidera à compléter sa biographie.

L'administration avait aussi ses architectes:

Architecte du Génie rural pour des bureaux et 2 logements de la Direction de l'agriculture.

Chefferie du génie, constructions diverses au Centre d'aviation.

Chefferie du Génie, architecte Lieutenant ARTHUR: rond point de l'Etat Major, avenue de Casa 

Une trentaine de particuliers choisirent soit d'être leur propre architecte, soit de ne pas mentionner le nom du leur: les sommes indiquées sont des estimations déclarées à l'administration qui délivre les autorisations de construire.

Albacette, rue Verlet Hanus, Hangar, 80m2, 8000f – 

Bassiere, angle avenue de Casa et rue des écoles, villa, 80000f -

Bitoum Joseph, Médina, surélévation rez de chaussée  - 30000f – 

Bourreau, rue Verlet Hanus, agrandissement 25000f, -

Cohen Simon P. , derb Touareg, maison rdc, 40000f,

Combes Raoul, rue Djenan el Hartsi, dépendances, 30000f, -

Dafeur  Ch. M. rue des Abda Guéliz, villa, 28000f, - 

Delbosc, rue des Ménaba Guéliz, villa 48000f, -

Estévan G. , rue des Abda, villa 1 étage, 100000f, -

Ferre, rue du Camp Sénégalais, Guéliz ,villa 40000f, -

Fieschi, av des Oudaïa, villa, 47250f, -

Gueydan, rue des Chaouïa, et des Écoles, magasin, 80000f, 

Guouorsonnet, au Guéliz, commerce, 30000f –

Habib Ben Mohamed – logement rdc, 50000f –

Habous Abassia à Riad Larous, 4 logements et boutiques, 180000f, -

Habous Kobra, à Sidi Youb, Bain maure, 70000f, -

Si Hassan Ben Zouri – 80 Arset Hiri, - 90m2 – 13500f – 

El-Hadj Ahmed, Bab Doukkala, cinq boutiques, 12000f, -

SE Hadj Thami Glaoui, Riad Larous, 2 hangars pour garage, 90000f

Si El Hocine el Kabadj, rue Ben salah- 410m2 – 165000f -

Jaume, quartier Indus, hangar à usage Indus, 40000f, -Ruiz  Manuel, Guéliz, villa, 45000f, 

Laiselart, Guéliz, villa 45000f – 

Caïd Layadi, rue des Mennaba, 4 villas, 5 logements, 200000f,-

Marty et Illa, rue des Chaouïas, 2 logements, -

Mohamed ben Hachmi, à El Ksour, logement 20000f – 

Philip Jean, rue de la Kasbah, boutiques,  20000f, -

Polizzi, rue du Cdt Verlet hanus, villa, 25000f, 

Prabis, rue Verlet Hanus, Villa, 65000f, -

Weizman Abraham et Simon, Mellah, -

Wizman  M. J., quartier Kasbah, logement 20000f, -

QUELQUES CONSTRUCTIONS DES ANNÉES 1930-1934

Le Centre du Guéliz se forma d'abord autour de l'ETAT MAJOR, avenue de Casablanca. Après la poussée immobilière de 1929, le Centre se déplaça vers La Poste du Guéliz et le Rond point de l'Horloge.

Nous avons une photo de l'immeuble Gidel qui reçut des locataires à partir de 1932. L'architecte de Jean Gidel fut Marc RENARD, 

architecte-mrk-Gidel-hantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[

 L'immeuble est situé avenue Mangin, devenue Mohamed V, n°123 à 131

 L'immeuble Garenne est de la même époque. 

1932-33-immeuble-Garenne-architecte-mrk-garenne-_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[  Nous faisons appel à nos lecteurs pour communiquer le nom de l'architecte et éventuellement d'autres renseignements. Cet immeuble est situé Avenue Mohamed V vers le n°62 et fait pratiquement l'angle avec la rue Verlet Hanus (devenue rue Mohamed el Beqal.

