J_Noel_nouvel_an

Serge dont le père était officier au GT514 a conservé pieusement un cadeau de Noël confectionné par les Appelés de l'atelier de menuiserie de ce Groupement du Train. Une pièce unique, un garage station service comme on en voyait autrefois. C'est pour nous l'occasion de rendre hommage aux Appelés qui préparaient Noël en pensant à la joie des enfants du corps recevant leurs cadeaux

Garage_Bizeau__Marrakech"...un garage de réparation voiture, avec un étage pour le parking et sa rampe d’accès,  deux vitrines et devant, la station d'essence. Le tout peint en blanc avec liserets rouge et bleu et deux boules de ping pong figurant des éclairages; encombrant mais magnifique!!!"

Merci à Serge pour cette photo du jouet devant la cheminée; il nous permet de partager ce souvenir avec lui et d'évoquer les Noëls à Marrakech

Serge nous envoie aussi un autre cliché, pris en aout 1976 à Marrakech

Marrakech_camp_des_oliviers_6 

Serge Bizeau: "La vue embrasse le Camp des Oliviers plein Ouest avec l' abreuvoir situé derrière les murs du 2ème RTM. C'était aussi le chemin pour nous rendre à l'Ecole du Camp-Mangin. C'est sur ce terrain vague dans lequel coulait un torrent les jours de grandes pluies, que la Garde-Noire à cheval faisait ses préparatifs de défilé. Ils étaient superbes et impressionnants, pour un gamin de 9 ans."

DEUX ÉNIGMES À DÉVOILER

1- QUESTION SUR LA VENUE DU ROI DU MAROC À MARRAKECH

Mohamed_V_

"Maurice CALAS a tourné un film de la venue à Marrakech du Roi MOHAMMED V, mais ne se souvient pas de la date de cet événement. Qui pourra lui indiquer la bonne réponse?  Il précise sa demande: 

"Chers "salamistes" J'ai besoin de votre mémoire.

J'ai filmé la visite officielle du roi Mohamed V  à Marrakech: le  défilé des forces armées royales avec encore les tenues et le materiel français, la foule énorme sur la place encore du 7 septembre et des dizaines de fantasias le long des remparts dont celle de Bab Doukkala. Ce petit film en 8 m/m doit durer cinq à six minutes. et je voudrais trouver la date de cet événement, pour l'inclure dans le titre.

J'ai un point de repère, grâce à la gentillesse d'un inspecteur de police marocain , j'ai filmé depuis la tribune réservée au corps diplomatique à coté du consul de Suisse Mr Wachsmuth c'est à dire que j'étais aux premières loges , en face de moi se tenait le prince Moulay Hassan sur un magnifique cheval, la tribune était installée le long de la nouvelle Poste, donc l'événement a eu lieu en 1959 ou 60, il me semble que c'était au mois de novembre, quel jour ? Cette séquence est d'autant plus précieuse que le film de Raymond Carnuccini  bien plus long que le mien reste toujours introuvable. Merci de réveiller vos mémoires ou celles de vos connaissances au Maroc et de trouver ces renseignements.

J'espère pour bientôt un commentaire révélateur de cette fameuse date."  Maurice Calas. 

25___PCCM___pht_pr_s_de_Bab_Doukala_visite_du_Roi Le même jour, la réception près de Bab Doukkala.

 

2- QUI A CONNU LA FAMILLE À MARRAKECH D'UN HÉROS DE LA GUERRE 39-45 TUÉ EN LIBÉRANT PARIS LE 24 AOUT 1944  ?

Jean Luc GÉRONIMI était parti rejoindre l'Armée du général de LATTRE avec deux copains du lycée Mangin: DIOT et CASANOVA. A la fin de la guerre, les marrakchis donnèrent son nom à une des rues qui joignaient le Guéliz à l'Hivernage (aujourd'hui rue El Iman Charif). Jean-Luc avait un frère Jean-Pierre dont nous avons trouvé deux photos de classe.

Classe-Geronimi-36-37 Jean Pierre GÉRONIMI se trouve au deuxième rang, tout à fait à droite, à côté de son voisin il parait de petite taille. (année 1936-37 en 6e au College de Marrakech qui deviendra Lycée Mangin en 1939-40).

Jean-Luc son frère aîné n'est pas parti tout seul pour rejoindre de LATTRE, il y avait avec lui deux autres élèves du Lycée Mangin: Jacques DIOT, qui sera brûlé sérieusement et Marc CASANOVA, blessé plus légèrement à la main, le seul debout des trois le 25 aout 1944. Son char, le Montmirail fait partie des trois premiers chars qui déboulent sur la place de l'Hotel de Ville à Paris

Montmirail-Casanova-25aout44  Le Lt Louis Michard, commandait la section de chars (+28-01-45), Gaston Eve survivant, Paul Lhopital, chargeur et radio survivant, Marc Casanova, co-pilote et mitrailleuse survivant, Etienne Florkowski, Sergent Georges Commeinhes (versé ensuite sur le char l'Austerlitz (+23-08-44).  La ville de Bourg-la-Reine à la Croix de Berny où eut lieu l'engagement contre les allemands du char Elchingen II a posé une plaque à la mémoire du jeune lycéen marrakchi.

CROIX-DE-BERNY  Le char Elchingen II appartenait à la 2e compagnie du 501e RCC, régiment de chars de la 2e DB. Il était en tête de sa colonne et reçut un obus de 88mm qui provoqua la mort du marrakchi. Le char Eylau qui le suivait parvint à neutraliser le canon allemand.

elchingen II-Bourg-la-eine

 

Le char Shermann où Jean-Luc Géronimi perdit la vie le lendemain. Nous n'avons pas de photo de Jean-Luc GÉRONIMI et nous demandons aux personnes qui pourraient s'en procurer de la partager sur le blog.

En revanche nous connaissons une photo de classe de l'École du Guéliz, où apparaît son frère Jean -Pierre.

ecole-gueliz-35-3637

Jean-Pierre Géronimi est dans le rang du haut le 2e à partir de la droite. (photo Salam Marrakech - Ecole du Guéliz 1935-36) autres élèves Marcel DUSSONI, MIKAÏLIDES, BARBERA, Pierre LAUVRIÈRE, ROUSSEAU, BIGARIÈS, Louis HYPERT, TENA, POGGIOLI, CIRCHIA, PAGAN, JOUANY, GUÉDAN, FONT, ORIA, CALVEZ.

Le père de Jean-Luc et Jean-Pierre, Dominique GÉRONIMI était collecteur principal, à la poste du Guéliz en 1937, et c'est probablement lui qui avait fait construire par l'architecte Massa une villa au Guéliz dans le lotissement d'Arset bou el Meharz , dans le même quartier que l'école Notre Dame des Apôtres.

Les_Chantiers_nord-africains_Juillet-1934-Villa-Geronimi

Merci à Marie-Françoise, fille de Jean-Pierre de nous avoir permis d'apporter des modifications utiles à cet article.Merci à ceux qui auraient des souvenirs de Jean-Luc et de ses proches de les partager avec nous pour que la mémoire de ce héros marrakchi ne s'efface pas.

Si vous avez des questions sans réponse sur le Marrakech d'autrefois, vous pouvez les poser à votre tour et les partager sur Mangin@Marrakech, il est probable qu'un des lecteurs aura la bonne réponse.

Prochainement nous parlerons de l'orphelinat des soeurs franciscaines de Bab Doukkala en réunissant des informations peu connues et en cherchant à mieux connaître une institution qui parlait peu d'elle-même.