JOYEUX NOËL À CEUX QUI LE FÊTENT

PAIX, ESPÉRANCE, JOIE ET AMOUR À TOUS

PIERRE JOUIN DU VCM REMPORTE LA PREMIÈRE MÉDAILLE D'OR DE VITESSE DU MAROC. Des photos rares de 1923 nous montrent le vélodrome Octave LAPIZE de Marrakech à ses débuts.

L'Afrique du Nord Illustrée, dans son numéro de juin 1922 rapporte que le vélodrome de Marrakech a été inauguré le 12 avril 1922 plusieurs semaines avant celui de Casablanca (novembre 1922) grâce au dynamisme et à la ténacité du Dr MADELAINE (voir ce lien). Il reçut le nom d'un grand champion du Tour de France, Octave LAPIZE, qui s'engagea  en 1915 comme pilote d'avion de chasse pour protéger le ciel de France des incursions des avions ennemis. Après sa formation d'élève pilote à Avord, Cazaux et Pau, il protégea les frontières pendant presque trois mois, puis son avion fut abattu dans le ciel de Toul et Lapize s'écrasa mortellement au sol. Champion de France cycliste trois années de suite 1911, 1912, 1913, il est mort pour la France le 14 juillet 1917, jour de la fête nationale. Le Dr Madelaine avait concouru comme lui aux J.O. de Londres en 1910.

Jouin-Octave-Lapize-1923-040 Collection Pierre Jouin, à l'horizon à gauche le Djebel Guéliz et en bord de piste à droite le Dr Madelaine marchant vers les courreurs avec la main droite levée. 

La piste du vélodrome de Marrakech a 333 mètres de tour avec des virages à 35° de relèvement. Les travaux de terrassement et les tribunes ont été menés à bien en 22 jours, de façon à permettre l'inauguration du vélodrome au cours de la Grande semaine de foire de Marrakech. Les fonds nécessaires ont été recueillis par une émission de parts de 25 francs. Trois rencontres ont été organisées avec un succès d'assistance sans cesse croissant. La population marocaine commence à venir à ces compétitions et déjà quelques jeunes  marocains ont fait preuve de bonnes qualités.

Les principaux champions locaux du VCM (Vélo club de Marrakech) sont en 1922 Jean ALFANO, DERBEZ, Pierre JOUIN, MELOU, PRADEL. Les représentants de Casablanca et de Rabat sont JACOB, CHAMPETIER, CAPEL, RÉVILLON, BRAS, LAMORTHE. Ils ne dédaignent pas de venir 'matcher' avec les marrakchis. C'est au Docteur Jean MADELAINE, président du VCM, que revient la plus grande part de cette réalisation, le PREMIER VÉLODROME CONSTRUIT AU MAROC.

LE PREMIER TOUR DU MAROC ÉTAIT PASSÉ À MARRAKECH EN 1921. L'étape avait été disputée le vendredi 7 octobre, l'arrivée s'était probablement produite Avenue de France. DERBEZ fut 3e au classement général à l'arrivée à Casa.

UN CIRCUIT DU SUD EN 3 ÉTAPES S'EST TENU EN NOVEMBRE 1922, Marrakech-Safi; Safi-Mazagan, Mazagan-Casa. Le miroir des Sports avait donné une image du vélodrome de Marrakech avec en premier plan  les deux favoris venus de France: Souchard et Marcillac, qui furent effectivement dans l'orde les gagnants des 3 étapes. Le 3e au classement général fut le marrakchi Jean ALFANO du VCM et le 4e BOUCHAÏB; DERBEZ fut 9e dans la 2e étape à Mazagan, mais ne termina pas à Casa.

Le_Miroir_des_sports_Souchard-Marcillac-circuit-du-sud-novemb-1922 Photo Miroir des Sports - Sur les 22 partants, seuls 12 arrivèrent  à Casa. 1- Souchard en 18h 3' 40"; 2 Marcillac, même temps; 3 - Jean Alfano (VCM) en 18h32'11"; 4 - Bouchaïb (VCM) en 19h 7' 44"; 5 Livotti en 19h 45' 36"; 6 - Hébrard; 7 - Bouazza; ; 8: Baillet; 9 - Beaucoste; 10- Brabot; 11 - BelHadj; 12 - Bellouli.

Le vélodrome de Marrakech avait ses gradins bondés lors des Championnats du Maroc de 1923

Départ-octave-Lapize-1923-033 Collection Pierre Jouin - Un départ de course de vitesse en 1923 devant les tribunes en gradins du vélodrome de Marrakech. Espérons qu'en comparant avec d'autres photos les anciens identifieront des visages et indiqueront leurs noms dans les commentaires.