La Clinique du Docteur Lapidus se trouvait plus haut dans l'avenue. Elle fut conçue par un  architecte de Casablanca: M. VANDELLE

architecte-mrk-Lapidus-vandelle-Les_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[ Le Dr Lapidus fut aussi le premier président du Rotary Club de Marrakech

Un autre architecte, M. CERCEAU conçut la Recette municipale 

Architecte-mrk-1932-33-cerceau-de-rabat-entre-1930-et-34-Les_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[  M. Cerceau étconseillait l'administration chérifienne pour la construction des établissements financiers

L'hôtel El Maghreb fut construit à la même période à proximité des Remparts.

architecte-mrk-1932-33-hotel-el-magreb  L'hôtel était prêt à accueillir des clients en janvier 1933.

Un autre hotel fut construit par le Bureau Technique (Beerli, Fehst et Reisser)

1932-33-architecte-mrk-beerli-Les_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[  L'Hôtel du Haouz appartenanit à M. ARLAND

Le même Bureau Technique de Marrakech conçut dans le lotissement Mamounia-Menara un immeuble pour Monsieur Rosati 

1933-Architecte-mrk-photo-Roudnev-Les_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantier On remarquera qu'à cette époque les immeubles ne comportaient qu'un seul étage, excepté sur l'avenue Mangin et pour les hôtels.

Ce fut aussi l'époque de la construction de pavillons modernes à l'Hôpital Mauchamp, devenu hopital Ibn Zohr.

1932-33-architecte-mrk-sinoir-Les_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[ Ce fut l'une des réalisations de l'architecte Paul Sinoir après 1929. Quelques temps plus tard, la végétation agrémentait le site

Hopital-mauchamp-architecte-1922-France-Maroc___revue_mensuelle_illustrée_[  Réalisation de l'architecte Paul Sinoir

L'immeuble Israel avait marqué aussi l'histoire de la construction à Marrakech 

architecte-immeuble-israel-mrk-1934-Les_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_9742107g Certains ont probablement des souvenirs à partager à propos de cet immeuble si proche de la Koutoubia.

Parmi les bâtiments industriels de l'époque 

architecte-mrk-batiment-industriel-1929-Les_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[ Les établissements Galibert et Sarrat doivent être remarqués.

Les sports ont aussi leurs places et leurs installations 

architecte-terrain-sports-mrk-1934-Les_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[  C'est aussi à cette époque que l'entrée des Jardins du Hartsi définit un style décoratif 

architecte-mrk-hartsi-1933-Les_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[  Le souvenir de la foire de Marrakech et de nombreuses manifestations sportives et culturelles y est attaché. 

C'et aussi l'époque où les belles villas se construisent dans la Palmeraie au nord de la ville.

architecte-mrk-Poisson-Sinoir-Fpntaine_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[ Les architectes R Poisson et P. Sinoir développent leurs talents. 

La revue "Les chantiers nord-africains" publie aussi la photographie du "Comptoir Métallurgique du Maroc" 

Comptoir-metallurgique-1932-MRK-Architecte-Les_Chantiers_nord-africains_['puis'_Chantiers_[

  L'architecte est là encore Paul Sébastien Haberlach.

Nous espérons que cette présentation incitera les Marrakchis à revoir ces bâtiments témoins d'un passé encore proche et à saluer ces pionniers qui ont su bâtir la Ville rouge en mettant en valeur sa beauté.

Dans un autre article nous présenterons des réalisations des architectes Mreches et Bellanger à qui Marrakech doit son célèbre Casino et beaucoup d'autres réalisations à partir de 1934.     Michel de Mondenard

Comme indiqué au début de ce sujet, la copie partielle ou totale de cette présentation sur l'architecture de Marrakech entre 1929 et 1934 nécessite l'autorisation de l'auteur et la mention de sa publication: Edition Mangin@Marrakech, mars 2017.