FIN OCTOBRE - DÉBUT NOVEMBRE EST SOUVENT LA PÉRIODE DU SOUVENIR DE CEUX QUI NOUS ONT PRÉCÉDÉ: SOUVENIR RECONNAISSANT DE CE QU'ILS NOUS ONT DONNÉ, SOUVENIR ATTRISTÉ POUR CEUX QUI LES ONT PERDU.

L'ASAM PRÉSIDÉE PAR ROBERT LUCKÉ A RENDU VISITE AU CIMETIÈRE EUROPÉEN DE MARRAKECH LE 15 MAI POUR S'Y RECUEILLIR.

CIMETIERE-EUROPÉEN-MARRAKEC53

Les membres de l'ASAM devant la stèle immaculée

CIMETIERE-EUROPÉEN-MARRAKECH54

Les membres de l'ASAM sont venus en souvenir de ceux qui reposent ici. Certains repèreront le président Robert Lucké devant la stèle, ainsi que d'autres amis.

CIMETIERE-MARRAKECH-ASAM57

À quelques pas de la stèle, l'Olivier du souvenir planté par l'ASAM en 2000 et sa plaque viennent d'être nouvellement fleuris.

Le 1er novembre les catholiques fêtent la Toussaint, (la fête de tous les saints) les orthodoxes font cette fête le dimanche qui suit Pentecôte. Les orthodoxes n'ont pas de jour pour les morts, mais une prière pour les défunts. Le jour des morts a été placé le 2 novembre par les catholiques. Les protestants considèrent que les trois fêtes chrétiennes: Pâques, Pentecôte et Noël résument tout, notamment la fête de Pâques.

Un petit tour au milieu des tombes du cimetière européen de Marrakech nous fait passer devant celles de :

RENÉ-MIGOT-ROLAND-COULON

René MIGOT et Roland COULON, deux collègues morts le même jour. René Migot, sous brigadier de police, mort en service commandé le 15 aout 1953 à l'âge de trente ans. Roland COULON, 1912-1953. Ce fut la douloureuse affaire de la place du Méchouar. René était protestant, on remarquera la croix du dimanche de Pâques, alors que Roland était catholique, sur sa tombe apparait le crucifix du Vendredi-saint. Nous pensons aux familles et aux amis. 

L'appartenance au catholicisme ou au protestantisme se voit sur d'autres tombes:

Simon-Merle

A gauche le protestant Simon FANKHAUSER, qui avait sa stale au Marché Central et dont beaucoup se souviennent, à nouveau la croix du dimanche de Pâques. A droite la plaque d'Amélie MERLE: les 3 initiales P.P.E. (Priez pour elle) indique son appartenance au catholicisme.

Refas-Brisepierre

 À gauche la tombe chrétienne ancienne de Mohamed REFAS - 1912 - 1960 - A droite la tombe chrétienne récente de la famille BRISEPIERRE de LA FONTAINE

Le cimetière accueille aussi la tombe de "LA DAME DE MARRAKECH", Denise MASSON 1901-1994

Denise-Masson465

Pour garder sa mémoire, une plaque en français et en arabe

1901-1994-Denise-Masson

Denise MASSON fut aussi organiste à l'église des Saints-Martyrs. Bientôt vingt ans qu'elle a disparu. Un livre de Nicole de PONTCHARRA lui rend hommage: Mademoiselle MASSON, lettre à un jeune hommeVoir ce livre 

Tombe-Brunner-Chialvo

Nous nous souvenons aussi de madame Mathilde Brunner, sage femme à Marrakech et qui avait épousé en secondes noces le frère du Docteur Berthelemy. Elle a présidé à la naissance de nombreux marrakchis et fut souvent marraine. 

Danièle Berthelemy, connue au lycée Mangin, chez les Guides, à l'école de danse de Madame Lebegin, etc.. partage avec nous une photo (ci-contre) de la tombe BRUNNER-CHIALVO, celle du premier mari de Mathilde.