Le blog Mangin@Marrakech a eu le privilège de recevoir un message de Paul, fils de Pierre Jouin:

paul_jouin_galerie

Paul est artiste peintre, né à Marrakech, il s'est installé au Canada dans la Belle province où il peint et expose dans les galeries:  "Monxpère est un survivant de Verdun 14-18. Un homme très secret. Il était veuf quand il a épousé ma mère. En 2008 ma soeur aînée, m'a confié que mon père avait gagné la médaille d'or en cyclisme à Marrakech en 1923, et j'ai obtenu d'elle sept photos.

C'est mon père qui a identifié les coureurs à côté de lui sur une des photos.
Le bouquet du vainqueur est un bouquet de ronces. 
Je ne peux malheureusement dire plus sur ces photos.
 Amicalement, Paul Jouin". 
Nous ne disposons pas d'article de presse sur ce championnat de vitesse du Maroc en 1923 à Marrakech. Cependant un article postérieur publié par l'hebdomadaire "La Pédale" nous permet d'en connaître un peu. Cet article de 1924 concerne un championnat du Maroc organisé à Marrakech pour le Dimanche et le lundi de Pentecôte (10 et 11 juin). Il y eut trois concours:
Les championnats de vitesse des juniors: En finale nous avons Arnal qui bat Boumédiane d'un simple quart de roue. Chacun avait gagné en quart de finale sur Grammatico et Pizanelli; dans les séries Omar Bihi et Brahim avaient été éliminés.
Les championnats de vitesse des seniors (gagnés l'année précédente par Pierre Jouin). En 1924: 1 Michaud, 2 Capel, 3 Pizanelli; dans les demi-finales ils avaient battu respectivement: Bou Chaïb, Bron, Maurand. Dans sa série Pierre Jouin battit Brahim; mais pour une raison que nous ignorons, pourtant qualifié, il n'a pas concouru dans les demi-finales. Les autres qui avaient été battus aux séries et n'ont pas pu concourir en demi-finales furent Derbez (vice champion en 1923), et les jeunes Arnal, Omar Bihi, Brahim, Grammatico.
Le lendemain, lundi de Pentecôte, a lieu une course de 100km à l'Américaine qui révèle d'autres talents. 1 Capel et Bron : 23 points; 2 Derbez et Grammatico, 21 points; 3 Boumediane et Omar Bihi (à un tour) 11 points; Bou Chaïb et Arnal (à un tour) ex aequo; 5 Brahim et Grumet (à trois tours) 0 points. Les autres équipes ont abandonné. La course fut arrêtée au 75e km, une violente tempête de pluie et de sable rendant tout effort inutile et dangereux.
Cet article nous donne les noms des coureurs marrakchis de cette époque ainsi que ceux de leurs compétiteurs casablancais et rbatis. Nous allons essayer de retrouver quelques aspects de leurs histoires.
CINQ AUTRES PHOTOS DE PIERRE JOUIN, PRISES EN 1923 À MARRAKECH

Jouin-Lapize-départ-1923-041 (Photo Coll. Jouin) Huit coureurs sur la ligne de départ. Derrière la piste de vitesse, dépassent les arbres des jardins du Hartsi. 

Jouin-peloton-1923-044 (Photo Coll. Jouin) Un passage des coureurs, Pierre JOUIN est repérable à la croix qui se trouve au-dessus de sa tête. 

JOUIN-champion-du-Maroc-031 (Photo Coll. Jouin) Pierre JOUIN a pris le soin d'indiquer les noms de ses compétiteurs et en particulier celui de DERBEZ, deuxième, ainsi que des troisièmes: BOILEAU et COUTURIER.

Jouin-Derbez-1923-32 photo Coll.Jouin - Ici Pierre JOUIN est photographié avec le bouquet du vainqueur. Il semble qu'il s'agisse de ronces en fleurs. Est ce qu'il y avait une tradition à Marrakech pour choisir ce genre de fleurs ? Certaines courses étaient réservées aux militaires et d'autres aux juniors.

Pierre_Jouin_Medaille_Or-1923

Pierre JOUIN photographié en vainqueur en bas de la piste du vélodrome, dont on remarquera les barrières fabriquées dans la tradition du pays avec des roseaux. (Photo coll. Jouin)

Pierre JOUIN né en 1896 avait une propriété de 180 hectares à Tamelelt (région de Marrakech) dont 40 hectares en plantations d'oliviers. Il était aussi maquignon à Casablanca. Puis devint maître de chai aux Subsistances militaires. En 1962, après confiscation de la propriété, madame JOUIN a été rapatriée sanitaire. Ils ont vécu à Castelnaudary jusqu'à leur mort.

Dans un article publié dans l'hebdomadaire "La pédale" de janvier 1925 nous en apprenons plus sur les coureurs et les dirigeants du VCM. 

Le Dr MADELAINE appelé à des fonctions au niveau fédéral laissa la présidence au Dr SAUVÉ, puis à l'avocat BRUGÈRE. Les autres administrateurs marrakchis étaient DESPIEDS, BLANLUET et LAYRE. Ils participaient à des courses à l'occasion. Les administrateurs du VCM trouvaient des soutiens parmi les notables: HÉBRÉARD imprimeur, FAURE ET LECOQ. Les organisateurs de la course des 100kms furent Jean ALFANO et DERBEZ. 

