LE TOURNAGE EUT LIEU EN 1954 À MARRAKECH, LE METTEUR EN SCÈNE YVES ALLEGRET RÉALISAIT LE PREMIER FILM FRANÇAIS EN CINÉMASCOPE

Nous avons présenté grâce à Franck Mauviel le judo à Marrakech dans les années 70. Il y avait un club de judo déjà dans les années 50...

carte_judo_claude_seguin_52Le judoka marrakchi, Claude SEGUIN, se souvient de son club de judo et de Jiu-Jitsu à Marrakech et de ses débuts au cinéma. Il partage avec nous ses souvenirs: xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

20160823_0001"La date de ma licence No 0001, le 5 mai 1952, correspond à peu près à la création (1951) du « Club de judo et de jiu-jitsu de Marrakech, le club de mes débuts."20160823_0002

"La salle se trouvait en sous-sol, dans la Médina, à côté de la Poste près de la place Djemaa el Fna."20160823_0003

"Le club concernait surtout les civils, quelques militaires y venaient aussi, dont mon Père, l'Adjudant -chef SEGUIN et l’un de ses camarades, Mr GOCHON."

IMG_20160823_0004

"D’autres noms sont inscrits sur la photo de presse dont celui des frères SINTÈS. Une autre salle en tôle ondulée, (pas vraiment idéale en été...) existait au cantonnement du 2ème RTM, nous y faisions des démonstrations."

Gala_Judo_2

De gauche à droite : GACHON, THIERY fils du prof de math, d'HAUTEVILLE fils du général, PFEIFFER ceinture noire, les jambes de MALO, SINTÈS, Jean-Pierre SAINT-GERMAIN, X.

Un film fut tourné à cette époque: voir film

judo_"Mr VALETTE, le Surveillant Général du Lycée Mangin, était lui aussi membre du Club. C’est lui qui nous emmenait dans son « pick up » pour participer à des compétitions dans d’autres villes du Maroc. Lors d’un retour de Rabat, blessé à un bras, il conduisait d’une main, à côté de lui, un autre blessé, mon Père, passait les vitesses...Et nous, les rescapés, nous nous gelions à l’arrière sous une pauvre couverture.."

Oasis_1955_poster

actrice_oasis_1954La star aux yeux bleus

Claude: "En 1954, j’ai combattu contre Mr Grégoire ASLAN, dit « Coco », ceinture marron, un acteur très connu à l’époque ; Il était à Marrakech pour le tournage du film « OASIS ». Ce film du Réalisateur Yves ALLEGRET, avec Michele MORGAN et Pierre BRASSEUR, est tiré du roman de Joseph KESSEL « Le Commandant - 1933 ». Il s’agit d’une aventure saharienne sur fond de trafic d’or où je devais doubler Gilles, le neveu d’Yves ALLEGRET. Au Souk, après avoir reçu un coup de poignard, Gilles devait faire une dangereuse chute arrière dans une étroite fosse de tannage."

tanneurs_photostyl01

"Je doublai sa chute; on fit plusieurs prises, après la sixième j’étais euphorique ! l’accessoiriste avait versé des bouteilles de RICARD dans l’eau (propre celle-là) pour imiter l’habituel liquide jaunâtre et nauséabond... Le sang, de la grenadine, remontait du fond par un fin tuyau à l’aide d’une poire à main. Hélas, cette très courte scène ne put suffire à lancer ma carrière d’acteur.."

EU_Seguin_Chamorel_3Claude SEGUIN bien que plus jeune que Gilles ALLEGRET, est à l'époque la ceinture marron du club de judo marrakchi qui a un gabarit équivalent et peut donc être sa doublure dans les cascades. Il fait aussi du scoutisme aux Éclaireurs Unionistes depuis plusieurs années. Ci contre, dans le jardin de la Ménara avec Daniel CHAMOREL, tenant le fanion de la patrouille des Cigognes.

Il est aussi dans l'équipe d'athlétisme du lycée Mangin pour les championnats du Maroc inter-lycées

Equipe_d_Athletisme_Lycee_Mangin_1957__Collection_Claude_Seguin_Blog_Mangin2Marrakech_22_03_2009_36687108

Claude est le 2e en partant de la gauche entre Peter GARNIER et Ange BENEDETTI

Il participe aux Moussems des anciens de Marrakech à Avignon

Delaviere_Seguin_2009

Ici à la Barthelasse, avec Jacques DELAVIÈRE, un ancien Eclaireur Unioniste qui travaillait à la Compagnie d'Electricité. Claude et sa femme Christiane ont participé récemment à la rencontre de Solanca-Nogaro organisée par Georges STACHEWSKY.

Merci à Claude pour ses souvenirs et ses photos des années 50 à Marrakech.