Ben M. Belghachi est une artiste berbère, peintre et photographe, originaire de Marrakech. Il a ouvert son studio d'artiste à Washington DC 

Harraga_BMBelghachi

© Harraga 2002  par Ben M. Belghachi 

Harraga : mot originaire de l'arabe maghrébin ﺣﺮﺍﻗـة ḥarrāga, ḥarrāg, "qui brûle" (les papiers), qui part de son pays sans autorisation et qui s'installe dans un autre pays. Cette toile sera commentée plus bas. t;/p>

Ben M. Belghachi revient souvent à Marrakech, il prend des photographies avec son oeil d'artiste

Nous en présentons trois de la place Djema El Fna, prises en 2004 et marquées par son style.

DjemElFana_Kitchen_Belghachi

© DjemElFana-Kitchen par Ben M. Belghachi 

DJemElFana_LivingRoom_Belghachi

© DjemElFana-Living Room par Ben M. Belghachi 


DjemElFana_TheProfessor_Belghachi

© DjemElFana-The Professor par Ben M. Belghachi 


Ben M. Belghachi a grandi à Marrakech où  il a vu des touristes peindre des aquarelles sur leurs chevalets et saisir des moments de la vie quotidienne. Il fut fasciné par cette manière d'utiliser la couleur pour mettre en valeur les scènes les plus simples de la vie marocaine. Ben s'est lancé dans le dessin sans autre ambition qu'apprendre.  À l'âge de neuf ans, il a participé à un concours d'art au Maroc grâce à son école: il s'agissait de représenter un cheval dans une scène en mouvement. En remportant ce concours il reçut un ensemble de fournitures de dessin et de peinture. Il en profita pour tapisser les murs de sa maison de ses oeuvres. Ce qui ne fut pas du goût de son père, lequel lui défendit de peindre. Il lui obéit pendant plusieurs années, mettant ses talents en sommeil.< span class="print-link" style="padding-top: 0px; padding-right: 0px; padding-bottom: 0.5em; padding-left: 0px; outline-width: 0px; font-size: 13px; display: block; font-family: inherit; margin: 0px;">   

 BEN M. BELGHACHI ÉTAIT DANS LA MÊME CLASSE QU'ALAIN JAMET AU LYCÉE HASSAN II de Marrakech en 1963-64.

47328518....ainsi que plusieurs autres camarades. Ben et Alain se trouvent tous les deux à l'extrème gauche, Ben sur le rang du haut ne regarde pas le photographe, Alain est le premier du rang du milieu.

À vingt ans Ben a déménagé en Angleterre pour intégrer l'École des Beaux-Arts Heatherly à Londres. Il a également étudié la production télévisuelle au Goldsmith's College. En 1980 il s'est installé aux États-Unis où il a poursuivi ses études au Musée Corcoran, American University et à l'Université du District de Columbia. Puis par l'ambassade du Maroc il a  eu l'opportunité de s'installer à Washington.

AUJOURD'HUI NOUS POUVONS ADMIRER SON STYLE ET SA PEINTURE

quot;padding: 0.5em 0px; outline-width: 0px; font-size: 13px; margin: 0px;">Marrakech_BMBelghachi
 © Marrakech (2004) par Ben M. Belghachi 

gt;La peinture ci-dessus a été inspirée par la célèbre place de Marrakech Djemaa el Fna, en même temps "marché de plein air et salle de spectacle". Cette toile représente la place à une heure particulière et éphémère, celle où les couleurs et la lumière changent, celle où le coucher du soleil commence.  La place se remplit comme par enchantement, la lumière se reflète de la mosquée de la Koutoubia. Les remparts qui entourent la vieille ville prennent une teinte rouge dorée qui masque les mouvements de la foule.

Memories_BMBelghachi

© Memories par Ben M. Belghachi  

La peinture de Ben est abstraite, il exprime des événements d'aujourd'hui ou de la tradition berbère et marocaine par la couleur. Le rouge, le noir, le bleu expriment les émotions à l'état brut. Des formes humaines indistinctes apparaissent souvent dans ses peintures.  La tableau appelé Harraga vu en premier en est l'illustration. Harraga peut être traduit par "Brulé", le tableau représente des personnes qui bravent les tempêtes de la mer Méditerranée dans des embarcations de fortune pour atteindre la côte d'Espagne. Ce sont des hommes et des femmes du Maroc qui veulent perdre ou «brûler» leur identité au cours du voyage pour commencer une nouvelle vie dans ce qu'ils pensent  un "El Dorado". Le drame est que la plupart du temps, l'histoire se termine dramatiquement, ces gens sont perdus en mer. C'est que Ben est un photographe engagé. Par son art il défend ses idées et son identité berbère.  

BEN M. BELGHACHI PHOTOGRAPHE
KharboucheMosque_Belghachi

© KharboucheMosque par Ben M. Belghachi
Ben aime utiliser le noir et blanc, mais ne dédaigne pas la couleur. Il préfère saisir des images brutes pour s'exprimer plutôt que d'utiliser la photo numérique ou de modifier les images sur ordinateur. La vie, les visages, les postures tels qu'ils se présentent dans la rue ou dans les manifestations de tous ordres est le sujet de ses photographies. Deux photographies sont importantes pour lui. L'une de 1998 est en Noir et blanc et montre un vendeur de pain à Marrakech. L'autre a été prise en couleur en 2004; il s'agit d'un Portrait d'Indien d'Amérique à l'occasion de la cérémonie d'ouverture du nouveau National Museum (Smithsonian) of the American Indian situé à Washington près de l'US Capitol building.

BEN M. BELGHACHI EST BERBÈRE ET NE L'OUBLIE PAS 

Par son père Ben est un berbère Glaoua de la région de Ouarzazate, par sa mère il est arabe, sa langue maternelle est l'arabe. Ben a grandi en écoutant la musique berbère à la radio mais il en connait mal la langue. Il connaît bien la culture berbère, il est un Amazigh, un homme libre.  Ben a épousé une américaine et ses deux fils connaissent les deux cultures. Il soutient ceux qui veulent que le berbère soit enseigné au Maroc dans les écoles. Il fait visiter les expositions à ses fils qui présentent à Washington la culture islamique et la culture berbère. Ben voit un rapprochement à faire entre la défense de la culture Amérindienne et la situation des Indiens d'Amérique d'une part et d'autre part la défense de la culture Berbère et son enseignement à l'école et dans les universités.

ILoveFatima_BMBelghachi 

© I Love Fatima par Ben M. Belghachi 

Nul besoin de se prénommer Fatima pour qu'une femme pense que ce message la concerne, elle. Nul besoin que l'élue de son coeur se prénomme Fatima  pour qu'un homme pense à son amour pour sa belle. Cette oeuvre est universelle, car elle s'adresse à toutes et à tous.

Ben M. Belgachi expose à Washington entre les rues S et T, 16 th street ; il prépare une série de photos à présenter au Maroc. Sera-t-il reconnu à Marrakech ? Vous voulez lui acheter une de ses oeuvres ? Il est joignable par mail en cliquant ici --> Ben M. Belghachi 

On trouvera aussi sur internet deux de ses photos prises aux USA et exposées en 2002 : voir  un portrait de Perreaoult Daniels - une photo de groupe Graffitti Artists

© Attention, toutes ces oeuvres y compris les reproductions, sont protégées par un copyright international.

Bravo à Ben qui fait honneur à son ancien lycée de Marrakech, le lycée technique Hassan II