Côté coureurs en 1924 : Omar BIHI fut finaliste du premier pas Dunlop, vainqueur du Prix Jean THOMANN en 100kms; WESTPHAL gagna le premier Marrakech-Safi; DERBEZ fut premier du Brevet militaire des 100kms, Pierre JOUIN, champion de vitesse, BRAHIM fut premier du Brevet militaire des 150kms.

D'autres coureurs du VCM eurent aussi de bons classements: GRAMMATICO 1, MERLE, GRAMMATICO 2, BOUMEDIANE, RAOUX, MAURAN, MELOU, LAYRE. 

Un cyclotouriste du VCM remarqué: DARLET, instituteur à Marrakech qui fit Marrakech-Tunis du 1er au 21 aout 1924, avec une moyenne de 140km par jour. Il s'entraînait sur les pistes muletières de l'Atlas à 2400m avec Maurice GOYARD et le Dr Jean MADELAINE.

QUELQUES AUTRES MENTIONS BIOGRAPHIQUES DU VCM:

Omar BIHI, fut l'une des révélations du VCM et gagna de nombreuses courses. Il s'installa ensuite comme vendeur et réparateur de vélos.

D'autres s'installèrent également dans le commerce des cycles et des accessoires. En 1928 ils étaient 6 à Marrakech:

DERBEZ, GUIRAUDES, Clément JUNKAS, HAKIM, MORAND, RICHARD.

Trois coureurs furent aidés en raison des répercussions de la crise de 1929:

Benziane BOUMEDIANE obtint un lot vivrier n°17 d'une valeur de 55000 fr en aout 1930.

GRAMMATICO obtint le lot vivrier n°16 d'une valeur de 55000 fr en aout 1930.

DERBEZ eut le lot vivrier n°19 d'une valeur de 29000 fr en aout 1930. 

RENÉ-Melou-1938

René MELOU tenait le restaurant Volubilis à l'angle de l'Avenue Mangin et de la rue Verlet Hanus. Il obtenait chaque année l'adjudication de la cuisine du camp de vacances de Sidi Farès. Sa fille Renée, ravissante remit le bouquet au champion espagnol Mariano CANARDO, vainqueur de l'étape Taroudant-Marrakech lors du Tour du Maroc 1937. Il fut aussi le vainqueur du Tour cette année là. .

En 1939, René MELOU né le 21 novembre 1899 à Alger fut mobilisé le 18 aout 1939 dans le 4e Bataillon régional. Il est mort pour la France le 20 avril 1940 à Marrakech.

Sa fille Jany-Rose nous en parle: "Mon papa, Monsieur René MELOU fut porté sur un affût de canon le jour de ses obsèques; car il est mort en service commandé. Il était incorporé chez les spahis. Dans la chapelle familiale au cimetière européen de Marrakech il y a une plaque offerte par les spahis, la photo de mon papa y figure sur un médaillon. Dans la chapelle, il y avait aussi le vélo de course de mon papa, il n'y est plus... Mon papa avec maman, tenaient le restaurant Volubilis sur l'Avenue Mangin depuis 1934, ainsi que la colonie de vacances à Sidi Farès pendant l'été. Au mois d'aout 1939 mon papa fut mobilisé, sous le drapeau français, et il est décédé en avril 1940, en service commandé. Ma maman, ma soeur Renée et moi, sommes venues habiter, rue des Écoles, la propriétaire s'appelait Mme FRAISSE, et maman a créé un restaurant Volubilis, face à l'hôtel d'Alger, et la cité Vounatsos, il y avait plusieurs familles.. dont la famille De Sotto. Oui, il y avait un champ non cultivé, j'y ai passé des après midi , à m'y promener et regarder les nuages, je tricotais , c'était mon domaine d'enfant rêveuse!!!!!!!!!!!l. La rue des Écoles fut rebaptisée rue Clemenceau...." Mon papa se trouve le premier a droite sur la photo , il a sa jambe droite sur son vélo."

Il semble qu'il y avait deux DERBEZ à Marrakech, d'une part le coureur, d'autrepart le constructeur: DERBEZ Auguste avait obtenu en 1928 en adjudication la fourniture de matériaux d'empièrrement de chaussées, en 1929 l'adjudication de la construction de la route El Kelaa à Ben Guérir. En septembre 1937, Mme DERBEZ fait construire 2 logements 3 pièces cuisine salle de bains, rue Verlet Hanus.

Merci à Paul JOUIN pour ces photos inédites qu'il partage avec nous. Cette page fera certainement plaisir aux anciens du VCM et du CCMk ainsi qu'à tous les marrakchis. Merci à ceux qui auraient des compléments biographiques sur les membres du VCM entre les deux guerres, de les indiquer dans les commentaires.