UN GROUPE FACEBOOK "SALAM MARRAKECH" RÉUNIT LES ANCIENS DE MARRAKECH, CEUX QUI PARTICIPENT AUX MOUSSEMS ET LES AUTRES. INSCRIVEZ-VOUS ET FAÎTES INSCRIRE CEUX QUI DEVRAIENT S'Y TROUVER. 

Salam-Marrakech-Facebook 

NOS SOUVENIRS DES 13-14 JUILLET MARRAKCHIS

Le 14 juillet à Marrakech, c'était d'abord l'impressionnant défilé militaire, avec plusieurs régiments précédés par leurs fanfares et leurs mascottes. C'était aussi des activités festives particulières et la réception à la Maison de France - Dar Moulay Ali

00020IMG_00020_BURST20190714201612

Ce 14 juillet 2019, Monsieur Philippe Casenave, Consul Général de France à Marrakech accueillait ses invités au Parc aquatique Oasiria. Il fit un discours remarqué devant la communauté française de Marrakech, le Wali et les autorités marocaines de la Province et les consuls généraux des différents pays représentés à Marrakech. Le président Robert Lucké et Salam Marrakech étaient représentés par Chama.

Souvenons-nous d'abord que la première célébration officielle de la fête du 14 juillet à Marrakech fut le 14 juillet 1913. Les autorités françaises avaient invité tous les marrakchis à la fête qui s'est déroulée principalement place Djemaa el Fna devant les Services municipaux. Les marocains étaient venus en foule se mêler aux jeux et festivités des français. 

14-juillet-a-marrakech-1913 Les drapeaux français et marocains étaient déployés, le général BRÛLARD saluait les marrakchis dans une voiture décapotable de l'époque. Sur la droite, des carrousels à nacelles de fabrication artisanale (grandes roues) faisaient partie des jeux. 

Grandes-roues-73 Ces carrousels étaient très pratiqués dans l'Empire Ottoman et le Capitaine Landais, chef des services municipaux en avait fait construire pour l'occasion. 

14-juillet-Fantasia-26  Les fantasias faisaient aussi partie du spectacle. À l'époque le quartier de l'Arsat el Mâach n'était pas construit et un vaste espace permettait ces démonstrations cavalières au coeur de la ville.

POUR ILLUSTRER LA FÊTE DU 14 JUILLET À MARRAKECH, nous prendrons des exemples dans les années 30, mais soulignons d'abord un 14 juillet exceptionnel, celui de 1924 avec le Maréchal LYAUTEY présent à Marrakech en même temps que le sultan du Maroc.

Etant donné la présence exceptionnelle du sultan MOULAY YOUSSEF à Marrakech et la coïncidence entre la fête religieuse musulmane de l'Aîd el Kebir avec la Fête démocratique du 14 juillet, c'est par conséquent à Marrakech, capitale du Sud, que le maréchal LYAUTEY a célébré la fête nationale cette année là.

Après une revue militaire et une remise de décorations, le grand vizir Mohamed EL MOKRI, a présenté les membres du maghzen au maréchal LYAUTEY, le priant au nom du sultan, de transmettre à M. DOUMERGUE Président de la République française et au gouvernement les souhaits de l'Empire chérifien et ses félicitations pour le succès des récentes opérations militaires dans la région d'Ouergha.

fusées

Le sultan a reçu le maréchal en audience solennelle, puis a eu lieu la réception de la colonie française et des notabilités indigènes dans les jardins de la Résidence, brillamment illuminés.

En 1934: la fête commençait la veille, le 13 juillet et se poursuivait jusque dans la nuit du 14 juillet, un samedi cette année-là.

Vendredi: - 10 heures, distribution de secours aux nécessiteux à l'annexe des Services municipaux du Guéliz

- à 21 heures, retraite aux flambeaux, d'abord au Guéliz, par la musique du 4e Étranger (Légion) rassemblement devant l'État-major; ensuite à la Médina, par la fanfare des Spahis, rassemblement place Jemaa el Fna.

- à 21h30: Concert donné par la musique du 4e Étranger au Djenan el Hartsi

Samedi 14 juillet: - 6 heures 30, Réveil en fanfare, Salve d'artillerie: 21 coups de canon;

- à 7 heures, Revue des troupes de la garnison sur l'avenue Mangin par le général de LA BAUME commandant par intérim la région. Le 4eRE de la Légion Étrangère s'était rangé dans un ordre impeccable non loin de la place de l'Horloge. Puis le 6e régiment de Tirailleurs sénégalais et le 2e Regiment de Tirailleurs Marocains prenaient place à leur tour.  Sous les ordres du lieutenant-colonel Toussaint, les troupes présentent les armes au général de LA BAUME. 

