LE THÉATRE À LA BASE SUSCITE ET RÉVÈLE DES TALENTS D'ACTEURS

Anne Mansart partage avec nous des photos des acteurs de théâtre "basaérienistes"  en 1960 et 1961 

Récemment Christian Dailloux nous présentait le programme d'une pièce de Goldoni "L'évantail" jouée en janvier 1961 au Casino de Marrakech par la troupe de la Base (voir 1er novembre 2012). Il nous manquait des photos; Anne Mansart que nous accueillons avec plaisir sur le blog nous les montre.

Théatre Eventail de Godoni00Z

Christian Dailloux en Brisefer porte un tonneau pendant que Jacques Maigne jouant le rôle de l'Aubergiste Couronne l'aide à tenir son récipient sur le dos.

Théatre Eventail de Godoni003

Jacqueline Patin joue Jeannine, jeune paysanne amoureuse du cordonnier. 

Théatre Eventail de Godoni006 

La troupe des COMPAGNONS DU THÉÂTRE, dirigée par Claude Germaux, presque au complet sur cette photo, reçoit les hourras du public et le remercie, alors que le rideau se relève pour de nouveaux bravos.

De nombreuses pièces ont été montées par les amateurs de théâtre de la Base. Certaines ont suscité des vocations. En témoigne une autre pièce : On purge bébé, de Feydeau jouée sur la scène du Cinébase. Le jeune acteur à gauche est Alain COLAS, que ses camarades retrouveront dans les photos de classe de l'école primaire de la Base.(voir 4 septembre 2010)

On purge bébé 001 

Alain COLAS, après une carrière de pilote dans l'Armée de l'Air est revenu à sa passion pour le théâtre et dirige aujourd'hui une compagnie de théâtre qui rayonne depuis Nîmes. Il nous raconte quelques souvenirs:

"Que d'émotions et de plaisirs éprouvés à la découverte puis à la lecture régulière de votre site. Quelle mine d'informations ! Et de détails oubliés ! Et que de nostalgie ressentie. Ancien de Marrakech, (Janvier 54-Juin 59) j'ai connu l'Ecole primaire sur la Base aérienne (en bout de piste) puis le Lycée Mangin. J'ai reconnu des camarades sur les photos de classe que vous avez publiées : Jean-Pierre Goud, André Gehl, le nom de la maîtresse de CE2 : Madame Rivière ...!
Vous avez évoqué les scouts et les louveteaux, j'ai intégré les "Jeunes Ailes" : un rendez-vous des mercredis après-midi encadré par le prêtre d'alors.
Vous avez fait paraître des photos du gala de danse de Madame Lebegin sur la base, il y a eu également des représentations de pièces de théâtre : "Monsieur de Pourceaugnac" (Molière) au nouveau cinéma et "On purge bébé" (Feydeau) au cinéma du Mess élèves. Je jouais dans cette dernière pièce. (voir la photo du salut final)
Nous habitions sur la base en face du MGV et du terrain de jeux, à la sortie vers la Ménara, sortie ouverte encore puis rapidement fermée.
Le goût du théâtre m'est peut-être venu à cette époque sinon s'est affermi. Et après une carrière de pilote dans l'Armée de l'air, je suis retourné vers mes premiers émois de scène. 

Je suis arrivé en janvier 1954 dans la classe CE1 de Madame Bouchacour. Mais certainement trop tard pour être sur la photo avec mes camarades. A la fin de l'année scolaire, il y a eu une fête des écoles. J'ai été le garde-champêtre! Autant que je m'en souvienne, il n'y en a pas eu ensuite. Année 54/55 - CE2 : classe de Madame Rivière, je me trouve sur le rang du milieu, 4° en partant de la gauche. Année 55/56 - CM1 : je suis au premier rang, 4° en partant de la gauche, à côté de JP Goud. Et c'est durant cette année-là que la troupe de théâtre de la base m'a recruté. Pour donner "On purge bébé" de Feydeau dont vous voyez, la photo du salut final. Année 56/57 - CM2 : avec la directrice de l'école :Je suis au dernier rang, 2° en partant de la droite ; le 1° étant André Gehl.

