DES OBJETS, DES FILMS ET DES NOMS RÉVEILLENT NOS MÉMOIRES DE MARRAKCHIS

Plusieurs d'entre nous voudraient bien retrouver la trace d'amis ou de parents que les circonstances politiques, économiques ou autres ont séparé. Parmi les lecteurs du blog, certains peuvent savoir comment avoir des nouvelles, ou avoir connaissance de ce qu'ils sont devenus et même parfois comment les joindre.  

Souvent l'oubli s'est installé dans nos mémoires et il suffit qu'apparaisse un objet pour qu'elles se réveillent. Les récits de souvenirs des uns stimulent aussi les souvenirs des autres.

Dans les commentaires chacun pourra écrire les noms des personnes recherchées, d'autres pourront écrire comment les retrouver. Certains auront des souvenirs à raconter à propos d'objets retrouvés.

UNE CARTE PUBLICITAIRE : À 60 km de Marrakech, dans une vallée du Haut-Atlas en pays berbère: "Au Sanglier qui fume". Le style de cette carte trahit les années 50.

ouirgane-sanglier-qui-fume

Qui nous rapportera des récits de souvenirs de ce lieu paradisiaque ?

Le sanglier fume-t-il encore ?

ELIZABETH, MICHEL ET MICHELLE DEMANDENT DE L'AIDE DANS LEURS RECHERCHES

ELIZABETH RECHERCHE la famille de Denis MATHIEU, né et décédé à Paris (1944 - 2011) mais qui habitait en 2011 Marrakech (56, rue Ennaim Assif D). Il s’était (re)marié à Marrakech avec Denise Jeanine BASSY au début des années 2000. Il avait créé un site internet de tourisme (Love Morocco) dans les années 1990 (établi auparavant, semble-t-il, à Megève, dans le tourisme). Son père était d’origine belge, sa mère, parisienne. Sur le blog Mangin@Marrakech certains des lycéens et écoliers portaient le nom de MATHIEU (cf Lycée Victor Hugo, mars 2015), Serait-ce la même famille ?
"Il s’agit d’une recherche familiale « désespérée » qui permettrait sans doute de retrouver la piste perdue (à Paris, en 1901) d’une tante de mon grand-père paternel disparue totalement de la mémoire familiale. D’avance, un très, très grand merci pour l’attention que vous porterez à ce message."  Elisabeth 

MICHEL DARRIET aimerait avoir des nouvelles de sa classe quand il était en 4éme en 1953-54 au Lycée Mangin et notamment de Marguerite MAGENTIE, Fatima TABET, Georgette TROUPOSKIADES et André JOUDOUX. Michel aimerait aussi reprendre contact avec Michèle GÉANT qui était aussi dans sa classe en 6ème. (voir la photo de 4e)

MICHÈLE DARMON dont les parents Gilbert et Louise DARMON ont travaillé au Lycée Mangin (vers 1947 - 1950) aimerait entrer en contact avec des personnes qui auraient connu ses parents. Elle se souvient de certains noms de leurs amis: Odette POUPELOT devenue CAMBUS, Geneviève MAÉ (ou MAHÉ), Solange PENNETIER

Pour les aider dans leurs recherches vous pouvez leur écrire un commentaire public en bas de page ou un message privé par le lien "contactez l'auteur" en haut à gauche sous la photo du bassin de la Ménara.

UNE PHOTO POUR L'AÉROCLUB DE MARRAKECH: l'AVIONNETTE DE MIGNET

Les_Ailes_Sontag-maisonnave Photo parue dans "Les Ailes, 1932" à rapprocher du "Pou du Ciel" d'Henry DUCOU fabriqué à Tanger, lequel avait précisément consulté le Commandant Alexandre SONTAG pour la fabrication et le polissage de la future hélice de son "Pou du ciel".  Voir le récit de l'histoire extraordinaire d'Henri DUCOU en cliquant "ICI"

À Marrakech, le Dr SONTAG, médecin chef de l'hôpital Maisonnave a conçu et réalisé un petit avion qui, construit "trop lourd" n'en pas moins effectué plusieurs vols. 

Le médecin Commandant SONTAG  est allé chercher l'aide du jeune et ardent pilote GUIOCHET pour l'aider dans son projet. Guiochet, un élève enthousiaste de MIGNET, créateur d'avions à construire par soi-même pilotait àMarrakech. L'appareil qu'ils ont réalisé est un monoplan à ailes trapézoïdales de 9m d'envergure, d'une longueur de 6m, d'une hauteur de 2,5 metres, surface de 13,5m2 et poids à vide de 270 kg. La charge au m2 est de 26kg et la charge au CV est de 14kg. L'aile semi-épaisse (l'épaisseur est de 1/6 de la profondeur) porte un bec de sécurité et des ailerons étroits courants sur presque toute l'envergure. 

