EN MAI 1934 DES BÂTIMENTS NEUFS À MARRAKECH

Juillet-1934-Les_Chantiers_facade-nda_

La vegétation semble rare, côté rue, mais derrière les palmiers ont été soigneusement conservés.

Juillet-1934-_NDA-arriere

L'ombre des palmes est projettée sur la façade.

A LA FIN DU MOIS DE MAI 1933, SOEUR VIANNEY, (Madame BREVET pour l'Etat Civil) EST AUTORISÉE À OUVRIR À MARRAKECH UNE ÉCOLE PRIVÉE DE FILLES, APPELÉE "INSTITUT DE NOTRE-DAME DES APÔTRES"; LES SOEURS ÉTAIENT PRÉSENTES À MARRAKECH DÈS 1932 ENVOYÉES DEPUIS LYON PAR LA MAISON MÈRE.

L'Architecte qui a construit l'école était un collectif: "Les charpentiers de Paris" ; la société de construction : Société Gioanni Bourgeois. Bâtiment scolaire d'un étage sur rez-de-chaussée couvrant 2000 m2 et dont le gros-oeuvre est constitué par de la maçonnerie de briques et moëllons et du béton armé. Les travaux ont été réalisés à l'époque pour un montant de 400 000 francs. Commencés le 1er juin 1933, le chantier a été activement mené et terminé pour la rentrée scolaire de septembre 1933.

LA MAISON MÈRE DE NOTRE-DAME DES APÔTRES À LYON

En 1876, le père Augustin Planque – qui était le premier supérieur général de la Société des Missions Africaines de Lyon – fonda la Congrégation de Notre-Dame des Apôtres en lui donnant pour objectif principal l’évangélisation en Afrique. Le premier lieu de rassemblement des sœurs fut un local très modeste, situé Grande-Rue de la Guillotière, à Lyon. Mais il fallut bientôt une vraie maison plus vaste et mieux adaptée. C’est alors que le Père Planque décide d’acheter un terrain au Moulin-à-vent, tout près de l’église des Sauterelles, afin d’y construire ce qui deviendra la Maison-Mère de la Congrégation. C’était en 1878.
Mais la nouvelle maison ne fut prête qu’en juin 1881. À cette époque, elle comprenait seulement la moitié de ce grand bâtiment que tout Vénissieux a bien connu par la suite jusqu’en 1995 (date de sa démolition).
À cause des événements politique du temps, le Fondateur voulut faire de son couvent une école et il en obtint l’autorisation de l’Inspection académique de Lyon. C’était bien en effet une maison d’enseignement où les futures missionnaires poursuivaient leurs études avant de partir pour l’Afrique. De plus, l’école était ouverte aux enfants du quartier pour les classes élémentaires. Cela dura jusqu’au début du XXe siècle où les lois sur les Congrégations (7 juillet 1904) retirèrent aux religieuses le droit d’enseigner. La maison redevint alors couvent et noviciat, et ne fut jamais inquiétée. Au Journal Officiel de du 15 mars 1929 on trouve que la "Société des sooeurs de Notre-Dame des Apôtres" est autorisée. 

Mais en 1971, cette maison devenue trop grande, en raison de la diminution massive des vocations, est vendue. Le fruit de la vente a permis de construire l’actuelle Maison Provinciale, 7 rue Marcel Achard à Sainte-Foy-lès-Lyon. C’est alors que le Conseil Général de la congrégation, quelques années plus tard, a quitté Lyon pour Rome et les locaux deviennent une cité de transit entre 1973 et 1993 année de leur démolition.

À MARRAKECH L'ÉCOLE NDA EST FONDÉE EN 1932, AUTORISÉE EN MAI 1933 ET OUVERTE EN SEPTEMBRE 1933.

NDA-MRK-1935-Le_Maroc_catholiqueDans la revue Le Maroc Catholique apparaît en 1935 une publicité pour l'École NDA et particulièrement pour son Pensionnat. En effet les familles habitant le bled ou d'autres villes du sud marocain appréciaient la possibilité d'une éducation religieuse associée aux études de leurs filles. Le Journal La Croix parle des soeurs de NDA en juillet 1936. " À Marrakech, les marocains appellent la Soeur de Notre-Dame des Apôtres "Madame Marabout" ou "Madame Moulaya" Dame de Dieu ou Dame venue de Dieu. Le marchand de légumes et le marchand de babouches lui font des prix de faveur."

QUELQUES PHOTOS DES ÉLÈVEES ET DES SOEURSNDA-1939_82

Une classe de 1939 à la veille du conflit mondial. Les soeurs n'étaient pas toutes enseignantes. Par exemple Colette Bassac, après son baccalauréat au lycée Mangin enseigna le français à partir de 1940.

 

salam-nda-1947La classe de 1947 ci-contre à droite a déja été publiée sur le blog le 8 février 2016. Quelques noms: DEGOIX, MILLER, GREMILLET, MELSCHOFT, MAUBOS, FILIPPI, CABONNEL,...avec Soeur Angélique et Mère Déo Gracias

Soeur Bonaventure de 1950 à 1953 : lien Soeur Bonaventure

 Un témoignage de France, élève en 1955-1956 par le lien : Marie-France Barreau.