Aujourd'hui, je dirige une compagnie à Nîmes, spécialisée dans le théâtre de divertissement, et mon rêve serait, avec cette compagnie, d'aller faire une tournée au Maroc en souvenir de cette époque et pour remercier ce pays de m'avoir fait découvrir cet univers du spectacle.
Nous avons eu la chance d'aller jouer à Agadir il y trois ans - avec l'aide des hôtels FRAM - mais pour une seule représentation. Je souhaiterais vivement y retourner et jouer cette fois dans plusieurs villes : Marrakech, Casablanca, Rabat, Meknès, Fez. Mon projet de tournée théâtrale au Maroc est toujours d'actualité."

clown jonquières-1

Qui pourrait aider Alain à trouver les bons contacts pour organiser une tournée théâtrale au Maroc en 2013 avec sa Compagnie ? Merci de lui écrire en passant par le lien "contactez l'auteur" Toutes informations et pistes que vous pourrez fournir seront les bienvenues.

"Mais tout cela demande d'avoir un contact sur place qui s'occuperait de la gestion de cette affaire : réservation des salles, moyens de déplacements, les hôtels, et qui assurerait l'interface avec le autorités marocaines et la réglementation en cours...,

Pour les personne qui habiteraient le Languedoc-Roussillon, nous serons à :
– Remoulins (Gard) le samedi 19 Janvier à 20h 30 - salle des associations, en face des arènes ;
– Montfrin(Gard) le samedi 2 Février à 20h 30 - salle Badès, centre du village ;
– Sérignan du comtat(Vaucluse) le vendredi 8 Mars 20h 30 - salle polyvalente(journée de la femme).
Et nous donnons en ce moment une comédie de Jean-François Champion : "Clown pour cible".
(Affiche du spectacle jointe).
D'autres dates plus tard si cela intéresse les anciens de Marrakech.

Encore merci pour tout. Et une fois de plus, félicitations pour ce site qui, par les souvenirs qu'il ravive, m'émeut à chaque fois que je le consulte." A.C.

Historique de la Base de Marrakech :

1917 – l’Escadrille 554 du Capitaine Holtzappel atterit à Marrakech en juillet , s’y installe et aménage une piste à proximité des jardins de la Ménara en 1919.

1920 - création du Régiment d'aviation du Maroc, qui prend le nom en 1921 de 37e Régiment aérien. Les 4e et 5e escadrilles du 37e sont installées à la base de Marrakech commandée par les capitaines Martin, puis Cottez. Puis la 5e escadrille est établie à Ouarzazate. Les Breguet XIV, puis Potez 25 effectueront des missions de reconnaissance et de bombardement jusqu'à la fin de la pacification en mars 1934. Les reconnaissances et traversées du Sahara débutent sur Potez 25 ou 29 et Bloch 81. Voir sur ce blog l'escadrille d'Armand Roy à Ouarzazate (10 mars 2010).

1935 - BA 207 - Regroupement des escadrilles : Fin 1934 la 2e escadrille vient aussi à Marrakech rejoindre la 4e et en juillet 1935 la 5e revient de Ouarzazate. A cette époque la Base est commandée par le Commandant Colle, puis par le Lt-colonel Robini. Les trois escadrilles marrakchies à qui est jointe la 61e d’Agadir  forment la 3e Escadre aérienne du Sud marocain. Elle prend le nom en 1937 du temps du Lt-Colonel Bergeret, de 63e Escadre aérienne, elle a son propre Bataillon de l’Air le BA 207.

En 1938, du temps du Lt-Colonel Mongin, le GAO 581 (Groupr Aérien d'Observation) est créé sur Potez 25. Toutes les unités aériennes, équipées de matériels plus modernes, gagnent la France d'où elles reviendront en aout 1940 sous les ordres du Lt-Colonel François de même que le GR 1/52 (52e escadre de reconnaissance) et le GB 1/23 (Groupe de bombardement)

Ces unités aériennes seront dissoutes en novembre 1942 alors que le Lt-Colonel Renard-Duverger commande la Base. Les Américains vont s'installer à Marrakech comme base de départ pour des raids de bombardement.

