CHAMA_BENZRIOUIL-Déléguée

 Bonne année berbère (12 janvier):"À   tous  les  imazihens  du  grand  atlas  et  du  moyen  atlas,  à  tous  les  salamistes   qui  se  rencontrent  chaque  année en juin  au  moussem d'Avignon  pour  la  'nostalgie'  de  Marrakech,  je  vous  souhaite   mille  meilleurs  voeux  pour  le  nouvel  an  AMAZIGH,  yénnayer 2968,  mes  amitiés  de   Marrakech-Guéliz,  CHAMA" Chama déléguée de l'AIFF a été reçue au 160e étage de la Tour de l'Arabie Saoudite où le roi Salmane a donné son accord par décret pour autoriser la conduite automobile aux femmes saoudiennes. Merci Chama, bonne année à toi et à tous. 

Avec deux tableaux de Paul JOUIN, né à Marrakech il y a bientôt 80 ans nous souhaitons aux lecteurs du blog une bonne année 2018; non pas une année sans saveur, mais une année pleine de surprises heureuses avec vos proches et d'échanges étranges, insolites et enrichissants.

PQ_10_2017

 Paul JOUIN est un artiste autodidacte qui peint les paysages de la Belle province du Québec. C'est le fils du champion du Maroc de vitesse à vélo sur piste en 1923 qui habitait Tamelelt.  Les marrakchis établis au Canada goûteront son style épuré, qualifié de figuratif naïf.

Midi_1-08_2015

Paul JOUIN exerce aussi son art dans le midi de la France. Les marrakchis de Provence reconnaîtront les champs de lavande et la beauté des côtes de la Méditerranée. Ceux qui veulent prendre contact avec Paul à propos de sa peinture peuvent lui écrire par le lien "contactez l'auteur" en haut à gauche.

CHACUN PEUT EXPRIMER SES VOEUX DANS LES COMMENTAIRES EN BAS DE PAGE

DES AGRICULTEURS EUROPÉENS ONT FAIT FRUCTIFIER DES TERRES AUTOUR DE MARRAKECH, DES MAROCAINS AUSSI

Sur ce blog nous avons surtout parlé des familles de LA TARGA (lien1), mais aussi de l'École de SOUIHLA (lien2) dans des articles précédents. Nous voulons encourager les descendants de ces familles à partager leurs souvenirs afin que leur mémoire ne s'efface pas.

LE PLAN DE LA TARGA EN 1930
Archives_de_l'Institut_Pasteur-1930-Targa-102
Légende des parcelles: A : Pacaud; B: ?; C: Reclus;  D: Mazellier; E: Lauga; E: Caïd el Hachemi; G: Douar Sidi bel Abbes; H: Bled Zedaghia; 1: Rousselière; 2: ?; 3: Conchon; 4: Gouilloud Henri et Isabelle; 5: Fournier; 6: Salgon; 7: Hellin; 8: Casson; 9: Pariot; 10: Balay; 10bis: Normand; 11: Beickert; 12 : Thirion; 13 : Arnaud Joseph; 14: Michon François.

 Si on compare avec le croquis effectué de mémoire par M. Calais sur des souvenirs des années 60 on remarque que certaines propriétés ont changé de nom. La parcelle Pacaud est restée, mais à la place des parcelles E et F (Lauga) on trouve André Calais, Charles Woehr, Dr Rossi-Godillot. La parcelle Salgon est restée aussi, mais à la place de Hélin, Casson, Pariot on trouve le Dr Lelong, Jean Tarot, Cherier, Raymond Hindié. La parcelle n°10 est toujours celle de Balaÿ, mais à la place de Normand et Beickert il y a Deschazeaux. La parcelle Rousselière est devenue Lachaise et les parcelles 2 et 3 sont devenues Langlade et Chese. La parcelle n°4 Gouilloud est restée. La parcelle 7 Helin est devenue T. Lemerle.