 

NDA 1958_0001

Une photo de 1958, probablement Soeur Espérance.

NDA-1963La photo de 1963 avec Soeur Marie-Pierre a déja été publiée accompagnée de beaucoup de noms d'élèves - cliquer sur le lien Soeur Marie-Pierre

Son nom de naissance en 1926 était Eugénie ASTOR. Elle est décédée en 2013.

D'autres photographies sans dates :

Garcia-Nda-Mrk-361

Photo-Bertrand-NDA-00363Ces photographies sans date et sans noms du photographe Bertrand gagneraient à être commentées. Qui ajoutera dans les commentaires quelques précisions qui permettront de réveiller les souvenirs ?

XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Les années où les soeurs de NDA se sont succédées à Marrakech: Soeur Elizabeth (1932-1934); Soeur Denise (1932-1933); Soeur Omer (1932-1937); Soeur André (1932-1933); Soeur Marie-Pierre (1935-1939; Soeur Alain (1934-1946); Soeur Caroline (1934-1937); Soeur Deogratias (1934-1954, Mère supérieure, décédée à Colmar en Juillet 1991); Soeur Véronique ( 1934-1938); Soeur Marie-Élise (1936-1940); Soeur Archangela (1937-1938); Soeur Jean-Eludes (1937-1938); Soeur Jacques-Marie (1939-1940); Soeur Hellade (1941-1946); Soeur Marie (1941-1948); Soeur Alexandrina ( 1941-1942); Soeur Marie-Françoise (1940-1941); Soeur Agnès (1940-1942); Soeur Fortunat (1945-1955); Soeur Angélique (1946-1950); Soeur Hermance (1946-1947); Soeur Françoise-Thérèse (1946- 1947); Soeur Marie-Rose (1947-1958); Soeur Layola (1948-1949); Soeur Pierre Célestin (1949-1954); Soeur Marie-Edmond (1949-1952); Soeur Bonaventure (1950-1953); Soeur Aure (1952-1956); Soeur Marie-Jeanne (1952-1954); Soeur Roberta (1952-1956); Soeur Lucien (1954-1957); Soeur Ildefonse (1954-1959); Soeur Suzanna (1954-1955); Soeur Marie-Céline (1955-1958); Soeur Charles-Marie (1956-1957); Soeur Hervé (1956-1957); Soeur Bosco (1966-1970; Soeur Espérance (1952-1965); Soeur Florina (1957-1958); Soeur Ann-Auguste (1957-1962). Soeur Marie-Pierre (?- 1963)

NDA-soeur-angelique-34L'école va fonctionner avec les soeurs de Notre dame des Apôtres jusqu'en juillet 1988. En septembre 1988 la direction de l’institut scolaire a déja été confiée aux Sœurs des Sacrés Cœurs de Jésus et Marie, qui assurent une continuité avec l’esprit et les méthodes qui ont animé les fondatrices en 1932. Elle prend le nom d'ÉCOLE CATHOLIQUE "LA SAADIA".(Photo: Soeur Angélique lors de son arrivée à Marrakech en 1946) Au cours des années, d’importants travaux ont été réalisés pour améliorer les structures de l’école et ajouter de nouvelles salles pour les cours spécialisés. Parmi celles-ci il y a une grande salle de théâtre, une palestre (aire de sport) et quelques laboratoires consacrés à la science et à la technologie. Son Excellence Mgr Vincent Landel, archevêque de Rabat, a souligné l’importance de l’éducation civique pour la formation de bons citoyens et a insisté sur les valeurs du respect de la justice et de la vérité, invitant les parents à donner l’exemple à leurs enfants. 

Les sœurs libanaises des « Saints Cœurs » ont repris l’école tenue naguère par les sœurs de Notre-Dame des Apôtres. L’entrée de l’école porte d’ailleurs toujours le nom: Institution Notre-Dame des Apôtres.

NDA_2009

Deux soeurs des Saints-Coeurs entourant Jacqueline Koller-Lefevre,une ancienne de NDA venue en visite à l'école en 2009.

Les sœurs libanaises ne sont que quatre mais elles sont bien organisées et font face aux multiples taches et taxes administratives qu’on leur impose. Un de leurs points d’honneur est d’accueillir riches et pauvres, les plus riches payant pour les plus pauvres. L’école fait le plein avec plus de 1200 élèves. L’enseignement, même aux petits de quatre ans, est donné en français. Un collège pour les études secondaires assurerait la continuité.

Voir aussi des photos prises par Blandine en 2010: L'école catholique La Saadia en 2010 .

Par ces nouveaux documents sur la création de l'école NDA, par les photos d'élèves et des soeurs, par las dates où les soeurs se trouvèrent à Marrakche nous espérons que plusieurs retrouveront des souvenirs et les partageront sur le blog. Le dernier nom de Soeur de NDA que nous connaissons est celui de Soaur Bosco en 1970, qui pourrait nous dire celles qui se trouvaient à Marrakech entre 1970 et 1988 ? Tous les souvenirs des anciennes élèves sont les bienvenus sur le blog.