PARCOURS DE DEUX D'ENTRE EUX: GEORGES BONNET & CLAUDE ETTER ET RECHERCHE D'UN TROISIÈME HERVÉ LAMENDIN.

DANS LA BIBLIOTHÈQUE TECHNIQUE DES ÉLÈVES PILOTES DE MARRAKECH:

Sylvie, dont le fils est actuellement pilote de chasse a en sa possession deux livrets qui ont appartenu à un élève-pilote de la Base de Marrakech. Elle voudrait les remettre à son propriétaire ou à sa famille. Sylvie aimerait pouvoir rendre ces deux livrets. Elle dispose du nom de son ancien propriétaire: l'élève pilote, Sergent Hervé LAMENDIN. Qui nous dira à quelle promo appartenait Hervé LAMENDIN, quelle fut sa carrière et s'il est possible d'avoir une adresse où remettre les deux livrets ?

Le premier livret est titré : LEXIQUE AMÉRICAIN-FRANÇAIS À L'USAGE DU  PERSONNEL NAVIGANT DE L'ARMÉE DE L'AIR. 

LEXIQUE-US-FR-1952 Les anciens élèves pilotes pourront nous dire dans les commentaires les circonstances dans lesquelles ce livret était principalement utiliséSur la couverture est mentionnée la date d'édition : 1952, ce qui ne permet pas de savoir avec précision à quelle promo appartenait l'Élève Pilote Sergent Hervé Lamendin. 

Deux-livrets-Lamendin  L'autre livret que Sylvie voudrait rendre à son propriétaire est L'ANGLAIS DE L'ÉLÈVE PILOTE. Celui-ci semble provenir du même éditeur: L'Armée de l'Air.

 

Claude-Etter-1934 22

CLAUDE ETTER, QUI FUT ÉLÈVE PILOTE À MARRAKECH, est décédé depuis quelques semaines à Nancy à 84 ans, le 22 mars précisément. C'est sa fille et son gendre Jean-Pascal qui nous ont fait part de son décès. Nous leur adressons nos condoléances attristées.

Photo de Claude ETTER sur sa carte d'officier

Jean-Claude et son épouse font aux anciens pilotes de Marrakech une double demande:

"Mon beau-père (Mr Claude ETTER né le 15/07/1934 à Besançon - Carte d'identité militaire N° 011728) vient de décéder à Nancy et il a été élève-pilote sur T6 entre 1957 et 1958. En vue d'étoffer le musée de l'escadron de Chasse 2/3 Champagne de Nancy-Ochey je recherche tout élément, document, histoire de pilote ou d'entrainement, photos...... afin de faire perdurer son engagement auprès de pilotes de chasse et aussi, je le reconnais, mieux connaître l'histoire militaire de mon beaupère...même tardivement. Pouvez-vous m'aider dans cette démarche... "

QUI DISPOSERAIT DE DOCUMENTS SUSCEPTIBLES DE VALORISER LE MUSÉE DE L'AVIATION DE CHASSE À NANCY-OCHEY?

QUI SAURAIT NOUS DIRE QUELLE ÉTAIT LA PROMO DU S/LT CLAUDE ETTER À LA BASE DE MARRAKECH ? QUELS SONT CEUX QUI L'ONT CONNU  À MRK OU EN ALGERIE