Janvier 1943 : Création de l’EAPN '(École d'application du personnel navigant ) et la Base passe sous le commandement du Colonel Savart. Pour l'armée de l'air qui se reconstitue avec du matériel allié, le besoin de recruter est primordial. Marrakech devient une immense école de l'Armée aérienne française. 

En 1943 aussi, l'École de l'air se regroupe à Marrakech avant son retour en France en 1944.

1944 - le Groupe « Patrie » se constitue avec des Glenn et des A24 avant de partir sur le front des Poches de l'Atlantique.

Une photo de la Base en avril 1945 

Aviation_française_Base-ecole-MRK-avril-1945

1945 – Alors que le Colonel Anselme commande la base, l'EAPN quitte Marrakech pour Meknès après avoir formé 2350 navigants dont 726 pilotes.

En août 1945, avec la Colonel Chassandre Patron, vient l'École d'instruction des équipages de bombardement qui devient en juillet 1946 l'École de perfectionnement bimoteurs sur « Wellington ».

1949 - le 1er janvier 1949 la Base école 707 pour la formation initiale des pilotes est créée,(Homologation par décision n° 580/EMAA du 14 février 1948 ) sous le commandement du Colonel Basset. Elle est équipée de Stampe et de MS 472, remplacés par des T6 en 1951. L'école formera en tout près de 5 000 pilotes en 600 000 heures de vol.

1961 - La BE 707 est dissoute le 31 août 1961, sa mission est transférée à Cognac et la base est remise le 30 septembre 1961 par le Colonel Patin à l'Armée marocaine qui créant le BEFRA continue à y former ses pilotes.

SOUVENIRS DU BA 207 QUI PRÉCÉDA LA BE 707 

Masencal_MRK_mai40

Bienvenue aussi sur le blog à Pierrette. Pierrette nous parle de son père Lucien M.: "Mon père a embarqué sur le paquebot maréchal LYAUTEY le 28 avril 1940 pour l'Algèrie.  Jeune appelé, il était né en sept 1919. Apparemment il aurait fait son service militaire dans l'armée de l'air dans le BA 207 puisque ses photos sont marquées Marrakech 1940 (...) et son uniforme est celui de l'armée de l'air. J'ai également des photos d'avions curtiss 475, P520, loockeed etc.. les hangars de Ouarzazate sept 40, une photo d'un mariage le 11.11.41 à Alger ,église St Augustin, Georges? et Odette. Mon pére est décèdé il y a 27 ans et je savais qu'il avait été en Algérie et au Maroc mais nous n'avons jamais vraiment discuté de cette époque. (...) Mon père est décédé , j'avais 30 ans. c'est une part d'inconnu et je n'ai plus d'anciens pour m'éclairer. Mais grace à ce blog j'ai déja fait un grand pas. "

Il est arrivé à Marrakech au début de l'été 1940, (comme l'indique) une photo de la place Djemaa el Fna en mai 1940. Le commandant de la Base est alors le Lt-Colonel Bignolas. Des lettres ont été conservées : 03 juillet, 13 et 16 juillet aussi depuis Marrakech. En 1940 la piste et les hangars de Ouarzazate dépendent de Marrakech et comme il fait moins chaud à Ouarzazate qu'à Marrakech en été, il est plus facile de s'acclimater. En aout 40 Lucien est à Ouarzazate. La Base passe sous le commandement du Lt-Colonel François.

 

Ouarzazate01 Les hangars de la base de Ouarzazate en été 1940

Ouarza_Le Mahon_Zebsky8_40 Deux camarades devant les hangars: Le Mahon et Zebsky en aout 1940

 

Air_CurtissH75_Sept40°03 Avion Curtiss en septembre 1940 - Maison Blanche ?

 

Hangar02nov40 En novembre 1940. Qui reconnaîtra les hangars ?