Le moteur est un Harley-Davidson, à deux cylindres en V, d'une cylindrée de 1000 cm3, poussé et d'un type spécial pour courses. Acheté 5000 francs et tournant à 4 600/ 4 800 tours il doit faire approximativement 25 CV en supprimant toute cale sous les cylindres. L'hélice est démultipliée dans le rapport 3 à 1, par pignons et chaîne de motocyclette. Elle est relativement grande et à grand pas, diamètre 2,20 m et pas: 1,70m. Le Dr SONTAG a voulu construire solide et il a construit lourd. Il a voulu aussi réaliser un appareil sûr: bec de sécurité, V transversal, flêche, centre de gravité bas, appareil long, grandes gouvernes. L'aile entoilée est monolongeron. Le fuselage comporte des longerons de sapin recouverts de contreplaqué d'Oukoumé; le train d'atterrissage, robuste, utilise des ressorts d'acier; les roues, trapues, viennent d'un vieux Nieuport.

À ses premiers essais, l'avion du Dr Sontag avec un pilote à bord de 80kg à bord a franchement décollé et réalisé à plusieurs reprises des lignes droites à 1,5m du sol. Mieux réglé avec un autre pilote de 60kg il a effectué un vol parfait à 30m du sol de hauteur. Le Dr SONTAG a décidé de l'alléger de 50kg en le modifiant. 

HENRY DUCOU PRATIQUE LE PILOTAGE AUTO SANS VISIBILITÉ DANS LE QUARTIER DE L'HIVERNAGE - MAI 1955 - 

C'était à l'occasion de la kermesse protestante, dans la rue du Temple

Henry-Ducou-aveugle  Avec une cagoule opaque nouée au niveau des épaules Henry DUCOU a pris le volant d'une 2CV. Il a fait le tour du quartier avec plusieurs passagers. 

Henry-Ducou-police La police du Guéliz a trouvé cela insolite et lui a fait signe d'arrêter. Il a obéi.

Henry-Ducou-admirateurs

Le fan club est en admiration. 

Henry-Ducou-Conducteur Le conducteur troquant sa cagoule pour un chapeau.

Henry-Ducou-FFE Qui est la grande dame à gauche et qui reconnait les éclaireuses unionistes?

Maurice-Calas-1954

Ces images sont extraites d'un film de Maurice CALAS (opérateur Raymond Carnuccini) sur la kermesse protestante de Marrakech. Avec ce film se trouvent d'autres films remplis de souvenirs de Marrakech et des Marrakchis des années 1954-55, des sorties à l'Oukaïmeden ainsi  que sur la côte Atlantique. On peut les voir par le  lien : https://vimeo.com/232241819  . Les exploits d'Henry Ducou à la kermesse 1955 commencent à partir de la 14e minute de film.

On trouvera aussi en images Danielle Accart, Suzanne et Maurice Calas, le train partant pour Casa, Daniel Brochon, Christian Leonhardt, Paulette Bourguignon, les Perrenoud, les Aumeunier, les Ducou, les Mautner, les Nussli, les Quarmenil, les Accart, les Calas, les Mondenard, les Delavierre, les Boeuf et bien d'autres

Danielle-Accard-1955 Raymond-Perrenoud-55 

perrenoud-jeune-1955 Adjudant-et-mme-Nussli 

Jean-de-Mondenard-pasteur-1955 Gerard-Quarmenil-Eddy-Nussli-face-55 

Daniel-Brochon-1954 

Solange-et-denise-Mautner-55 Madame Quarmenil-kermesse-55 

 Suzanne-Calas-Huillet Paulette-Bourguignon-Kermesse-54

 Docteur-Aumeunier-1955 Roger-Perrenoud-Kermesse-55

Danielle-Accart-Daniele-Degand-kermesse-1955 

Paulette-Mogador-1954 Sorties au bord de l'Atlantique vers Essaouira

CFM-gare-depart-pour-casa-1954 Beaucoup de souvenirs d'anciens de Marrakech sont associés à ce train des CFM devant ce quai... des tristes départs... et de belles arrivées.

Merci à Maurice Calas pour ses films qu'il partage avec nous. Ils nous permettent de retrouver la mémoire d'une période devenue lointaine et de partager ce que l'oubli n'a pas encore fait disparaître.

Chacun pourra évoquer des souvenirs dans les commentaires afin de conserver les images et les émotions de ces belles années.