Claude ETTER, venant d'Aulnat est affecté à Marrakech avec le grade de sergent le 15 février 1957 et son livret de vol commence en avril. Il est Aspirant le 30 avril et S/Lt à compter du 1er mai. Il va poursuivre sa formation sur T6 jusqu'à fin septembre de la même année. Il devient officier de réserve des bases de l'Air le 30 novembre 1957. Il rejoint son corps à Oran mi février 1958. Il est officier de renseignements à la salle d'opérations de la base de Thiersville. Ses obligations légales se terminaient le 1er mai 1958, mais il poursuit ses fonctions d'officier de renseignements jusqu'à sa libération dans le civil  en janvier 1959.
De février 58 à décembre 58 il effectue plusieurs missions sur des avions ou hélicoptères dans la région d'Oran, mais il ne pilote pas. Il est soit passager notamment pour les liaisons entre Oran et Thiersville.  Soit  son avion (ou hélico) est piloté par un autre pilote et il effectue une mission d’observation. 
L'examen de son carnet de vols permet de savoir quels sont les instructeurs et moniteurs pilotes qui ont contribué à sa formation.
Le commandant de la BE 707 pendant sa formation sur T6 était le Colonel Feuvrier. Il est géré administrativement au Bureau des vols par le capitaine Ferrando jusqu'en mai, puis à partir de juin par le capitaine Noirot.
En avril 1957 son moniteur est le Sergent Le Goulm avec lequel il fait la plus grande partie de sa formation, mais il vole aussi avec les Sergents Babaglio et Marquis, ainsi qu'avec l'Adjt/chef Larnaudié. 
Les liaisons avec le terrain annexe de Sidi Zouine se font sur Toucan.
En mai 1957, il  a toujours le sergent Le Goulm pour moniteur principal et vole aussi occasionnellement avec: l'Adjt/Chef Dufau, l'Adjt Vignon, l'Adjt/Chef Del Monaca, et il effectue trois vols en Solo sur le T6 n°121 

T6-Claude-ETTER-MRK-54  Claude ETTER se fait photographier debout devant " Son" T6 rangé sur le terrain de la Base de Marrakech

En juin 1957, le Sergent Le Goulm reste son moniteur principal, il vole aussi avec le Sgt Bruson, l'Adjt/chef Lieutaud, il est initié au VSV (vol sans visibilité), il vole dix fois en Solo.  

Claude-Etter-MRK-T6-nuage-54

En juillet, il vole exclusivement avec le Sergent La Goulm, et 4 vols en solo. 

Claude-ETTER-T6-MRK-1954

 Il vole en solo, notamment sur le T6 n°131, ce qui explique cette photo-souvenir avant de s'asseoir dans le cockpit avec tout l'équipement nécessaire.

ETTER-Claude-T6-MRK-formation-54

En septembre, Claude ETTER vole principalement avec le Sgt Le Goulm et aussi avec le Lt Delmar, le Sgt Malagnac et l'Adjt Durand.  

Claude-Etter-MRK-1954 Après sa formation il rejoint une unité opérationnelle à Oran sous les ordres du Lt/Colonel Gontard, Cdt le 41/540. Il est à l'E.M. du GATAC 474. Il est détaché à Thiersville pour remplir les fonctions d'officier de renseignements à la salle d'opérations de la base. Il  reprendra les vols à Oran en mars 1958, comme observateur, il est piloté sur T6 par le Lt Jeanjean, le Sgt Bouchon, le Lt Gaudard et le Cne Rouillon.

Il poursuivra audelà de la durée légale du service militaire, comme officier de renseignement. 
Il quitte l'Armée de l'Air en janvier 1959.
Il sera décoré de la Médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l’ordre en AFN, agrafes « Maroc » et « Algérie"
GEORGES- Antoine BONNET a effectué aussi sa formation sur T6 à Marrakech et sa "spécialisation chasse" à Meknès entre juin 1952 et septembre 1953. Il avait été incorporé à Aulnat en janvier 1952. Il est décédé en 2002 après une carrière dans l'Armée de l'Air et une nouvelle carrière dans le civil à partir de 1979.
Son gendre Frédéric et sa fille Daniele ont contacté le blog en proposant des documents photographiques.
"Bonjour
Ma femme possède un nombre incalculable de photo provenant de son père décédé qui était pilote dans l'AA. Notamment de Marrakech et Rabat. Pouvez-vous me donner une adresse que je vous transmette une partie de celles-ci."
C'est ce qui fut fait.
Georges BONNET commence sa formation d'Élève Pilote sur T6 le 9 juin 1952 avec le moniteur pilote COTARD, il sera aussi formé ce même mois par les Lt Lecoq et H. Lassus, ainsi que A.Nègre. De cette période il a conservé une photo.

Marrakech Juin 1952 pas de nom Il s'agit probablement d'élèves-pilotes de sa promotion, aucun nom au verso de la photo.  Si quelqu'un reconnaissait un visage, merci de le signaler.