Tribune-officielle-1935 2 Celui-ci après avoir salué le drapeau, vient saluer les notabilités réunies dans deux tribunes dans lesquelles on remarquait  M. Halmagrand, adjoint civil, M. Couget, chef des Services municipaux, son adjoint, M. Bolnot, Son Excellence le Pacha de Marrakech, MM Aimel, Truchet, contrôleurs civils, ainsi que MM. les consuls d'Espagne, d'Italie et d'Angleterre.

Durant toute cette cérémonie, cinq avions de la Base de Marrakech que dirigeait à l'époque le Commandant COLLE, ont évolué dans des formations révélant la maîtrise de leurs pilotes.

Le défilé fut splendide.

- Plus tard, place du 7 septembre, concours de boules, jeux libres et à la mélée; concours ouvert à tous les joueurs de Marrakech, 250 francs de prix; Distribution de vivres aux marocains indigènes;

- à 11 heures, réception à Dar Moulay Ali par M. le général de LA BAUME commandant par intérim la région. 

- à 17 heures à la Médina, place Jemaa el Fna, mât de cocagne et jeux divers dotés de 400 francs de prix. Beaucoup de marocains y ont participé.

à 17 heures au Guéliz, place du 7 septembre, parcours de 8500 mètres, arrivée au Sultan-Hôtel, 300 francs de prix.

À partir de 21 heures, Place de l'Horloge, Grand bal populaire  avec le concours de l'orchestre du 4e étranger. Illuminations: Feu d'artifice.

Pour rehausser l'éclat de cette fête, la population fut invitée à pavoiser dans la plus large mesure du possible. 

En 1936, les plus vieux d'entre nous s'en souviennent peutêtre, un Comité des fêtes de la ville prenait en charge une partie de l'organisation. 

Lundi 13 juillet, après les retraites aux flambeaux du Gueliz et de la Médina, Grande nocturne à 21h30 au vélodrome Octave Lapize. Grace à la Société d'Électricité le vélodrome fut équipé d'un éclairage tout nouveau. "Une piste de danse et une dizaine de musiciens furent à la disposition des danseurs avec consigne d'en user et d'en abuser le plus possible". Une buvette a permis de raffraichir les danseurs.

Il y eut aussi une réunion cycliste à laquelle prirent part les meilleurs coureurs du Maroc. À fête démocratique, prix démocratiques, les entrées au vélodrome furent à 1, 3 ou 5 francs maximum.

-  Course de primes pour débutants, 1 prime tous les 5 tours

- Grand omnium Franco-Italo-Arabe disputé entre 9 coureurs: match de vitesse, match de poursuite et individuelle.

-  Course par éliminatoire

-  Américaine sur 25 kilometres, ouverte aux coureurs toutes catégories. 

La réception à Dar Moulay Ali par le général de LOUSTAL, chef de région.

À onze heures le général recevait les personnalités françaises, marocaines et européennes et il prononça un discours.

DAR-moulay-Ali-Mangin-1913 2 Dar Moulay Ali en 1913, côté jardin. Photo attribuée à L. MAILLET

"L'anniversaire que nous fêtons aujourd'hui, celui du ralliement des Français à un même idéal, en nous dégageant de nos tendances personnelles, doit resserrer encore les liens qui nous unissent dans un même sentiment d'affectueux attachement à la Patrie.

" Ce sentiment nous avons le devoir de le manifester bien davantage encore, sur cette terre marocaine où chaque français a un rôle capital à remplir vis à vis de ces populations dont nous avons la charge de guider les premiers pas vers une destinée meilleure.

" Nous sommes donc tous ici les artisans d'une même oeuvre, nous ne devons jamais l'oublier, comme nous devons toujours nous souvenir qiue la noble mission qui nous est dévolue dans ce pays, ne peut être mennée à bien que dans l'Ordre, la Paix et la Confiance mutuelle.

" Messieurs les présidents des Chambres d'Agriculture et du Commerce et représentants du 3e collège, vous qui représentez les forces vives de la région, je profite de l'occasion qui m'est offerte pour vous dire combien je suis touché par la collaboration confiante que vous m'avez accordée. Vous avez compris l'importance de votre tâche et vous vous efforcez chaque jour et dans chaque circonstance d'en poursuivre la réalisation. Je vous en félicite et je vous en remercie.

" Messieurs les consuls; votre présence parmi nous est le meilleur témoignage de l'amitié qui unit nos patries. Les principes de Droit, de Liberté et de Paix qui les guident dans la voie du progrés sont les plus surs garants de la solidarité internationale.

" Je vous invite à lever vos verres à la prospérité de la France et du Maroc, étroitement unis par de puissantes attaches économiques, par le souvenir des sacrifices communs et par une affection réciproque.

" Altesse, l'anniversaire du 14 juillet qui est la fête de tous les Français est, pour cette raison même un peu la vôtre. C'est pourquoi je suis particulièrement heureux de vous voir aujourd'hui, entouré du Pacha de Marrakech, des principaux caïds et notables de cette région, associés aux membres de notre colonie pour resserrer les liens qui unissent l'Empire Chérifien et la République française. 