Mazelier-Targa-14novembre-1933

On constate aussi que les terres collectives des Mrabitines ont été loties.

A propos de François Mazelier nous avons trouvé la mention officielle du Dahir qui autorise la vente d'une parcelle de 85 ha des biens domaniaux du Haouz au prix de 2239 francs. La date mentionnée est celle du 25 rejeb 1352 ( 14 novembre 1933).

Sur La Targa citons aussi les TEYSSIER, les WACHSMUTH, les GARZENA, les ROSENQ,..

Mais la Targa n'est ni la seule, ni la première des terres qui ont été mises en valeur, soit pour la culture arboricole et vivrière, soit pour l'élevage dans le but de produire du lait ou de le viande de boucherie.

Ces terres ont été acquises progressivement en tenant compte de leur viabilité, notamment par la présence de dispositifs d'irrigation suffisants

TABOUHANIT, à 20km à l'EST de Marrakech fut dès 1921 la première zone de 1200 ha dans laquelle se trouvaient les exploitations de Paul CHABANNE, de Marius DORÉE, de Stanislas LEJEUNE et des Frères Robert et Louis RAMELET, mais d'autres également. 

LA TARGA, contigüe au quartier du Guéliz, côté ouest a été lotie en 1923 et a atteint 3800 ha, ce qui en a fait le bled le plus connu des Marrakchis.

TASSOULTANT et AGHOUATIM furent créés en 1924. Très proches aussi de la ville de Marrakech entre les cours d'eau du Reraya et de l'Ourika, et ils atteignirent 7000 ha.

L'Afrique_du_Nord_illustrée-AGHOUATIM-Guillaume

Photo: Visite du résident général SAint, à la ferme GUILLAUME. On se souvient aussi de Robert LABEY, Guillaume RIVIER et de COURTOIS, ainsi que des CARDAILLAC 'Domaine de Chérifa', des HUBERT. LE VERGER MAROCAIN des MARIOTTI Gabriel, Marie-Rose, Suzanne et René-Georges. Jean du PAC et M. SALANON; M. JAUME, OUSTRY Jean-Baptiste et Éloïse.A la iste il faut ajouter la ferme ARNAUD, Le Résident général SAINT est en visite à la ferme.

L'Afrique_du_Nord_illustrée-AGHOUATIM--Arnaud

 

En mai 1925, les agriculteurs élisent leurs représentants à la Chambre mixte de Marrakech: Un vent de "dégagisme" pousse dehors les anciens élus et en fait entrer de plus jeunes. M. RECLUS de la Targa, ancien président, doyen d'âge et membre actif de la première heure perd son siège. Le seul délégué sortant réélu est DUCASTAING. C'est la liste des jeunes qui s'empare des quatre autres sièges: Dr MADELAINE, Marcel LECOQ, LEJEUNE, SALGON. En1936 le trésorier sera Robert LAUVRIÈRE.

SAADA au sud-Ouest de La Targa s'ouvre en 1926. C'est dans cette zone que s'ouvrira l'école d'agricultiure de Souihla où se trouvaient aussi les DECAM, de GREYERZ, les TEULON, les de TONNAC...

ATTAOUIA-CHAIBIA, aussi en 1926 au bord de la Tessaout pour 1800 ha.(beaucoup plus à l'est) où se trouvaient les PIC. M. PIC originaire du Limousin était mutilé agricole.

TAMELELT à 50 km à l'Est de la ville, pour 3000 ha; Pierre JOUIN, le champion de vitesse du Maroc à bicyclette sur piste en 1923 y résidait avec sa famille et y cultivait 180 ha. Il y avait aussi Paul LATRON, Michel DEMOULIN, Albert TEBOUL, les SISCA, les DASTÉ, les PLANCHOT, les ISRAEL Joseph.