Marrakech 52:07-Photo  Il s'agit du terrain d'aviation de Marrakech en juillet 1952. 

Marrakech Le mess Juillet 1952 accroupi à gauche Bonnet georges Photographie prise en juillet 1952 devant le mess. Georges Bonnet est accroupi à gauche.

Juillet 1952 : Mr COTARD, A NÈGRE, Lt LECOQ
La formation est suspendue pendant le mois d'aout et reprend en septembre. 
Septembre 1952: S/Lt DUCHANGE, Lt CAZENEUVE, Sgt NOGACHEVSKY, (solo sur T6 le 6 sept.) MP COTARD, 

T6 Test de formation Sgt Bonnet Marrakech Test de formation

Octobre 1952: NÈGRE, Sgt COMPAN, Sgt BRIONES, M. COTARD
Novembre 1952: COTARD, Sgt TROUVAT, GAUDRY, Sgt LEONHART, Cne GRISONI
Décembre 1952: Sgt CAUSSIN, Sgt BRIONES, Sgt LEONHART, Sgt TROUVAT, 
Janvier 1953: MP BOUCHET, Lt LECOQ, Sgt TROUVAT, Sgt JONCHIN, Sgt GAVORY 

T6 Marrakech Janvier 1953 La formation T6 est en voie de se terminer; Georges Bonnet vole en formation.

Fevrier 1953: Sgt TROUVAT, Sgt GAVORY, Lt LECOQ, A/C VEYNANTE, Sgt COMPAN, W/c TORBELL 

Avec la première partie de sa formation il obtient son brevet de pilote.

Georges Bonnet ci-dessous à gauche profite d'un quartier libre pour se promener dans Marrakech en calèche avec un autre élève pilote de sa promo.

Marrakech Septembre 1952 Place Djema el Fua Bonnet Geoges a gauche 

Reste la spécialisation "Chasse" à Meknès: Elle commence en avril, il fait connaissance avec de nouveaux instructeurs.

Meknes Batiment du 2ème groupe  Ceux qui l'ont connu reconnaîtront le bâtiment du 2e groupe

En avril  1953, Georges Bonnet vole en solo sur Morane Saulnier MS 475. Il a été préparé par l'Adjt Parodi, le S/Lt Arnodo, le Lt Commenoz et le Sgt Jaillet. Il vole aussi sur T6 avec le Sgt/Chef Chabas et le Sgt Decourtois.

Meknes le Parking pas de date  Le parking à Meknes tel que Georges Bonnet l'a connu.

 En mai, il vole avec les mêmes instructeurs ainsi que les Sgt Fauroux, Caurette, Fages et le S/Lt Studle.

En Juin il retrouve certains de ses moniteurs ainsi que le Lt Gras, Sgt Chabas, Adjt Botte, Sgt C. Duprat, Sgt Guérard, Cne Gauthier sur MS475 et sur T6.  

T6 Meknes C'est depuis Meknes qu'il envoie à ses parents, une photo de lui pilotant un T6.

En juillet il pousuit sa formation  avec les mêmes instructeurs ainsi qu'avec le S/Lt Sims et il participe en solo au défilé du 14 juillet sur MS475. 

Marrakech Fairey Firefly Pays-bas pas de date Un Fairey Firefly construit aux Pays-Bas attire son attention

Après un congé en aout il termine en septembre sur T33 avec le S/Lt Delorme, Adjt Charollais, S/Lt Fevre, Adjt Cantal, Adjt/chef Combenoël. Le capitaine Poste conclut et valide sa formation.
Georges BONNET  intègre après sa formation l'escadron de chasse EC1/7 sur Mistral à Bizerte en Tunisie, puis il opère en Algérie d'abord au sein de l'Escadre de chasse 1/7 "Provence" qui a sa base à Oran La senia.  

Le 1-7 en 1954 Sgt Bonnet Il est sous les ordres  du capitaine Mesnard. Georges Bonnet est au centre de la photo parmi les pilotes accroupis qui viennent de remporter la coupe de tir inter-escadres.