" La crise mondiale que nous traversons et à laquelle aucun pays n'a, hélas, échappé, continue à faire peser sur le Maroc le poids des difficultés économiques qui ne peuvent trouver de remède que dans une évolution administrative et sociale. C'est la tâche que d'un commun accord, se sont fixés sa Majesté le sultan Si Mohammed et M. Peyrouton, notre Résident général.

" Faîtes leur confiance, collaborez, sans marchander votre peine avec les autorités françaises placées à vos côtés: c'est à cette condition seulement que l'Empire Chérifien, qui déjà connaît les bienfaits de la pacification, connaîtra bientôt les bienfaits de la prospérité.

" C'est le voeu que je forme aujourd'hui en vous demandant de transmettre à Sa Majesté le sultan, votre auguste frère, l'hommage respectueux du dévouement et de l'attachement à sa dynastie des Français de Marrakech." (Il s'agit de Moulay Idriss, frère aîné du Sultan, son Kalifat à Marrakech)

La "Marseillaise" éxécutée par la musique du 4e Étranger fut écoutée dans une attitude respectueuse par tous les présents qui levèrent ensuite leurs coupes à la prospérité de la France et du Maroc. 

Dar-Moulay-Ali-intérieur Dar Moulay Ali, à l'intérieur. Photo L. Maillet

Durant l'après-midi du mardi, les jeux divers et populaires (mât de cocagne, courses,..) de circonstance pour un 14 juillet, attirèrent surtout les marocains place Jemaa el Fna. 

Le soir, Grand bal populaire et concert du 2e RTM, puis feu d'artifice.

En 1939, le 13 au soir, grande retraite aux flambeaux qui a traversé les plus grandes artères de la ville.

Imposante revue militaire place du 7 septembre le 14 juillet à 8 heures. Le général FOUGÈRE commandant la région à qui les honneurs ont été rendus par une compagnie de Légionnaires du 2e Étranger a procédé à la remise de décorations en présence des autorités civiles et militaires de la ville, des notabilités musulmanes et israélites, des délégations, avec drapeaux, des groupements patriotiques de la ville. Puis ce fut le défilé impeccable des troupes de la garnison qui se poursuivit jusqu'à 9 heures 30.

Le matin aussi, course cycliste Marrakech-Tanaout et retour organisée par le VCM (Vélo-Club).

L'après midi à partir de 18h, jeux populaires à la Médina et au Guéliz: mât de cocagne,  course à pied, course de fiacres (calèches) et autres attractions.

Le soir à partir de 21 heures sur la place de l'Horloge, le traditionnel grand bal populaire. 

Dar-Moulay-Ali-67 Photo JY Tramoy, novembre 2018

La France, par son consul général, célèbre en 2019 son 107e 14 juillet à Marrakech, 230 ans après la prise de la Bastille.

Chama-14-juillet-2019

Robert LUCKÉ Président de l'Association des anciens de Marrakech et Salam Marrakech étaient représentés par CHAMA Benzriouil. Laquelle avait remis à Monsieur le Consul de France, lors d'un récent vernissage, le dernier exemplaire de la revue de l'ASAM.

IMG_20190714_190929 Monsieur le Consul  général  de   France, Philippe  CASENAVE s'intéresse   à  l'Association   des   Anciens  de   Marrakech et adresse ses  félicittions  pour  le  journal  Salam  Marrakech. À CHAMA, il dit regretter de ne pas avoir pu être disponible pour le Moussem d'Avignon.. 

IMG_20190714_194516

Monsieur le WALI de Marrakech-et-Safi, Karim KASSI-LAHLOU, nommé par le ROI il y a quelques mois, félicite aussi Chama pour l'ASSO-CIATION   Salam Marrakech, présidée par Robert LUCKÉ . Merci à Chama Benzriouil pour ses talents d'ambas-sadrice et pour ses photos.

DARxMOULAYxALI possède son compte Facebook; cliquer sur: Maison de la France

Donnez-vous la peine d'entrer...

122709472_o

Les anciens de Marrakech se souviendront des défilés avenue Mangin et des prises d'armes place du 7 septembre ou sur la Base aerienne. Merci aussi à ceux qui dans les commentaires nous rapporteront des souvenirs de tout ce qui accompagnait la fête: retraite aux flambeaux, coups de canon, illuminations, jeux, courses cyclistes, à pied ou à cheval, compétitions de pétanque, de calèches et aussi les marches militaires, les démonstrations aériennes, les concerts et le Grand bal populaire. Racontez-nous un de vos 14 juillet à Marrakech !

Vous pouvez aussi completer ce qui est dit des régiments de la garnison et commenter le discours du général de LOUSTAL en 1936.