TAGUENZA, en 1927 sur la partie inférieure du N'fis, Ernest et René de DURAND de PRÉMOREL, MALBOS (Casimir).Mohamed ben LARBI, 

TAJOUJET en 1931, proche de Chichaoua. Jean CRUCHET.

EL KELAÂ en  1929, ROMAND et VOISIN.

LES BLEDS AUTOUR DE MARRAKECH  

Haouz-Tabouhanit-targa-tamelelt

QUI NOUS DIRA LES NOMS DES FAMILLES QUI HABITAIENT CES BLEDS ET NOUS RAPPORTERA LEUR SOUVENIR ?

À PROPOS DU GUÉLIZ

La création des plans du quartier du Guéliz est habituellement fixée à octobre 1912, après la bataille de Sidi Bou Othmane. Mais on se trompe, d'abord parce que beaucoup d'historiens pensent que le capitaine Landais n'est arrivé à Marrakech qu'en septembre 1912 en même temps que le gros de la troupe. Or c'est inexact, il était déja à Marrakech 18 mois avant et connaissait bien les lieux puisque c'est lui qui fait visiter à cheval la palmeraie et les environs de Marrakech à madame Ladreit de Lacharrière en avril 1911. Par la suite il rejoindra Lyautey à Rabat pour lui montrer ses plans et il profitera de la colonne Mangin pour revenir à Marrakech à la tête d'un peloton de spahis sénégalais.

Jacques Ladreit de Lacharrière fait part de ses conclusions après ses échanges avec le capitaine Landais et le vice-consul Maigret fin avril 1911 quand il écrit son rapport au ministre des affaires étrangères: "Il semble qu’on doive laisser à Marrakech son caractère de capitale.
Cette ville sera le siège du commandement avec une force suffisante pour assurer la paix de la plaine. Notre présence ne gênera en rien l’activité de la ville (Médina).
La configuration des lieux nous permet de nous établir dans une position militaire très forte, à proximité, mais en dehors de la cité, par exemple sur les collines (du Guéliz) situées entre le Tensift  et les murailles."

LE GUÉLIZ APPARTENANIT-IL À UNE FAMILLE NOBLE FRANÇAISE AU XVIe siècle ?

vaillant-du-gueliz-1587

Il s'agirait semble-t-il de Germain Vaillant du Guéliz, Abbé de Paimpont, puis évêque d'Orléans. Un poète qui avait charmé le roi François 1er avec ses vers latins et qui est mort à 70 ans le 15 septembre 1587. Il fit aussi des prophéties et prédit la disparition le 2 aout 1589 du dernier des Valois.

LE GUÉLIZ FUT AUSSI UN CHAMPION DES HIPPODROMES

Cheval-Le Gueliz-Gorgos-Guilelma-Haras-Nonant-Le-pin-64000-fr-Martinez-de-Hoz-juillet-1922

Sa photo fut publiée dans "LE SPORT UNIVERSEL ILLUSTRÉ" de juillet 1922. Le Guéliz appartient à M. Martinez de Hoz, Haras de Nonant-le-Pin, et son jockey est H. Semblat.

Il était arrivé premier au prix de longchamp en juillet 1924, mais il fut déclassé derrière Salamanque.

gauffrette-chocolat-2novembre-1932

EN 1932 LE GUÉLIZ DEVIENT UN SUCRE VANILLÉ, UN CHOCOLAT ET UNE GAUFRETTE, LA GUELIZETTE. Emma Lemaître (ex Trameau) habitant le XXe Ardt à Paris s'approprie le nom de Guéliz et invente La Guelizette.

Merci à tous ceux qui en 2017 ont contribué au Blog, par l'envoi de photos, de document, le récit de souvenirs, l'écriture de commentaires. Qu'ils trouvent ici l'expression de la reconnaissance des anciens de Marrakech qui grâce à leurs contributions retrouvent leurs souvenirs et leurs amis et préparent des événements pour les retrouvailles des marrakchis.