LE BLOG A REÇU DES PHOTOS DU 2eRTM ENTRE LES DEUX GUERRES À MARRAKECH DE LA PART DE PHILIPPE LUXEMBERGER; NOUS LES PUBLIERONS À L'OCCASION DE LA CÉLÉBRATION DE L'ARMISTICE DU 11 NOVEMBRE

BIENTÔT PLUSIEURS ANCIENS DE LA BASE AÉRIENNE 707 PARLERONT DE SOUVENIRS DU TEMPS DE LA DERNIÈRE PROMO DE PILOTES (MICHEL VEDRINE 1960-61) ET EN REMONTANT LE TEMPS (LOUIS ROQUET) ET D'AUTRES AVEC LALLA CLAUDINE, ANNE MASSART ET ROLAND GALIBERT NOUS RACONTERONT LE BONHEUR DE LEURS RETROUVAILLES ET LEURS PROJETS.

D'AUTRES PAGES SONT EN PRÉPARATION L'UNE SUR LA SUITE DE LA RUE DU COMMANDANT VERLET HANUS, UNE AUTRE SUR SUR LE PHOTOGRAPHE FÉLIX DANS LES ANNÉES 192O.

NOUS RECEVONS DES SOUVENIRS ET DES PHOTOS D'ANCIENS DE MARRAKECH QUI NOUS FONT LE PLAISIR DE LES PARTAGER AVEC NOUS:

VLADIMIR MAYERANOFF nous envoie une photo chère à son coeur alors qu'il était en CM1 à l'école Arset el Maach en 1949-50

Vladimir-Mayeranoff-cm1 Arset el Maach 1949-19500001

L'instituteur, Monsieur Le Guinio avait beaucoup de prestige auprès de ses élèves et en particulier auprès de Vladimir car il avait été pilote de la Royal Air Force et aurait même participé à l'escadrille de chasse Normandie-Niemen.

Sur le premier rang Djoudi et Boudène, sur le second rang de gauche à droite: Delval, Mayeranoff, Torondel, X, X, Voulalas, X, En espérant que d'autres se reconnaitrons sur la photo et ajouterons des souvenirs dans les commentaires.

Vladimir a habité en pleine Médina, d'abord quelques années à Bab-Taghzout près de riad Laarous. Puis il a déménagé au quartier Bokar près de Bab-Doukala, puis aux mines de Kettara, puis de nouveau à Marrakech au quartier industriel, rue Lavoisier. Il a gardé des liens avec Pierre Thiery qui était avec lui en 1958-59 dans sa classe de Math élem au lycée Mangin et dont certains ont eu sa mère, Mme Thiery comme professeur de math.

 Jean-Louis ROY nous fait l'amitié de nous envoyer deux photos, l'une de Lalla Zohra, l'autre de sa passion pour Spirou

AB3-Zohra

 "Nous avons tous connu une Lalla, voici Zohra, "la notre", avec son fils Mohammed et sa petite fille"

Ce cliché ira rejoindre la page des Lallayat. Voir archives du 23 mars 2013.

Jean-Louis-Spirou

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Louis était un fan du magazine SPIROU. La photo est de 1954 sur la route de l'Ourika.

Et si le blog réalisait une page sur les bandes dessinées que nous lisions autrefois à Marrakech, les magazines pour filles, pour garçons et les albums ?

Si vous avez des photos ou des souvenirs de vos bandes dessinées préférées vous pouvez les faire parvenir au blog.

Jean-Jacques nous annonce avec tristesse le décès de sa Lalla.

SAM_0891

Rabia vivait dans une maison de retraite en France depuis une dizaine d'années, elle est décédée il y a quelques jours. Elle s'était occupée de quatre enfants comme s'ils étaient les siens. Jean-Jacques rencontrant Chama sur la route de l'aéroport au Moussem de juin eut l'idée de lui faire rencontrer Rabia. Chama par sympathie avait accepté et elle fut la dernière personne à parler à Rabia en arabe et en berbère. Belle surprise pour Rabia qui a pu converser dans sa langue maternelle avec  une autre marrakchia alors qu'il ne lui restait que quelques mois à vivre ! Bel élan du coeur de Chama et Jean-Jacques pour cette grande Lalla.

 

Merci à ceux qui ont contribué à cette page du souvenir par leurs témoignages et leurs photos. Nous leur sommes reconnaissants pour tout ce qu'ils partagent avec nous tous. Chacun pourra ajouter dans les commentaires une pensée, un souvenir, un témoignage,... à partager.