PIERRE GRÉBERT A PHOTOGRAPHIÉ MARRAKECH À LA FIN DE L'ANNÉE 1912

Nous avons déjà présenté des photographies de Pierre Grébert à partir des clichés qu'il a édité sur cartes postales. Comme nous l'avions écrit il s'agit d'un photographe autorisé à suivre l'armée française dans ses déplacements au Maroc. Son passé militaire comme adjudant lui permettait de se faire accepter parmi les officiers et les soldats. Il profitait aussi de ses collectes d'images pour photographier les sites les plus remarquables et les marocains dans leur vie quotidienne.

Lorsque nous avions réalisé sur ce blog la première présentation des photographies de Pierre Grébert, nous avions rassemblé un assez grand nombre de clichés, mais il nous en manquait, nous n'avions pas su les trouver car c'était l'un de nos premiers articles sur les photographes de Marrakech (voir: 21 janvier 2011). Grâce à Marc MAILLET qui a bien voulu partager les photos qu'il collectionne concernant les militaires, nous sommes en mesure d'ajouter les clichés qui nous manquaient, parmi les plus rares.

Nous avions distingué dans ces clichés numérotés sur Marrakech deux groupes, en raison des titres utilisés par Pierre Grébert lui-même:  la série numérotée intitulée "Le Maroc pittoresque-Marrakech" et la série numérotée des cartes postales iniquant seulement "Marrakech".  Par ailleurs apparaissaient quelques cartes non numérotées.

En fait, il semblerait qu'il n'existe qu'une seule numérotation commune à ces deux séries, probablement pour faciliter la gestion des ventes de cartes postales et leurs rééditions.

LES CARTES PORTANT LA MENTION " LE MAROC PITTORESQUE" : Elles ne correspondent pas à un événement précis... Elles illustrent un monument ou un lieu particulier ou bien une activité traditionnelle pratiquée par les berbères, les arabes ou les israélites. Un touriste peut s'attendre à voir les mêmes images à chaque visite. Marc Maillet nous en a communiqué quatre qui ne se trouvaient pas dans le premier article. Nous les présentons avec deux autres. 

Grebert-16-et-18

n°16: Allée et pavillon dans les jardins de l'Aguedal; n°18: Une fontaine dans une cour intérieure. 

Le-Maroc-Pittoresque-MARRAKECH-(Grebert-n

N°19: Israélites, fabricants de bâts. Certaines activités étaient plus traditionnellement réalisées par des israélites. 

Grebert-maroc-pitt-n°19 2

 N°19 : Vue prise d'une terrasse du Mellah - Presque tous les photographes de ce début de siècle ont photographié les terrasses de Marrakech depuis le Mellah. C'était plus facile depuis ce quartier.

MRK-Maroc-pitt-N°21

 n°21 : Un groupe de marchands.  

Le-Maroc-Pittoresque-MARRAKECH-(Grebert-34)-Spahis-et-Goumiers-escortant-le-Sultan-1913-08-03-R

N°34: Spahis et goumiers escortant le Sultan.

Ce cliché aurait pu se trouver dans la rubrique suivante car il s'agit d'un événement daté. Le 12 décembre 1912 le Sultan Moulay Youssef vient dans sa capitale du Sud pour recevoir la soumission des caïds et chef de tribus de la région de Marrakech et du Souss. Nombreux furent ceux qui avaient fait allégeance à El Hiba, mais après sa fuite vers Tiznit, ils revenaient vers le Sultan de la dynastie Alaouite. Les spahis avaient escorté le Sultan et son harem jusqu'à la palmeraie où s'éteignait leur mission et où fut organisé un bivouac royal. Le 13 décembre les troupes du maghzen prirent le relais des spahis pour l'entrée triomphale du Sultan dans Marrakech.

LES CARTES NUMÉROTÉES PORTANT SEULEMENT LA MENTION "MARRAKECH"

Marc Maillet nous en a transmis trois dont deux concernent le palais du Sultan "Dar el Beida" transformé pour la partie principale en hôpital militaire. Un beau pavillon plus à l'écart, Dar Redouane, a servi à loger le harem àl'abri des regards.

MARRAKECH-(Grebert-n N°28 - L'hôpital militaire.  

MARRAKECH-(Grebert-n n°32 - Les arcades dans la cour de l'Hôpital militaire 

MARRAKECH-(Grebert-n

N°37 : Le Pont et l'Oasis: Il s'agit du Pont multicentenaire sur l'oued Tensift et d'une partie de la Palmeraie de Marrakech

LES CARTES NON-NUMÉROTÉES: Les clichés pris à Marrakech sont du dernier trimestre 1912.  

Koutoubia-Grebert-El-HibaÀ gauche: la Koutoubia (avec à ses pieds la mosquée des libraires); à droite: Étendard pris à El Hiba (Prises de guerre effectuées par les spahis: L'étendard abandonné sur le champ de bataille, l'ombrelle du chef Merebbi Rebo, un fut de canon d'un côté et son affut de l'autre de fabrication Krupp.) 

Le-Maroc-pittoresque-(Grebert)-Soldats-du-Tabor-et-Mouton-a-quatre-cornes-1914-12-28-R

Pour terminer cette page sur la contribution de Pierre Grébert à l'histoire du Maroc, Marc MAILLET nous propose des portraits de militaires qui montrent l'art du photographe dans la science du portrait:"Et pour conclure sur cette qualité,  je vous adresse une photo très pittoresque  : « Soldats du Tabor et Mouton a quatre cornes ».

 

 XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX

Ces photographies centenaires illustrent le passé de Marrakech avec ce qui a vraiment changé et qu'il ne sera plus possible de revoir, mais que nous ne voulons pas oublier car il s'agit du patrimoine marrakchi. Certains de ces clichés nous montrent ce qui reste inchangé ou presque. Merci à Marc MAILLET de les avoir partagé et à Pierre GRÉBERT d'avoir pris le soin de nous les transmettre. 

M. de Mondenard