Il avait conservé des coupures de journaux qui parlaient de son unité l'ERALA 2/40  
Le Bled_Oran_1
Reportage de Roland Delcourt dans "Le Bled" d'Oran sur la "Recon-naissance à vue". Photos de Claude Bosnier. Cliquer sur la photo pour l'agrandir. (ERALA: Escadrille de Réserve d'Aviation Légère d'Appui).

Le Bled_Oran_2

La photo en bas et à gauche de la page représente le Sergent-Chef Bonnet s'apprêtant à s'engager sur la piste pour décoller et précéder le capitaine Springinsfeld qui dans un autre T6 transporte le journaliste.

L' Echo d'Oran 24 avril 1956_1

Georges Bonnet prend à son bord Firmin Ellul, journaliste à L'Echo d'Oran le 24 avril 1956 afin de le faire participer au "Bombar-dement en piqué d'un objectif rebelle". C'était une opération combinée qui impliquait le Centre d'entraînement des réserves, avec ses avions Vanneaux et par ailleurs des Mistral.  

Les echos d'Oran 24 avril 1956_2  

Les echos d'Oran 24 avril 1956_2

Une clairière, quatre objectifs à l'intérieur de cette clairière, huit "Vanneaux" du C.E.R., deux "Vanneaux" par objectif. Les "Mistral" suivront.  XXXXXXXXXXXXXXXX. 

Les echos d'Oran 24 avril 1956_3  Les photographies sont suivies d'un article plus circonstancié:

L'echo d'Oran 24 avril 1956_4

On comprend que l'opération était destinée à entretenir les pilotes réservistes dans leur pratique opérationnelle au contact des pilotes en activité. L'identité du sergent pilote d'active a été occultée, mais nous savons de qui il s'agit.
XXXXXXXXXXXXXXX
La formation d'officier du pilote Georges BONNET
En 1958 Georges BONNET effectue une nouvelle  formation dans le cadre de l'Armée de l'Air qui se déroule à la Base école 720 de Caen-Carpiquet. 

aeroport-de-caen Cette base école a fonctionné de 1958 à 1962. Georges BONNET était EOR dans la 58D commandée par le colonel ENFRU

PromoPN58D    Cette promotion était composée de deux brigades et de 4 sections: Georges BONNET était dans la 1ere Brigade, 1ere section. 

Livret 58D_3 avec les EOR Abraham, Albin, Aragon, Artous, Aumont, Badey, Baillon, Berdeaux, Berger, Billey, Bocchini, Brabant, Bruneau, Buhrel, Candat, Caubert F., Caubert G. , Caumon, Coullet et Coppel.

Il connaîtra la Base de Blida, puis à nouveau Oran La Senia et opérera principalement sur T6 et T33.

À l’indépendance de l'Algérie, il est affecté à Orange puis en 1965 à Narbonne (n°2 d'une escadrille de contrôle au CDC), mutation à Bretigny-sur-Orge (N°2 de l'annexe CEAM) vers 1969. Puis Mont de Marsan en 1973 et Chef des Moyens Opérationnels de la BA118 en 1979. Il attaquera une reconversion dans le monde civil hors de l'aéronautique.
Il finit sa carrière au LCL, titulaire de nombreuses décorations :
Officier de la Légion d'honneur
Officier de l'Ordre National du Mérite
Croix de la Valeur Militaire (1 palme pour citation à l'ordre de l'armée, 7 étoiles pour citation à l'ordre de la brigade)
Croix du combattant
Médaille commémorative des Opérations de sécurité et de maintien de l'ordre en AFN (Algérie)
Cette page en l'honneur des pilotes qui ont servi en Algérie montre la place de la Base école de Marrakech dans leur préparation. Elle a été réalisée grâce à plusieurs contributions. Nous remercions particulièrement Sylvie pour l'élève pilote Hervé LAMENDIN, et aussi les familles de Claude ETTER et de Georges BONNET pour la documentation partagée sur ce blog. Nous invitons d'autres pilotes à apporter des compléments ou des précisions dans les commentaires ou en écrivant à : mangindemarrakech (arobase) free.fr