 

Piscine02Nov40 Et qui reconnaîtra la piscine ? Il s'agit de celle de Ouarzazate (voir commentaires)

Mon pére n'a pas fait carriére militaire il était à Marrakech pour son service militaire, simple appelé. Né le 17 sept 1919 il a embarqué le 24 avril 1940 à Marseille et a débarqué à Casablanca le 28 avril 1940. Le 03 juillet il est à Marrakech et écrit: "de retour aprés un semblant de voyage vers la Tunisie......nous avons été jusqu'a la frontière algéro-marocaine et nous sommes revenus. Nous étions envoyés en renfort mais maitenant je ne sais plus quoi penser....."   et plus loin " Moi ici je ne suis pas encore affecté. L'école et les cours ont été supprimés. Les vieilles classes,qui avaient été envoyés ici pour nous remplacer, attendent aussi qu'on statue sur leur sort."
Marrakech lundi 16 juillet 1940
"Notre départ pour OUARZAZATE est pour demain matin. Ce soir nous avons rassemblement avec nos paquetages. Nous partons demain matin à 4 heures par auto-car et camion. Voici la nouvelle adresse. Bataillon AIR 207, détachement Ouarzazate, Marrakech Maroc."
Ensuite il est venu en permission en 1941, puis deux lettres de 1942 ou il est à Alger.
 

Avion_Lookeed_03  Loockeed : Lucien Mansencal est à gauche.  

Pierrette ajoute: "J'ai une trentaine de photos de Marrakech, avions etc...commentées ou non . Je vais essayer de mettre de l'ordre dans tout ça." 

Lucien M. se trouvait sur la base de Marrakech en même temps que le père de Michel MAUMON qui nous a fait un reportage sur cette période.

Michel MAUMON nous envoie aussi de belles photos avec en particulier des clichés de LA VILLE DE MARRAKECH VUE DU CIEL. Nous en présentons quelques unes

MRK_Terrain_&_Base-Aviation  La Menara et la Base aerienne 

MRK_Ménara  Le bassin de la Ménara de plus près

MRK_Médina_1  La Koutoubia avec la Médina devant et à droite. Le Guéliz est plus loin et à gauche.

Beaux clichés n'est ce pas ?

UNE PHOTO INSOLITE: MARIE-AUDE DAILLOUX ET ANNE MASSART SUR LE TOIT DE LA CHAPELLE 

Massart-BA -707  Qui devinera la raison pour laquelle elles se trouvaient là plus près du ciel ?

Anne nous a envoyé d'autres photos que nous publierons bientôt. 

CANDIDATS À LA VISITE DE LA BASE: Avant son départ pour Marrakech, le 12 novembre, une très gentille fille écrit au Blog Mangin@Marrakech où elle a vu que des anciens de la Base avaient réussi à la visiter. Cliquer sur les prénoms pour voir les articles:  Jean-Claude   Francine et Azor   Claudine 

Bonsoir, Je me permets de vous écrire pour mon père Yves Lantoine qui a fait son service militaire sur la base de marrakech entre 1957 et 1961. j'aimerais lui faire une surprise et je voulais savoir s'il était possible de retourner sur la base?  Nous allons tous les ans à Marrakech mais je n y avais jamais pensé; donc en regardant votre blog je me demandais si vous aviez deja pu vous y rendre de nouveau ?
Merci a vous. Cordialement.  Sophie Lantoine

Les réponses qui lui furent adressées  entraînèrent de la part de Sophie un nouveau courriel:

Bonsoir M2M, Je tiens à vous remercier de votre gentillesse.(...) Je vais en effet faire une demande à Rabat et je verrai bien la tournure que prendra cette demande.

Mille mercis à vous ainsi qu à Francine. Cordialement - Sophie Lantoine

Bon voyage à Yves Lantoine et à sa fille Sophie, en leur souhaitant de réussir.

NOUS SOMMES RECONNAISSANTS À ANNE, ALAIN, PIERRETTE, MICHEL POUR AVOIR PARTAGÉ TOUS CES SOUVENIRS DE MARRAKECH AVEC NOUS. LEURS CONTRIBUTIONS VONT SUGGÉRER BEAUCOUP DE SOUVENIRS ET POUR CERTAINS APPORTER DES RÉPONSES ET MÊME DES CONTACTS RENOUVELÉS. MERCI À CELLES ET CEUX QUI DONNERONT UNE SUITE À CES SOUVENIRS ET À CES IMAGES.